Les oublié du XIXe siècle (Tome 1)

Les oublié du XIXe siècle (Tome 1)

-

Livres
133 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ils sont tous, dans leur pays la France, hommes et femmes d'une sorte de "deuxième cercle". Ils se sont taillés une place plus ou moins éblouissante dans ce bouillonnant XIXe siècle. C'est ce tourbillon effréné d'une époque parfois oubliée que souhaitent réveiller ces deux tomes consacrés souvent à des méconnus ressuscités. Pour le présent volume : Albert Kahn, Eugène Lefébure, Gaspard Malo, Mayréna, Henri Mouhot, Michel Pacha, Rachel, Savorgnan de Brazza, Aimé Thomé de Gamond et Suzanne Voilquin.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 mai 2014
Nombre de lectures 2
EAN13 9782336698137
Langue Français
Signaler un abus
Du même auteur :
Les Animaux, techniciens de l’impossible(Nathan, 1969) L’Homme qui croit au soleil1979) (Cerf,Thomé de Gamond (L’Harmattan,2001)La Tribu Rachel(L’Harmattan, 2004) Nous, les hommes du tunnel(Europe Nord Médias, 2005) Norbert Segard(Europe Nord Médias, 2006) Marius Michel Pacha, le bâtisseur2006) (L’Harmattan,Eugène Woillez, le véritable inventeur du poumon d’acier(L’Harmattan, 2008) Clément Privé, journaliste et poète(L’Harmattan, 2009) © L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr EAN Epub : 978-2-336-69813-7
Table des matières
Couverture 4e de couverture Titre Copyright Table des matières CHAPITRE 1 -Albert KAHNLe banquier alsacien est devenu le premier“photographe de la planète…” CHAPITRE 2 -Eugène LEFÉBUREl’ami de Mallarmédevient un égyptologue passionné Ses professeurs sont formels : il est trop poète pour être travailleur… Avant Mallarmé, il invente les poèmes en prose « Elle est morte sans le savoir… » Vers l’égyptologie à travers le deuil Au hasard, mais de toute son énergie : la découverte d’un monde nouveau À Alexandrie comme au Caire, Maspero ouvre l’Égypte à Lefébure 300 tombes fouillées, un musée créé : Mariette est épuisé CHAPITRE 3 -Fils de corsaire, armateur, industriel, député, urbanisteGaspard MALO crée près de Dunkerque “sa” propre ville dans les dunes Deux navires armés pour une aventure au Portugal… Capitaine au long cours et capitaine d’industrie… 170 000 voix pour le porter député du Nord à l’Assemblée Quand la fièvre de l’or embrase les Amériques Plus fort que l’or seul : une super-loterie pour gagner… un lingot Un carillon et un remorqueur au service de la ville Comment rendre rentables 640 hectares de dunes impropres à la culture ? Et si l’on plantait des… maisons le long de la plage ? CHAPITRE 4 -Bonimenteur, escroc, aventurier,il se couronne au Siam : MARIE Ier, Roi des Sedangs Son premier coup de chance : un coup de bluff… Une correspondance assidue pour cultiver une certaine fibre paternelle Chacun se veut homme d’affaires ou banquier : pourquoi pas lui ? Expulsé vers la France, il y rentre en… explorateur À Saigon, les tables de jeux supplantent les tables des négociations… À la poursuite de l’or d’Attapu, une caravane en pays sédang Entre deux augustes pères, la naissance d’une « confédération » Trahi par Paris, qui a dissous le royaume des Sédangs Jusqu’aux derniers moments, d’ultimes aventures rocambolesques… Et un citoyen belge sous une tombe sans nom… Chapitre 5 -Au cœur des forêts du CambodgeHenri MOUHOT l’homme qui a ressuscité Angkhor Une première escapade : dans le monde hostile de la Russie La « photo » et deux jolies Anglaises changent la vie des frères Mouhot Une mission et un faisceau de recherches à mener Découvertes en royaume de Thaïlande Un lac, un temple : deux perles uniques pour s’affranchir de toutes ces angoisses « On regarde, on admire, et, saisi de respect, on reste silencieux » Et puis ce sont les chemins du retour vers Bangkok CHAPITRE 6 -Avant de créer la station Tamaris à La Seyne Marius MICHELdevient “Pacha” en Turquie et plante 200 phares autour de la Méditerranée
Pour le commandant Michel, le destin bascule Quand la guerre cesse d’être un aiguillon La grande idée : vivre sur les royalties que régleront les navires utilisant les phares Un port d’attache familial et maritime : Marseille Pour les affaires, une capitale indispensable : Paris À Sanary, les attachements et les déchirures À La Seyne-sur-Mer, une ville nouvelle et une apothéose Autour du château, des villas, des hôtels, des casinos : une nouvelle ville naît Un service de navettes, un bureau de poste un institut et un grand projet inabouti CHAPITRE 7 -Elisa Felix, dite RACHELLe petit paquet tombé de la charrette est devenu vedette internationale Deux petites filles à votre bon cœur La future impératrice la veut comme mentor de bonnes manières Ils ont servi Napoléon : elle est séduite et les séduit… Alexandre, le fils chéri : un petit-fils… de Napoléon Ier ! Son frère, ses sœurs, elle entraîne tout son univers dans de folles tournées L’invraisemblable « campagne de Russie » de la plus fêtée des artistes ! 1855 : à nous deux l’Amérique… « On m’a dit : “n’allez pas” Et moi je suis venue… » L’Égypte et le Nil accueillent une Rachel épuisée Chapitre 8 -A la recherche des sources de l’OgoouéSAVORGNAN DE BRAZZAoffre un monde africain à la France Neuf pirogues, 120 pagayeurs et 9 tonnes de marchandises… L’homme qui veut racheter les esclaves, même échappés Un premier retour en Europe Et tout à coup, voilà le roi Makoko… Une succession d’allers-retours vers l’Afrique… Renvoyé en Afrique mais cette fois en arbitre Chapitre 9 -Il y a 150 ans,THOMÉ DE GAMONDdessine le tunnel sous la Manche Tout cela dans le sillage d’un conventionnel régicide… Le retour d’un multidiplômé Le lien fixe trans-Manche ? La science l’imagine, les ingénieurs le feront Napoléon III écoute, approuve, et l’Exposition universelle relance le projet Un projet qui prend corps… en oubliant Thomé Un dénouement aux accents pathétiques CHAPITRE 10-La jeune brodeuse saint simonienneSuzanne VOILQUINveut marquer la place des femmes La grande rencontre des saint-simoniens Avant d’embarquer, la grande tournée des amis Une première soirée inoubliable avec Enfantin, le long du Nil Au service des milliers de pestiférés du Caire En métropole : sage-femme pour aider les mères isolées « Nourrice en Russie ? Mais nous en avons des dizaines ! » Le grand jour : un baptême près de la tsarine La fièvre typhoïde l’oblige à rentrer en France Remerciements Bibliographie Adresse
Une étincelante galerie d’ombres…
Tous les siècles ont leurs oubliés. Ou du moins leurs méconnus, déjà engagés sur le chemin de l’oubli définitif…
Ce double ouvrage vise à ressusciter quelques-uns de ce genre de personnages choisis parmi ceux qui ont traversé un siècle incroyablement riche en inventions de tous poils : ce e XIX ,qui nous est encore proche, mais où déjà s’estompent les silhouettes de ceux qui en ont tenu les seconds rôles.
Ces hommes, ces femmes ont exercé leurs talents, et parfois leur génie, dans des domaines infiniment variés. Souvent ils ont approché les « Grands », ceux qui étaient en haut de l’affiche, en restant, de façon obstinée, au second rang des photos souvenirs. Ils ont navigué, de leur plein gré (ou sous le diktat des événements), dans le second cercle de l’Histoire, là où se susurrent en secret les conseils et les bonnes idées, là aussi où se trament tous les complots et les calomnies… C’est un de leurs charmes : ils permettent parfois de jeter quelques éclats de lumière inattendus sur les coulisses de ce grand théâtre.
Pour en sortir quelques-uns de l’oubli, nous avons souhaité braquer les projecteurs sur dix-neuf d’entre eux – pour le plaisir de mettre en vedette un nombre qui ne l’est jamais et qui frôle le chiffre rond –, dix-neuf, comme l’est le numéro de leur siècle et ceci en tentant de privilégier la part qu’ils ont prise dans les grands mouvements de renouveau qui ont été la marque de ce temps… Vous trouverez, à la page suivante (et par ordre alphabétique pour n’en vexer aucun…), celles et ceux que vous pourrez approcher dans ce volume, et pour beaucoup découvrir la spécialité et l’originalité.
Et, bien sûr, s’il vous reste un regret de laisser de côté quelques autres personnages de cette même trempe et de cette même époque, passionnés, eux, par les inventions et les expériences de tous ordres, sachez que dix« Explorateurs d’idées »à votre discrétion sont dans notre second tome :
Louis Figuier, vulgarisateur scientifique ; Louise Jaÿ, cocréatrice de la Samaritaine avec son mari, E. Cognacq ; Adélaïde Lenormand, cartomancienne de l’Impératrice après avoir « vu » l’avenir de Robespierre, Marat et quelques autres voyantes ; Jules Marmottan, administrateur des mines de Bruay et collectionneur d’art ; Valérie Masuyer, dame d’honneur de la reine Hortense et témoin des premiers émois du futur Napoléon III ; Henri de Rochefort, journaliste, communard et évadé du bagne de Nouvelle-Calédonie ; Paulin Talabot, pionnier du développement du chemin de fer en France ; François Willème, créateur de la « photosculpture » ; Eugène Woillez, inventeur du « poumon d’acier ».
Continuons donc de vous souhaiter d’heureuses découvertes ! Très bonne lecture…
ALBERT KAHN EN QUELQUES DATES 1860 : Albert Kahn naît en Alsace à Marmoutier. 1870 : Annexion de l’Alsace. La famille emménage à Saint-Mihiel (village non annexé). 1873-1876 : Collège de Saverne. 1876 : Arrive à Paris et travaille à la banque Goudchaux. Il a pour répétiteur Henri Bergson. 1881 : Baccalauréat de lettres. 1884 : Baccalauréat de sciences. 1885 : Licence de droit. Persuade ses employeurs de l’utiliser pour conclure des contrats en Afrique du Sud. 1895 : A fait fortune au point d’acquérir en 1895 (à 35 ans) la propriété de 4 hectares qu’il louait à Boulogne. 1899 :Bourses autour du Monde(jeunes agrégés envoyés à la vraie découverte du monde). 1905 :Cercle autour du monde (tribunes offertes à ses boursiers). 1907 : Kahn croit aussitôt à la technique desautochromesles frères Lumière dont ont fait la démonstration. 1908 : Voyage personnel au Japon et en Chine. 1909 : Lancement desArchives de la planète. Désormais, durant vingt-deux ans, il va recruter des photographes et les envoyer à travers le monde. 1916 :Comité national d’études sociales et politiques (ouverturede ses idées à plus de responsables). 1917 :Cercle autour du monde (internationalisation de ses idées). 1919 :Orientation nouvelle (démarche qui actualise les réflexions après la guerre et faire avancer l’idée de la Société des nations). 1929 : Krach financier. Lance la Centrale de coordination (garantie de la pérennité de son œuvre).
1932 : Albert Kahn en faillite. Ses propriétés sont mises en vente. 1936-1939 : La préfecture de la Seine rachète ses collections. 1940 : Albert Kahn meurt dans la nuit du 13 au 14 novembre.