//img.uscri.be/pth/7e36f9f5162d1e1e40c9fc93d34e67a24f36f854
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - MOBI - EPUB

sans DRM

Lettre à ma fille Jennifer

De
24 pages

Voici un livre qui magnifie le lien mère-fille ! Murielle Bocquin nous confie son parcours suite à son divorce en 2002 et la séparation d’avec sa fille Jennifer. Du droit de visite difficile à accepter à une carrière professionnelle passant par l’Allemagne, la Bretagne et la Guyane, l’éloignement physique est au rendez-vous. La culpabilité ressentie pendant dix ans et une prise de conscience salutaire en 2012 lui permettent d’apporter une réponse à la séparation d'avec sa fille : le fascinant lien mère-fille, à la fois immatériel et palpable. Ce livre est un hymne au pardon et à la gratitude.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-93085-9

 

© Edilivre, 2015

Remerciements

A ma fille Jennifer, pour l’envie d’avancer qu’elle me procure.

A ma maman Francine, pour la belle éducation qu’elle m’a transmise.

A mon papa Bernard sans qui je ne serais pas là.

A William, le papa de Jennifer, sans qui Jennifer n’existerait pas.

A mes frères, Didier et Jérôme.

A ma famille, toute entière.

A toutes les personnes qui ont traversées ma vie, qui la traversent et qui la traverseront. A l’enrichissement que vous m’apportez.

A la vie que j’aime d’amour et à la gratitude que je lui voue.

Chapitre 1

Nous sommes le 17 janvier 2015 et je prends la plume car j’ai décidé de t’écrire. Pourquoi aujourd’hui ? C’est une très bonne question. Nécessite-t-elle une réponse ? Ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui je suis prête à le faire et je passe à l’action. L’intention, je l’ai depuis longtemps. Mais justement, je cherchais une réponse à une question. Pourquoi n’ai-je plus de contact avec ma fille ? Et pendant que je ne trouvais pas de réponse, je n’étais pas en mesure de prendre un stylo, des feuilles et de t’écrire.

Nous y voilà donc. Je t’écris. C’est la première fois que j’ai l’impression d’être une écrivaine. Sensation délicieuse, comme une porte qui s’ouvre sur la créativité. Quel plus beau sujet d’écriture que toi ma fille. Tu as maintenant 21 ans, tu étudies à Aix-en-Provence la psychologie et tu es ma fierté. Je me demande à l’instant par quoi commencer. Le lien mère-fille m’inspire depuis toujours. Parce qu’il est immatériel et ne peut être détruit. Le...