//img.uscri.be/pth/5f38479340af3d36c5bfa151031238c2b1c49127
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Lettre ouverte aux violeurs de vie privée

De
144 pages
Rançon du succès ? Revers de la médaille ? Autant d'expressions convenues pour justifier la traque des stars, les photos volées, les téléphones écoutés, les enfants suivis, les familles meurtries. Comme d'autres, j'ai longtemps cru que le silence constituait la meilleure expression de mon mépris. J'ai donc laissé aux journaux à scandale l'exclusivité de la version d'événements qui ont fini par faire douter les mieux disposés. Une légende tenace veut en effet qu'il y ait complaisance ou, pire encore, complicité de la part des victimes des paparazzi. En publiant cette Lettre ouverte, j'offre un nouvel os à ronger aux fauves qui, depuis cinq ans, me gâchent la vie et, plus grave, celle de ma famille. La vengeance de ces empires de presse est implacable. Je le sais d'expérience. Mais il était grand temps de dénoncer ce qui est, hélas, devenu un phénomène de société.
Voir plus Voir moins
Rançon du succès ? Revers de la médaille ? Autant d'expressions convenues pour justifier la traque des stars, les photos volées, les téléphones écoutés, les enfants suivis, les familles meurtries. Comme d'autres, j'ai longtemps cru que le silence constituait la meilleure expression de mon mépris. J'ai donc laissé aux journaux à scandale l'exclusivité de la version d'événements qui ont fini par faire douter les mieux disposés. Une légende tenace veut en effet qu'il y ait complaisance ou, pire encore, complicité de la part des victimes des paparazzi. En publiant cette Lettre ouverte, j'offre un nouvel os à ronger aux fauves qui, depuis cinq ans, me gâchent la vie et, plus grave, celle de ma famille. La vengeance de ces empires de presse est implacable. Je le sais d'expérience. Mais il était grand temps de dénoncer ce qui est, hélas, devenu un phénomène de société.