//img.uscri.be/pth/1475fa34b67cc04a918d8d6adf6c1d861d0c7b46
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Mémoires d'Afrique

De
220 pages
Parti en 1965 en Afrique dans le cadre de la coopération franco-africaine en qualité de volontaire du service national, l'auteur se découvre une passion pour ce continent où il va vivre durant une quinzaine d'années. C'est à un voyage au coeur d'une Afrique presque d'hier, à l'aube de son indépendance, que l'auteur nous convie ici. Une Afrique qui offre au regard les couleurs magnifiques des bougainvillées toujours en fleurs mais dont les épines blessent la main de qui veut les cueillir.
Voir plus Voir moins
aPen 1rti en A965 eud rfqielc na se  dreadpéoo claf noitarfa-ocnarneq auiliracni elontaireté de vo eciitan ud vresteau suralonl, enp eru ocvu eédce cour on passiv li ùo tnenitno untradue vrvia eénnc ,selleed s qnenzuineaia ded  ees socpté sa jeunesse.icd te tnuetacudéds ceennaiseentnca uoc sop tedl var, ire a vivaà r,aana, cene ssa alupnoits epériaon, dess iua  ia sua juttoà t onerqura el iuq secneculiartien prir ocvu téd,se aiaaulà e soe  deepédni n ,ecnadna quer lé dealitcceul acnroli.e trdéaiete a  lutisoitaop nitillAfrique noire vaia teosnid êd tse .iudrue ao vunà c onni s totéiauq eaujo quléetroual uetureieuq vionice nor  cusdnu efAuac uœ resque drique priuqanse sed es crd lurs ouleerffo iuaer ua  Ane i. queiqfrnise elssne talais dont les épuojue sre n sruaouviinéelltos nguee locu da véhc e noRtsaihCir. irlleicus let uev iuq ed nia nctions t les fossvimeneécs cueca l erexl ga ioù ua énéSna sseénre amaît de puisÉocà l attnsssiérup slemaor nleiverbiL ed erueinant, dedenseigtébailssc eh fdcoe einsenem dt,qinh ,eurellcet iruqlfri e eoncophfrandontone sèht as tatÉd ea  lur sncmasaall eua bano l a composé plusisruevuo egarus slr sthireoie  dtrevuoc ed noitatruslllahartaecC.ana sa eedvière ri unure  seltido slevupae ler pue iébliditno stel se icaines ions fresquhiapvrous, a setxetrgoibotues hétudriquistolame egéua xne ton ccrsa eéeenssetteloc tcel,noiécits de vie et itleelemtna xur Génégal aiqueDu S69-59108 uaGob1n22-74108-036-3-2rfAd serioméM de Murs ravees.G9 87NB: erSIméiodni.   d/3111/21  2 :416
Mémoires dAfrique
Du Sénégal au Gabon 1965-1980
0
Christian Roche
Graveurs de Mémoire Série : Récits de vie / Afrique de l’Ouest
IRUQ-EUOSE_TORHCE_MEMOIRE-AFIQUED-SRUEVARIOMEM-E_R_SPFE_AFS-ITECGR
    
 
 
 
 
 
 
 
 
MÉMOIRES D’AFRIQUE
 
  
   
  
  Graveurs de Mémoire   Cette collection, consacrée essentiellement aux récits de vie et textes autobiographiques, souvre également aux études historiques   *      
        La liste des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr    
 
 
Christian Roche           
MÉMOIRES D’AFRIQUE
Du Sénégal au Gabon
1965-1980 
                                                                              
 
Du même auteur  Conquête et Résistances des peuples de Casamance , N.E.A, Dakar, 1976. Histoire de la Casamance , Karthala, Paris 1986. Le Sénégal à la conquête de son indépendance, 1939-1960 , Karthala, 2001. L'Europe de Senghor , Privat, Toulouse, 2002. 99 questions sur l'Afrique Noire , CRDP de Montpellier, 2005. Léopold Sédar Senghor, le président humaniste , Privat, 2006. Paul Vigné dOcton. De lanticolonialisme au Naturisme, les combats dun esprit libre , LHarmattan, 2009. LAfrique noire et la France au XIX e  siècle , Karthala, 2011. Cinquante ans dindépendance dans les anciennes possessions dAfrique noire , LHarmattan, 2011. Amai , roman, LHarmattan (à paraître).                                                                                      
 
© LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00841-7 EAN : 9782336008417
 
 
        Pour tous les miens et mes amis dAfrique.  
 
 
Prologue
  Il est près de minuit. Dans l'aérogare Léopold Sédar Senghor de Dakar, les enseignants enivrés de soleil et d'images colorées que j'ai conduits à la découverte du Sénégal attendent l'appel de l'hôtesse pour monter à bord de l'avion à destination de la France. Assis parmi les centaines de touristes, je songe aux multiples départs que j'ai effectués depuis mon premier séjour sur cette terre d'Afrique, voici plus de quarante ans. Reverrai-je à nouveau ce pays et ce peuple qui m'ont totalement séduit ? Je l'ignore. Le passé s'estompe un peu plus à chaque visite. A l'exception de Dakar, le cadre a peu changé. Seuls les acteurs ont disparu. Pourquoi reviendrais-je encore à la recherche d'ombres qui ne sont plus ? Plongé dans mes réflexions moroses, je ne fais pas attention à Jérôme, l'agent du tourisme sénégalais qui veille aux bonnes conditions de notre embarquement. Il est là, à s'inquiéter de nos bagages à main qui ne doivent pas être dispersés. Je lève alors les yeux. Alors l'agréable sensation si souvent éprouvée se produit une nouvelle fois. Le merveilleux sourire sénégalais, deux yeux qui expriment la paix ,  raniment en un instant l'ineffable bien-être ressenti au contact de nombreux Africains. Tout est lumière dans ce visage, et cette expression bien trop rare en Europe balaie mes hésitations. Seul le présent vaut la peine. Pourquoi vouloir ranimer un passé heureux ? Pourtant ,  à travers son regard, Jérôme semble me dire : « Pourquoi hésites-tu encore à t'abreuver à la source africaine ? Tu le sais, elle peut effacer les plus sombres pensées. » Parti dans le cadre de la coopération franco-africaine en qualité de volontaire du service national, jétais parti pour quatorze mois, jai alors vécu sur le continent africain une quinzaine dannées, celles de ma jeunesse, et je ne les regrette pas. A laube de son indépendance, lAfrique noire avait besoin dêtre aidée. Je navais aucune idée préconçue en dehors de celle de servir des populations dans le cadre de mes moyens, cest-à-dire de mes compétences denseignant et déducateur. La réserve de mes camarades africains de lUniversité de
7
 
Clermont-Ferrand quand je leur annonçai mon départ me surprit. Je pensais quils allaient me donner des informations sur ce que jallais rencontrer, mais ces intellectuels peut-être gênés par ma démarche furent dune discrétion exemplaire. Plus tard je compris leurs réactions , bien différentes de la plupart de leurs compatriotes. Les pages suivantes relatent mes expériences denseignant et de chef détablissement vécues au contact des populations du Sénégal, casamançaises en particulier, et du Gabon, qui mont accueilli avec leur sens inné de lhospitalité. LAfrique alors était moins troublée politiquement quaujourdhui. Jai pu voyager en toute sécurité. Les retrouvailles avec ceux et celles que jai connus sont toujours émouvantes. Bien des visages estimés se sont évanouis pour rejoindre le pays des ancêtres. Mais jai ressenti de nouveau leur indicible présence telle que je l'ai perçue à l'ombre des fromagers immenses de la verte Casamance à laquelle jai consacré une étude historique. Le sourire de Jérôme, le bonheur exprimé par le visage d'une enfant infirme, heureuse de saisir de sa main valide le modeste stylo-bille que je lui tendais, sont des moments que je ne peux oublier. A mes compatriotes qui, en dépit de leur confort matériel, se laissent aller trop souvent au découragement, j'adresse l'invitation de me suivre vers les pays et les peuples où les bougainvillées sont toujours en fleurs. Les couleurs mauve, orange, jaune, violet ,  émerveillent. Pourtant leurs épines blessent la main qui veut les cueillir. Confrontée à des réalités souvent cruelles, insupportables, l'Afrique noire envoûte souvent l'étranger qui accoste sur ses rivages mais le sortilège ne doit jamais faire oublier que ces bougainvillées ont des épines.         
8
 
 
  
    
         
           
 Le Sénégal    1965-1972