218 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Pauline Marois - Au-delà du pouvoir

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
218 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Qui est Pauline Marois? On connaît la personnalité publique, la femme d’engagement. On a vu la battante se hisser au sommet du pouvoir et occuper, pour la première fois de notre histoire, le siège de première ministre. Mais le parcours singulier de celle qui a dirigé un nombre record de ministères reste méconnu.
Aujourd’hui, Pauline Marois se raconte avec authenticité, s’attachant aux moments forts qui ont façonné la femme qu’elle est: ses origines modestes, l’importance de sa famille, ses valeurs, les causes qui lui sont chères ainsi que les hauts et les bas de sa longue carrière. En levant le voile sur ses souvenirs, elle révèle, sans complaisance et sans amertume, les deux côtés de la médaille du pouvoir, mettant en lumière les enjeux soulevés par la faible représentation des femmes en politique.
Au-delà du pouvoir se lit comme un roman, tout en constituant un survol saisissant des cinquante dernières années de notre histoire politique. C’est un ouvrage incontournable pour qui veut faire un bout de chemin avec cette femme d’exception qui, au-delà des jugements et des opinions, a consacré sa vie au service du Québec.
visuels)
De grands mouvements agitaient pourtant les États-Unis et l’Europe. Chez nous paraissait Option Québec, l’essai où René Lévesque exposait le projet constitutionnel d’un regroupement de libéraux progressistes qui, après avoir quitté le Parti libéral, formeraient le Mouvement souveraineté-association. Beaucoup de jeunes Québécois lisaient le livre de Pierre Vallières, Nègres blancs d’Amérique, un essai qui les forçait à poser un regard douloureux sur notre histoire et notre société.
Le Front de libération du Québec se livrait à des actes terroristes; durant la décennie 1960, ses bombes avaient secoué des monuments, des casernes militaires, des édifices qui symbolisaient notre statut colonial. La pièce Les Belles-sœurs de Michel Tremblay, qui ébranlerait l’idée que nous avions de la culture québécoise, était créée au Théâtre du Rideau Vert. Le Speak White de Michèle Lalonde, les vers des Gaston Miron, Claude Gauvreau, Raymond Lévesque, Gérald Godin résonneraient bien au-delà de cette Nuit de la poésie qui frapperait durablement l’imaginaire indépendantiste.
J’ai vu passer tout ça à l’époque. Mais mes préoccupations étaient sociales, humaines, égalitaires. Et pour moi, le social et le politique n’avançaient pas encore main dans la main.
À l’université toutefois, l’étincelle est survenue. Petite flamme en moi, qui s’aviverait de manière fulgurante. Au fil du baccalauréat, j’ai réalisé une étude sur les conditions de logement dans la Basse-Ville de Québec. Plus tard, avec mon amie Catherine, nous avons occupé des emplois d’été à l’Agence des services sociaux de la Côte-Nord; on m’avait chargée d’évaluer les foyers d’accueil, et Catherine veillait à l’évaluation et au placement des enfants. On me formait à bien connaître les organismes et les cadres sociaux, à voir les difficultés, les manques, les défis, à comprendre les mécanismes d’intervention. Et le cursus en était un de conscientisation. Le rôle que jouaient les gouvernements et leurs impacts dans la vie réelle des citoyens m’apparaissaient de plus en plus clairement.
De là, il ne me faudrait pas longtemps pour m’éveiller à la question nationale, et à tout ce qui était en train de se passer dans la politique québécoise. Il ne me restait qu’un pas à faire. Et la cassure serait raide.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 septembre 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782764438824
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait