Pearl entre Lumière et Drame

Pearl entre Lumière et Drame

-

Livres
208 pages

Description

Un jour, Pearl, ma fille chérie, mon enfant aimé au-delà de tout, ma beauté eurasienne, s’en est allée rejoindre à seulement 39 ans, nos ancêtres aux sources Jaunes, là où les âmes attendent, guettant le renouveau.
Mais voilà qu’après le désarroi des premiers temps, je ne me sens plus seule. Une présence nouvelle m’habite curieusement au niveau du plexus. Une sensation inconnue très douce, me permettant d’accepter l’inacceptable. Troublante coïncidence : ta petite Noa de douze ans m’a affirmé sentir ta main légère sur sa hanche, comme une caresse.
Tu es là et tu me guides sur le chemin qui aboutit à la lumière…
Tu subjuguais mais l’ignorais. Séductrice malgré toi, si tu faisais parfois souffrir ceux que tu charmais, tu n’en avais pas conscience et c’est en toute innocence que tu brisas certains cœurs éperdus.
Tu as toujours agi selon ta conscience avec commisération vis-à-vis d’autrui.
Mais le destin t’a rappelé et tu as pris ton envol tel un goéland sur le vent, insaisissable…
Fort heureusement, pour la paix de ton esprit et le repos de ton âme, tu avais adhéré au courant de pensée bouddhiste et tu écrivis dans le journal que tu me laissas, ces quelques mots sources de toutes espérances.
J’ai la foi!
Je ne crois pas spécialement en un Dieu,
Mais cette lutte constante pour la survie a une dimension religieuse.
Plus je lutte, Plus je crois en la réincarnation et,
S’il m’arrive malheur,
J’aimerais être réincarnée, en poisson, en Corse,
Dans les eaux claires entre Bonifacio et les Lavezzis,
Lieux de mon enfance.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 mars 2014
Nombre de visites sur la page 16
EAN13 9782310036740
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
© Editions Amalthée, 2014 Pour tout contact : Editions Amalthée — 2 rue Crucy — 44005 Nantes Cedex 1
www.editions-amalthee.com
Du même auteur L'extraordinaire destin d'une petite Chinoise, 2013, Ed. du Cherche midi
www.siao-mei.com
Siao-Meï Pearl, entre lumière et drame Récit autobiographique Editions Amalthée
À Pearl, ma fille chérie, trop tôt disparue
À Noa, son enfant, Pour qu’elle n’oublie Jamais sa Maman À tous ceux qui, Comme ma fille Pearl, Ont été ou sont Touchés par la maladie.
La mort n’est pas l’obscurité. C’est une lampe qui s’éteint Car le jour se lève
Alfred de Musset
Tout finit afin que tout recommence, Tout meurt afin que tout vive Jean Henri FABRE
Si vous me voyez calme et souriant devant la mort, c’est que je crois dans une vie future : c’est une conviction absolue. Ne dites pas : mourir. Dites : naître. Croyez ! Victor HUGO
Ce n’est quelquefois qu’en perdant ceux qu’on aime qu’on sente combien on les aimait Alfred de MUSSET
Professeur Stéphane Oudard, Chercheur et Cancérologue, Président d’Artic : Recherche de thérapeutiques innovantes en cancérologie, Chef du département oncologie de l’hôpital Public européen Georges Pompidou.
PRÉFACE Quel engagement Siao ! Quelle détermination ! Quel amour pour les vôtres ! Vous qui venez de Chine et qui avez été séduite par Serge, un amoureux de la mer.
Votre premier livre sur l’extraordinaire destin d’u ne petite chinoise relate votre parcours et ceux des vôtres, certain plus chanceux que d’autres mais tous animés d’une force secrète de combattre les difficultés et de vivre en toute liberté.
Vos enfants sont votre fierté et votre fille, Pearl un prolongement de vous-même. Est-il possible de voir sa fille souffrir ? Est-ce tenable ? Qui pourrait supporter cela ?
Notre première rencontre avec Pearl, Serge votre ma ri et vous-même est inscrit dans ma mémoire de médecin cancérologue. Déjà débor dé par le nombre de patients à consulter, vous avez su, par téléphone, m’inciter à recevoir votre fille au plus vite. Vous étiez au Havre, je trouvais déraiso nnable de venir à l’Hôpital Pompidou à Paris. C’était loin, les transports alla ient être longs et fatigants mais vous ne vous êtes pas découragée. Le lendemain lors de la consultation, au premier regard, j’ai compris en voyant Pearl que so n cancer était grave et que son pronostique était péjoratif. Amaigrie, douloureuse, fatiguée malgré son jeune âge, elle était touchée par un cancer du poumon métastat ique foudroyant. Dès cette minute, vous savez que vous allez accompagner un êt re souffrant dans un long tunnel sombre qu’est la maladie où la lumière a du mal à filtrer. Dès lors, l’aboutissement ne compte plus puisqu’il est synony me de la perte de l’être cher, seul le chemin et la vie comptent avec ses rencontr es, ses échanges, ses regards, ses silences, cette main posée qui se veut légère, ces encouragements un peu trop forcés quand on n’y croit plus mais il faut transme ttre une flamme d’espoir. Qui sait ?
En quelques jours nous avons fait son bilan médical et trouvé que sa tumeur présentait certaines caractéristiques lui permettan t de recevoir un traitement ciblé, ® l’Iressa . Ce dernier lui a permis de retrouver du poids, de la force et décupler ses envies de parcourir le monde puis l’inévitable est arrivé et vous le redoutez à chaque fois en consultation lorsque vous regardez l es Scanners. Est-ce que la tumeur et les métastases ont progressé ? Vous savez qu’à cet instant, vous êtes regardé et chacun de vos gestes est épié. Il faut a lors se préparer à parler mais quoi dire ?
La vérité toute la vérité, est ce que la personne e st prête à entendre la vérité, mais ! Qu’est-ce que la vérité ?
Pearl avait un regard d’une grande bonté, malgré le s toxicités des traitements, elle était très belle. Il émanait d’elle une grande douceur. Elle était toute tournée vers l’avenir de sa fille Noa. C’est comme si parfo is elle avait tiré sa révérence. Je la considère comme un chevalier héroïque traversant les mers par tous les temps.
Tantôt au grand largue sous la grand-voile, tantôt avec le spi quand le traitement était particulièrement efficace et qu’une forme de paix dessinait son visage, tantôt avec uniquement le foc quand la houle malmenait l’e mbarcation et qu’il fallait supporter la chimiothérapie. Elle est un héros de v ie et d’amour, comme tous ceux qui sont frappés dans leur chair par cette maladie qu’est le cancer.
Pearl était comme ces petites pierres plates que vo us lancez sur l’eau. Quand jtte pierre reste le plus longtemps’étais petit j’adorais cela. Faire en sorte que ce possible sur l’eau et dessine des ronds concentriqu es. Peut être que cette pierre joyeuse et rieuse rebondit encore et encore à l’infini inondant la terre de lumière.
Et de là où elle est, elle nous regarde, elle nous dit :
« Tout est bien, tout est beau,
n’ayez pas peur, je suis là,
un jour l’on se retrouvera. »
Professeur Stéphane Oudard, Chercheur et Cancérologue, Président d’Artic: Recherche de thérapeutiques innovantes en cancérologie, Chef du département oncologie de l’hôpital Public européen Georges Pompidou.
Pearl, une jeune femme qui aimait la vie « Que la santé immortelle descende du ciel pour avoir soin de tous vos jours ! » Voltaire