Portrait de l'artiste en jeune homme

-

Livres
674 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


OUVRAGE BILINGUE !



Une vision autobiographique qui surgit comme un champ de ruines, une mise à nu, presque insolente et d’une incongruité quasi dadaïste de la bonne vieille société irlandaise, ce roman, débuté à Dublin en 1904, puis repris à Trieste en 1914, dépeint la grande fresque autobiographique d’un Joyce adolescent bousculant l’ordre scolaire et l’ordre familial pour devenir le germe d’une révolution littéraire essentielle.



Dans cette nouvelle édition de la traduction commentée et annotée de Jean-Yves Cotté, quel plaisir, que dis-je quelle jouissance de se laisser embarquer par la folie d’un Joyce près à exploser.


Et cette langue, succulente, ce geste de liberté. Toute une symphonie à redécouvrir de toute urgence.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 14
EAN13 9782376419259
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0067 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L A N G A G E D U L O G O S J E V I E N S V E R S L U I J E T E N D S
G W E N C A T A L Á L ’ É D I T E U R
j e a n  y v e s c o t t é L E T R A D U C T E U R
Portrait de l’artiste en jeune homme
un texte de JAMESJOYCE JEANYVESCOTTÉ à la traduction
Bilingue françaisanglais
Toutes es cîtatîons de a Bîbe sont extraîtes de
La Bible, nouvelle traduction,Bayard 2001.
Et îgnotas anîmum dîmîttît în artes.
Ovide, Métamorphoses, VIII., 18.
A Portrait of the Artist as a Young Man, by James Joyce
One nce upon a time and a very good time it was there was a moocow coming down along the road and this moocow that was coming down along the at hHiemwOtharsobuagbhyatugclaksoso:.hTehhe moocow came down the road where road met a nicens little boy named baby tuckoo… His father told him that story: his father looked ad a hairy face. Betty Byrne lived: she sold lemon platt.
O, the wild rose blossoms On the little green place.
He sang that song. That was his song.
O, the green wothe botheth.
When you wet the bed first it is warm then it gets cold. His mother put on the oilsheet. That had the queer smell. His mother had a nicer smell than his father. She played on the piano the sailor's hornpipe for him to dance. He danced:
Tralala lala, Tralala tralaladdy, Tralala lala, Tralala lala.
1
0