//img.uscri.be/pth/7bc6bcf1c0e3ac400b4ae48f8d3301997b27dc0e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 20,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Turbulences d'une vie d'enfant dans la société tchadienne

De
268 pages
Ce livre est le témoignage d'un monde qui, peut-être, n'existe plus. On y découvre le courage, la solidarité, et la résistance contre ce qui n'est pas juste. C'est également un témoignage d'amour aux parents qui ont su rester dans la dignité et le respect des valeurs positives qui fondent les relations entre les membres d'une famille et d'une société humaine à la tchadienne ! Il peut, par ailleurs, aider les jeunes et les adultes à y déceler cette recherche éternelle du temps qui passe, afin de défricher l'avenir qu'ils laisseront en héritage à leurs descendants.
Voir plus Voir moins
Mahamat Nour B M
Turbulences d’une vie d’enfant dans la société tchadienne
Préface de Khayar Oumar Defallah
Turbulences d’une vie d’enfant dans la société tchadienne
Mahamat Nour BECHIRMAHAMAT
Turbulences
d’une vie d’enfant
dans la société tchadienne Préface de Khayar Oumar Defallah
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08197-7 EAN : 9782343081977
DÉDICACE
A mon père Béchir, un homme intègre et humble, qui a donné le meilleur de lui même pour le Tchad, et pour moi, son porte-flambeau aujourd’hui.
A tous les innocents, martyrs d’une dictature aveugle, et cynique.
A ma mère Zara Youssouf Djibert qui n’a cessé de me protéger et de me prodiguer des conseils. Merci à cette courageuse maman qui a su guider mes premiers pas frêles avec dignité.
A mes épouses qui m’ont donné tant de secours et ont assuré ma progéniture. A mes enfants, sœurs et frères qui n’ont cessé de m’écouter et de me soutenir dans tous mes projets. A la mémoire de mon défunt fils BERMELLI Bechir Mahamat Nour : ce livre est une promesse faite à lui.
A mes amis, aux amis et anciens élèves de Nokou de mon père et parents qui n’ont ménagé aucun effort pour m’assister durant les dures épreuves de la vie et à tous ceux qui ne sont pas cités dans ce document.
PRÉFACE
A la rentrée 1978/79, débarquait au Lycée Technique Commercial de N’Djamena, en classe de seconde, le plus jeune élève des 569 inscrits de la seconde AB à la terminale de différentes séries G. Mahamat Nour BECHIR dénotait par son âge, son intelligence et par des liens très particuliers avec son père, un ancien parlementaire des premières années du Tchad indépendant. Mais le destin tragique du Tchad pendant les années de braise qui culmina avec le 12 Février 1979, se transforma en drame dans la famille de Mahamat Nour : son père Béchir Mahamat, image paternelle tant admirée pour ne pas dire adulée, a été assassiné par les sbires de Hissein Habré. Ce choc de la disparition tragique de son père a failli plonger Mahamat Nour dans la désespérance, surtout à cet âge de l’adolescence. Mais Mahamat Nour, grâce à la famille dans le vrai sens de la famille chez les nomades du Sahara tchadien, a su se relever, reprendre ses études, se former, être le frère aîné de ses frères et vouloir se substituer à l’absence de son père qui lui manque tant. Mon chemin a toujours rencontré Mahamat Nour qui m’a gardé sa confiance et son respect. Ce livre est le témoignage d’un monde qui, peut-être n’existe plus. On y découvre le courage, la solidarité, et la résistance contre ce qui n’est pas juste. C’est également un témoignage d’amour pour son défunt père Béchir, mais aussi à cette mère qui a su dans la dignité et le respect des valeurs positives qui fondent les relations entre les membres d’une famille et d’une société humaine à la tchadienne ! J’invite tous les jeunes à lire et relire ce livre de Mahamat Nour, peut-être pour y déceler cette recherche éternelle du temps qui passe afin de défricher l’avenir qu’ils laisseront en héritage à leurs descendants. Khayar Oumar Defallah, ex-ministre de la Culture