//img.uscri.be/pth/acacfd8c4a24e6946d34b52f6c67015ef0755002
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Voyage vers la cécité

De
90 pages
Après une carrière dans l'enseignement, une retraite riche de partage, d'amitiés, de bénévolat; elle découvre à 90 ans que ses yeux sont atteints d'une maladie que les chercheurs sont impuissants à soigner: la DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l'âge). Devant cette perspective de cécité inéluctable, colère et sentiment d'injustice l'ont habitée. Puis, un peu apaisée, elle décide de faire partager son ressenti...
Voir plus Voir moins

Après une carrière dans l’enseignement, l’auteur, à la retraite
Comment ne pas être bouleversée quand je réalise que
mes yeux ne peuvent plus voir ceux des autres, ces yeux mais en parfaite santé, part pour sept années de bénévolat qui, par une magie qui nous dépasse, ont le pouvoir de
traduire instantanément les sentiments les plus divers qui Paulette
sont la vie même et notre intimité profonde.en Afrique, riches de partages, d’amitiés, de découvertes, Abbadie-Douce
Après une carrière dans l’enseignement, l’auteur, à la d’humanité… Puis elle découvre avec e roi, à 90 ans, que ses retraite mais en parfaite santé, part pour sept années de
bénévolat en Afrique, riches de partages, d’amitiés, de
découvertes, d’humanité… Puis elle découvre avec e roi, yeux sont atteints d’une maladie que nos chercheurs, à l’heure VOYAGE
à 90 ans, que ses yeux sont atteints d’une maladie que
nos chercheurs, à l’heure actuelle, sont impuissants à actuelle, sont impuissants à soigner.soigner : la DMLA. VERS LA Devant cette perspective de cécité inéluctable, colère et
sentiment d’injustice l’ont habitée. Puis, un peu apaisée, Devant cette perspective de cécité inéluctable, colère et
elle décide de faire partager son ressenti, de s’appesantir
sur nos précieux organes de la vue, merveilleux réceptacles CÉCITÉsentiment d’injustice l’ont habitée. Puis, un peu apaisée, elle de nos souvenirs, traducteurs impitoyables de nos
Quand le regard s’estompe…émotions que le regard refl ète instantanément.
décide de faire partager son ressenti, de s’appesantir sur nos RécitPaulette Abbadie-Douce est née à Tarbes en
1922. Elle a fait toute sa carrière dans l’Éducation
nationale, comme institutrice. À 70 ans, désireuse précieux organes de la vue, merveilleux réceptacles de de faire partager sept années de bénévolat en
Afrique accomplis durant sa retraite, elle entame
une carrière d’écrivain. Aujourd’hui à 90 ans, elle publie son septième
livre, dont la baisse progressive de sa vue lui a suggéré l’écriture. nos souvenirs, traducteurs impitoyables de nos émotions
Illustration de couverture : Jalkastudioque le regard refl ète instantanément.
ISBN : 978-2-343-02548-3
11,50 €
Voyage vers la cécité Paulette Abbadie-Douce








Voyage vers la cécité
Quand le regard s’estompe...





Paulette Abbadie Douce











Voyage vers la cécité
Quand le regard s’estompe...


Récit

















































































Du même auteur

L'école du manguier, L’Harmattan, 1994.
Le chant du ressac. De la fraîcheur océane aux brûlures du
Sahel (préface de Pierre Rabhi), L’Harmattan, 2000.
Une institutrice suppléante dans la tourmente de l’occupation
allemande. Bordeaux 1939-1945, L’Harmattan, 2002
Femmes de marins-pêcheurs à Arcachon, Alan Sutton, 2006
Graines de rencontres : d’une prise de conscience en Afrique
à une humanité solidaire, L’Harmattan, 2009.
Leurs pas se confondaient, L’Harmattan, 2011.






















© L’Harmattan, 2013
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-02548-3
EAN : 9782343025483
Dédicace
Lestracesdepassurlaplages'estompent
et,enlessuivantduregard,onneparvient
plus à voir la mer. Elle en a fait des pas,
pourtant, ma Claire, ma Paulette, sacrée
grand-mère voyageuse et toujours
indépendante. Elle en a connu des pas
douloureux,despasjoyeux,decespasqu'on
faitdanslavieparceque,toujours,ilfautbien
avancer.Etpuiselleafaitunjourungrand
pasvers l'Afrique,le genre depas mû par
l'âme elle-même, vers l'inconnu, la
découverte,etlaréalisationdesoi.
Etpuis,maintenant,maClaire,maPaulette,
sacrée grand-mère si affectueuse dont la
maisonesttoujoursouverte,ellecommenceà
faire des pas dans le brouillard. Des pas
hésitantsparcequelepare-briseseteinted'un
blanc qui voile systématiquement les
prochainspas.C'estbeau,leblanc,maisça
mangelescouleurs,lescontours,leslettresde
l'alphabet et l'alphabet du regard lorsqu'on
discuteavecquelqu'un.
5Alors,ducoup,maClaire,maPaulette,elle
regardedanslerétroviseur,et,cefaisant,elle
trouveencorel'énergiepourécrireunlivre,un
témoignageécritàlaloupeetaugrosfeutre
noir,elleaprisunelampedebureauadaptée
pour compenser les yeux qui partent
doucementfaireleur dernièresieste,etelle
s’estmiseàl’ouvrage.
Et son cerveau et son cœur marchent
encoretrèsbien,àmaClaire,maPaulette,elle
n'aplusbeaucouplavuemaiselleatoujours
ladouceurduregardqu'elleposesurchaque
chose.QuandlesBurkinabéontvusesyeux,à
l'époque,ilsl'onttoutdesuitesurnommée"la
Douce" et ils ont bien compris, avec leur
sensibilité,quielleétait.Ellealaisséunetrace
debonheurlà-bas,etpuisafaitlegrandpas,
celui,obligé,duretouraprèsl'aventure,etelle
aécrit.
Lestracesdepassurlaplages'estompent
et,enlessuivantduregard,onneparvient
plusàvoir lamer.Ellevadevoirvivresans
l'horizon, ma Claire, ma Paulette, sacrée
grand-mèretoujoursgourmandedesescinq
sens, elle va devoir naviguer à la boussole,
6maisellegardetoujourslaforcedegonflerles
voilesetdetraverser,encoreetencore,les
vaguesdel'existence,dumystèred'êtrelàet
dedevoirallerdel'avant.
Ma Claire, ma Paulette,continue à nous
nourrir de ce que, sans les yeux, tu vois
encore,etcefaisantturésoudraslaplusbelle
des équations : celle de la Vie qui trouve
toujours une solution pour s'exprimer. Je
connaislesmaths,etjesaisqueleséquations
neprésententpastouteslamêmedifficulté,
maistuesbienpartiepourenfaireletour,de
cette équation-là, car déjà je vois que tu
réfléchisàunprochainouvrage,etqueton
espritesttoujourscurieux,actif,etpétillant.
Onadorecequetufaisetont'aime.
Vincent
7Remerciements
Je dédiece livre à mesenfantsetpetits-
enfants qui me soutiennent dans cette
épreuve,ettoutparticulièrementàVincent,ce
petit-filssiprochedemoi,siattentif,toujours
prêtàm’aider,etàmonécoutedanstoutce
quej’entreprends.
8