Auguste Salzmann (1824-1872)

-

Français
154 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

D'origine alsacienne, Auguste Salzmann rencontre en 1847 le peintre Eugène Fromentin avec qui il part en Algérie, avant d'entamer un périple en Orient, destination initiatique pour de nombreux voyageurs, peintres et écrivains. A son retour, influencé par Auguste Mariette, il s'éprend d'archéologie et c'est dans un but scientifique qu'il s'intéresse à la photographie. Son album sur Jérusalem, publié en 1854, est considéré comme un chef-d'oeuvre des origines de la photographie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2013
Nombre de lectures 30
EAN13 9782336329086
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Historiques
Lise BrossardGabastou
sérieTravaux
Auguste Salzmann (18241872)
Pionnier de la photographie et de l’archéologie au Proche-Orient
Historiques Travaux
Auguste SALZMANN (1824-1872) Pionnier de la photographie et de l’archéologie au Proche-Orient
Historiques Dirigée par Bruno Péquignot et Denis Rolland La collection « Historiques » a pour vocation de présenter les recherches les plus récentes en sciences historiques. La collection est ouverte à la diversité des thèmes d'étude et des périodes historiques. Elle comprend trois séries : la première s’intitulant « travaux » est ouverte aux études respectant une démarche scientifique (l’accent est particulièrement mis sur la recherche universitaire) tandis que la deuxième intitulée « sources » a pour objectif d’éditer des témoignages de contemporains relatifs à des événements d’ampleur historique ou de publier tout texte dont la diffusion enrichira le corpus documentaire de l’historien ; enfin, la troisième, « essais », accueille des textes ayant une forte dimension historique sans pour autant relever d’une démarche académique. Série Travaux Michel FERLET,Les testaments des rois français, L’art de transmettre le pouvoir, 2013.Jean-Yves CHAUVET,L’usage des maisons lorraines. Familles et e e maisons paysannes de la fin duXVIIau milieu duXXsiècle, 2013.André POLARD,Ecrire l’histoire de l’épilepsie, 2012. Claude COHEN-MATLOFSKY,Flavius Josèphe. Les ambitions d’un homme, 2012. Georgiy VOLOSHIN,Le nouveau Grand Jeu en Asie centrale. Enjeux et stratégies géopolitiques, 2012. Emmanuel de CHAMBOST,Histoire de la CSF sous l’Occupation, L’enfance de Thales, 2012. Armand AJZENBERG,L’abandon à la mort… de 76 000 fous par le régime de Vichy, 2012. Michel GRENON,Charles d’Anjou. Frère conquérant de Saint Louis, 2012. Thomas PFEIFFER,Marc Lescarbot : pionnier de la Nouvelle-France, 2012. Michel VANDERPOOTEN,3000 ans de Révolution agricole, e Techniques et pratiques agricoles de l’Antiquité à la fin du XIX siècle, 2012. Kilien STENGEL,: colis de vivres et repasL’aide alimentaire philanthropiques. Histoire de la Gigouillette 1934-2009, 2012.
Lise Brossard-Gabastou Auguste SALZMANN (1824-1872) Pionnier de la photographie et de l’archéologie au Proche-Orient
© L'HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75 005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782343003429 EAN : 9782343003429
Lamento,
Connaissez-vous la blanche tombe Où flotte avec un son plaintif L'ombre d'un if ? Sur l'if, une pâle colombe, Triste et seule, au soleil couchant, Chante son chant. On dirait que l'âme éveillée Pleure sous terre à l'unisson De la chanson, Et du malheur d'être oubliée Se plaint dans un roucoulement Bien doucement. Théophile Gautier
À la mémoire de ma mère Lise Laure Frédérique RUHLAND
Petite introduction
«Que sais-tu faire disait Bilboquet à son jeune ami ? à une question comme celle-là je répondrai : 1 je suis musicien, architecte, poète, peintre et… martyre».
C’est la réponse que donnait Salzmann, en 1865, à la question d’un introuvable et imaginaire employeur alors que les soucis financiers commençaient à le harceler.
C’est sans doute la réponse qu’il aurait faite un siècle plus tard à l’historienne de l’art, Rosalind Krauss, qui se demande «Salzmann est-il un artiste? ». La même historienne se demande «Salzmann est-il photographe? » Et Salzmann, qui doit sa sortie de l’ombre et sa célébrité à son travail de photographe, répond :…on me donne le titre de photographe. Je proteste énergiquement contre cette qualification(…)Il suffit d’une niaiserie comme celle-là pour couler un homme à jamais». Ce petit jeu de chassé-croisé temporel montre les changements de points de vue qui s’opèrent d’une époque à une autre. Le travail photographique d’Auguste Salzmann, trop longtemps négligé et presque ignoré dans l’histoire de la photographie, a été redécouvert vers la fin des années 1970 et au début des années 1980, au moment de ce qu’on a appelé lavague sépia. De nombreuses expositions, des manifestations, colloques, publications, ont eu lieu aux États-Unis, à Houston, à Chicago, New York, Paris sur la photographie française, l’art du calotype tout particulièrement. Certains critiques ont repris le terme de «primitif» utilisé par Nadar pour désigner ces pionniers de la photographie. Ce terme a été discuté par la suite. 1 Correspondance Félicien Caignard de Saulcy(C. de S.), Ms 2288, Lettre 104 d’A. Salzmann à F. de Saulcy, Saint-Gervais.
9