Chronique de l
473 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Chronique de l'année 2011

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
473 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Fuite du président Ben Ali, jeunes Algériens en colère, triomphe de la révolution du jasmin, la vérité sur le Mediator, Cambodgiens contre Thaïlandais, le nom du Mexique à la France, le voyage tunisien de Michèle Alliot-Marie, disparition d'Annie Girardot, retraite politique de Dalaï-Lama, Mayotte devient un département français, le mariage de Kate et William, mort d'Oussama Ben Laden, les indignés espagnols à la Puerta del Sol, l'Allemagne sort du nucléaire, les écoutes illégales de Rupert Murdoch, la fin de la saga Harry Potter au cinéma, Nicolas Sarkosy a une fille, un pacte européen sans les Anglais ... Revivez toute l'actualité du 1er janvier au 31 décembre 2011.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 1
EAN13 9782366020380
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

CHRONIQUEDEL'ANNÉE2011
Fuite du président Ben Ali, la vérité sur le Mediator, la catastrophe de Fukushima, fin de la sage Harry Potter.
Éditions Chronique
© 2012 - Éditions Chronique – Mediatoon Licensing SA, pour la présente édition.
L'œuvre présente sur le fichier que vous venez d'acquérir est protégée par le droit d'auteur.
Toute copie ou utilisation autre que personnelle constituera une contrefaçon et sera susceptible d'entraîner des poursuites civiles et pénales.
EAN : 9782366020380
Éditions Chronique Mediatoon Licensing 15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris E-mail :contact@editions-chronique.com Site Internet :http://www.editions-chronique.com
CHRONIQUEDEL'ANNÉE2011
Janvier
Mai
Septembre
Sommaire
Février
Juin
Octobre
Mars
Juillet
Novembre
Avril
Août
Décembre
Janvier2011 er Samedi 1 Dimanche 2 Lundi 3 Mardi 4 Mercredi 5 Jeudi 6
Vendredi 7 Samedi 8 Dimanche 9 Lundi 10 Mardi 11 Mercredi 12 Jeudi 13
Vendredi 14 Samedi 15 Dimanche 16
Lundi 17 Mardi 18 Mercredi 19
Jeudi 20 Vendredi 21 Samedi 22
Dimanche 23 Lundi 24
J 2011 ANVIER
Mardi 25 Mercredi 26
Jeudi 27 Vendredi 28 Dimanche 30 Lundi 31
J 2011 J 2011 ANVIER ANVIER
La Tunisie sous Ben Ali Zine El-Abidine Ben Ali est devenu président de la République tunisienne le 7 novembre 1987 par un coup d’État parfaitement constitutionnel : alors Premier ministre, cet ancien militaire formé à Saint-Cyr déposa le vieux président Habib Bourguiba pour cause (réelle) de sénilité et assuma sa charge jusqu’à son élection en 1989. Réélu successivement en 1994, en 1999, en 2004 et en 2009, Ben Ali envisageait, au moment de la révolution, de briguer un sixième mandat en 2014. Des intellectuels et des artistes, dont tous n’étaient pas inféodés à son clan, comme la cinéaste Moufida Tlatli, avaient signé en 2010 une pétition lui demandant de se représenter. Né le 3 septembre 1936 à Hammam Sousse, Ben Ali avait fait l’essentiel de sa carrière militaire dans le renseignement intérieur et sous la protection du Parti socialiste néodestourien de Bourguiba. D’où sa réputation de chef d’État à poigne, mais aussi de président modernisateur : il avait hérité de Bourguiba un idéal nationaliste, socialiste et laïque dont il ne s’est jamais départi, notamment en matière d’éducation et de promotion des droits des femmes. Ben Ali fut aussi longtemps cité en exemple pour sa politique de développement économique, basée sur la privatisation du secteur touristique, la création d’entreprises et l’appel à l’investissement étranger. Les effets en furent cependant insuffisants au regard des besoins d’une population de plus en plus jeune, avide de goûter aux fruits de la croissance : le taux de chômage n’a pratiquement jamais pu descendre en dessous de 13%. Ûne fortune de 5 milliards d’euros Issu du peuple (et méprisé à ce titre par la grande bourgeoisie tunisienne), Ben Ali a vu sa popularité s’effriter en raison des difficultés économiques, mais aussi de son incapacité à lutter contre la corruption endémique de l’administration. Lui-même a pâti de l’image désastreuse offerte par son épouse, Leïla Trabelsi. Elle et sa famille auraient mis les circuits économiques en coupe réglée et créé un système de bakchich généralisé, voire de détournement d’argent public, leur permettant d’engranger une fortune de quelque 5milliards d’euros! Si l’on ajoute à cette rapacité financière un goût trop voyant de Leïla Trabelsi pour les beaux mâles, on peut comprendre que le petit peuple tunisien ait été tenté de prêter une oreille complaisante au discours moral des islamistes, dont Ben Ali est resté l’implacable adversaire depuis le sanglant attentat de Djerba, le 11 avril 2000. Attentat ayant entraîné un durcissement de la politique sécuritaire, non sans de graves dérives policières. La menace de l’islamisme, l’usure du pouvoir et les intérêts d’un clan familial ont fini par dévoyer un État aux fondements pourtant démocratiques.
Janvier Scènes de liesse dans les rues de Tunis. Après l’insurrection, la libération. Sous la pression de la population et après des affrontements sanglants, le président Ben Ali a dû fuir le pays vendredi 14. C’est la fin d’un régime dictatorial qui, sous prétexte de faire barrage à l’islamisme radical, avait mis la Tunisie en coupe réglée et empêché l’émergence d’une vraie démocratie. La neutralité de l’armée a été un facteur déterminant.
Sommaire
ER S 1 J 2011 AMEDI ANVIER
Sanglant attentat anti-copte à Alexandrie Dans un communiqué diffusé le 2 décembre 2010 sur le site Choumoukh Al-Islam, Al-Qaida avait invité les musulmans à «attaquer à l’explosif des églises pendant les célébrations de Noël», en précisant que ces églises seraient alors «remplies». Al-Qaida a été entendue, avec quelques jours d’avance puisque le Noël copte est célébré, non pas le 25 décembre, mais le 7 janvier. Cette nuit, un kamikaze s’est fait exploser dans l’église des Saints à Alexandrie, faisant 21 morts et une centaine de blessés. La communauté copte orthodoxe d’Égypte représente environ 10% de la population. Elle est aussi la plus ancienne du pays et se rattache directement aux origines de la chrétienté. Les rapports avec la majorité musulmane, apaisés dans les années 1950 et 1960 sous l’égide du nationalisme arabe, n’ont cessé de se dégrader sous le régime d’Hosni Moubarak, ce dernier abandonnant les médias aux islamistes financés par l’Arabie Saoudite et fermant les yeux sur la propagande des Frères musulmans, théoriquement interdits. Dans le cas de cet attentat comme dans d’autres, le prétexte était le suivant : le clergé copte empêcherait des chrétiennes de se convertir à l’islam! (→9.5)
Brèves
UNION EUROPÉENNE ATHÈNES Le gouvernement grec annonce son intention de construire un mur de séparation avec la Turquie dans la partie la plus «poreuse» de la frontière, pour lutter contre l’immigration clandestine. UNION EUROPÉENNE BUDAPEST Entrée en vigueur de la loi de «réunification de la nation hongroise». Budapest délivrera des passeports aux minorités hongroises de pays n’a ppartenant pas à l’espace Schengen. INTERNATIONAL MOSCOU Entrée en vigueur de la restitution aux Églises russes des biens confisqués sous le régime communiste. SCIENCES PARIS La revuePrescrire met en garde contre les dangers, mortels selon elle, du buflomédil, une molécule employée dans plusieurs médicaments. DÉCÈS BOULOGNE-BILLANCOURT (92) Albert Raisner, harmoniciste français (*30.9.1922).
Sommaire