De la plantation coloniale aux banlieues

-

Français
254 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre participe à la déconstruction de plusieurs stéréotypes sur l'esclavage, la colonisation et aujourd'hui l'aide au développement du tiers-monde, en laissant la parole aux banlieues post-coloniales (Afrique), post-abolition (France) et post-droits civils (Etats-Unis) qui s'expriment à travers des genres musicaux dont la genèse remonte à la culture de l'oralité dans les plantations de l'esclavage.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mars 2012
Nombre de lectures 17
EAN13 9782296483996
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
De la plantation coloniale aux banlieues
Joseph Diémé De la plantation coloniale
aux banlieues
La Négritude dans le discours postcolonial francophone L’HARMATTAN
© L'HARMATTAN, 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96327-6 EAN : 9782296963276
Sommaire
Remerciements ................................................................................. 9 Introduction .................................................................................... 11Partie I ................................................................................................ 21 Entre Paris, la Martinique et Alger..................................................... 21Chapitre I : DANS LES COULISSES DUCODE NOIR.............. 23 Entre la théorie et la pratique de la loi........................................ 23 La sous-traitance duCode noiren métropole ............................ 29 Genèse d’une législation anti-Noirs en métropole ..................... 30 Contrôle de la mobilité des esclaves .......................................... 30 Une abolition à deux vitesses ..................................................... 33 Lumières ou intérêt national ? .................................................... 35 Chapitre II : VOUS AVEZ DIT LUMIERES ? ............................. 39 Civiliser par la force ................................................................... 39 Algérie : champ d’expérimentation du code de l’indigénat ....... 42 Le code de l’indigénat ................................................................ 44 Consensus républicain sur l’expropriation et le travail forcé..... 47 Autres formes de génocide ......................................................... 52 Une destruction préméditée........................................................ 56 Religion, politique et science nationalisées................................ 57Partie II ............................................................................................... 67 Une mission civilisatrice à deux visages ............................................ 67Chapitre III : DUCODE NOIRCODE DE L’INDIGENAT AU DANS LA FICTION ...................................................................... 69 La littérature comme dépositaire du code colonial .................... 72 Une croisade contre les autres religions ..................................... 72 Le métis : une entrée en force dans le droit................................ 74 Une arme dangereuse entre les mains du colonisé ..................... 77 L’esclave, le colonisé, le néocolonisé : un subalterne éternel.... 79 Chapitre IV : RESURGENCE DU CODE COLONIAL DANS L’ESPACE HEXAGONAL ........................................................... 89
5
Les politiques de resserrement après 1974................................. 91 L’atrophie des frontières ............................................................ 91 Analogie entre Plantation, ville coloniale et banlieue ................ 93 Indigénisation du Français de couleur dans la fiction .............. 106 Une mobilité sociale impossible............................................... 106 La politique du quota et de l’arbitraire ..................................... 111 La croisade contre la mixité ..................................................... 113 Un vieux débat.......................................................................... 114 L’enfant né en France de parents étrangers.............................. 117 Le retour de la délation ? .......................................................... 118 Chapitre V : DISCOURS SUR LA BANLIEUE ......................... 123 Novembre 2005 : tel père, tel fils !? ......................................... 126 Une mission civilisatrice new look .......................................... 133 « Droite, Gauche, même son de clairon » ................................ 135 Corriger les déficiences de la banlieue..................................... 136 L’inscription de la « négrophobie » et de l’« arabophobie » dans le discours politique après l’esclavage ..................................... 144Partie III............................................................................................ 153 Quand le subalterne parle ................................................................. 153Chapitre VI : UNE ECRITURE DE RESISTANCES DANS L’ESPACE COLONIAL .............................................................. 155 Manipuler la langue du colonisateur ........................................ 157 Déterritorialiser la langue du colonisateur ............................... 161 Le devoir de violence ............................................................... 163 Les espaces de déconstruction du pouvoir colonial ................. 165 Le Christianisme en otage ........................................................ 170 L’école : un « mal nécessaire » ................................................ 175 Le colonisé se re-présente ........................................................ 181 Chapitre VII : LA NEONEGRITUDE ET SES CHAMPS D’EXPRESSION.......................................................................... 187 Origine, audiences, langues, langage et aspirations ................. 187 La percée du rap, du hip hop et du reggae dans le discours universitaire .............................................................................. 191 Un engagement multidimensionnel.......................................... 196 L’identification à l’Afrique dans toute sa « laideur » .............. 199 Des Africains-Français de plein droit....................................... 207 Discours contre les fossoyeurs de l’Afrique............................. 213 Pourquoi le panafricanisme ? ................................................... 219
6
Discours contre la « tiers-mondialisation » de l’humanité....... 223 Pour un autre monde dans la banlieue et au-delà ..................... 228Conclusion.................................................................................... 237 Bibliographie ................................................................................ 247 Filmographie ............................................................................ 251 Discographie............................................................................. 251
Remerciements
A Michel Laronde qui, après avoir dirigé ma thèse de doctorat, m’a donné des conseils-clés dans la rédaction de ce manuscrit. Je le remercie infiniment pour le temps qu’il a pris pour lire le manuscrit en entier ainsi que ses critiques constructives. Je ne saurai oublier mes collègues du département des Langues et Cultures du monde de Humboldt State University, en particulier ma collègue Valérie Budig-Markin pour ses encouragements constants dans ma recherche. Je remercie ma famille au Sénégal pour son soutien inconditionnel tout au long de mon parcours, en particulier mon père qui a quitté ce monde et ma mère pour tous leurs sacrifices dans l’optique de la réussite de leurs enfants.