Expansion européenne et décolonisation de 1870 à nos jours

-

Livres
328 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La politique coloniale et la politique impériale sont deux phénomènes voisins qui souvent coïncident dans l’action d’une puissance, qui parfois sont distincts, voire opposés. Dans cette perspective l’impérialisme colonial de l’Europe contemporaine est sans précédent et sans doute le fait le plus important de la deuxième moitié du XIXe siècle ; il a marqué tous les aspects de la vie de la plupart des sociétés. Le phénomène de décolonisation présente la même importance pour la deuxième moitié du XXe siècle.
Une histoire étendue sur un siècle, touchant tous les continents, affectant toutes les formes de l’activité humaine, a donné naissance à une immense production. La décolonisation, l’accession à l’histoire indépendante des nouveaux États, l’élargissement même des préoccupations de la recherche ont, ces dernières années, accru et renouvelé des travaux poursuivis désormais non plus seulement dans les pays colonisateurs, mais dans le monde entier.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782130737148
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0157 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
1993
Jean-Louis Miège
Txpansion européenne et décolonisation
De 1870 à nos jours
Copyright
© Presses Universitaires de France, Paris, 2015 ISBN numérique : 9782130737148 ISBN papier : 9782130460381 Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales.
Présentation
L'auteur Jean-Louis Miège Professeur a l’Université de Provence.
Avant-propos
able des matières
Première partie. Sources et bibliographie
Chapitre Premier. Les sources A - Sources françaises B - Royaume-Uni C - Espagne D - Portugal E - Belgique F - Italie G - Pays-Bas H - Allemagne I - États-Unis J - Archives d’autres pays K - Archives diverses L - Presse M - Musées N - Les sources orales Chapitre II. Les instruments de travail A - Bibliographies coloniales générales B - Bibliographies coloniales nationales C - Bibliographies régionales D - Ouvrages de références E - Biographies et mémoires F - Voyages et explorations G - Ouvrages généraux sur l’expansion européenne H - Le partage du monde I - Mise en valeur et exploitation des colonies J - Problèmes coloniaux d’une guerre a l’autre K - Décolonisation L - Néo-colonialisme, assistance et développement Chapitre III. Chronologie Deuxième partie. Etat des connaissances Chapitre Premier. L’expansion européenne 1 - Les conditions de l’expansion 2 - Les motifs de l’expansion
3 - Les groupes de pression 4 - L’opinion publique 5 - Les formes nationales Chapitre II. Le partage du monde 1 - La Méditerranée 2 - L’Afrique noire 3 - L’extrême-orient 4 - L’Afrique de 1900 à 1914 Chapitre III. Les oppositions à l’expansion européenne 1 - L’anticolonialisme européen 2 - Les résistances locales Chapitre IV. Les empires coloniaux 1 - Administration centrale 2 - Mise en valeur et peuplement 3 - Le peuplement européen Chapitre V. Les transformations locales 1 - Une nouvelle géographie 3 - Une nouvelle société 4 - Les transformations intellectuelles Chapitre VI. La première guerre mondiale et le problème colonial 1 - Les colonies et la guerre 2 - Le règlement colonial de la paix Chapitre VII. L’entre-deux-guerres : apogée ou crise coloniale ? 1 - Les succès de la colonisation 2 - Les remises en question Chapitre VIII. La décolonisation 1 - Les étapes 2 - Les problémes de décolonisation 3 - Fin de la colonisation ? Troisième partie. Combats ou débats Combats ou débats 1 - Les problèmes méthodologiques 2 - Le partage de l’Afrique 3 - Les théories sur l’impérialisme 4 - Les nationalismes coloniaux 5 - Problèmes économiques et sociaux 6 - Les problèmes culturels
7 - La décolonisation et les nouveaux états Conclusion Index des noms de personnes et de lieux Index
Avant-propos
et ouvrage couvre un champ immense, de par la nature même du phénomène Ccolonial. Les définitions initiales s’imposent, marquant les nécessaires limites du propos. Les mots colonisation, colonialisme, impérialisme ont été l’objet d’une abondante littérature. Nous entendons ne retenir ici que l’expansion coloniale de l’Europe, c’est-à-dire l’acquisition par un Etat d’un territoire, sa pacification, son organisation, sa mise en valeur, l’évolution des sociétés ainsi mises en contact. Sont donc exclues les expansions continentales russe et américaine, la colonisation japonaise, la poussée arabe en Afrique orientale. La politique coloniale et la politique impériale sont deux phénomènes voisins qui souvent coïncident dans l’action d’une puissance, qui parfois sont distincts, voire opposés. Dans cette perspective l’impérialisme colonial de l’Europe contemporaine est sans précédent et sans doute le fait le plus im portant de la deuxième moitié du e XIX siècle ; il a marqué tous les aspects de la vie de la plupart des sociétés. Le phénomène de décolonisation présente la même importance pour la deuxième e moitié du XX siècle. Une histoire étendue sur un siècle, touchant tous les continents, affectant toutes les formes de l’activité humaine, a donné naissance à une immense production. La décolonisation, l’accession à l’histoire indépendante des nouveaux Etats, l’élargissement même des préoccupations de la recherche ont, ces dernières années, accru et renouvelé des travaux poursuivis désormais non plus seulement dans les pays colonisateurs, mais dans le monde entier. Nous ne pouvions prétendre être complet. Nous avons délibérément choisi de faire porter l’essentiel de notre étude sur les moyens récents de travail (sources et bibliographie), sur les effets locaux de la colonisation, sur les débats autour de quelques thèmes de recherche. Au risque de tomber dans l’échantillonnage, nous nous sommes efforcé, afin de ne pas rester dans les généralités particulièrement dangereuses pour une histoire si diverse, de fournir des exemples concrets pris dans le plus grand nombre possible de territoires coloniaux.
Première partie. Sources et bibliographie
Chapitre Premier. Les sources
A - Sources françaises
I - Archives
1 - A Paris )Archives nationales. aLa Section Outre-Mer des Archives nationales (anciennes archives du ministère de la France d’Outre-Mer, 27, rue Oudinot) est particulièrement riche. On consultera Sources de l’histoire de l’Afrique au sud du Sahara dans les archives et bibliothèques françaises, I :Archives, Munich, 1971, 960 p. ; II :Bibliothèques, Munich, 1976, 932 p., et Index des deux volumes, 1976, 178 p., ainsi que lesSources de l’histoire de l’Asie et de l’Océanie dans les archives et bibliothèques françaisesI :Archives, II :Bibliothèque nationale, Paris, 1981. Les séries sont classées suivant l’ordre géographique et, à l’intérieur de ces grandes divisions, en sections par affaire. La cartothèque de l’ancien service géographique du ministère de la France d’Outre-Mer est également rattachée aux Archives nationales, Section Outre-Mer (plus de 30 000 cartes). Les fonds doivent être transférés à Aix, en fin 1986, comme l’a déjà été la Bibliothèque de l’ancienne Ecole coloniale. — Parmi les principales séries des autres fonds, signalons les archives modernes de la Marine, dont la partie déposée aux Archives nationales s’arrête théoriquement en 1870, mais avec des exceptions postérieures à cette date ; v. BOYER (P.), MENIER (M. A.) et TAILLEMITE (E.),Etat général des fonds Marine et Outre-Mer, Paris, 1980, 714 p. — Séries F 12, Commerce et Industrie, importantes pour les statistiques économiques, la navigation, etc. ; F 17, Missions ; F 30, Finances, pour le mouvement des fonds ; F 80, Algérie, v. BOURGIN (G.), Les documents de l’Algérie conservés aux Archives os e e nationales, inRevue africaine1906 (fonds transférés à-3 trimestre 261 et 262, 2 , n Aix) ; AP, Archives privées, notamment les papiers de H. Duveyrier (46 AP), Monteil (65 AP), Galandou Diouf (110 AP), Ernest Noirot (148 AP), Fortoul-Lyautey (246 AP), etc. ; v. TOURTIER-BONAZZI (C.) et d’HUART (D.),Archives privées. Etat des fonds, Paris, 1973. — AQ, Archives d’entreprises, v. GILLE (B.),Etat sommaire des archives d’entreprises conservées aux Archives nationalesGUÉRIN-BROT (I.),, Paris, 1957, 154 p., et Etat sommaire…, t. II(65 Aq à 19 Aq), Paris, 1977, en pagination suivie p. 155-334 ; AD, Collections diverses d’imprimés, voirInventaire des archives imprimées antérieures à 1945, série AD, t. II, AD XIX, AD XX, Paris, 1954, 198 p., et t. I, AD à AD, XVIII, Paris, 1958, 216 p. Sur les Archives nationales comme source de l’histoire des missions, Neue Zeitschrift für Missionswissenschaft, IBS, 1952, p. 115-152. Pour les compléments et les fonds annexes (Archives de presse, d’associations, etc.), v. MARQUANT (R.), Archives nationales. Fonds divers, Paris, 1980, 432 p.