Histoire de l'URSS

-

Livres
495 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre reconstruit les deux vies et les deux visages du plus important État de type nouveau du XXe siècle. Il repose sur les documents d’archives rendus disponibles par l’effondrement de l’URSS, sur les mémoires post-soviétiques, sur les recensements, les œuvres littéraires, les témoignages de la dissidence, ainsi que sur les recherches novatrices qui sont parues après 1991. Ces sources, dont une présentation raisonnée — à la fois thématique et chronologique — sert d’introduction au volume, ont permis à l’auteur de présenter une image nouvelle, et plus crédible, d’une histoire qui a fasciné et effrayé le XXe siècle.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782130638087
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0277€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Andrea Graziosi
Histoire de l'URSS
2010
Copyright
© Presses Universitaires de France, Paris, 2015 ISBN numérique : 9782130638087 ISBN papier : 9782130518136 Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales.
Présentation
Ce livre reconstruit les deux vies et les deux visages de l’URSS, en se fondant sur la documentation d’archives et sur les sources rendues disponibles par l’effondrement du pays, qui ont permis à l’auteur de composer une image nouvelle, et plus crédible, e d’une histoire qui a fasciné et effrayé le XX siècle. La première vie de l’URSS est le fruit de la grande crise européenne de 1914-1923. La Première Guerre mondiale, deux dictatures similaires mais aussi profondément différentes — celles de Lénine puis de Staline —, une guerre civile et une guerre déclenchée en 1929 par le régime contre sa propre population, qui a donné lieu en 1931-1933 en Ukraine et en Asie centrale à deux fam ines exterminatrices, ainsi qu’à la plus grande opération de terreur préventive jamais menée en temps de paix dans un pays européen, forment le contexte dans lequel Andrea Graziosi a resitué la construction de l’expérience étatique la plus grande et la plus originale du siècle dernier. La seconde vie est garantie au régime soviétique par sa victoire sur l’Allemagne nazie, qui a renforcé le pouvoir de Staline et transformé le pays en une super-puissance aux ambitions impériales, mais également légitimé le système soviétique aux yeux d’une partie de la population tout en redonnant vigueur au mythe communiste. C’est alors qu’a débuté une histoire non moins surprenante mais aussi très différente. Les dernières et sombres années du tyran ont été suivies par une période de réformes inattendues. L’URSS a connu alors ses meilleures années, mais pour n’avoir pas voulu affronter les problèmes posés par ses caractéristiques structurelles, elle s’est reposée après 1968 sur l’exaltation du « socialisme réel ». Le « tout va bien », associé au petit bien-être de certaines couches urbaines, dissimulait toutefois une dégradation caractérisée par l’alcoolisme, le retard technologique et la marginalisation d’une partie de la population. Les victoires internationales associées à la décolonisation et les revenus du pétrole ont permis à ce système de croire, en 1975, qu’il avait remporté la guerre froide. La situation s’est toutefois complètement renversée quelques années plus tard : en peu de temps, un système doté d’une énorme armée a abandonné pacifiquement ses domaines, en finissant par annoncer, par la bouche de son leader, sa dissolution au nom des valeurs de l’humanisme. L'auteur Andrea Graziosi Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Naples Federico II Président de la société italienne pour l’étude de l’histoire contemporaine
Note au lecteur
Table des matières
Liste des abréviations
Première partie. Sources et Bibliographie
Introduction Première partie.Sources Deuxième partie.Ouvrages Deuxième partie. Nos Connaissances Chapitre I. La naissance du nouveau régime, 1914-1939 A - Vieil état et états nouveaux, 1914-1919 B - Assaut, crise, retraite, 1919-1925 C - Nouvel assaut, nouvelle crise, 1926-1930 D - Relance, catastrophe et victoire, 1930-1934 E - Le nouveau système, ses problèmes et l’usage de la terreur, 1934-1939 Chapitre II. Une nouvelle vie, 1939-1964 A - Ruine et renaissance, 1939-1945 B - Le despote et son empire, 1945-1953 C - Nouvelles voies, mal tracées, 1953-1964 Chapitre III. La dégradation d’un État total, 1964-1991 A - Le « socialisme développé » comme involution, 1964-1974 B - Entre illusions de victoire, crise systémique et tentatives de réveil, 1975-1986 C - Réformes, crise, effondrement, miracle, 1987-1991 Troisième partie. Questions et Débats Introduction Chapitre I. Qu’est-ce que l’Union soviétique ? Interprétations, Historiographies, Mythologies A - Face aux nouveautés, 1917-1939 B - Face à la puissance, 1939-1956 C - Les années de la « modernité » D - Une étrange créature : l’URSS de Brežnev E - Après l’effondrement Chapitre II. Léninisme, stalinisme et terreur A - Lénine et Staline, léninisme et stalinisme B - Stalinisme et socialisme C - Répression et terreur
Cartes Troisième partie. Questions et Débats Chapitre III. Présence et force de l’idéologie A - Une arme d’attaque, 1917-1953 B - De véhicule de réforme à instrument de stabilisation Chapitre IV. Une économie « impossible » ? A - Avant la « grande guerre patriotique » B - Guerre et guerre froide C - Le déclin et la crise Conclusions Chapitre V. Paysans et kolkhoziens A - Lénine, Staline et les paysans B - Le scandale des campagnes C - La « découverte » de la famine et de la guerre paysanne Chapitre VI. La « question nationale » A - La naissance de l’URSS B - Les années de Staline C - L’URSS de Hruščëv et de Brežnev D - Le tournant Chapitre VII. La politique étrangère A - De la révolution au pacte Molotov-Ribbentrop B - De la confrontation à la coexistence C - La détente et sa crise, 1963-1984 D - La révolution des archives Chapitre VIII. Les causes de l’effondrement A - Le défi extérieur B - Le rôle de l’élite et de l’idéologie C - La dégradation démographique et socio-économique D - Le facteur national dans l’effondrement du système Conclusions Index
Note au lecteur
e livre est fondé sur les deux volumes que j’ai écrits pour le préparer,L’Urss di CLenin e Stalin, 1914-1945 etL’Urss dal trionfo al degrado, 1945-1991 (Il Mulino, 2007 et 2008), dans lesquels j’ai essayé de repenser l’histoire soviétique sur la base de la nouvelle documentation et des nouvelles études parues après 1991. J’en ai fait ici une synthèse écrite du point de vue du régime né de la crise de 1914-1922, mais en tenant compte des réactions de la population à ses initiatives et des conséquences de celles-ci. Mon travail n’aurait pas été possible sans l’aide d’institutions telles que l’Istituto Italiano per gli Studi Filosofici, la Maison des Sciences de l’Homme et l’École des hautes Études en Sciences Sociales, ainsi que de nombreuses personnes. Tout d’abord, mes maîtres Vittorio Foa, Lisa Giua Foa, Augusto Graziani, Moshe Lewin, David Montgomery et Michael Confino ; François-Xavier Coquin, qui m’a suggéré d’écrire ce livre ; certains de mes collègues que j’estime le plus, et qui sont aussi des amis chers : Wladimir Berelowitch, Yves Cohen, Oleg Hlevnjuk, Mark Kramer, Terry Martin, David Shearer, Roman Szporluk et Nicolas Werth ; et mes anciens élèves, dont les recherches ont contribué à élargir mes horizons : Sandro Stanziani, Marta Craveri, Gijs Kessler, Juliette Cadiot, Niccolò Pianciola et Antonio Ferrara. Je remercie enfin Jérôme Nicolas, qui a rendu avec clarté en français un italien parfois très dense, et Gia Caglioti, qui m’a aidé a réduire le texte des volumes italiens. *** À l’exception des noms de lieux, pour lesquels j’ai adopté, quand elle existait, la version française, sauf dans le cas de noms qui font désormais partie de la langue française – comme ceux de Lénine (Lenin), Staline (Stalin) et Trotsky (Trockij), ou des termes tels queGoulag(Gulag), koulak (kulak) et perestroïka (perestrojka) – j’ai utilisé le système scientifique international de transcription du cyrillique, adopté par les principales revues du secteur, comme laRevue d’études slavesles et Cahiers du monde russe, et désormais aussi par les catalogues des grandes bibliothèques françaises. Le lecteur se trouvera donc confronté à des surprises (Hruščëv, Brežnev, Gorbačëv et El’cin plutôt que Khrouchtchev, Brejnev, Gorbatchev et Eltsine), mais il lui sera toujours possible de remonter avec précision à l’original russe, ce que ne permettait pas le vieux système phonétique.
Liste des abréviations
bm, Anti-Ballistic Missile ACaem, Conseil d’assistance économique mutuelle (en russeSev, Sovet ekonomičeskoj vzajmopomošči) CIA, Central intelligence agency Eak,Evrejskij antifašistskij komitet(Comité juif antifasciste) Gkčp,Gosudarstvennyj komitet po črezvyčajnomu položeniju(Comité d’État pour l’état d’urgence) Gko,Gosudarstvennyj komitet oborony(Comité d’État pour la défense) Glavlit,Glavnoe upravlenie po delam literatury i izdatel’stv (Département pour la littérature et la publication, aussi en charge de la censure) Goerlo,Gosudarstvennaja komissija po elektrifikacii Rossiid’État pour (Commission l’électrification de la Russie) Gosbank,Gosudarstvennyj bank SSSR(Banque d’État de l’Union soviétique) Gosplan,Gosudarstvennyj komitet po planirovaniju (Comité étatique pour la planification) Gru,Glavnoe razvedyvatel’noe upravlenie(Service de renseignement militaire) Gulag(Goulag),Glavnoe upravlenie lagerej i kolonij(Direction principale des camps et des colonies de travail) KGB,Komitet gosudarstvennoj bezopasnosti(Comité pour la sécurité de l’État) Kombedy,Komitety bednoty(Comité des paysans pauvres) Kominform,Informacionnoe bjuro kommunističeskih i rabočih partij (Bureau d’information des partis communistes et ouvriers) Komintern,Kommunistiičeskij internacional(Internationale communiste) Komsomol,Kommunističeskaja sojuz molodeži(Union communiste de la jeunesse) Kor,Komitet Obrony Robotników(Comité de défense des ouvriers) Mpla, Movimento Popular de Libertação de Angola Mts,Mašino-traktornaja stancija(Stations machines et tracteurs) Mvd,Ministerstvo vnutrennyh del(Ministère des Affaires intérieures) Nep,Novaja ekonomičeskaja politika(Nouvelle politique économique) Nkf,Narodnyj komissariat finansov(Commissariat du peuple aux Finances) Nktp,Narodnyj komissariat tjaželoj promyšlennosti (Commissariat du peuple pour l’industrie lourde) Nkvd,Narodnyj komissariat vnutrennyh del(Commissariat du peuple pour les affaires intérieures) Ogpu,Ob’edinennoe gosudarstvennoe političeskoe upravlenie (Direction Politique d’État) Orgbjuro,Organizacionnoe bjuro(Bureau d’organisation [du Comité central]) Orgnabor,Organizacionnyj nabor(Recrutement organisé) OSS, Office of Strategic Services OTAN, Organisation du Traité de l’Atlantique Nord Oun,Orhanizacija ukrains’kyh nacionalistivdes nationalistes (Organisation
ukrainiens) PCUS, Parti communiste de l’Union soviétique (Kpss, Kommunističeskaja partija sovetskogo sojuza) RDA, République démocratique allemande (Ddr) Rjan,Roketnoe jadernoe napadenie(Attaque avec des missiles nucléaires) Rki,Rabočaja krest’janskaja inspekcija(Inspection ouvrière et paysanne) Salt(I et II), Strategic Arms Limitation Treaty Sovnarhozy,Sovety narodnogo hozjajstva(Conseils économiques régionaux) Sovznak,Sovetskie kaznačejskie znaki(Billet du trésor soviétique) Start, Strategic Arms Reduction Treaty Torgsin,Torgovlja s inostrancami(Commerce avec les étrangers) Upa,Ukrains’ka povstans’ka armija(Armée insurrectionnelle ukrainienne) Včk,Vserossijskaja črezvyčajnaja komissijaextraordinaire panrusse (Commission pour la répression de la contre-révolution et du sabotage) Vsnh,Vysšyj sovet narodnogo hozjajstva(Conseil suprême de l’économie nationale)
Première partie. Sources et Bibliographie