ILS ont débarqué

-

Livres
114 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les parents et Nelly qui sont allés voir les Desgrées du Loû ont rapporté des nouvelles. Les Allemands font une ligne de résistance Caen/Laval/Le Mans. Ils se battraient donc de l'autre côté et nous serions ainsi livrés sans batailles. Est-ce vrai? D'autre part, les Allemands refusent de mentionner les assassinats dans l'Ouest-Éclair... Nous vivons une époque troublée ou la guerre civile gronde. Dans le Morbihan, les maquisards se promènent le fusil en bandoulière. On dit (mais je trouve cela presque impossible) que des maquisards auraient tenu en échec, pendant trois jours, une division allemande. En représailles, ceux-ci, les Allemands, ont arrêté cinq jeunes gens, les ont pendus à une fenêtre et ont obligé la population à défiler durant trois jours devant les cadavres. Comment vivait-on dans la région de Rennes et de Redon, en Bretagne, – donc à environ 180 kilomètres des côtes normandes, 15 à 20 minutes de vol pour les fameuses et angoissantes "Forteresses volantes" B17 – à l'heure des bombardements et des mitraillages? Comment pouvait-on s'abriter, se nourrir, résister aux réquisitions de l'occupant? Comment pouvait-on espérer avec impatience, avec inquiétude aussi, l'arrivée des troupes alliées? Et, simultanément, comment, par moments, pouvait-on encore se réveiller par de grands matins insouciants, cueillir des cerises, jouir d'un ciel bleu, se baigner, rire avec des amis, lire et retrouver malgré tout le bonheur de vivre? Pour y répondre, l'auteur revit ici ses quinze ans et nous livre le récit au jour le jour de l'occupation allemande et du débarquement. À mi-chemin entre témoignage et page d'histoire, un document authentique, étonnant de justesse et d'innocence.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2016
Nombre de visites sur la page 24
EAN13 9782342046731
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0052 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
« ILS » ont débarqué !
Du même auteur
Derniers moulins à vent en Bretagne, Sfhl, 1947 (épuisé)
À tort… ou à raison, Galaxy, Versailles, 2009 (épuisé)
Bonne chance au Canada, Publibook, Paris, 2012
Bonne chance au Québec, Publibook, Montréal, P.Q. 2014
Alain Bourrut Lacouture « ILS » ont débarqué ! Carnets (6 juin – 10 août 1944)
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 175, boulevard Anatole France 93200 Saint-Denis – France Tél. : +33 (0)1 84 74 10 24 IDDN.FR.010.0120740.000.R.P.2015.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2015
Retrouvez l’auteur sur son site Internet : http://alain-bourrut-lacouture.publibook.com
Avant-propos Un mot d’introduction à ce récit au jour le jour est-il nécessaire ? Non. Tout a été raconté, écrit, filmé sur l’Occupation allemande en France (1940-1945), la Résistance, le Dé-barquement des Alliés en Normandie (6 juin 1944) puis la Libération jusqu’à la Victoire (8 mai 1945). Oui si un document de première main – partiel, par na-ture – sur la vie quotidienne à cette époque, vécue et racontée par un garçon de quinze ans, peut répondre à quelques-unes des questions que l’on peut se poser au-jourd’hui. Comment vivait-on dans la région de Rennes et de Re-don, en Bretagne, (donc à environ 180 kilomètres des côtes normandes, 15 à 20 minutes de vol pour les fa-meuses et angoissantes « Forteresses volantes » B17) à l’heure des bombardements et des mitraillages ? Comment pouvait-on s’abriter, se nourrir, résister aux réquisitions de l’occupant ? Comment pouvait-on espérer avec impa-tience, avec inquiétude aussi, l’arrivée des troupes alliées ? Et, simultanément, comment, par moments, pouvait-on encore se réveiller par de grands matins insouciants, cueil-lir des cerises, jouir d’un ciel bleu, se baigner, rire avec des amis, lire et retrouver malgré tout le bonheur de vivre ?
9
(Pour une meilleure compréhension de la période du débarquement, figure, en prologue, le texte d’un tract allié donnant des directives précises sur la conduite à tenir dans les zones de combat. En fin d’ouvrage, on trouvera également un court lexique des mots, appellations et sigles du langage courant à cette époque.) (Reproduction d’un tract allié parachuté autour de Rennes le 28 juillet 1944. L’origine de ce tract « Savoir pour pré-voir, Prévoir pour pourvoir » est vraisemblablement d’origine américaine. Sa possession était rigoureusement interdite par les autorités allemandes, susceptible même d’entraîner emprisonnement ou exécution sommaire. Il s’agit ici d’un document rare dont on ne connaît actuelle-ment que trois exemplaires.)
10