La geste de Tidjâni
316 pages
Français

La geste de Tidjâni

-

316 pages
Français

Description

Cet ouvrage met en exergue les grands cheminements des sociétés du Fouta Toro et du Macina, des royaumes mythico-légendaires aux régimes théocratiques, en passant par les États païens dont le pouvoir reposait essentiellement sur les exactions et les injustices de toutes sortes. D'autre part, Amadou Sow montre que La geste de Tidjâni s'inscrit dans la continuité de l'épopée du célèbre jihadiste El Hadj Omar au Macina, suite au drame de Déguembéré.



Découvrez toute la collection Harmattan Sénégal en cliquant ici !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 septembre 2019
Nombre de lectures 4
EAN13 9782140130434
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

ow
Amadou Sow
La Geste de tidjâni Reconquête omaRienne du macina
Préface du Pr Amade Faye
/$ *(67('(7,'-Æ1, 5HFRQTXrWH RPDULHQQH GX 0DFLQD
$PDGRX 62:
/$ *(67('(7,'-Æ1, 5HFRQTXrWH RPDULHQQH GX 0DFLQD
3UpIDFH GX 3U $PDGH )D\H
‹ /¶+$50$77$16e1e*$/   9'1 6LFDS $PLWLp  /RWLVVHPHQW &LWp 3ROLFH '$.$5
KWWSZZZKDUPDWWDQVHQHJDOFRPVHQKDUPDWWDQ#JPDLOFRPVHQOLEUDLULH#JPDLOFRP
,6%1 ($1 
'pGLFDFH
A mon grand-père Samba Yéro Diam Amar dit Sam Boudane,compagnon de lutte d’El-Hadj Omar Dans le cadre de sa campagne de recrutement de combattants pour participer à son mouvement d’islamisation du Soudan occidental, El Hadj Omar a recruté plusieurs personnalités du Foûta Tôro (Nord du Sénégal, sud de la Mauritanie), du reste du Sénégal, de la Guinée et du Mali. Parmi celles-ci, figure mon grand-père Samba Yéro Diam Amar, communément appelé Sam Boudane. Sam Boudane, défenseur intrépide et infatigable des populations locales contre les razzieurs du nord (Mauritanie), du sud (Djolof) et de sud-est (Ferlo), n’a pas hésité à suivre El Hadj Omar pour un combat sans rémission. TouV OHV FRPEDWWDQWV \ SDUWLFLSDLHQWdans l’espoir d’y laisserOHXUvie ! A la veille de chaque bataille, les soldats faisaient leur toilette mortuaire et mettaient dans leurs bagages un linceul. Après avoir fait toutes les grandes campagnes (Bambouck, Karta, Nioro, Ségou, Macina), Sam Boudane est revenu avec sa famille, à la suite de la libération des combattants par Ahamadou, fils d’El Hadj Omar, à la veille de la conquête du Soudan par Archinard. Il est décédé quelques années après son retour à Méri, son village natal, où il repose dans l’enceinte de la maison familiale. Grand-père, ce livre répond à une promesse qui consiste à rendre hommage à ta bravoure, à ton désintéressement, à ton patriotisme et à ta solide foi en Dieu. Repose en paix, Grand-père !
7
35e)$&(
© /D JHVWH GH 7LGMkQL ª UHFXHLOOLH SDU $PDGRX 6RZ IDLW SDUWLH GH OD JDPPH GHV VpULHV QDUUDWLYHV TXL RQW FO{WXUp OH F\FOH GX jihad RPDULHQ HW SRUWp O¶pFKR GH VRQ DFFRPSOLVVHPHQW DX[ FRQILQV GHV FRQWUpHV LQVRXPLVHV GX 0DFLQD /¶KLVWRLUH XQ GHV pSLVRGHV GH OD UHFRQTXrWH GX 0DFLQD DSUqV © OD WUDJpGLH GH 'HJXHPEpUp ª \ HVW ILJXUpH FRPPH XQ WRXUQDQW O¶pWDSH ILQDOH TXL PHW DX F°XU GX PRPHQW SUpVHQW 7LGMkQL $KPDGRX 6D\GRX OHfoutanke QHYHX GH 6D\NRX 2XPDU /H IODPEHDX GXjihad GRQW LO KpULWH OH ODQFH G¶DERUG GDQV XQH JXHUUH VDQJODQWH R LO HVW SUrW j VH GRQQHU OH SODLVLU GH PRXULU GDQV O¶KRQQHXU HW OH WULRPSKH GH O¶LVODP 5HFRQTXpULU OH 0DFLQD HVW VRQ Y°X HW VD SDVVLRQ GRPLQDQWH YHQJHU OD PRUW GH VRQ RQFOH O¶pOpPHQW GH VRQ SDUFRXUV KpURwTXH
0DLV F¶HVW VXU FHWWH WHUUH UpWLYH j WRXWH FRQTXrWH MDGLV GpIHQGXH SDU G¶DUGHQWV JXHUULHUV SHXOV TXH OH UpFLW VLWXH OD FRQFOXVLRQ &¶HVW Oj R FRPPH VL 7LGMkQL pWDLW WDUG YHQX TXH O¶pODQ JXHUULHU GXjihadEXWH VXU O¶LQGLVSRQLELOLWp GH VD YRORQWp j SRVHU OHV DFWHV IDYRUDEOHV j VRQ DFFRPSOLVVHPHQW &RPPH VRXPLVH j XQH WHQDFH GpWHUPLQDWLRQ TXL UHQG LPSRVVLEOH OH IUDQFKLVVHPHQW GX GHUQLHU VHXLO O¶DFWLRQ V¶HQOLVH HW OH KpURV VH FRQVXPH GDQV XQH TXrWH LQIUXFWXHXVH GH $OSKD %DD /REER O¶HQQHPL j FRPEDWWUH &HWWH WUrYH IDLW GH %DQGLDJDUD OH OLHX G¶RSSRVLWLRQ HQWUH OD IRUFH GH OD SUpGLFWLRQ HW OD YRORQWp LQIOH[LEOH GX KpURV HW UHPSOLW OD QDUUDWLRQ G¶XQ SRWHQWLHO GUDPDWLTXH LQpSXLVDEOH
0DLQWHQX GDQV O¶LPSRVVLELOLWp GH PDUFKHU DX FRPEDW GX IDLW GH OD W\UDQQLH SRUWpH SDU OD SUpGLFWLRQ OH KpURV SRXUWDQW TXHOTXH SHX DIIOLJp GH VD GLIILFXOWp j OLUH VRQ GHVWLQ MDPDLV QH IDLEOLW QL QH SHUG VRQ kPH 6D IRUFH GH FDUDFWqUH VH FRQGHQVH GDQV VRQ UHIXV G¶DEGLTXHU GHYDQW OD SDUROH TXL DVVLJQH /D KDUGLHVVH GH VHV LQLWLDWLYHV SHQGDQW TXH OD URXH GX GHVWLQ WRXUQH HW TXH O¶KLVWRLUH SUHQG XQH DXWUH DOOXUH PDLQWLHQW OHV UHVVRUWV GH O¶DFWLRQ KRUV GH O¶HPSULVH GX WUDJLTXH &¶HVW GDQV O¶pSLVRGH GH O¶DWWHQWH GX FRPEDW GpFLVLI TXH OH UpFLW WRXW HQ UHVWLWXDQW OD ILQ GXjihadR PDULHQ IDLW DFFpGHU O¶LQWULJXH j © OD PDMHVWp pSLTXH ª 9HUVDQW G\VSKRULTXH GX UpFLW O¶pSLVRGH HVW DXVVL OH OLHX IRQGDPHQWDO j SDUWLU GXTXHO OD WUDPH FKDQJH GH UHJLVWUH /HV © DFWLRQV WUDQVIRUPDWULFHV ª \ VRQW FRQWpHV HQ GHV VpTXHQFHV HW VFqQHV
9