Le monde byzantin. Tome 2

-

Livres
536 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce second volume sur le monde byzantin est consacré à l'Empire byzantin de la mort de Heraclius en 641 jusqu'à 1204, chute de Constantinople, suivie d'un effondrement politique de l'Empire. La structure de ce volume est proche de celle du volume 1, l'Empire romain d'Orient de 330 à 641: présentation des grandes lignes de l'histoire événementielle, analyse des principales structures (empereur, église, armée, aristocratie byzantine et monde rural), fondements de la civilisation et études régionales. Les fondements de la civilisation byzantine ont été posés durant l'Antiquité tardive et sont restés les mêmes. Durant ces cinq siècles et demi l'Empire subit de nombreux revers face aux Arabes, mais au prix d'amputations territoriales majeures et d'une militarisation de la société, les empereurs réussirent à rétablir l'équilibre des forces et trouvèrent des ressources financières pour faire face aux guerres, ils recentrèrent l'Empire sur l'Asie mineure tout en sauvant la capitale. La chute de Constantinople marque la fin de la civilisation byzantine.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 5
EAN13 9782130638544
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0270 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Sous la direction de
Jean-Claude Cheynet
Le monde byzantin
Tome 2. L'Empire byzantin (641-1204)
2006
Copyright
© Presses Universitaires de France, Paris, 2015 ISBN numérique : 9782130638544 ISBN papier : 9782130520078 Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales.
Présentation
Ce deuxième ouvrage consacré à l'Empire byzantin est consacré à la période médiévale, durant laquelle la transformation de ce vaste empire multiethnique s'accélère. Les souverains byzantins opèrent un spectaculaire redressement et font de e e Byzance la plus grande puissance chrétienne des X et XI siècles, ceci avant d'être débordés par les Turcs venus des steppes de l'Orient. Durant cette période, l'Empire a trouvé son unité dans le christianisme orthodoxe, en refusant la prééminence de Rome, le pouvoir impérial s'est transformé en un système familial et dynastique porté à son point de perfection par les Comnènes.
Table des matières
Avant-propos(Jean-Claude Cheynet) Introduction méthodologique et bibliographique(Jean-Claude Cheynet) Abréviations des ouvrages et revues Instruments bibliographiques généraux Sources Sources documentaires Première partie. Chapitre I : Byzance sur la défensive : la stabilisation des frontières e e (du VII s. Au milieu du IX s.) Chapitre II : L’expansion byzantine durant la dynastie macédonienne (867-1057) e e Chapitre III : Byzance entre les turcs et les croisés (du milieu du IX s. à la fin du XII s.) Chapitre IV : L’empereur et le palais Chapitre V : Le patriarche et l’église Chapitre VI : L’administration impériale Chapitre VII : L’armée et la marine e e L’évolution aux XI et XII siècles Chapitre VIII : Les classes dirigeantes de l’empire Chapitre IX : La population Chapitre X : Économie et société rurale Chapitre XI : Constantinople et l’économie urbaine Chapitre XII : Finances et monnaies Chapitre XIII : L’impact de la vie religieuse sur la société Chapitre XIV : La culture Chapitre XV : L’expression artistique Chapitre XVI : L’orient et ses confins Chapitre XVII : Les Balkans Chapitre XVIII : L’Italie byzantine (641-1071) Première partie La formation et le développement de l’Empire médiéval : les événements e Byzance sur la défensive : la stabilisation des frontières (du VII s. au milieu du e IX s.)(Jean-Claude Cheynet) L’avance des musulmans Le renouveau temporaire de l’Empire (677-692) La menace du désastre final (692-717) La consolidation isaurienne (717-780) À la recherche de l’équilibre (780-867)
L’expansion byzantine durant la dynastie macédonienne (867-1057)(Jean-Claude Cheynet) L’établissement de la dynastie macédonienne La politique extérieure de Léon VI La reprise du conflit avec les Bulgares Les succès face aux musulmans La reprise en main par Constantin VII Le triomphe en Orient Basile II, l’expansion en Occident et la sauvegarde de l’Orient Les successeurs de Basile Byzance entre les Turcs et les croisés (1057-1204)(Jean-Claude Cheynet) Les troubles internes L’Empire assailli de tous côtés L’avènement d’Alexis Comnène Le choc de la croisade Le règne de Jean II Les ambitions de Manuel Comnène Le rapide affaiblissement sous les Anges La quatrième croisade Deuxième partie Les institutions de l’Empire L’empereur et le Palais(Jean-Claude Cheynet) L’empereur et sa famille Diriger l’Empire Les cérémonies impériales Le Grand Palais Les titres impériaux La cour Les eunuques Les institutions de l’Église byzantine(Marie-Hélène Congourdeau [1] et Bernadette Martin-Hisard [1]) Le patriarcat Le gouvernement de l’Église Le patriarche de Constantinople dans l’Église universelle L’organisation du clergé Les minorités non orthodoxes L’administration impériale(Jean-Claude Cheynet) La fiscalité
La loi L’administration centrale Les principaux services de l’État L’administration provinciale L’armée et la marine(Jean-Claude Cheynet) Thémataettagmata Le financement de l’armée et le paiement des soldats Pourquoi l’armée combat ? Conclusion Les classes dirigeantes de l’Empire(Jean-Claude Cheynet) Le renouvellement de la haute aristocratie Les moyens de l’influence Les révoltes Troisième partie Les fondements de la civilisation byzantine Population et démographie(Jacques Lefort) La population La politique des empereurs Questions démographiques Économie et société rurales(Jacques Lefort) Les conditions de la production agricole Les facteurs du développement Formes du développement Constantinople et l’économie urbaine(Michel Kaplan) Le développement urbain L’organisation de l’espace et le paysage urbain La ville capitale La capitale des reliques L’économie [Dagron, 2002] La société de Constantinople Monnaie, finances et échanges(Cécile Morrisson) L’organisation de la frappe monétaire e e Contraction, résistance et adaptation : le siècle obscur (fin VII - milieu IX siècle) e e Une première renaissance monétaire : de Théophile à Constantin VII (milieu IX -X siècle) e e L’expansion et ses problèmes (fin X - fin XII siècle)
La vie religieuse(Béatrice Caseau [1] et Marie-Hélène Congourdeau [1]) L’encadrement des fidèles Les formes de la piété Le monachisme L’enseignement et la culture écrite(Bernard Flusin) Les siècles obscurs e e Le renouveau (fin VIII - IX s.) Photius, Aréthas et leur époque Le règne de Constantin Porphyrogénète e e L’apogée : XI et XII siècles L’art(Jean-Michel Spieser) Généralités Les grands domaines artistiques Quatrième partie Les régions de l’Empire L’Anatolie et l’Orient byzantin(Bernadette Martin-Hisard) e e De l’Orient à l’Anatolie (VII - fin IX s.) e e L’Anatolie et ses nouveaux confins (fin IX - milieu XI s.) e La partition de l’Anatolie (milieu XI - 1204) Les Balkans(Jean-Claude Cheynet) Les nouvelles structures La question bulgare Les Balkans byzantins L’expansion économique L’Italie byzantine (641-1071)(Jean-Marie Martin) Les territoires de l’exarchat de Ravenne (641-751) et la Sicile byzantine (641-902) e Les thèmes de Langobardie/Italie et de Calabre (fin du IX s. - 1071) Conclusion Conclusion générale(Jean-Claude Cheynet) Glossaire(Jean-Claude Cheynet) Liste des empereurs de Constantinople(Jean-Claude Cheynet) Liste des patriarches de Constantinople(Jean-Claude Cheynet) Index(Jean-Claude Cheynet)
Avant-propos
Jean-Claude Cheynet Professeur à l’Université Paris IV.
e second volume de la série de trois que les éditeurs de la « Nouvelle Clio » ont Caccepté de consacrer à Byzance prend la suite du premier dirigé par Cécile Morrisson et s’efforce d’en respecter l’esprit. La date qui ouvre ce volume, l’année 641 qui vit la mort d’Héraclius, est héritée du volume précédent. Comme toute césure, elle comporte une part d’arbitraire, puisque le déclin de l’Empire, qui caractérise le er I siècle de l’époque médiévale, trouve ses racines bien antérieurement, depuis l’époque de Justinien, du retour des grandes pandém ies et de l’affaissement de l’économie méditerranéenne. Cependant elle se justifie aisément. Aux yeux des Byzantins, Héraclius comptait parmi les rares empereurs, avec Justinien, dont le glorieux souvenir avait passé les siècles, en dépit des échecs de la fin du règne et il avait, le premier, utilisé officiellement le titre debasileus. De plus, l’Empire, en 641, avait acquis son identité religieuse et linguistique, ses limites territoriales, même s’il fallut près d’un siècle pour marquer sur le Taurus la limite des conquêtes califales. Le choix de 1204 se justifie sans difficulté, tant la perte de leur capitale a provoqué chez les Byzantins un effondrement politique et mental et transformé la nature même de leur État. La répartition chronologique entre les trois volumes laisse aux auteurs du second le soin de traiter cinq siècles et demi de l’histoire impériale, soit une durée égale à celle que traitent les deux autres volumes réunis. Cette disproportion s’explique à la fois par un souci de cohérence et par une inégalité parallèle dans la distribution des sources : entre l’abondance remarquable des sources de l’Antiquité tardive et celle, confortable – si l’on tient compte de l’exiguïté de Byzance à ce moment – du temps des Paléologues, l’époque médiane est mal lotie, même si la pénurie s’atténue à partir e du XI siècle. Rendre compréhensible l’évolution de l’Empire sur plus de cinq siècles impliquait de développer davantage le récit des événements par rapport au premier volume. Parfois ont été glissés dans cette première partie quelques développements un peu plus longs sur des sujets qui n’étaient pas traités ailleurs : l’Afrique perdue à la fin du e VII siècle ou les rapports de l’Empire et des croisés occidentaux. Quelques points de recoupement avec le premier volume étaient également indispensables, dans la mesure où il fallait éviter d’y recourir systématiquement, ce qui a entraîné quelques répétitions dans la bibliographie et plus rarement dans le texte. La structure de ce tome est assez proche du précédent : présentation des grandes lignes de l’histoire événementielle, analyse des principales structures, fondements de la civilisation et études régionales. Aux structures traditionnelles, l’empereur, l’Église et l’armée, ont été adjoints un tableau de l’aristocratie byzantine qui a formé les cadres de ces institutions durant toute l’époque étudiée et une