Les européens en Argentine

-

Français
235 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Suite à la chute en 1853 du tyran Rosas, l'Argentine, longtemps vide d'habitants, a bénéficié d'une immigration européenne massive de 1880 à 1914, méditerranéenne pour l'essentiel. Contingent minoritaire, Anglais et Français ont occupé un rôle capital dans le développement économique, dans l'architecture urbaine, l'administration et l'éducation. L'immigration germanophone, faible mais presque ininterrompue de 1820 à 1950, a eu un impact non négligeable sur la modernisation, au moins jusqu'à l'ère péroniste.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2011
Nombre de lectures 21
EAN13 9782296467347
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

LESEUROPÉENSENARGENTINE
Immigrationdemasseetdestinsindividuels
(1850–1950)
80709.pdf 1 28/07/11 08:45RecherchesAmériqueslatines
CollectiondirigéeparDenisRollandetJoëlleChassin
La collection Recherches Amériques latines publie des travaux de
recherche de toutes disciplines scientifiques sur cet espace qui sétend du
MexiqueetdesCaraïbesàlArgentineetauChili.
Dernièresparutions
J.-P. BERTHE et P. RAGON (eds), Penser lAmérique au temps de la
e edomination espagnole, Espace, temps et société, XVI XVIII siècle,
HommagesàCarmenValJulian,2011.
Henri FAVRE, Changement et continuité chez les Mayas du Mexique,
ContributionàlétudedelasituationcolonialeenAmériquelatine,2011.
MarcosEYMAR,Lalangueplurielle.Lebilinguismefranco-espagnol
danslalittératurehispano-américaine(1890-1950),2011.
PaulineRAQUILLET,AlfredEbelot.LeparcoursmigratoiredunFrançais
eenArgentineauXIX siècle,2011.
PierretteBERTRAND-RICOVERI,Mitologíashipibon2010.
GermanA.delaREZA, Lesnouveaux défisde lintégrationenAmérique
latine,2010.
João Feres Júnior, Histoire du concept d'Amérique latine aux Etats-Unis,
2010.
Marie-CécileBENASSY-BERLING,SorJuanaInésdelaCruz.Unefemme
delettresexceptionnelle.MexiqueXVIIesiècle,2010.
FlorenciaCarmenTOLA,Lesconceptionsducorpsetdelapersonnedans
uncontexteamérindien,2009.
MarcioRodriguesPEREIRA,LethéâtrefrançaisauBrésilde1945à1970:
unoutildeladiplomatiefrançaisecontrelereculdesoninfluenceculturelle,
2009.
AlainKONEN,RitesdivinatoiresetinitiatiquesàLaHavane,2009.
Montserrat VENTURAi OLLER, Identité, cosmologie et chamanisme des
TsachiladelÉquateur,2009.
HenriFAVRE,LemouvementindigénisteenAmériquelatine,2009.
ThomasCALVO,VivredanslaSierrazapotèqueduMexique(1674-1707),
2009.
PaolaDOMINGOetHélèneVIGNAUX(dir.),ArtsetsociétésenAmérique
latine:latransgressiondanstoussesétats,2009.
HéctorDANTECINCOTTA,RicardoMolinarioulasolitudedelaPampa,
2009.
MonestyJuniorFANFIL,Haïti:lemaintiendelapaixenAmériquecentrale
etdanslesCaraïbes,2009
80709.pdf 2 28/07/11 08:45Jean-PierreBlancpain
LESEUROPÉENSENARGENTINE
Immigrationdemasseetdestinsindividuels
(1850–1950)
80709.pdf 3 28/07/11 08:45Dumêmeauteur
Les Allemands au Chili, 1816-1945, Préface de Pierre Chaunu,
Lateinamerikanische Forschungen, Bd.6, Böhlau Verlag, Cologne-Vienne,
1974, in-8°, XXXII + 1162p. (Prix Strasbourg 1975, Fondation Freiherr v.
Stein,Hamburg).
Los Alemanes en Chile, prologue de Alvaro Jara, Coll. Histo-Hachette,
e e eE.P.C.,Santiago,1985,in-8°,209p.(2 et3 éd.,1986,4 éd.,1987).
Francia y los franceses en
Chile,prologuedeRenéCharó,Coll.HistoHachette,E.P.C.,Santiago,1987,in-8°,355p.
eLesAraucansdansl’histoireduChilidesoriginesauXIX siècle.Uneépopée
américaine, Lateinamerika-Studien, Bd. 26, Universität Erlangen-Nürnberg,
Verwurt-Verlag, Frankfurt/Main, 1990, in-8°, 215 p., bibli., glossaire, (rééd.
L’Harmattan,1996).
Migrations et mémoire germaniques en Amérique latine à l’époque
contemporaine, Contribution à l’étude de l’expansion allemande
outremer,Coll.Lesmondesgermaniques, P.U.F., Strasbourg, 1994,in-8°,355p.
Le Chili et la France, Coll. Recherches Amériques latines, L’Harmattan,
Paris,1999,in-8°,239p.
Immigration et nationalisme au Chili, 1810-1925. Un pays à l’écoute de
l’Europe, Coll. Recherches Amériques latines, L’Harmattan, Paris, 2005,
in8°,319p.
Les Juifs allemands et l’antisémitisme en Amérique du Sud, 1930-1950,
L’Harmattan,2008,in-8°,250p.
©LHarmattan,2011
5-7,ruedelEcole-Polytechnique,75005Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN:978-2-296-55499-3
EAN:9782296554993
80709.pdf 4 28/07/11 08:45ÀlamémoiredeGünterKahle
80709.pdf 5 28/07/11 08:4580709.pdf 6 28/07/11 08:45«Jamaispeut-êtredanslhistoiredumonde,des
changementsaussirapidesnesesontproduitsdansunerégion.
Danscepays,dontjavaispréditlesdestinéesbrillantes,tous
lesprojetsseréalisentàlafois.»
EmileDaireaux
LavieetlesmursàLaPlata,
TomeI,Hachette,1889.
«Oùsont-ilsdonclesvieuxdomestiquesfidèlesdemes
parents,dansmajeunesse?Aujourdhui,ledomestique
européennousvole,shabillemieuxquenousetvousrappelle
saconditiondhommelibreàlamoindreréprimande.Le
mouvementdémocratiqueetcosmopoliteestlacausedecette
absencederespectetdevénérationdusubordonnépourson
supérieur.»
MiguelCané
«ProsaLigera»,LaCulturaArgentina,
1903.
«Lescoloniesétrangèrestendentàserapprocheretà
fusionner.Lesmariagessontfréquentsentrefamillesdesang
latin.SeulslesAnglaisetlesAllemandssetiennentàlécart.»
LouisDehon
MillelieuesdanslAmériqueduSud
Lille-Paris-Tournai,Casterman,1906
80709.pdf 7 28/07/11 08:4580709.pdf 8 28/07/11 08:45CARTES ET GRAPHIQUES
Fig.1:Chili«ancienetmoderne»,etvice-royautédeLaPlata,
parJuandelaCruzyOlmedilla(1775)....................................................p.17
Fig.2:ImmigrationeuropéenneenArgentine(1870-1929),
daprèsWillcox,SánchezAlbornozetScobie .........................................p.31
Fig.3:BuenosAires.Centreetnouveauxquartiersen1960....................p.36
Fig.4:Leréseauferréargentinetsaprivatisationen2002,
daprèsVelut.............................................................................................p.68
Fig.5:LescoloniesgermanophonesdEntreRiosen1939,
daprèsW.LütgeetA.Kopp....................................................................p.126
80709.pdf 9 28/07/11 08:4680709.pdf 10 28/07/11 08:46SOMMAIRE
- INTRODUCTION:
ESPACE ET SOCIETE DANS LARGENTINE CONTEMPORAINE ........................13
PREMIERE PARTIE:
IMMIGRATION MEDITERRANEENNE
ETREACTIONS CREOLES (1880-1914) ......................................................................23
L«AMPLIFICATIONDE LOEKOUMENE» ET SES RAISONS ............................25
STATISTIQUES ET STRUCTURES DE LIMMIGRATION AVANT 1914 ..................30
NATIVISME ET XENOPHOBIE........................................................................................37
LA LONGUE MARCHE VERS LA NATIONALITE ARGENTINE .............................44
GRIEFS NATIONALISTES ET POLITIQUE DASSIMILATION..................................47
VERS UNE ARGENTINE NOUVELLE...........................................................................55
DEUXIEME PARTIE:
CONTINGENTS MINORITAIRES,IMMIGRANTS QUALIFIES.
CADRES BRITANNIQUES,VOCATIONSFRANÇAISES............................................59
TUTELLE ET CADRES BRITANNIQUES ......................................................................63
UNE COLONIE FRANÇAISE REDUITE ........................................................................74
BÂTIR ET INSTRUIRE, VOCATIONS FRANÇAISES PAR EXCELLENCE?..........80
LÂGE DOR DU COMMERCE FRANÇAISET DAUTRES ACTIVITES ............89
AGRONOMES, ENTREPRENEURS ET COLONS.
PIGÜE ET SES ENSEIGNEMENTS...........................................................................96
LE MAGISTERE CULTUREL FRANÇAIS....................................................................105
80709.pdf 11 28/07/11 08:46TROISIEME PARTIE:
LARGENTINE ET LES ALLEMANDS.
DE ROSAS A PERÓN....................................................................................................109
LA COLONIE ALLEMANDE DARGENTINE AVANT 1914
ET LES PERFORMANCESDU COMMERCE IMPERIAL..........................................114
REICHS- ET VOLKSDEUTSCHE.
LES ALLEMANDS DE LA VOLGA EN ARGENTINE...............................................119
DE LA FRACTURE DE 1918
AUX FLUX MIGRATOIRES JUIFS APRES 1930 .......................................................130
SOUS PERÓN:CRIMINELS EN FUITE ET FILIERES DEVASION ......................142
LESALLEMANDS ET LES AUTRES(19451955) ....................................................156
CONCLUSION:
ECHECS ET RECONVERSIONS:LEXEMPLE BULGARE.
QUEST-CE QUUN ARGENTIN?...............................................................................161
ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE............................................................................173
(Documents officiels, recensements généraux, p.173; quelques journaux et
périodiques, p.173; ouvrages généraux sur lAmérique latine et lArgentine,
p.175; sur limmigration de masse avant 1914, p.179; sur les Français en
Argentine, p.183; les Allemands et lArgentine de 1810 à 1945, p.187;
criminelsnazisetrefugeargentin,p.190;lepéronisme,p.193)
GLOSSAIRE........................................................................................................................197
INDICE ONOMASTIQUE ...............................................................................................201
ILLUSTRATIONS
80709.pdf 12 28/07/11 08:46
Introduction
ESPACEETSOCIETE
DANSL'ARGENTINECONTEMPORAINE
MarchefrontièredelAmériqueespagnoledansladépendancelointaine
deLima,leRiodelaPlatadesprairiesetdessteppesnaétépromuviceroyauté quen 1776, tardivement donc, «au terme du temps colonial
immobile»(P.Chaunu)
Faiblement peuplée lors de son Indépendance, vide ou presque vide en
1800 ou1810 entre 100000 et, au mieux, un demi-milliondâmes,selon
Humboldt , lArgentine est alors loin de couvrir, donc de contrôler, la
1totalité dun territoire immense et mal reconnu . Nombreuses y sont à
lépoque les régions insoumises, incapables de fixer les hommes et
échappant à lautorité entre Buenos Aires et les colonies subandines
Tucumán, Salta, Jujuy, Mendoza, San Luis et San Juan, parmi dautres ,
oasis pourtant incorporées au futur domaine platéen dès 1550-1555, donc
2
lorsdelaConquistaprolongéedepuislePérou .
La croissance lente de Buenos Aires jusquau premier recensement
national en 1869 reflète cette stagnation démographique. La gran aldea du
eXVII siècle5000âmespeut-êtreen1650nestencore,ausièclesuivant,
quune place forte lointaine «oubliée de Dieu et des hommes»: 11000
habitants,pense-t-on,en1745,ledoubleen1770,avantsonéveil progressif
grâceaunouveaurèglementducommercelibre.En1801,FedericodeAzaña
1 eV. L. TAPIE,HistoiredelAmériquelatineduXIX siècle, Paris, Aubier, 1948, p. 166; P.
CHAUNU, LAmérique et les Amériques, Paris, A. Colin, 1964, p.221; F. CHEVALIER,
LAmériquelatinedelIndépendanceànosjours,PUF,NouvelleClio,N°44,1977,p.296.
2DíazdeSolisparcourtleRiodelaPlataouMarDulceen1516etCabotremonteraleParaná
dixansplustard.LapremièrefondationdePuertodeNuestraSeñoraSantaMaríadelBueno
Aire est due à Pedro de Mendoza en 1536, la seconde en 1580. Les oasis subandines sont
créées par les Conquistadores Villagra (Tucumán), Aguirre (Santiago del Estero), Castillo
(Mendoza), Jufré (San Luís et San Juan), voir T. THAYER OJEDA, C. S. LARRAIN,
Valdiviaysuscompañeros,Santiago,1950;S.VILLALOBOS,Historiadelpueblochileno,I.
C.E.H.,Santiago,t.3,1981.
13
80709.pdf 13 28/07/11 08:46lui reconnaît40000 habitants, Rivadavia55000 en1821;elleenaurait eu
62000sousRosasen1836,76000selonG.Rawsonen1851,lacentainede
milliersétantatteinte en1857quanddébarquentlespremiersimmigrants. A
cette date, la population totale du pays naurait encore guère dépassé le
1milliondâmes . Une invitation donc à tous les Européens, pour une raison
oupouruneautreenmaldelointainetprêtsàsexpatrier.
eDisparuduMexiquedèslafinduXVII
siècle,lâgedit«pastoralsemibarbare» se prolongera ici avec les gauchos jusquà la généralisation du
2
barbelédanslesannées1880 .QuantàlaPatagoniecartographiéeencoreen
«Chilimoderne»parJuandelaCruzyOlmedillaen1775àpartirdes ríos
3
DiamanteetQuino (fig.1),savraielimitesera,plusauSud,leríoColorado,
isolantdelArgentinesaisieouenvoiedoccupationlesfuturesprovincesde
Neuquén, Rio Negro, Chubut et Santa Cruz. Maiscenest toujours, selon
luti possidetisdelépoque,quune terra ignota sauvage, stérile, inhabitée,
dépourvuedattraitetdintérêtjusquàsoninvasionparlemoutonqui,avant
leshommes,syréfugiera.
Sitôt La Plata libérée, les caudillos vont saffronter de province à
province sur fond dopposition farouche entre lintérieur et Buenos Aires
grandissant.Rosas,quecertainsontassimiléàCaligula(!),aura,certes,joué
en1850unrôledécisifderassembleurdesterresargentines,comparableaux
Capétiens, dit Jacques Lambert, mais vers 1880, pour beaucoup
dobservateurs et de politiciens nationaux, la prise de possession de cette
ancienneterminaisondempireauxlimitesencoreincertainesetdisputées,et
sonpeuplementpardesbataillonsdimmigrantssouhaités,répondaientàune
4
patriotique,doncimprescriptible,nécessité .
Des voyages dexploration longtemps cantonnés à quelques itinéraires
reconnus linventaire dAlcide dOrbigny, ethnologue, zoologiste et
5
botaniste, historien, géologue et géographe tout ensemble, est exceptionnel
,onpasseàlaconnaissancesystématiquedunespacenationalcartographié
1G.BOURDÉ,UrbanisationetimmigrationenAmériquelatine.BuenosAires,Paris,Aubier,
ed.Montaigne,1974,p.20.
2F.CHEVALIER,LAmériquelatine,op.cit.,p.296.
3 «Chile moderno, la vasta región que se extiende entre los rios Diamante y Quino, la
cordillera de los Andes, el Atlántico y el Cabo de Hornos, todo lo cual constituía la
Patagonía o Tierras Magallánicas», cité in F. FRIAS V., Manual de Historia de Chile,
Santiago,Nascimento,1972,p.195.
4Neuquénnaencoreque24000habitantsen1895.LéconomisteGabrielCarrascoreviendra,
septansplustard,surlerisqueencouru,selonlui,duneannexiondecetterégionfrontièrepar
les Chiliens, faute dun rapide peuplement depuis Buenos Aires, cf. De Buenos Aires al
Neuquén, 1902, p.40-50. Dans La Australia Argentina, en 1898, le journaliste J. Payró
prédisait lastagnationéconomiquedesrégionssubandinessanslerecoursàuneimmigration
massive,fixéeetloyaleaugouvernementargentin.
5VoyagedanslAmériqueméridionalede1826à1833, Pitois-Levrault, 1835, A. Bertrand,
1839-1845.
14
80709.pdf 14 28/07/11 08:46dansledétailparlaDescription deMartindeMoussydanslesannées1860
léquivalent pour lArgentine de la somme chilienne contemporaine de
1Gay . Trente ans plus tard, une Géographie de Federico Latzina offrira le
2bilanéconomiqueminutieux,quoiqueprovisoire,dunpaysenpleinélan .
Aprèsnombrede«témoinsdelextérieur»fascinésparlArgentinedes
3années 1880,cestavec empressement que la République recevra en 1910
4des visiteurs de marque, notamment français,àloccasiondesfestivitésdu
centenaire de lIndépendance, en pleine période dimmigration massive et
deuphorie officielle malgré de vives résistances intellectuelles quil
nous
faudrarelever.
LanaissancedelArgentinecontemporainedatebiendesannées18791882. Par la brève mais décisive guerre du Désert, les Indios bravos,
ravageursdestancias aux marges du domaine pampéen saisi, sont vaincus.
Sont ainsi repoussés «les fauves, les Indiens, les reptiles pour établir des
courantsdairsalubresdanslesténèbresdelaforêt»,sexclame,lyrique,un
5voyageur français. Au vrai, opération aussi rapide quimpitoyable quand,
danslemêmetemps,sachèveenfin,au-delàdesAndesetaprèstroissiècles
etdemideconfrontationhispano-indigènecruelle,la«pacification»terme
officieldune«Frontièredeguerre»araucane,entérinantenquelquesorte
1Médecinmilitaireet explorateur,amidugénéralUrquiza,levainqueurdeRosas,Martinde
Moussyestlauteur,entreautrespublications,dune Descriptiongéographiqueetstatistique
delaConfédérationArgentineen3volumes,F.Didot,1860-1864.ClaudeGayreprésente«la
mémoire rassemblée» du Chili, selon Villalobos, avec uneHistoirephysique etpolitique du
Chili en10 volumes,outreunremarquableAtlas et uneAgriculture en2 volumes publiés
en
1862-1865.Surcetinfatigabletravailleur,faitcitoyenchilienpargrâceprésidentiellespéciale
cedontilétaittrèsfier,voirS.VILLALOBOS,Historiadelpueblochileno,1981,pp.1618.
2Cf.S.VELUT,LArgentine,desprovincesàlanation,P.U.F.,2002,p.94.
3Récits, entre autres, des Français Charles dUrsel en 1880, J. B. Uffernet en 1885, H.
ArmaignacetA.Calveten1883ou1888,GustaveAndré,EdouardMontetetAlfredEbeloten
1890. En 1898, le diplomate Charles de Valincourt renseigne ses compatriotes sur
LémigrationfrançaiseetsaconditionenArgentine. Arrivé à Buenos Aires en1837, Pierre
Luro créa de nombreuses entreprises et attira en Argentine 3500 compatriotes. Avec les
agronomes,viticulteurs,horticulteursetsylviculteurs,nombreuxontétélespionniersfrançais
edelélevageargentindèslemilieuduXIX siècle: Baurin, Blaquier, Debaisieux, Debuchy,
Leloir,Saint,Pradera,Seri,Signoret,Lacan
4Dont Jules Huret, du Figaro, et Georges Clemenceau initié aux réalités argentines par les
frères Daireaux, Emile, Charles et Godefroy. Le premier a fondé LUnion Française et le
Courrier de la PlataavantdécrireVida y costumbresde la Plata, deux volumes publiés en
1882.Godefroy,ledernier,enArgentinedepuis1868,étaitagronomedemétier,éleveurdans
la Pampa, mais aussi professeur de français, puis Inspecteur de lEnseignement comme
AmédéeJacquesetEugèneLabougle,lauteurdunEnsayosobrelaliteraturadelospueblos
y especialmente del Rio de la Plata. Son fils, Eduardo, sera diplomate et ambassadeur
dArgentineàBerlinsouslenazisme.
5F.CASTRE,AtraverslArgentinemoderne,Hachette,1910,p.137.
15
80709.pdf 15 28/07/11 08:461la méridianité territoriale du Chili.Onpeutàjuste titre sétonner des
réflexions de Clemenceau simple visiteur, cest vrai qui, pour rendre
hommageàlArgentine,écrivaitdanssesNotesdevoyagequilneseraitpas
surprisque«lasimplicité,ladignité,lafermetédesoncaractèrepermissent
àlindigène dexercer sur la turbulence européenne dheureuses
modifications».
EnArgentine,cest,enfait,dèslesannées1850,auxlisièresdespampas,
lhumide et la sèche, quauraient débuté les combats sur la ligne
AzulCoronel Suarez- Cahue- Piguë où sinstallera en 1884 une petite colonie
2aveyronnaise .
Trois raisons peuvent être invoquées qui expliquent le rapide succès des
armesargentines:laRemingtonàcanonrayé,àlongueportée(plusde1000
mètres)etchargéeparlaculasse,letélégraphepourunebonnecoordination
des opérations, enfin la volonté offensive du général Roca, soit pour rejeter
les IndiensdanslessolitudesandinesdeNeuquénàlOuestetauSud des
ríosNegroetLimay,soitpourlescontraindreàunesoumissiondauxiliaires
«amis»delautoritémilitaireetgouvernementale;ajoutezlaconfiguration
duterrain,lasteppenoffrantguèredobstaclesnaturelsauxchevauchéeset
àlaprogressiondesunités(contrairementàlaFrontièrechilienne).
«Civilisation» contre «barbarie»? Si, comme au Chili, la frontière
entrelesdeuxdomainesétaitdepuislongtempsvariable,poreuse,autorisant
contacts et échanges entre Blancs et Indiens, il nest pas douteux que la
liberté des seconds était ici condamnée à brève échéance par loccupation
irrésistible de lespace, avant même le déferlement des grandes vagues
migratoirestantdésirées,etqui,après1880,vonttransformerlArgentine.
1 eVoir notre étude Les Araucans et le Chili, des origines au XIX siècle. Une épopée
américaine,rééd.LHarmattan,1996,pp.119-186.
2Etudiée par J. ANDREU, B. BENNASSAR, R. GAIGNARD et autres, Les Aveyronnais
dans la Pampa, Fondation, développement et vie de la colonie de Piguë, Argentine,
18841974,Toulouse,Privat,1977.
16
80709.pdf 16 28/07/11 08:46Fig.1:ChiliancienetmodernedeJuandelaCruzyOlmedilla(1775).
17
80709.pdf 17 28/07/11 08:46Neuquén occupé, loin de peupler le nouveau territoire en vertu dun
Homestead Act à objectif colonisateur et social, il devait être procédé sans
tarder à des ventes de terre par enchères publiques (subastaspúblicas). Des
aliénations massives profitaient ainsi à un petit nombre de bénéficiaires,
officiersetsoldatsdabordàtitrede«primes»promisesdurantlacampagne,
puiscapitalistesnationaux ouétrangers,autotalquelque1800privilégiésse
1
trouvant,de1876à1903,propriétairesdeplusde40millionsdhectares ;
en contrepartie de ces acquêts, la seule obligation théorique de leur mise en
valeur, sans précision quant aux modalités à respecter ni aux travaux à
réaliser.
Leprocédénétonnerapas.LesChiliensnavaient-ilspasagidemêmeen
pays mapuche malgrélexiguïtédesterrainsconquisetlafortedensitédes
indigènes refoulés en réserves? En Argentine, on ne fait que se conformer
aux usages qui avaient, depuis 1830, aboli les dispositions emphytéotiques
concernant le droit de propriété. Ainsi la loi, dite abusivement «de
colonisation» dAvellaneda consacre-t-elle le triomphe sans appel des
modalitésdappropriationlatifondiaire,larépartitiondesterreslayantdéjà,
edepuis la fin du XVIII siècle, emporté sur celle du bétail. Au temps des
«chasses aux vaches» (vaquerías)etdu gaucho rassembleur, marqueur et
protecteur, succède une expansion agricole notable, malgré la faible
occupation du sol, mais grâce à la multiplication des saladeros certains
peuvent employerdeuxmillepersonnes,puislintroductiondumérinoset
desmeilleuresracesbovinesanglaises(Durham,Hereford,Aberdeen-Angus)
pour améliorer la viande, alléger le squelette, fournir en priorité des
morceauxdechoix.
2Malgré la généralisation du barbelé etlusagedufrigorifiquedeTellier
en1877,lélevageintensiflecéderatoutefoisenvaleurauxcéréalesdansles
exportations vers lEurope après 1885. Jusque-là négligée, la Patagonie
devient alors le domaine exclusif du mouton déjà amélioré dès la fin du
tempscolonialparladaptationdesracesanglaisesdesMalouines(Merinos,
1 Voir A. L. LAMAS, Tierras públicas y Colonización, Buenos Aires, 1891; M. A.
CÁRCANO,Evoluciónhistóricadelregimendelatierrapública,1810-1916,BuenosAires,
1925, ouvrage fondamental, selon Chevalier. Aussi S. BAGÓ, Evolución histórica de la
estratificaciónsocialdelaArgentina,ined.Lasuperficiedesestanciasvariede5000à75000
hectares,lesplusgrandesdépassant175000ha.Parmilesplusgrandes,celledeSanJuandes
Pereira,SanJacintodeAngeldeAlvearavecplusde100000bêtesàcornesen1906, Huetel
des Casarés à 300 km de Buenos Aires avec 42 établissements délevage, 57 maisons de
gardes et 5 maisons de maîtres, outre un parc de 210 hectares. El Condor, en Patagonie,
sétendsur175000hectaresavec160000moutonsen1906.
2Voir N. H. SBARRA, Historia de los alambrados en la Argentina, Buenos Aires, Eudeba,
1964.
18
80709.pdf 18 28/07/11 08:461
Leicester, Lincoln, Romney, Marsh, Southdown) . Des établissements de
viande gelée exportent, chaque année, comme la Nigra de Barrancas, des
centainesdemilliersdemoutons.
La vente par vastes concessionsdunespaceplatéenlongtempsdéprécié
pournepasposséderderichessesminièresvapermettredassurerleservice
de lemprunt, mais surtout sanctionner la permanence modernisée dune
structure foncière en immenses exploitations sans véritable occupation
effectivecommefondementéconomiquedupouvoirdelaristocratiecréole.
Si, en effet, comme le rappelle François Chevalier, la grande propriété
coloniale ancienne ou plus récente, capitalisée ou sous-exploitée, liée à
lexportation, a souvent été remise en cause et attaquée, elle est restée
ejusquauXX sièclelunedespermanencesdunmondelatino-américainen
proieàlaccaparementprématuréetspéculatif malgrélexistencedezones
de colonisation périphériques tardives. Ainsi, dans les provinces argentines
lesplusriches,BuenosAires,Rosario,SantaFe,50famillespossèdent-elles
en 1900 46 millions dhectares, richesse toujours accrue grâce au marché
européendelaviandeetdescéréales.De1892à1912,laproductiondeblé
passe de 1 à 5 millions de tonnes et, en valeur, dans la même période, les
2
exportationsagricolesquintuplent,de100000à500000pesos-or .
Ancienne ousedisanttelle,immuable,fermée,opposéeàlatyrannie
deRosaset,pourcetteraison,majoritairementexiléeenUruguayouauChili
«asile contre loppression» pour les grands écrivains nationaux, tels
Alberdi, Sarmiento, Marmól, Echeverría , cette aristocratie, qui en 1860
auraretrouvétoutsonpouvoir, domine unpaysalorsenplein essor, encore
peupeuplé,maisdevenulegrenieràbléduVieuxMonde.CommeauChili
cependant,aucundecespatronymesprestigieuxOrtízdeRosas,Rodrigues
Peña, Escalada, Barquín, Moreno, Lezica, Soler, de Alvear, Monteagudo,
Urquiza, Alsina, Gutíerrez, Mitre, Lainez ne remonte au temps de la
Conquête, même si pour un Max Daireaux cette aristocratie se dit toujours
e«fière et solide comme ses racines dans le XVI espagnol dont elle est
issue». V. L. Tapié renchérit, qui loue «ses fortes valeurs familiales et ses
profondesconvictionsreligieuses»;ilcitelInitiationàlavieenArgentine
1Parmi les meilleures études, R. ORTIZ, Historia económica de la Argentina, 1850-1930,
Buenos Aires, Raigol, 1955; H. GIBERTI, Historia económica de la ganadería argentina,
1954; R. SMITH, Carne y Política en la Argentina, Buenos Aires, Paídos, 1968. Sur le
régime foncier, M. A. CÁRCANO, Evolución histórica del regimen de la tierra pública,
op.cit. Sur la société rurale, Horacio C. RIVAROLA, Las Transformaciones de la sociedad
argentinaysusconsecuenciasinstitucionales,1850-1910.
2Selon E. TORNQUIST y Cia, El desarrollo económico de la República Argentina en los
ultimos cincuenta años, Buenos Aires, 1919, pp. 130-134. Voir aussi la thèse de R.
GAIGNARD,LaPampaArgentina:ocupación,poblamiento,explotación:delaConquistaa
lacrisismundial,1550-1930,BuenosAires,Solar,1989.Lescheminsdeferpassentde5000
kmen1885à30000en1910,letonnagetransportéde5à30millionsdetonnes.
19
80709.pdf 19 28/07/11 08:46de Gache qui opposait «les couches populaires» souvent rosistes à cette
société nobiliaire «raffinée, instruite, consciente dun haut idéal»etqui
devait, le tyran déchu, «fournirlesremarquableséquipesdhommesoùles
1
noms dancienne origine étaient tous garants de culture et dhonneur» .
eEncore convient-il de ne pas oublier lascension, au cours du XIX,des
parvenus, décrits par Manuel Ugarte dans ses Contes de la Pampa, tels ces
Jiménez,acquisauxvaleursmodernesrapportéesdEuropeetvivanticidans
2lamêmeopulenceorgueilleusequeleurshomologuesduChili .Estancieros,
maiscitadins,ilsencombrent,enfindesiècle,lesalléesduPalermo(Boisde
3
Boulognelocal)deleurséquipagesrutilants.Dautrepart,cettearistocratie
superbequondisaitferméelorsdelIndépendance,sestpeuàpeuouverte,
comme la chilienne enrichie dAnglais et dIrlandais combattants de
lémancipationpolitiqueouexploiteursdesalpêtre(Edwards,Lynch,Walker,
Blest, Bunster, Tupper, Mc Clure). Ici, laristocratie a peu à peu admis
danssesrangsdesEuropéensarrivéscélibatairesetmariéssurplacepardes
choix créoles judicieux; parmi eux, bien des Anglais (Thompson,
Billinghurst, Wilke, Kenningston), mais aussi des Allemands instruits,
fortunés, ambitieux, originairesdesvilleshanséatiquesetappelésàoccuper
très vite des positions sociales élevées et lucratives; les Altgelt, Arning,
Bemberg, Bracht, Bullrich, Bunge, Frers, Homberg, Seeber, Stegmann font
figure en 1914 doligarques créolisés, vieilles et prestigieuses «maisons»
nayantaveclescollectivitésallemandesrécentesquedescontactsformelset
occasionnels. Leur assimilation argentine, à ce niveau de statut enviable,
4nauraguèrerencontrédobstacles .
Cela étant, un demi-siècle après son Indépendance, donc vers 1860,
lArgentine nest encore quun espace vide ou presque, pourvu dîlots de
5culturesmalreliésàdesvillesembryonnaires.CestlepaysdeFacundo ou
des Souvenirs de province de Sarmiento, celui du gaucho pittoresque aux
bottes de potro, à la culotte bouffante (chiriga), au poncho flottant, à la
camiseta et à la large ceinture de cuir (tirador), «le moins civilisé des
hommes»,pourFedericodeAzañaen1809,«unhommeàlapeaubruneet
1R. GACHE, Initiation à la vie en Argentine,III,p.126-127;V.L.TAPIE, Histoire de
lAmérique latine, op.cit., p.172. Cette aristocratie est une oligarchie de quelque 300
famillessepartageantdéjàen1860plusde12millionsdhectaresdanslaprovincedeBuenos
Aires,rappelleG;BOURDÉ,Urbanisationetimmigration,op.cit.,pp.25-26.
2Sur laristocratiechilienne et les «Transplantés», voir notre livre Les Français au Chili,
Paris,LHarmattan,1999,III,pp.109-124.
3«Leur fierté hautaine fait plutôt penser à un cortège de grands dEspagne quà celui de
parvenus de lélevage, de la banque et du commerce», dit un témoin, L. DEHON, Mille
lieuesdanslAmériqueduSud,Lille-Paris-Tournai,Casterman,1906,p.200.
4RonaldC.NEWTON,The«Nazimenace»inArgentina,1931-1947,Stanford,1992,p.29.
5D.SARMIENTO,Facundoocivilizaciónybarbarie,premièreéditionen1845.
20
80709.pdf 20 28/07/11 08:46tannée,àlabarbe rare,aux yeux perçantset àla mine peu engageante»,au
1direduvoyageurétranger .
DansLaVieetlesMursàLaPlata, Emile Daireaux en a donné une
descriptionprécise,plaisanteetoriginale:
«Lemotvientdechaoucho,conducteurdetroupeauxàValenceouàSéville.
Cet homme des champs,solitaire de la pampa,sest formé à égale distance de la
civilisation et de la barbarie, vivant hors de la cité, mis au ban de la tribu,
individualisteàlexcès,habituédelisolementetdeloisivetélucrative,necomptant
quesurlui-mêmeousursonhabiletéàlachassedesanimauxaumilieudespâturages
pourseprocurerdesmoyensdexistence.Ilnajamaisconnunilavaleurnilemploi
de largent; sil lui en tombe, il ne laisse pas lesoleil se coucher sans avoir tout
gaspilléauventdesafantaisie;tout luiestbon,pourvuquepasunsouneluireste;
il invite tout le monde, et cest le blesser que de lui refuser; après un jour
dabondance,unesemainededisette[]Ilsedistingueparsondétachementdela
religionetsonpeudedispositionaufanatisme.[]Cestuncatholiquepapiste,mais
il lentend par le respect de Dieu que son imagination désigne, son respect de la
Croix, deséglisesetdessignesducatéchisme.[]Onleûtétonnésionluieûtdit
quilétaitespagnoloufilsdEspagnol[]Onleûtinjuriésionluieûtditquilétait
descendantdIndien.LIndiennestpaschrétien,etluiestchrétien,filsdechrétien,
pourlui,civilisé.Defait,ilestcivilisédansunmilieubarbare»
Mais lArgentine de lépoque, cest dabord «limmensité partout,
immense la plaine, immenses les forêts, immenses les fleuves, pampa sans
limitesconnues,sansaccidentsappréciables,imagedelamersurlaterre,la
terresurlescartes,laterrequiattendquonfasseproduiredesplantes,quon
2luiconfietoutessortesdesemences» .
«Lennemi de lunion nest pas Rosas, cest la distance», sexclamait
Alberdi exilé; mais encore en1860,lhommeargentinest rare,Martinde
Moussy le déplore comme en écho à la formule du précédent,citée et
3populariséeendeçàetau-delàdesfrontières:«Gouverner,cestpeupler»
Defait,plusquepartoutailleursdansleNouveauMonde,limmigration
icicommandetout,encoreque,surlalongueduréeetbienque«lEuropese
4
soit donné rendez-vous aux rives de la Plata»,ilnesoitpasabsurdede
penserquàlinversedelUruguayouduChiliayantsuréalignerleurdestin
sur un plus strict comportement européen, lArgentine aurait affiché sa
préférence pour un véritable statu quo. En clair, ce sont bien les millions
1L.DEHON,Millelieues,op.cit.,p.189.
2CitéparV.L.TAPIE,HistoiredelAmériquelatine,op.cit.,p.169.SurSarmiento,voirP.
VERDEVOYE,DomingoSarmiento,éducateuretpubliciste,Paris,thèse,I.H.E.A.L.,1963.
3Sentence mémorable, inlassablement rappelée. Elle figure dans Bases y puntos de partida
para la organización pública de la República Argentina.Chantredeluniténationaleetdu
progrèsdelArgentineparlappelàlimmigrationeuropéenne,Alberdiarésumésesidéesen
1856dans Sistema económico y rentístico de la Confederación Argentina según su
Constituciónde1853.
4G.BOURDÉ,Urbanisationetimmigration,op.cit.,p.149.
21
80709.pdf 21 28/07/11 08:46dimmigrésetleursenfantsquiauraientadoptélerythmepolitiquecréole,
alternant lhistoire récente le prouve lesphasesdémocratiquesetles
«coups» militaires, les séquences «réussies» et les rites caudillesques,
1«réflexedunsystèmeàpeinemieuxrépriméquilyaunsiècle» .
OnpousseramêmeleparadoxejusquàconsidéreravecPeterH.Smithet
François Chevalier que, malgré lampleur ici exceptionnelle de
limmigration,aumoinsjusquen1914,lavieilleoligarchieterrienneaurait
bien réussi à accréditer un «mythe agraire» patriotique pour identifier ses
propresintérêtsàceuxdelanation.Enpartieàcausedesmultiplesentraves
dordre administratif ayant retardé les naturalisations et en raison de
lépaisseur prise par la classe moyenne créole, limmigration européenne
nauraitpaspumodifiersensiblementlescomportementsclientélistesetles
murs politiques traditionnelles. Il est donc important de considérer cette
2question de lhéritage et des réactions créoles commandant les critères de
lidentité nationale Reste quune urbanisation accélérée et tentaculaire
sest opérée ici sans industrialisation, blocage qui nest pas étranger aux
déséquilibres économiques et à linstabilité sociale du pays, maux
apparemment incurables et sur lesquels, avec le péronisme, il nous faudra
3
revenir .
1P.QUEUILLE,LAmériquelatine,ladoctrineMonroeetlepanaméricanisme,Paris,Payot,
Bibl.historique,1969,p.14.
2 Nous employons le mot «créole» dans son sens hispano-américain, opposable à
«péninsulaire», godo ou gachupín espagnols, non au sens antillais actuel, large et
revendicatif,confluencedelangue,decultureetdereligion.Enfrançais,lecréoleestnédans
lacoloniedeparentseuropéens.Criollo,enespagnol,«cestàproprementparléêtreducru»,
dit Emile Daireaux. Hijo de la tierra, il est élevé aux Indes, souvent opposé au gringo
étranger.
3PourleromancierManuelGálvez,BuenosAirescosmopoliteetmatérialiste«écraselepays
dontellenoffrequuneimagefrelatée»,cf.LaArgentinaennuestroslibros,Santiago,Ercilla,
1935,p.195.
22
80709.pdf 22 28/07/11 08:46PREMIEREPARTIE
IMMIGRATIONMEDITERRANEENNE
ET
REACTIONSCREOLES
(18801914)
80709.pdf 23 28/07/11 08:46