Première Guerre mondiale (Centenaire 1914-2014)

-

250 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La Première Guerre mondiale a été pour l'historiographie du Portugal un événement de grande importance sur les plans militaire et économique. Neutre jusqu'en 1916, le Portugal vit dans l'entrée en guerre aux côtés des Alliés la possibilité de contrer les prétentions allemandes sur ses colonies du Mozambique et d'Angola, mais aussi l'espoir d'une reconnaissance par ses mêmes Alliés de son nouveau régime républicain. La participation portugaise sur le front et par sa main-d'oeuvre amorce l'émigration portugaise en France souhaitée par l'Etat français.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2014
Nombre de lectures 11
EAN13 9782336335087
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
portugaise ont été une période difIcile due aux agitations sociales provoquées par la crise économique et par l’entrée du Portugal dans le conLit mondial
Portugal devenu à l’heure actuelle notre allié, apportât une aide efIcace à la
P
re
Manuel do Nascimento
mière Guerre mondia (Centenaire 19142014)
Les soldats portugais des tranchées de Flandre et la maind’œuvre portugaise à la demande de l’État français
le
Première Guerre mondiale (Centenaire 1914-2014) Les soldats portugais des tranchées de Flandre et la main-d’œuvre portugaise à la demande de l’État français
Manuel do Nascimento Première Guerre mondiale (Centenaire 1914-2014)
Les soldats portugais des tranchées de Flandre et la main-d’œuvre portugaise à la demande de l’État français
© L'HARM ATTAN, 2014 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02460-8 EAN : 9782343024608
Aux braves soldats portugais des tranchées de Flandre et aux aviateurs portugais et français qui ont lutté vaillamment pour la liberté.
Sommaire3URORJXH  Première partie  /HV $OOLDQFHV HW OHV GpFODUDWLRQV GH JXHUUH  /¶pWLQFHOOH TXL IDLW WRXW H[SORVHU  0HVVDJH GX 3UpVLGHQW GH OD 5pSXEOLTXH  /H 3RUWXJDO HW VHV FRORQLHV  3RXU RX FRQWUH O¶HQWUpH GX 3RUWXJDO GDQV OH FRQIOLW GH OD *UDQGH *XHUUH  -HDQ -DXUqV O¶KRPPH SDFLILTXH  /¶eJOLVH  /¶HQWUpH GX 3RUWXJDO GDQV OD *UDQGH *XHUUH  /HV SULYLOqJHV DQJODLV DX 3RUWXJDO  /HV QpJRFLDWLRQV  /HV GHPDQGHV GH OD )UDQFH  3UpSDUDWLRQ GHV WURXSHV SRUWXJDLVHV  /H WUDQVSRUW GHV WURXSHV SRUWXJDLVHV HQ )UDQFH  /HV FRPEDWV GDQV OH VHFWHXU GHV WURXSHV SRUWXJDLVHV GX &(3  /HV HIIHFWLIV GX &(3  /HV FRQGLWLRQV VDQLWDLUHV GHV WURXSHV SRUWXJDLVHV  5pYROWH © VLGRQLVWH ª SDU 6LGyQLR 3DLV  /HV MRXUV HW OHV QXLWV GX &(3 SDVVpV GDQV OHV WUDQFKpHV  9LVLWHV RIILFLHOOHV SRUWXJDLVHV DX[ IRUFHV GX &(3  /D PRELOLVDWLRQ GHV EDWDLOORQV GX &(3  /H  DYULO   $SUqV OH  DYULO   /H UHWRXU GHV WURXSHV SRUWXJDLVHV DX 3RUWXJDO  $SUqV OD JXHUUH  /H GpILOp GHV WURXSHV SRUWXJDLVHV VXU OHV &KDPSVeO\VpHV ORUV GX  MXLOOHW  /D SDUWLFLSDWLRQ GHV VROGDWV SRUWXJDLV GDQV OD

3UHPLqUH *XHUUH PRQGLDOH ± &HQWHQDLUH  *UDQGH *XHUUH SD\V DOOLp GH OD )UDQFH HVW PpFRQQXH  /HV DYLDWHXUV SRUWXJDLV GDQV OD *UDQGH *XHUUH  /H 3RUWXJDO HW $IRQVR &RVWD DX WUDLWp GH 9HUVDLOOHV   /H SHLQWUH GHV WUDQFKpHV  /H SKRWRJUDSKH RIILFLHO GX &(3  8Q OLYUH  /D ILQ GH OD 3UHPLqUH 5pSXEOLTXH  Deuxième partie  /¶pPLJUDWLRQ XQH IRUFH FLYLOLVDWULFH  /D )UDQFH HVWHOOH XQ SD\V G¶LPPLJUDWLRQ "  /D PDLQG¶°XYUH SRUWXJDLVH O¶DSSHO GH OD )UDQFH  /D JXHUUH HW OHV GpEXWV GH O¶LPPLJUDWLRQ 3RUWXJDLVH HQ )UDQFH  /¶LPPLJUDWLRQ SRUWXJDLVH HQ )UDQFH DSUqV OD 3UHPLqUH *XHUUH  *DUH G¶+HQGD\H  SDVVDJH REOLJDWRLUH GHV 3RUWXJDLV  3RSXODWLRQ SRUWXJDLVH HW G¶RULJLQH SRUWXJDLVH HQ )UDQFH  /¶DGDSWDWLRQ GHV 3RUWXJDLV HQ )UDQFH  /D FRPPXQDXWp RUJDQLVDWLRQ SRUWXJDLVH HQ )UDQFH  /HV 3RUWXJDLV GH )UDQFH HW OHXU LQYLVLELOLWp  /HV 3RUWXJDLV GH 0DGqUH HW GHV $oRUHV  7pPRLJQDJHV  &RPELHQ FR€WH O¶LPPLJUDWLRQ HW FRPELHQ HOOH UDSSRUWH  Annexes  /¶$UFKLGXF KpULWLHU GH O¶$XWULFKH 

3UHPLqUH *XHUUH PRQGLDOH ± &HQWHQDLUH  /H FDULFDWXULVWH SRUWXJDLV /HDO GD &kPDUD  /H VROGDW 0LOODLV 0LOK}HV  -RmR GD $VVXQomR HW 0pODQLH %HXJQLH  -DLPH &RUWHVmR  $OIUHGR %DUDWD GD 5RFKD  $QWyQLR *UDMR  %HUQDUGR )DULD H 6LOYD  $IRQVR &RVWD  )DGR GDV WULQFKHLUDV  /H 3UpVLGHQW GH OD 5pSXEOLTXH -RUJH 6DPSDLR  /D YLOOH GH /D &RXWXUH  /D YLOOH GH 5LFKHERXUJ  /H &KULVW PXWLOp GH 1HXYH&KDSHOOH  /LHX[ GH PpPRLUH  4XHOTXHV LQIRUPDWLRQV VXU O¶LPPLJUDWLRQ  /HV 3RUWXJDLV HW O¶LPPLJUDWLRQ YHUV OHV YHUV OHV $PpULTXHV  /HV 3RUWXJDLV HW O¶LPPLJUDWLRQ G¶KLHU HW G¶DXMRXUG¶KXL  /H 3RUWXJDO G¶pPLJUDWLRQ j O¶LPPLJUDWLRQ  /HV 3RUWXJDLV HW OHXUV GHVFHQGDQWV HQ )UDQFH  /H UHWRXU GHV 3RUWXJDLV DX 3RUWXJDO  /HV PRLQHV EpQpGLFWLQV GH &OXQ\ DX 3RUWXJDO  5HPHUFLHPHQWV  &RQFOXVLRQ  &UpGLWV SKRWRV  %LEOLRJUDSKLH