Regards croisés sur les cinquantenaires du Cameroun indépendant et réunifié

-

Livres
518 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les regards de plusieurs intervenants se croisent dans cet ouvrage, de manière à permettre une lecture plus pertinente de cette importante tranche de l'histoire du Cameroun. Ce livre permet donc de faire un travail essentiel d'analyse du bilan du Cameroun, afin de jeter les bases pour un avenir plus cohérent.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2012
Nombre de visites sur la page 78
EAN13 9782296505148
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
49 € ISBN: 978-2-296-96296-5
Daniel Abwa, Lucien Ayissi, C. Christian Tsala Tsala (éds)
REGARDS CROISÉSSUR LES CINQUANTENAIRESDU CAMEROUN INDÉPENDANT ET RÉUNIFIÉ
Problématiques africaines
REGARDS CROISÉS SUR LES
CINQUANTENAIRES DUCAMEROUN
INDÉPENDANT ET RÉUNIFIÉ
Problématiques africaines Collection dirigée par Lucien AYISSI Il s’agit de promouvoir la pensée relative au devenir éthique et politique de l’Afrique dans un monde dont on proclame de plus en plus la fin de l’histoire et de la géographie. L’enjeu principal de cette pensée à promouvoir est la réappropriation conceptuelle, par les intellectuels africains (philosophes, politistes, et les autres hommes et femmes de culture), d’un débat qui est souvent initié et mené ailleurs par d’autres, mais dont les conclusions trouvent dans le continent africain, le champ d’application ou d’expérimentation. La pensée à promouvoir doit notamment s’articuler, dans la perspective de la justice et de la paix, autour des questions liées au vivre-ensemble et aux modalités éthiques et politiques de la gestion de la différence dans un espace politique où la précarité fait souvent le lit de la conflictualité. La collection « Problématiques africaines » a également l’ambition d’être un important espace scientifique susceptible de rendre de plus en plus présente l’Afrique dans les débats mondiaux relatifs à l’éthique et à la politique. Déjà parus Jacques CHATUÉ,L’épistémologie d’Émile Meyerson, 2012. Joseph EPEE EKWALLA,Développement social des entreprises camerounaises, 2012. Jean-Baptiste DJOUMESSI,Société civile. L’autre voie du développement de l’Afrique, 2011. Marcien TOWA,Identité et transcendance, 2011. Pascal MANI,Le vade-mecum du chef de terre. Comment réussir une carrière dans la préfectorale, 2010. Serge-Christian MBOUDOU,L'heuristique de la peur chez Hans Jonas. Pour une éthique de la responsabilité à l'âge de la technoscience, 2010. Aaron Serge MBA ELA II,Chroniques philosophiques d’un pédagogue, 2010. Roger Bernard ONOMO ETABA, Le tourisme culturel au Cameroun, 2009. André Liboire TSALA MBANI,Les défis de la bioéthique à l’ère éconofasciste, 2009. Joseph EPEE EKWALLA,Les syndicats au Cameroun. Genèse, crises et mutations, 2009. Hubert MONO NDJANA,Histoire de la philosophie africaine, 2009.
Daniel Abwa, Lucien Ayissi, C. Christian Tsala Tsala (éds) REGARDS CROISÉS SUR LESCINQUANTENAIRES DUCAMEROUN
INDÉPENDANT ET RÉUNIFIÉ
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96296-5 EAN : 9782296962965
PRÉFACE
Le 9 avril 2012, le Pr Martin Zachary Njeuma aurait atteint le vénérable âge de 72 ans. Cet âge, bien qu’avancé, lui aurait permis d’être encore très utile à ses étudiants qui continuent de le pleurer. Quel bel hommage pouvaient-ils lui rendre, en cet an 2 de son départ pour l’éternité, que de rédiger cesregards croiséssur les événements historiques de notre pays que sont l’indépendance du er Cameroun sous administration coloniale française (1 janvier 1960), er l’indépendance du Southern Cameroon (1 octobre 1961) et la réunification des er deux Cameroun (1 octobre 1961) ? Oui ses anciens étudiants se souviennent de ses enseignements et le matérialisent dans cet ouvrage collectif intitulé :Re-gards croisés sur les cinquantenaires du Cameroun indépendant et réunifié.
Les historiens qui se sont mobilisés pour cette rédaction sont au moins de quatre générations par rapport au Pr Martin Zachary Njeuma. Il y a d’une part les historiens dont les thèses ont été dirigées par le Pr Martin Zachary Njeuma lui-même. Ils sont au nombre de deux. Le premier, Daniel Abwa, dont tous les travaux de recherche (DES, Master Degree, Doctorat d’Etat) ont été dirigés par le Pr Martin Zachary Njeuma. Le second, Albert Pascal Temgoua a vu égale-e ment ses premiers travaux de recherche (Doctorat de 3 cycle, Doctorat d’Etat) dirigés par le même enseignant.
La seconde génération d’historiens qui ont contribué à la réalisation de cet ouvrage est celle des petits-fils du Pr Martin Zachary Njeuma. Ce sont ceux dont les thèses ont été (ou sont) dirigés par le fils du Pr Njeuma, le Pr Daniel Abwa. Ils sont au nombre de neuf avec des thèses soutenues ou à soutenir à l’Université de Yaoundé I (UYI) ou à l’Université de Ngaoundéré (UN). Ce sont, par ordre alphabétique : André Tassou (Thèse, UN), Célestin Christian Tsala Tsala et Gabriel Maxime Dong Mougnol (Thèses, UYI), Jean Mbang Bang Kingue (Thèse en cours de finalisation, UYI), Mamoudou (Thèse, UN), Robert Kpwang Kpwang (HDR en instance de soutenance, UY I), Serge Hervé Enyegue Mbatsogo, (de très regrettée mémoire, Thèse, UYI), Timothée Tomo Ndjobo (Thèse en cours de rédaction, UYI), et Virginie Wanyaka Bonguen Oyongmen (Thèse, UY I). Quant à Linda Akiambom Lawyer, sa Thèse et tous ses travaux antérieurs (UYI) ont été dirigés par le Pr Albert Pascal Temgoua, lui aussi fils du Pr Martin Zachary Njeuma.
La troisième génération, celle des arrière-petits fils, est constituée des histo-riens ayant suivi les enseignements du Pr Martin Zachary Njeuma mais dont les travaux de recherche n’ont pas été dirigés par lui ni par aucun de ses fils. Nous les rattachons néanmoins au Pr Martin Zachary Njeuma car leurs jurys de sou-tenance ont été présidés soit par le Pr Martin Zachary Njeuma lui-même, soit par son fils Daniel Abwa et ce dernier peut aussi avoir été quelque fois seule-
5
ment membre du jury. Cette génération comprend trois noms à savoir Edouard Bokagne Betobo (Thèse, UYI), Faustin Kenne M. (Thèse, UYI) et Raymond Ebale (Thèse, Université de Paris VII, Denis Diderot-France).
La quatrième génération, celle des arrière-arrière petits fils, comprend les doctorants actuels qui subissent les influences soit des fils, soit des petits fils du Pr Martin Zachary Njeuma. Ce sont Jean Germain Otabela, Marc Luciani Ewo-do et René Ngeh Monthé.
Que dire des autres contributeurs non historiens deces regards croisés? Ils sont philosophe (Pr Lucien Ayissi), Sociologues (Armand Leka Essomba et Christian Bios Nelem) et littéraires (Jerôme Mebara Nomo, Kizitus Mpoche Nformi et Yvette Balana). Pour la plupart, ils appartiennent à la génération qui a connu le Pr Martin Zachary Njeuma comme Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Yaoundé ou qui l’ont suivi dans ses con-férences ou pendant ses présidences des jurys de thèse.
Outre cet hommage rendu au Pr Martin Zachary Njeuma, il faut retenir que cesregards croisésapportent une lecture nouvelle et innovée de l’indépendance de notre pays de même que l’avènement de la réunification. Cesregards vont même au-delà de ces deux événements puisqu’ils s’intéressent aussi à la marche vers l’unification du Cameroun consacrée par le référendum du 20 mai 1972. Regards croisés sur les cinquantenaires du Cameroun indépendant et réuni-fiéd’être lus et commentés car la perspective de sa problématique est méritent fort enrichissante. Qu’ils aient été dédiés au Pr Martin Zachary Njeuma témoi-gnent de ce que ses fils, petits-fils, arrière petits-fils et arrière-arrière petits-fils n’ont pas oublié ce qu’ils lui doivent et lui en sont éternellement reconnaissants. Pr Daniel ABWA
6
AVANT-PROPOS
Les cinquante premières années de l’indépendance du Cameroun nous of-frent une occasion exceptionnelle pour jeter des regards croisés sur le passé politique, économique et social de notre pays depuis 1960 et de conduire une réflexion sérieuse sur les perspectives d’avenir.
Ayant dépassé 20 000 000 d’habitants, le Cameroun fait, plus que par le pas-sé, face à de grands défis. Il est composé d’une importante proportion d’habitants vivant en dessous du seuil de l’extrême pauvreté et une grande po-pulation souffrant de plusieurs problèmes socio-économiques. Si les tendances actuelles ne sont pas renversées, le Cameroun n’a aucune chance d’atteindre les objectifs du millénaire en 2015, pis, d’être un pays émergent en 2035.
Malgré ce tableau sombre, des progrès y ont été réalisés. Le taux de crois-sance de notre économie connaît une évolution positive depuis près de dix ans, même si cette reprise reste atone. Les indicateurs sur l’éducation et la santé se sont améliorés, la production recommence à réaliser des sauts qualitatifs. En plus, le vent de démocratie qui a soufflé sur le continent, à la fin de la décennie 1980, a favorisé la restauration et la consolidation du multipartisme et de la liberté d’expression au Cameroun. La création de l’Observatoire National des Elections (ONEL) qui a été remplacé parElections Cameroon(ELECAM) et la promulgation d’un nouveau code électoral par la Loi n° 2012/001 du 19 avril 2012 témoignent de l’engagement des dirigeants camerounais à démocratiser véritablement notre société.
Cet ouvrage permet de faire un travail essentiel d’analyse du bilan à travers une approche pluridisciplinaire et de jeter les bases cohérentes pour un avenir plus rassurant.
Les textes que nous avons retenus ont été regroupés en trois parties : Idées, langue et littérature Histoire et politique Société. Ainsi, 25 chercheurs camerounais ont apporté leur contribution à la réalisa-tion de cet ouvrage.
7
8
Il s’agit, par université et par ordre alphabétique de : Université de BAMENDA Edouard Bokagne Betobo Université de DOUALA Célestin Christian Tsala Tsala Jean Germain Otabela Mamoudou Mpoche Kizitus Nformi Yvette Balana Université de YAOUNDE I Albert Pascal Temgoua André Tassou Armand Leka Essomba Christian Bios Nelem Daniel Abwa Faustin M. Kenne Gabriel Maxime Dong Mougnol Jean Kingue Mbang Bang Jérôme Mebara Nomo Linda Akiambom Lawyer Lucien Ayissi Muhammadu Amadou Jabiru Raymond Ebale René Ngeh Monthé
Robert Kpwang Kpwang Serges Hervé Enyegue Mbatsogo (de très regrettée mémoire) Virginie Wanyaka Bonguen Oyongmene
Université de YAOUNDE II Marc Luciani Ewodo Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Timothée Tomo Djobo Nous avons, à travers cet ouvrage, rendu un vibrant hommage au Pr Martin Zachary Njeuma, originaire du Cameroun britannique, qui a eu le courage de « camerouniser » et « d’africaniser » l’enseignement de l’Histoire au Cameroun contre le gré de certains dirigeants qui lui ont parfois créé des ennuis. Ces nou-veaux programmes ont favorisé une meilleure formation des étudiants en his-toire dans nos universités.
Malgré les imperfections de cet ouvrage dont nous sommes les premiers à reconnaître, il aura au moins le mérite d’être mis à la disposition du public. Nous espérons qu’il constituera un instrument de travail utile entre les mains des élèves, étudiants et autres chercheurs dont les observations pourront nous rendre plus efficace dans l’avenir.
Nous remercions chaleureusement le Recteur de l’Université de Douala, le Pr Bruno Bekolo Ebe, qui nous accordé une aide financière pour la rédaction et l’édition de cet ouvrage, dans le cadre de la politique visant à favoriser les pu-blications à l’usage des étudiants du niveau universitaire.
Nos remerciements sont également adressés à tous les enseignants des uni-versités de Bamenda, de Douala et de Yaoundé I et II qui ont spontanément accepté de constituer un comité scientifique ad hoc dans le cadre de l’élaboration de cet ouvrage. Que tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réalisation de cet ouvrage trouvent ici l’expression de notre profonde gratitude.
C. Christian TSALA TSALA
9