Retours en Algérie

-

Livres
74 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Printemps 2012. Jean-Claude Guillebaud, éditeur, essayiste et journaliste, m’offre un grand témoignage d’amitié en me proposant de l’accompagner en Algérie avec un groupe de lecteurs de l’hebdomadaire français La Vie (ex-La Vie catholique). Le déplacement est prévu pour le mois de septembre de la même année. D’habitude, c’est Catherine Guillebaud, son épouse, elle-même éditrice, qui voyage avec lui, mais, cette fois, la rentrée littéraire l’obligera à rester à Paris pour soutenir ses auteurs. J’accepte l’invitation sans hésiter : c’est une chance que je ne peux laisser passer. Jean-Claude est né, lui aussi, à Alger. L’Algérie est un sujet fréquent de discussion entre nous. C’est grâce à lui que j’ai pu achever le livre qui m’a permis de tourner (du moins, en partie) la page de mon départ. Journaliste de profession, j’ai dû, à l’époque, quitter d’urgence le pays devant la multiplication des attentats et des menaces de mort contre la presse. Ce déplacement va nous permettre de poursuivre nos échanges in situ, dans un contexte doublement particulier. D’abord, parce que l’Algérie fête en 2012 le cinquantième anniversaire de son indépendance, ce qui ouvre la voie à nombre de bilans et de rétrospectives plus ou moins critiques. Ensuite, parce qu’il s’agit du voyage d’une centaine de personnes ayant, pour la plupart, leur propre histoire algérienne. Parmi elles, il y aura d’anciens appelés du contingent français pendant la guerre d’indépendance, des pieds-noirs ou des enfants de rapatriés, ainsi que d’anciens coopérants français ayant vécu dans le pays aux premiers temps de l’indépendance. Pour leur grande majorité, ce sont des hommes et des femmes de confession chrétienne, pratiquants et donc attentifs au sort et à l’avenir de l’Église catholique d’Algérie, cette institution héritière de l’Église d’Afrique dont la présence dans ce pays remonte aux premiers temps de la chrétienté, même si elle est aujourd’hui minoritaire dans une terre musulmane. Toutes et tous sont venus pour des retrouvailles longtemps attendues, trop souvent reportées ou contrariées par la faute des querelles et malentendus franco-algériens, mais aussi des fantômes d’un passé encore douloureux. » C’est ce périple intime et conflictuel, entre Tlemcen, Oran et l’Algérois (Cherchell, Tipasa, Tibhirine, Alger…), que raconte Akram Belkaïd, au cœur de l’Algérie d’aujourd’hui : jeune, déglinguée, corrompue, attachante.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 23 mai 2013
Nombre de visites sur la page 47
EAN13 9782355360718
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0105 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Retours en Algérie
DU MÊME AUTEUR
La France vue par un blédard, Éditions du Cygne, 2012 Être arabe aujourd’hui, Carnets Nord, 2011 Un regard calme sur l’Algérie, Le Seuil, 2005 L’Algérie en guerre civile(avec Jean-Pierre Peyrou-lou), Calmann-Lévy, 2002 À la rencontre du Maghreb, La Découverte / Institut du monde arabe, 2001 Les 100 Portes du Maghreb(avec Benjamin Stora), L’Atelier, 1999
Retrouvez également l’auteur sur quotidiennes: akram-belkaid.blogspot.fr
son blog,Lignes
Akram Belkaïd
Retours en Algérie
© Carnets Nord, 2013 12, villa Cœur-de-Vey, 75014 Paris www.carnetsnord.fr ISBN 978-2-35536-109-8
À Jean-Claude Guillebaud, l’Algérois…
« Gloire à Celui qui manifesta les mer-veilles de Ses œuvres dans la différence des conditions de Ses créatures, dans la variété des espèces du monde et la diver-sité de ses aspects. Celui-là le voit avec l’œil clairvoyant, qui s’est embarqué sur les mers et qui a pénétré les déserts. Car le voyage est le miroir des merveilles, et la 1 balance des expériences . » Cheikh Hasan al-‘Attâr
2 « The journey is the destination . » Dan Eldon
« Non seulement j’admets que l’autre est autre, sujet dans sa différence, libre dans sa conscience, mais j’accepte qu’il peut détenir une part de vérité qui me manque et sans laquelle ma propre quête de vérité 3 ne peut aboutir totalement . » Pierre Claverie, cité par Jean-Jacques Pérennès
1. Préface au récit du cheikh Rifaâ at-TahtâwîL’Or de Paris, relation de voyage (1826-1831), traduit de l’arabe et présenté par Anouar Louca, Actes Sud, Arles, 2012. 2. Dan Eldon,The Journey Is the Destination, The Journals of Dan Eldon, Chronicle Books, San Francisco, 2011. 3. Jean-Jacques Pérennès,Pierre Claverie, un Algérien par alliance, Le Cerf, Paris, 2000.