//img.uscri.be/pth/dd75e20b6e75686e91463c0db86d8fe078776a0a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La réussite pour tous à l'école

De
112 pages
La réussite pour tous est possible, à l’école comme au collège. L’essentiel, c’est la méthode. Devant l’accroissement des inégalités entre les élèves, Pierre Turon démontre que l’égalité des chances n’est pas une utopie et réhabilite l’école de la République. Avec ce traité de pédagogie, il expose aux parents et aux enseignants une méthode efficace pour enseigner le français à l'école élémentaire et secondaire. Longtemps professeur des écoles, l’auteur nous livre le fruit de son expérience. Des conseils simples et pratiques pour aider tous les élèves à mieux réussir à l’école.
Voir plus Voir moins

La réussite pour tous à l’école
1 Pierre-Alfred Turon
2 La réussite pour tous à l’école

La réussite pour tous
à l'école
3 Pierre-Alfred Turon
4 La réussite pour tous à l’école
Pierre-Alfred Turon
La réussite pour tous
à l'école
Petit traité de pédagogie pratique









Éditions Le Manuscrit
Paris
5 Pierre-Alfred Turon





© Éditions Le Manuscrit
www.manuscrit.com-2010
ISBN : 978-2-304-03462-2 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304034622 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-03463-9 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782304034639 (livre numérique)
6 La réussite pour tous à l’école





INTRODUCTION

Tous les ministres ont essayé de changer…
les programmes, les horaires, les disciplines, les
vacances, les soutiens…
En vain !
Le dernier en date vous envoie une longue
lettre. Comme les autres, il oublie l’essentiel !
L’essentiel, c’est la méthode. Il est temps
d’en changer.
Je vous en propose une, employée pendant
des décennies avec succès.
La réussite pour tous, à l'école et au collège,
oui c'est possible.

Personne, ni les innombrables ministres qui
défilent sur la scène gouvernementale et se
disputent en vain depuis des décennies sur des
programmes et des horaires, ni les inspecteurs
absorbés par les tâches administratives et
obligés de suivre les consignes ministérielles, ni
les auteurs de traités de pédagogie qui restent
trop théoriques, personne ne vous donne de
solutions pratiques pour amener votre enfant
(élève) à la réussite scolaire. Par réussite
7 Pierre-Alfred Turon
scolaire, j’entends « capacité à suivre le cursus
primaire et secondaire pour pouvoir choisir, le
moment venu, son orientation ».
Dans ce petit ouvrage très dense, je livre aux
parents et aux enseignants une méthode pour
l'enseignement du français à l'école élémentaire
et au collège, fruit de ma longue expérience de
professeur des écoles.

Les clignotants rouges s'allument: dans tous
les débats, dans toutes les émissions de télé,
tous les intervenants sont d'accord pour
constater que les inégalités entre élèves
s'accroissent. On revient à la « France des
privilégiés ». « Cela commence à l'école
primaire », constate Max Gallo qui met en
exergue le déficit de l'expression orale et de
l'expression écrite.

Et justement ces deux matières constituent
deux des piliers de ma méthode.

Tous les enfants ont droit à la réussite. Et
nous tous éducateurs (parents et enseignants)
avons le devoir de les aider à l'obtenir. Vous
vous apercevrez au fil des pages que la priorité
des priorités n'est pas d'accumuler des
connaissances mais de s'approprier des savoir-
faire.

8 La réussite pour tous à l’école
Chercher une solution nouvelle après avoir
examiné les causes de l’échec scolaire plutôt que
s’acharner à augmenter le temps de travail avec
une méthode inadaptée et inapte dans des
groupes de soutien, voilà ce que j’ai voulu.

Diagnostic
J'ai observé les enfants qui fréquentent nos
classes et j'ai pu dresser trois catégories :

– ceux qui appartiennent à un milieu familial
intellectuellement riche et où on a le souci de
l'éducation : ils s'expriment facilement dans un
langage clair et presque correct.

– ceux qui ont des parents peu instruits mais
préoccupés d'éducation : ils manifestent une
volonté qui leur permet de réaliser rapidement
des progrès et d'améliorer leur langage fruste.

– ceux qui ne reçoivent aucun apport culturel
dans leur entourage : livrés à eux-mêmes, ils ne
trouvent aucune correspondance entre la
famille et l'école. Leur niveau de langage est
faible et ils viennent en classe sans motivation.


9 Pierre-Alfred Turon
Deux grandes lacunes sont à combler pour
les deux dernières catégories :

– un langage rudimentaire, approximatif,
pauvre, entaché des défauts de la langue
d'origine (argot, langue régionale ou nationale).

– aucune habitude du langage abstrait, du
« maniement » des idées.

C'est donc des remèdes à ces deux faiblesses
qu'il faut apporter. Je vous emmènerai, pour
cela, sur un long fleuve et ses affluents
nourriciers qui portent des noms qui vous sont
familiers: lecture, vocabulaire, observation
expression orale, expression écrite, abstraction.
Ces activités sont loin d'être nouvelles (sauf
la dernière) mais la façon de les faire fructifier, à
défaut d'être révolutionnaire, se veut originale
et toujours soucieuse d'efficacité, cette efficacité
que recherchent passionnément les enseignants.

Mon diagnostic ne s'arrête pas là. J'ai
constaté d'autres causes d'échec ma méthode ne
servirait à rien si on n'éliminait pas deux
verrous qui bloquent souvent l'esprit de nos
élèves.

10 La réussite pour tous à l’école
Le premier est le désengagement et j'ai pu
expérimenter une façon efficace de les sortir de
ce manque de volonté.(Comment s'y prendre ?)

Très vite j'ai découvert un deuxième verrou.
L'enfant, beaucoup plus que l'adulte, est comme
paralysé par son « affect » qui empêche toute
opération intellectuelle. Une émotion forte
bloque le cerveau, la certitude ou la simple peur
de ne pas réussir amène le trouble qui
effectivement provoquera l'échec. (L'affect
contre l'intellect).

Avant d'aborder la pédagogie pratique, il m'a
semblé utile de rappeler quelques notions de
psychologie (sœur jumelle de la pédagogie) qui
sont d'une importance capitale. Ici encore, je
vous fais part de mon expérience, que ce soit
pour le comportement de l'éducateur (un
crayon et une gomme), pour la motivation de
l'élève (une première pyramide).

Un coup de projecteur sur le principal
protagoniste du scénario, le cerveau, et sur les
mécanismes de la mémoire viendra éclairer le
début de mon étude. Vous comprendrez au fil
des pages l'intérêt de cette première exploration.

Ce que je voudrais qu'on retienne, c'est qu'
en matière d'enseignement du français il faut
11