Boire l
32 pages
Français

Boire l'élixir de la vie immortelle

-

Description

Table des matières

- L'élixir de longue vie
- Iésod, la séphira de la vie pure
- Le sang, porteur de vie
- La respiration
- La nutrition : le végétarisme, La nutrition considérée comme un yoga
- Les règles de la nutrition appliquée à la vie psychique
- La parole. "Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme ..."
- Le plexus solaire, réservoir d'énergies
- Aux sources de la vie pure : le silence
- L'eau de la vie
- La région de l'éternel printemps
- "Il mangeait du feu et il buvait de la lumière"


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 décembre 2012
Nombre de lectures 39
EAN13 9782818401491
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Sommaire
Boire l'élixir de la vie immortelle L’élixir de longue vie Iésod, la séphira de la vie pure Le sang, porteur de vie La respiration La nutrition Le végétarisme La nutrition considérée comme un yoga Les règles de la nutrition appliquées à la vie psyc hique La parole : « Ce n’est pas ce qui entre dans la bou che qui souille l’homme… » Le plexus solaire, réservoir d’énergies Aux sources de la vie pure : le silence L’eau de la vie La région de l’éternel printemps « Il mangeait du feu et il buvait de la lumière »
Omraam Mikhaël Aïvanhov
BOIRE L’ELIXIR DE LA VIE IMMORTELLE
Les thèmes présentés dans ces extraits sont dévelop pés dans les ouvrages suivants :
Collection des Œuvres Complètes
Tome 7 - Les Mystères de Iésod (les fondements de l a vie spirituelle) – Tome 10 -Les Splendeurs de Tiphéreth (le soleil dans la pratique spirituelle) – Tome 16 -Hrani Yoga (le sens alchimique et magique de la nutrition).
Collection Izvor
N° 225 - Harmonie et santé – N° 229 - La voie du silence – N° 232 - Les révélations du feu et de l’eau.
© 2001, Éditions Prosveta S. A. (France), ISBN 2-85 566-820-4
© Copyright 2012 réservé à S.A. Éditions Prosveta p our tous pays. Toutes reproductions, adaptation, représentation ou éditio ns quelconques ne sauraient être faites sans l’autorisation de l’auteur et des édite urs. De même toutes copies privées, toute reproduction audio-visuelle ou par quelque mo yen que ce soit ne peuvent être faites sans l’autorisation des auteurs et des édite urs (Loi du 11 Mars 1957 révisée).
Éditions Prosveta S.A. B.P.12 83601 Fréjus Cedex (France)
ISBN 978-2-85566-820-8
Également diffusé en impression papier
www.prosveta.fr
www.prosveta.com
international@prosveta.com
L’utilisateur est informé que ce livre peut conteni r des schémas et des caractères spéciaux qui risquent de se déplacer en cas d’agran dissement important.
L’élixir de longue vie
Comme toute créature et toute chose créée, l’homme meurt, et dès l’origine il a ressenti sa condition mortelle comme une infériorité : pourquoi n’était-il pas immortel comme les dieux ? et qu’est-ce qui donnait aux dieu x leur immortalité ? Pour les Grecs anciens, c’était le nectar et l’ambroisie dont ils se nourrissaient au cours d’interminables festins… Et des récits analogues se retrouvent dans les religions indiennes, celtiques, etc.
Même lorsqu’ils n’ont plus cru aux dieux de la myth ologie, la recherche d’un breuvage d’immortalité n’a cessé de préoccuper les humains. Peut-être ne croyaient-ils pas tout à fait qu’ils pourraient atteindre à l’imm ortalité, du moins espéraient-ils que ce breuvage prolongerait leur vie et c’est pourquoi il s l’ont appelé « élixir de longue vie ». Au cours des siècles, des alchimistes, des mages, d es astrologues ont cherché les secrets de sa fabrication : les ingrédients à utili ser, les forces de la nature à capter, les influences planétaires à respecter. Parmi eux, certains étaient des charlatans, des insensés, et je ne vous énumérerai pas les recettes qu’ils ont données pour la préparation de ce breuvage dans lequel pouvaient en trer la rosée, le vin, le sang, le suc de certaines plantes et d’autres liquides peu a ppétissants ! Mais il y a eu aussi de grands savants qui ont été les précurseurs des phys iciens, chimistes, médecins et chercheurs modernes.
D’après les alchimistes, l’élixir de longue vie a l a propriété de libérer tous les canaux de l’organisme afin que les énergies vitales puisse nt y circuler sans entraves, car c’est l’obstruction des innombrables canaux et vaisseaux par lesquels les liquides et les fluides circulent à travers l’organisme, qui entraîne la décrépitude, la maladie et la mort. Vous demanderez : « Mais cet élixir existe-t-il vraiment ? » On peut toujours fabriquer quelques potions efficaces pour purifier l’organisme et faciliter la circulation des liquides qui le parcourent. Mais je vous dirai que ce n’est pas ce qui m’intéresse.
Ce qui m’intéresse, c’est de savoir que cet élixir est partout répandu dans la nature : dans la terre, dans la végétation, dans les océans, les rivières, les montagnes, dans l’air que nous respirons et surtout dans les rayons du soleil, et c’est là que nous devons le chercher. Je ne crois pas tellement à un liquide qui donnerait soudain la longévité à celui qui en absorberait quelques gorgé es. En revanche, je crois que nous pouvons recueillir cet élixir en apprenant à utilis er avec sagesse et amour tout ce que le Créateur a mis à notre disposition dans la nature.
Même si l’homme doit s’efforcer de se maintenir en vie et en santé le plus longtemps possible, sa vocation n’est pas de rester indéfinim ent sur la terre ; à un moment ou à un autre, il s’en va, il quitte son corps physique. On dit qu’il meurt, mais en réalité il continue à vivre, dans son esprit il est vivant ; e t c’est donc pour nourrir son esprit qu’il doit chercher cet élixir, l’élixir de la vie immortelle. Oui, car l’élixir de longue vie est une chose et l’élixir de la vie immortelle en est une a utre. Il ne faut pas tout confondre. Si l’homme cherche l’immortalité, c’est parce qu’il a, au fond de lui-même, cette intuition qu’il est réellement immortel. Mais c’est dans son esprit qu’il est immortel, pas dans son corps physique.
La conscience de l’immortalité, comme la conscience de l’éternité, est pour l’homme
une conquête de la vie spirituelle. Mais en réalité il n’y a pas de véritable séparation entre sa vie physique et sa vie spirituelle : à tou t moment, il peut donner aux activités de son existence quotidienne une dimension plus vas te, une signification plus élevée, et c’est ainsi que, peu à peu, il apprend à s’abreu ver aux sources de la vie immortelle.