Construire des ponts entre la musique, les images et les saveurs

Construire des ponts entre la musique, les images et les saveurs

-

Français
197 pages

Description

Peut-on peindre un morceau de musique, magnifier une dégustation en mariant goûts et images ? Ce deuxième tome aborde les techniques qui permettent de faire des associations harmonieuses entre des stimulations qui s'adressent à différents sens. Interpréter un air avec une séquence de photos serait donc possible ? Les algorithmes proposent des associations, mais sont-elles convaincantes ? Malgré de nombreux appariements réalisés au cours des siècles par des artistes, et aujourd'hui par des ingénieurs qui tirent parti de la digitalisation de l'information, certains restent sceptiques. L'analyse de leur point de vue et de leurs arguments, l'observation de sujets confrontés à des tâches d'appariement similaires à celles confiées aux ordinateurs permet de définir de manière plus fine le champ du possible.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 janvier 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140139864
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Daniel Defays
CONSTRUIRE DES PONTS ENTRE LA MUSIQUE, LES IMAGES ET LES SAVEURSHarmonieS 2
OUVERTURE PHILOSOPHIQUE Esthétique
Ouverture philosophique Collection dirigée par Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot Série Esthétique Une collection d’ouvrages qui se propose d’accueillir des travaux originaux sans exclusive d’écoles ou de thématiques. Il s’agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions, qu’elles soient le fait de philosophes « professionnels » ou non. On n’y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu’habite la passion de penser, qu’ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques.
La série « Esthétique » vise la théorie de l’art ancien comme contemporain ainsi que la réflexion sur le goût et les pratiques esthétiques.
Dernières parutions Bruno DESCHENES,Une philosophie de l’écoute musicale, 2018. Juan GARCÍA-PORRERO,Peinture et représentation. L’avènement pictural, 2018. Claude MOLZINO,Figures d’un monde en sursis. Un dialogue entre philosophie et photographies du temps présent, photographies de Matthias Koch, 2017. Hugues HENRI,L’art brésilien au féminin,2017. Gisèle GRAMMARE,Contrehorizon ou l’œuvre aux noirs, essai de peinture, 2016Xavier D’HÉROUVILLE,Les ménines ou l’art conceptuel de Diego Vélasquez, 2015. Doh Ludovic FIÉ,L’École de Francfort et la critique de la modernité. Le paradoxe de l’œuvre d’art, 2015.
Daniel Defays CONSTRUIRE DES PONTSENTRE LA MUSIQUE,LES IMAGES ET LES SAVEURSHarmonieS 2
Du même auteur :
Apport de l'intelligence artificielle à la psychologie (avec R. French et J. Sougne) dans "Introduction à la psychologie scientifique" (édité par J. Rondal), Labor, 1999. Numbo : A Study in Cognition and Recognition dans "Fluid Concepts and Creative Analogies. Computer Models of the Fundamental Mechanisms of Thought" (D. Hofstadter and the Fluid Analogies Research Group), BasicBooks, 1995. Statistics and Artificial Intelligence dans "Data Analysis, Learning Symbolic and Numeric Knowledge" (édité par E. Diday), Nova Science Publishers, 1989. L'esprit en friche. Les foisonnements de l'intelligence artificielle, Mardaga, 1987.
© L’Harmattan, 20205-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-18994-9 EAN : 9782343189949
Sommaire
SOMMAIRE............................................................................. 5PREFACE................................................................................. 7
PREMIERE PARTIE. UNE METHODE SIMPLE POUR CONSTRUIRE DES ASSOCIATIONS TRANS-SENSORIELLES ................................................................... 11CHAPITRE1.UN MODE D'APPARIEMENT TRANS-SENSORIEL POSSIBLE...........................................................13....................CHAPITRE2.QUANTIFICATION DES SONS,DES IMAGES,DES GOUTS ET DES ODEURS......................................................... 39CHAPITRE3.CONSTRUCTION D'APPARIEMENTS.................. 65
DEUXIEME PARTIE. EXAMEN DE LA PERTINENCE DES DIFFERENTES APPROCHES ................................. 101CHAPITRE4.EXPERIMENTATIONS AVEC DES SUJETS....130.....CHAPITRE5.PAROLE A L'ACCUSATION.............................. 129CHAPITRE6.LEBOLERO DANS TOUS SES ETATS............... 141
CONCLUSIONS GENERALES......................................... 163
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES........................... 173
INDEX................................................................................... 177TABLE DES MATIERES ................................................... 185
Préface
 Ce livre constitue le second tome d’un ouvrage consacré à l’examen des liens qui existent entre les perceptions visuelles, auditives, olfactives et gustatives. Dans le premier volume intitulé « Là où les sens se rencontrent. Harmonies 1 » il a été montré que des correspondances entre les sens sont possibles. Les artistes ont produit au cours des siècles des œuvres qui prennent racine dans des disciplines différentes : des peintures inspirées de morceaux de musique, des airs qui célébraient des peintures, des dégustations accompagnées de chants lyriques, des plats qui flattent autant l’œil que le palais. Les scientifiques étudient et démontent de mieux en mieux les mécanismes neuronaux par lesquels ces liens peuvent se tisser, et le langage nous rappelle quotidiennement à travers les métaphores et les expressions utilisées que des mêmes sensations de lumière, d’énergie, de contraste, de répétition, de nostalgie, de surprise, de rythme sont véhiculées par des expériences sensorielles totalement différentes. Un examen plus attentif des formes prises par différents types d’œuvres relevant de sens différents montre également qu’elles partagent un certain nombre de structures ; elles reposent par exemple sur l’utilisation de variations sur un thème, sur la combinaison harmonieuse à travers des mêmes types de règles de cohérence d’éléments atomiques comme des sons, des couleurs, des molécules odorantes, sur la transgression de normes ou d’usages qui donne de l’expressivité, sur l’utilisation d’accents qui définissent des styles. Ce premier tome a lorsque nécessaire eu recours à quelques notions de mathématique pour aller un peu plus loin dans la formalisation de ces invariants qui paraissaient traverser différentes disciplines : les rapports entre le nombre d’or et l’harmonie (dont l'importance est quelquefois exagérée, du reste), l’omniprésence des nombres qui constituent la suite de Fibonacci dans la nature et les compositions d’artistes, le caractère logarithmique de ce qui lie paramètres physiques et sensations, la formalisation via des réseaux de neurones artificiels de la notion de style.
7
 La digitalisation de l’information a ouvert de nouvelles portes et nombre de scientifiques et d’artistes utilisent des dispositifs technologiques de plus en plus sophistiqués pour générer des sons à partir d’images et réciproquement. Le terrain était prêt pour aller plus loin dans l’exploration de ce que l'artiste et écrivain co-fondateur de Fluxus, Dick Higgins (1966), a baptisé l’"intermedia".  Ce tome tire profit du précédent pour proposer un mode d’appariement plus formel entre les mondes de la vue, de l’ouïe et du goût. Il en examine les vertus, les limites, la pertinence.  La plupart des travaux, réalisations actuelles, partent d'un sens - l'ouïe par exemple - et utilisent la sensation correspondante pour construire une œuvre qui relève d'un autre sens - la vue - avec une peinture, une animation graphique, une vidéo. Dans ces situations, l'œuvre est élaborée librement, sans contrainte. Le peintre utilise dans sa palette de couleurs celles qui lui paraissent convenir le mieux, laisse son pinceau épouser les fluctuations de la musique, invente des formes. Que se passerait-il si les images étaient imposées ? Comment choisir celles qui traduisent le mieux la musique ? Ou pour inverser la perspective, quelles musiques existantes proposer pour accompagner une présentation de photos, quel vin pour quelle image ? Ce problème central est abordé dans les premiers chapitres de ce deuxième tome. Des techniques mathématiques sont proposées. Elles nécessitent de numériser les sons, les images, les goûts et les odeurs puis de les apparier. Différentes méthodes sont considérées, des indicateurs pour chiffrer la qualité des appariements obtenus sont élaborés car tout ne peut pas se coupler avec tout. Repérer les structures qui se correspondent est donc essentiel.  Après ces présentations de techniques permettant d'établir des correspondances qui traversent les sens, je ferai le point sur les limites de ces approches ou du moins sur leurs particularités. Ceci prendra deux formes différentes : un descriptif d'expériences réalisées avec des sujets auxquels on a demandé de réaliser des associations et un dialogue entre deux amis d'opinions assez opposées sur les possibilités de correspondances trans-sensorielles.
8
 Enfin avant de conclure et de tirer les leçons générales de cette exploration, je reviendrai au Boléro dont j'ai déjà évoqué la traduction visuelle par Anne Adams dans le premier tome. Il a été une source d'inspiration pour de nombreux artistes et constituait donc un matériel idéal pour comparer et présenter un récapitulatif général des approches artistiques et mathématiques commentées dans les deux tomes de cet ouvrage.
9