//img.uscri.be/pth/2632e256baa1565eb4301fd25b577a456e0241df
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

En dialogue avec Jacques Rancière

De
262 pages
Ce livre propose qu' il est possible de configurer un lieu pour l'autorité qui permette des processus de subjectivation politique, " autorité égalitaire " qui part d'une critique du concept d'autorité comme relation de domination à partir de la pensée de l'égalité de Jacques Rancière. Ce livre se situe entre les disciplines et cherche à questionner des scènes, des positions, des relations et des manières de faire et de penser l'éducation.Š
Voir plus Voir moins
Màríà BeàtrIz greCO
En dialoguE avEc JacquEs RancièRE
uNe àUtOrIté émàNCIpàtrICe
En dialogue avec Jacques Rancière
La Philosophie en commun Collection dirigée par Stéphane Douailler, Jacques Poulain, Patrice Vermeren  Nourrietrop exclusivement par la vie solitaire de la pensée, l'exercice de la réflexion a souvent voué les philosophes à un individualisme forcené, renforcé par le culte de l'écriture. Les querelles engendrées par l'adulation de l'originalité y ont trop aisément supplanté tout débat politique théorique.  Notresiècle a découvert l'enracinement de la pensée dans le langage. S'invalidait et tombait du même coup en désuétude cet étrange usage du jugement où le désir de tout soumettre à la critique du vrai y soustrayait royalement ses propres résultats. Condamnées également à l'éclatement, les diverses traditions philosophiques se voyaient contraintes de franchir les frontières de langue et de culture qui les enserraient encore. La crise des fondements scientifiques, la falsification des divers régimes politiques, la neutralisation des sciences humaines et l'explosion technologique ont fait apparaître de leur côté leurs faillites, induisant à reporter leurs espoirs sur la philosophie, autorisant à attendre du partage critique de la vérité jusqu'à la satisfaction des exigences sociales de justice et de liberté. Le débat critique se reconnaissait être une forme de vie.  Cebouleversement en profondeur de la culture a ramené les philosophes à la pratique orale de l'argumentation, faisant surgir des institutions comme l'École de Korcula (Yougoslavie), le Collège de Philosophie (Paris) ou l'Institut de Philosophie (Madrid). L'objectif de cette collection est de rendre accessibles les fruits de ce partage en commun du jugement de vérité. Il est d'affronter et de surmonter ce qui, dans la crise de civilisation que nous vivons tous, dérive de la dénégation et du refoulement de ce partage du jugement. Dernières parutions Auguste EYENE ESSONO,Le mythe, l’écriture et la technique, 2014. Michaela FIŠEROVÁ,Partager le visible, Repenser Foucault, 2013. Marc LE NY,Hannah Arendt ; le temps politiques des hommes, 2013. Geoffroy MANNET,L’impureté politique. La sociologie de Pierre Bourdieu au miroir de la pensée politique de Jacques Rancière, 2013. In-Suk CHA,Essais sur la mondialisation de notre demeure : Vers une éthique transculturelle, 2013. Jean-Claude BOURDIN (dir.),Les politiques de réconciliation. Analyses, expériences, bilans, 2013. Simone MAZAURIC et Pierre-François MOREAU (sous la dir. de), Raison et passions des lumières, 2013. Thomas MORVAN,Eros et le lien cosmique, 2013.
María Beatriz Greco En dialogue avec Jacques Rancière Une autorité émancipatrice TRADUIT DE LESPAGNOL(ARGENTINE)PARMARIEBARDET
© L'HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02911-5 EAN : 9782343029115
Remerciements
Je remercie tout particulièrement mes «maestros » : Laurence Cornu, Patrice Vermeren et Emilio de Ípola, de m’avoir accompagnée dans le travail de recherche et d’écriture qui donne lieu à ce livre. Ils ont su entretenir avec moi la fluidité d’une pensée «ensemble »,avec générosité et respect, humour et confiance. Je remercie également tout spécialement mes proches: mes enfants Sofía et Emiliano, mes parents Rubí et Roberto, et mon compagnon Eugenio. Leur soutien, leur compréhension et leur accompagnement, proches ou à distance, ont permis que ce travail, souvent solitaire, soit mené à bien. Je remercie les compagnons de route les plus divers, qui ont marché avec moi toutes ces années: les collègues et amis français et argentins, les étudiants, les futurs professeurs, d’autres enseignants et enseignantes qui m’ont offert leurs paroles et ont écouté attentivement les miennes, en pensant et en débattant, en faisant du travail quotidien mené ensemble un espace de plaisir et d’ouverture de nouveaux possibles. Je remercie Louise Ferté pour la correction et la révision générale de la version française de ce livre. Sans eux, l’aventure singulière qu’est celle de (se) reconfigurer à travers l’écriture n’aurait pas pu avoir lieu.
7
Sommaire
Introduction .....................................................................................................11
PREMIÈRE PARTIE. SUR LE TERRITOIRE DE L’ÉGALITÉ ..................19
Chapitre 1. L’usage d’une pensée: un travail d’altération à partir de l’égalité............................................................................................................21
Chapitre 2. De l’égalité chez Rancière.........................................................531.Les « origines » de l’égalité dans la pensée de Rancière et la critique de l’autorité : les « révoltes logiques ».................................................................532.De la position critique au travail égalitaire : vers le politique ..................693.Le choix rancièrien : une transmission démocratique...............................754......................80Étrange égalité… et quelques définitions qui la distinguent5.Que peut l’égalité ? ...................................................................................896.L’égalité est une expérience sensible: topographies horizontales, temporalités discontinues, identités multiples.................................................92
Chapitre 3. Les gestes du politique : passions, interruptions, un lieu pour le « nouveau » et la création du « commun » ..............................................991.Passions politiques ou le décentrement identitaire..................................1012.Des interruptions ou le lieu de la parole..................................................1063.La création du nouveau ...........................................................................1104.La création du commun...........................................................................114
DEUXIÈME PARTIE. L’AUTORITÉ REPENSÉE.....................................123
Réflexions initiales. Ce à quoi ouvre la critique........................................125Chapitre 1. Des pensées «en mésentente» :l’autorité, ses différents noms, ses multiples effets ............................................................................1291.Arendt, la fondation et le récit.................................................................1382.Hobbes, les passions et le Léviathan (ou la fiction de l’autorité) ...........1433.Kojève et la reconnaissance ....................................................................1494.Foucault, « l’attitude de la modernité » et « le souci de soi ».................1535..............165Conclusions provisoires : « mésententes » qui forcent à penserChapitre 2. Le maître ignorant et ses paradoxes: un exercice en pleine époque de transformation. Une autorité fondée sur l'égalité… et l'ignorance ....................................................................................................169Chapitre 3. Autres configurations de l’autorité et de l’enseignement. Subjectivation et expérience dans une transmission démocratique........1751.Notes pour penser l’expérience depuis la philosophie............................178
9