//img.uscri.be/pth/acbc12530c1fb8f791285b150e0e65bb41c02e9c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Gaston Berger Humanisme et philosophie de l'action

De
116 pages
À l'occasion du cinquantenaire de la mort de Gaston Berger (1896-1960), deux journées d'études ont été organisées pour commémorer l'oeuvre de ce philosophe. Ces journées ont permis d'étudier les modalités sous lesquelles Gaston Berger a envisagé les liens entre philosophie et sciences humaines, qu'il n'a eu de cesse de faire dialoguer. Sa trajectoire intellectuelle originale a été interrogée, depuis la tradition blondélienne.
Voir plus Voir moins
Gaston Berger
Prospective collection fondée et dirigée par Philippe Durance (CNAM) La collectionevitcesproPa pour ambition de susciter, de rassembler et de valoriser les travaux théoriques et appliqués de prospective, issus des milieux académiques, des collectivités locales, des entreprises ou des services de l’État, en France ou à l’étranger, dans ses différents champs (technologique, stratégique, territorial, etc.). Mémoire Berger (Gaston), Bourbon-Busset (Jacques, de), Massé (Pierre),De la prospective. Textes fondamentaux de la prospective française (1955-1966), textes réunis et présentés par Philippe Durance ; 2e édition Berger (Gaston),Les conditions de l’intelligibilité et le problème de la contingence, édition présentée par Philippe Durance et Nicolas Monseu Essais & Recherches Bernard (Philippe J.),Le pouvoir des idées. Comment vivent et se transforment les sociétés contemporaines Cazes (Bernard),Histoire des futurs. Les figures de l’avenir de saint Augustin au XXIe siècle; préface d’Emmanuel Le Roy Ladurie Colloque de Cerisy,L’économie des services pour un développement durable, Nouvelles richesses, nouvelles solidarités (Prospective VIII), coordonné par Édith Heurgon et Josée Landrieu Colloque de Cerisy,Comment les techniques transforment les sociétés, coordonné par Thierry Gaudin et Élie Faroult Dartiguepeyrou (Carine) (dir.),Prospective d monde en mutation un —,Au-delà de la crise financière. Nouvelles valeurs, nouvelles richesses Durance (Philippe), Cordobes (Stéphane),Attitudes prospectives. Éléments d’une histoire de la prospective en France après 1945 D’Hombres (Emmanuel), Durance (Philippe), Gabellieri (Emmanuel) (dir.), Gaston Berger. Humanisme et philosophie de l’action Guigou (Jean-Louis),Réhabiliter l’avenir. La France malade de son manque de prospective Lesourne (Jacques),Mémoires d’après mémoires Problèmes & Méthodes Gabilliet (Philippe),Les conduites d’anticipation. Des modèles aux applications; préface de Michel Godet, professeur au CNAM Prospective appliquée
Dumont (Gérard-François) (dir.),Populations et territoires de France en 2030. Le scénario d’un futur choisi
Margat (Jean),L’eau des Méditerranéens. Situation et perspectives ; préface de Mohamed Ennabli, président de l’Institut méditerranéen de l’eau
Hors série
Baudin (Mathieu),Le développement durable, nouvelle idéologie du XXI siècle ?
e
Sous la direction de Emmanuel d’Hombres,
Philippe Durance et Emmanuel Gabellieri
Gaston Berger
Humanisme et philosophie de l’action
LHARMATTAN
© L’HARMATTAN, 2012 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-96375-7 EAN : 9782296963757
Avant-propos
Gaston Berger est mort à l’âge de 60 ans dans un accident de voiture. S’interrompait ainsi brutalement une œuvre qui était loin d’être parachevée, si tant est qu’une œuvre consacrée à la fondation de la « prospective »aurait jamais pu l’être. À la faveur d’une dynamique renouvelée des travaux sur la pensée de Gaston Berger et de la redécouverte de textes du philosophe devenus introuvables — grâce en soit rendue au travail éditorial de Philippe Durance —, et à l’heure où l’on commémore le cinquantenaire de sa mort, la ChaireuHms,eamin Citoyenneté, Civilisationsde l’Université catholique de Lyon prit, il y a deux ans, l’initiative d’organiser deux journées d’études pour honorer ce penseur audacieux et atypique, fondateur d’institutions pédagogiques et de revues académiques prestigieuses, chef d’entreprise et haut fonctionnaire, indivisiblement. Il nous semblait opportun de profiter de l’occasion de cet anniversaire pour rendre hommage, à l’inventeur du concept (sinon du terme) aujourd’hui si disputé, au moins dans ses versions vulgarisées, deprospective, pour revisiter la et trajectoire originale de celui qui fut à la fois un intellectuel et un homme d’action remarquables, un « polymathe »dont la pensée nourrie de sciences humaines, tout entière tournée vers l’avenir et soucieuse d’application pratique, n’a cessé en même temps de renouer les fils du dialogue avec la tradition philosophique, humaniste et phénoménologique. Les journées organisées les 17 et 18 novembre 2010 dans l’enceinte de l’Université catholique de Lyon, dont les actes sont réunis dans le présent volume, ont rassemblé des chercheurs et des personnalités issus de différentes disciplines (philosophie, économie, science politique), de différentes institutions d’enseignement supérieur (universités, CNAM, INSA, Centre Maurice Blondel de l’Université de Louvain-la-Neuve), d’associations savantes aussi (comme l’Association des amis de Maurice Blondel), dont certaines doivent leur naissance ou une partie essentielle de leur spécificité à laction de Gaston Berger1. Pareille coopération interdisciplinaire et institutionnelle est déjà en soi significative de l’influence multiforme qu’exerça cet intellectuel, se réclamant à la fois de Husserl, de Blondel et de René Le Senne. Nous adressons nos remerciements à Philippe Durance, qui a accepté d’accueillir dans sa collection les actes des journées organisées par la Chaire, et qui s’est acquitté avec diligence, rigueur et générosité du laborieux travail éditorial que constitue semblable publication. Nous remercions également tous les intervenants, sans la coopération desquels ces journées n’auraient pu avoir lieu, et qui se sont aussi prêté de bonne grâce au jeu de l’entreprise éditoriale par des textes de grande qualité, ainsi que chacun pourra en juger. Enfin nous tenons à exprimer notre satisfaction de voir ainsi se réaliser un
des projets de la ChaireHumanisme, Citoyenneté Civilisations, par missionnée notre Université à la valorisation et à l’actualisation du patrimoine intellectuel lyonnais et français d’inspiration humaniste et personnaliste. Ce patrimoine, Gaston Berger — par son inventivité entrepreneuriale incessante durant ses années à la direction générale de l’Enseignement supérieur, qui aboutirent par exemple à la création à Lyon du premier INSA, par les amitiés aussi qu’il lia avec des personnalités lyonnaises éminentes comme Joseph Vialatoux, Jean Lacroix ou François Perroux — sut remarquablement en diffuser et faire fructifier la valeur. Emmanuel d’Hombres, Directeur de la ChaireHumanisme, Citoyenneté,ivCisilioatns Université catholique de Lyon
1 Ont participé à ces journées : Armand Braun (Société internationale des conseillers de synthèse), Marie-Jeanne Coutagne (Association des amis de Maurice Blondel, Institut catholique de Méditerranée, Marseille), Philippe Durance (Conservatoire national des Arts et Métiers, Paris), Emmanuel d’Hombres (Université catholique de Lyon), Marie-Pierre Escudié (Institut d’études politiques de Lyon/INSA Lyon), Emmanuel Gabellieri (Université catholique de Lyon), Jean Leclercq (Université catholique de Louvain), Nicolas Monseu (Facultés universitaires de Namur), Bertrand Saint-Sernin (Académie des sciences morales et politiques, Université Paris IV-Sorbonne) et Jean-Simon Tabournel (Université catholique de Lyon).
Comprendre et agir selon Gaston Berger
Armand Braun2 Ma contribution ne sera pas celle d’un philosophe, ni d’un universitaire que je ne suis pas. Quelle légitimité ai-je pour parler de Gaston Berger ? J’ai passé une grande partie de ma vie active d’abord brièvement dans la proximité de Gaston Berger, puis plus longuement avec les membres du Centre international de prospective. En 1958, étudiant à Strasbourg, je suis tombé sur la revue Prospective, qui commençait à paraître. J’ai pris contact. Arrivé à Paris en 1961, j’ai travaillé le soir comme secrétaire de rédaction à la revue. En 1968, j’ai rejoint la Société internationale des conseillers de synthèse. C’est avec le fondateur de cette petite société de conseil, le Dr. André Gros, que Gaston Berger avait créé le Centre international de prospective. En 1958, le prestige de Gaston Berger et de la prospective étaient immenses. En 1968, Gaston Berger était oublié, la prospective, telle qu’il la concevait, c’est à dire une démarche philosophique appliquée, aussi. Je me suis obstiné, convaincu que l’attitude prospective est la seule qui, en opposant à la force des choses l’imagination et l’action créatrices, permette de comprendre un monde en mutation, la seule qui permette d’agir sur lui. Cinquante ans plus tard, j’en suis toujours persuadé. Sans m’attarder, je dirai que, pendant ces décennies j’ai, dans mon activité professionnelle, conçu et, lorsque je le pouvais, réalisé des projets prospectifs : l’Aventure des métiers, dont découlent les stages collégiens actuels, la mobilité des personnes dans les métropoles, les Associations de solidarité familiale… Et j’ai travaillé avec des dirigeants d’entreprises pour qui l’attitude prospective représentait une indispensable maïeutique.
Qui était Gaston Berger ?
Gaston Berger parlait peu de lui-même. Il est mort trop jeune pour avoir eu l’idée de raconter sa vie. Il nous reste, quelque peu hagiographiques, les souvenirs de Maurice Béjart sur son père et les textes qu’Édouard Morot-Sir a rédigés pour accompagner la réédition des principaux écrits de Gaston Berger après sa mort. Alors, comment faire ? J’ai évidemment consulté les archives du ministère et de l’Armée, de l’Académie des sciences morales et politiques et, aux Archives nationales, son dossier de fonctionnaire. Intrigué par son séjour de près d’un an à l’hôpital militaire de Perpignan, j’ai essayé de consulter son dossier médical,