//img.uscri.be/pth/e2fb9c2956376c36ba2040cdf31039838d38099a
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Généalogie de la mondialisation

De
292 pages
Cet ouvrage propose une lecture philosophique du phénomène de la mondialisation et de la crise identitaire actuelle basée principalement sur la phénoménologie de la vie instaurée par Michel Henry (1922-2002). Devant les contradictions et les paradoxes divers vécus au coeur de la mondialisation, un essai phénoménologique nous mène à rechercher le commencement originaire perdu en retournant aux fondements de la subjectivité et de la communauté vivantes où la culture, la technique, l'économie et la politique vivantes demeurent connectées dans leur rapport originaire à l'univers vivant.
Voir plus Voir moins
Pierre ZIADE
GÉNÉALOGIE DE LA MONDIALISATION Analyse de la crise identitaire actuelle
Préface de Rolf Kühn
ouverturephilosophique
GÉNÉALOGIE DE LA MONDIALISATION Analyse de la crise identitaire actuelle
Ouverture philosophique Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot Une collection d’ouvrages qui se propose d’accueillir des travaux originaux sans exclusive d’écoles ou de thématiques. Il s’agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions, qu’elles soient le fait de philosophes « professionnels » ou non. On n’y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu’habite la passion de penser, qu’ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques. Dernières parutions Hamdi NABLI,: la fin du pouvoirFoucault et Baudrillard , 2015 Richard GROULX, Michel Foucault, la politique comme guerre continuée. De la guerre des races au racisme d’État, 2015.Miklos VETÖ,De Whitehead à Marion. Éclats de philosophie contemporaine,2015.Auguste NSONSSISSA,Recherches philosophiques sur les théories des formes complexes, 2015. Nikos KAZANTZAKIS,Friedrich Nietzsche et la philosophie du droit et de l’État, 2015. Thierry HOULLE,Eau et reflets dans la philosophie de Platon, 2015. Paul DUBOUCHET,Tout comprendre avec René Girard du moi aux grands problèmes actuels, 2015. Jean-Claude JUGON, L’âme japonaise. Essai de psychologie analytique transculturelle,2015.Michel FATTAL,Existence et fatalité.Logoset technêchez Plotin, 2015. Ivan NEYKOV,Le sens du Bien. Heidegger, interprète de Platon,2015.Jacqueline MARRE, Adorno et l’Antiquité. D’Ulysse à Médée, 2015.
Pierre ZIADE
GÉNÉALOGIE DE LA MONDIALISATION Analyse de la crise identitaire actuelle Préface de Rolf Kühn
© L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06340-9 EAN : 9782343063409
TABLE DES MATIÈRESTable des matières........................................................................................ 5Préface9… ....................................................................................................... Introduction...........................................................................11......................1. Ressources d’une lecture phénoménologique de la crise identitaire actuelle, basées sur la crise des sciences et la supposée « barbarie » de la mondialisation............................................................................................. 19 1.1 La crise de l’identité entre la crise du sens et la crise des sciences dans une lecture husserlienne du monde de la vie.............................................. 19 1.1.1 Les fondements de la crise du sens comme précurseurs de la crise des sciences ......................................................................................................... 20 1.1.1.1.Crise de la philosophie et échec du rationalisme......................21....1.1.1.2.Crise de l’humanité européenne et crise de la raison................... 26 1.1.1.3.Conséquences de la crise, entre la crise de l’existence et la crise de Dieu……….................................................................................................... 29 1.1.2 La crise des sciences comme expression de la crise de la vie et de l’identité subjective....................................................................................... 33 1.1.2.1.Mise en question de la méthodologie des sciences......................3..31.1.2.2.Crise de l’ontologie de la subjectivité et de la communauté......... 39 1.1.3 Le monde de la vie (Lebenswelt) comme le fondement de sens et le commencement perdu à retrouver................................................................. 47 1.1.3.1.: le commencementManifestations de l’oubli du monde de la vie perdu…… ..................................................................................................... 47 1.1.3.2.Motifs pour retrouver le monde oublié de la vie........................... 51 1.1.3.3.Problèmes d’une science du monde de la vie................................ 541.2 La crise de l’identité face à la « barbarie » du supposé progrès technologique de l’homme selon Michel Henry......................................... 59 1.2.1 La « barbarie » comme méconnaissance de la vraie culture de la vie……… ..................................................................................................... 60 1.2.1.1.entre le savoir de laModalités et définition de la « barbarie », science et le savoir de la vie......................................................................... 60 1.2.1.2.Culture de la vie comme savoir de la vie...................................... 63 1.2.1.3.Caractéristiques et manifestations de la barbarie, négation du mouvement d’auto-accroissement de la vie.................................................. 67 1.2.2 La matérialité technique et économique de la science, entre la crise de la vie et l’anéantissement de la subjectivité et de la communauté................ 73 1.2.2.1.: L’identité, laLa technique et la perte de sa vocation originaire Terre et l’Instrument..................................................................................... 73
5
1.2.2.2.L’économie et le capitalisme, risque d’aliénation de la subjectivité et de la communauté vivantes....................................................................... 78 1.2.3 Entre l’idéologie et la pratique de la « barbarie », crise du monde de la vie esthétique, éthique et religieuse .............................................................. 87 1.2.3.1.Idéologies et pratiques de la barbarie..........................................87.1.2.3.2.L’art devant la crise du monde esthétique de la vie...................... 89 1.2.3.3.Crise de l’éthique de la vie............................................................ 91 1.2.3.4.Crise de la religion....................................................49....................1.3 Lecture phénoménologique de la mondialisation comme nouvelle « barbarie » : perte des limites et crise actuelle de l’identité, de l’identification et de l’appartenance............................................................ 99 1.3.1 La mondialisation comme « nouvelle raison » : mise en question des valeurs et de l’appartenance, éclatement de l’identité subjective et communautaire ............................................................................................. 99 1.3.1.1.L’identité entre le choc des civilisations et l’universalité........... 100 1.3.1.2.La mondialisation et la crise identitaire, divorce entre le sens et la puissance (Zaki Laïdi)................................................................................ 102 1.3.1.3.La mondialisation comme « création du monde », la communauté affrontée (Jean-Luc Nancy)........................................................................ 108 1.3.2 La mondialisation, une nouvelle culture unilatérale au sein du nouveau progrès technique : crise de l’identité et de l’appartenance culturelles ...... 111 1.3.2.1.Mondialisation et crise culturelle................................................ 111 1.3.2.2.Entre la diversité culturelle et la mondialisation culturelle (américanisation, européanisation et mondialisation)............................... 114 1.3.2.3.Mondialisation et crise sociale....................................117................ 1.3.3 La nouvelle « barbarie », unilatéralisme politique et économique : crise de l’identification au sein de la crise de la globalisation.................... 121 1.3.3.1.Mondialisation économique, crise de l’économie vivante112........... 1.3.3.2.Crise de la mondialisation politique : État, souveraineté et démocratie en question............................................................................... 1312. Fondements phénoménologiques de la subjectivité et de la communauté vivantes, comme possibilité de renforcement de l’identité face à la crise identitaire actuelle.............................139................................ 2.1 L’autre visage de la mondialisation et les manifestations des possibilités de renforcement de l’identité.................................................. 141 2.1.1 La mondialisation, comme voie d’espérance ................................... 141 2.1.1.1.La mondialisation comme paradoxe, un autre visage de la mondialisation politique, économique et culturelle.................................... 141 2.1.1.2.La mondialisation, entre le particulier et l’universel, entre mondialisation et régionalisation............................................................... 145 2.1.2 Réactions contre la mondialisation, tendance à sauver l’identité ..... 155
6
2.1.2.1.alter mondialistes », résistance face à la crise identitaireLes « actuelle et recherche d’une consolidation phénoménologique de l’identité et de l’identification........................................................................................ 155 2.1.2.2.La résistance et le terrorisme comme réponse à la violence de la crise identitaire par la violence d’un essai de renforcement de l’identité subjective et communautaire...................................................................... 161 2.1.3 Le retour du spirituel et de l’éthique, comme consolidation de l’identité et de l’appartenance..................................................................... 171 2.1.3.1.Le retour du religieux et du spirituel, modalité indépassable de la vie……….................................................................................................... 171 2.1.3.2.Le retour à l’éthique, retour à la vie........................................... 1762.2 Fondements phénoménologiques de la subjectivité comme possibilité de remède phénoménologique à la crise identitaire actuelle.................... 181 2.2.1 Entre le paradoxe de la subjectivité et la possibilité d’une identité phénoménologique de la subjectivité au sein d’une phénoménologie génétique husserlienne ................................................................................ 182 2.2.1.1.Subjectivité et monde de la vie.................................................... 182 2.2.1.2.Subjectivité et méthode husserlienne, entre intentionnalité, évidence et constitution........185....................................................................... 2.2.1.3.Paradoxe de la subjectivité......................................................... 189 2.2.2 Radicalisation phénoménologique de la subjectivité au sein de la phénoménologie radicale de la vie chez Michel Henry .............................. 195 2.2.2.1.Subjectivité et immanence........................................................... 195 2.2.2.2.La subjectivité vivante invisible................................................... 199 2.2.2.3.Subjectivité vivante et affectivité, épreuve du souffrir et du jouir202 2.2.3 La subjectivité et ses modalités ........................................................ 209 2.2.3.1.chairSubjectivité et .................................................................... 209 2.2.3.2.Subjectivité et temporalité........................................................... 214 2.2.3.3.La subjectivité, du soi à l’Archi-Soi............................................ 2182.3 Fondements phénoménologiques de la communauté comme possibilité de remède phénoménologique à la crise identitaire actuelle.. 223 2.3.1 L’intersubjectivité transcendantale comme fondement phénoménologique de la communauté au sein d’une lecture husserlienne. 223 2.3.1.1.Intersubjectivité et pulsionnalité communautaire....................... 223 2.3.1.2.Intersubjectivité et apprésentation par analogie27.....................2.... 2.3.1.3.Intersubjectivité et chair................................132.............................. 2.3.2 La communauté vivante, lieu originaire de la vie et de la vérité co-pathétique immanente au sein de la phénoménologie radicale de la vie chez Michel Henry .............................................................................................. 237 2.3.2.1.L’expérience d’autrui et le problème du raisonnement par analogie… .................................................................................................. 237 2.3.2.2.Communauté et vivre-avec.......................................................... 239 7
2.3.2.3.Communauté vivante et co-pathos originaire............................. 243 2.3.2.4.Communauté de chairs vivantes.................................................. 246 2.3.3 La communauté vivante et ses modalités ......................................... 251 2.3.3.1.Communauté vivante culturelle, économique et politique........... 251 2.3.3.2.Communauté vivante et univers vivant........................................ 256 2.3.3.3.Communauté vivante et thérapie fidèle à la vie.......................... 258 2.3.3.4.Communauté vivante, communauté des Fils de la Vie................ 260
Conclusion................................................................................................. 263Bibliographie............................................................................................. 277
8
Préface Nourrie par les analyses phénoménologiques radicales de Michel Henry sur la réalité sociale et la techno-science de l’époque actuelle, ce livre de Pierre Ziade continue magistralement ces recherches fondamentales dans le domaine de la „mondialisation“ encore inexploré jusqu’à présent par la phénoménologie de la vie. Il faut donc saluer ce livre pour aborder une problématique de la plus haute importance sur le plan à la fois historique, politique et culturel afin d’interroger la question cruciale de l’identité individuelle et collective de toute communauté humaine, puisque l’évolution présente tant du côté des sociétés occidentales que des tendances fondamentalistes à travers le monde manifeste une humanité en crise qui accentue encore la fragilité de la „Lebenswelt“ déjà entrevue clairement par Husserl face au positivisme et naturalisme de son époque. Or, ce qui fait en plus la valeur inestimable de cette recherche sur une telle „généalogie de la mondialisation“ c’est son interrogation sur l’originarité primordiale de tout vivre en commun pour dépasser les seules critiques des déformations actuelles. Car le regard transcendantal de Pierre Ziade renforcé par la spiritualité si riche de son pays d’origine qui est le Liban déchiré lui-même par les guerres et les tensions bien connues du Moyen-Orient – ce regard transcendantal sait découvrir des promesses d’une vie nouvelle dans certains phénomènes qui se passent sous nos yeux: nouvelles identités des groupements humains face aux États historiques monolithiques, expériences spirituelles et religieuses nouvelles à côté des fondamentalismes et agnosticismes ainsi qu’une reconnaissance de la pluralité ou diversité des „formes de vie“ permettant aux individus d’autres réalisations d’une identité communautaire et culturelle indispensable. Cette recherche qui n’élude pas les problèmes épineux de la violence, du terrorisme et des minorités éthiques écrasées nous conduit alors, à travers la possibilité réelle d’une auto-destruction de la civilisation humaine, vers une retrouvaille indestructible de la vie originaire pure qui semble être à l’œuvre dans l’évolution actuelle de toutes les sociétés en mutation. Pour l’auteur ce n’est pas seulement l’affectabilité en tant que subjectivité de chacun toujours éprouvé abyssalement par le se-souffir et le se-jouir qui témoigne d’une vie éternelle au sens henryen, mais il existe une dernière unité entre toute communaute vivante et l’univers vivant. Ainsi, ces analyses d’une phénoménologie vraie qui ne renie rien de la corporéité et du monde aboutit sur la reconnaissance de la donation affective et passible de laNatureidentique à laViemême en dernier ressort. Il ne s’agit pas ici d’une nouvelle ontologie moniste ignorant les critiques de la métaphysique traditionnelle, mais avec ce concept retravaillé d’une nature que nous aimerions appeler une „aisthétique“ radicale, nous nous trouvons en présence du noyau phénoménologique charnel le plus réduit de toute identité possible, à savoir dans la proto-relationalité à la fois sensible et matérielle de toute 9