Intérêt général et bien commun

Intérêt général et bien commun

-

Livres
128 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'action publique est ici considérée comme le bras armé de la morale publique afin de concilier les idées de bien commun et d'intérêt général. Dans quel but ? Celui de faire en sorte que la notion de République ou de Chose Commune puisse être réellement l'affaire de tous et non pas de quelques-uns. Comment se fait-il que l'Etat ne soit pas au service du plus grand nombre ? Comment faire en sorte que cela puisse le devenir ? En France et dans le monde ?

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 juillet 2014
Nombre de lectures 2
EAN13 9782336353807
Langue Français
Signaler un abus
Lucien Samir Oulahbib
intérêt généralet bien commun
Théorie rénovée de l’Action publique
Intérêt général et Bien commun
Epistémologie et Philosophie des Sciences Collection dirigée par Angèle Kremer-Marietti  LacollectionÉpistémologie et Philosophie des Sciencesréunit des ouvrages se donnant pour tâche de clarifier les concepts et les théories scientifiques, et offrant le travail de préciser la signification des termes scientifiques utilisés par les chercheurs dans le cadre desconnaissances qui sont les leurs, et tels que "force", "vitesse", "accélération", "particule", "onde", "société", "domination", "pouvoir", "inégalité","liberté", "formessymboliques" etc…  Elle incorpore alors certains énoncés au bénéfice d'une réflexion capable de répondre, pour tout système scientifique, aux questions qui se posent dans leur contexte conceptuel-historique, de façon à déterminer ce qu'est théoriquement et pratiquement larecherche scientifiqueconsidérée.  1)Quelles sont lesprocédures, les conditions théoriques et pratiques des théories invoquées, débouchant sur des résultats ?  2)Quel est, pour le système considéré, lestatut cognitifprincipes, lois et des théories, assurant la validité des concepts ? Dernières parutions Gilles GROS, Histoire des liaisons épistémologiques entre l’art e dentaire et la chimie. Dsièclee l’Antiquité à la fin du 20, 2013.Lucien-Samir OULAHBIB,Disparition du « crime » dans la sociologie contemporaine. Le crime comme injustice ou effet de système ?, 2012. Edmundo MORIM DE CARVALHO,Paradoxe de Dieu et de la finitude. Volumes I et II,2012. Lucien-Samir OULAHBIB,Le politiquement correct français. Epistémologie d’une crypto-religion,2012. Saïd CHEBILI,Malaise dans la psychiatrie, 2012. Joseph-François KREMER,Les grandes topiques musicales. Panorama d’un parcours anthropologique, 2012.
Lucien Samir Oulahbib Intérêt général et Bien commun Théorie rénovée de l’Action publique
Du même auteur -Éthique et épistémologie du nihilisme, les meurtriers du sens, (thèse de doctorat) L’Harmattan, 2002. -Le nihilisme français contemporain, fondements et illustrations, étude, L’Harmattan, 2003. -Les Berbères et le christianisme, étude, Éditions Berbères, 2004. -Sous le temps des malentendus, le sortilège s’efface, préface au livre de Moïse Rahmani, Sous le joug du croissant, juifs en terre d’Islam, éditions Sépharade, Bruxelles, 2004. -L’œil brisé, qui a tué Pandora Swifer? Roman fantastique, Éditions Le Manuscrit, 2004 -Les Berbères ou l’(auto-)étouffement, essai, inÀ l’ombre de l’islam, minorités et minorisés, Filipsonéditions, 2005. -Méthode d’évaluation du développement humain,de l'émancipation à l’affinement, esquisse, L’Harmattan, 2005. -La philosophie cannibale, La Table Ronde, 2006. -La condition néo-moderne, (HDR en science politique) L’Harmattan, 2007. -Le monde arabe existe-t-il ? Histoire paradoxale des Berbères, Éditions de Paris, 2007. -Nature et politique, L’Harmattan, 2008. -Parfum total,roman d’anticipation, Éditions Le Manuscrit, 2008. -Actualité de Pierre Janet, en quoi est-il plus important que Freud, L’Harmattan, 2009. -Le Politiquement correct français, épistémologie d’une crypto-religion,L’Harmattan, 2012. -Disparition du crime dans la sociologie française contemporaine, L’Harmattan, 2013. -Hors des chemins qui ne mènent nulle part,l’Harmattan, 2013. © L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04053-0 EAN : 9782343040530
L’anthropologie culturelle nous a montré que toujours et partout des règles existent et sont suivies strictement dans toutes les sociétés humaines, dans lesquelles l’expression des contraintes est consciente aux individus, suffisamment pour que puisse se bâtir finalement une anthropologie qui soit une «science des mœurs ». 1 Angèle Kremer-Marietti 1 La morale, Paris, éditionsQue sais-je, 1995, p.4. L’auteure s’est éteinte en novembre 2013. Ce livre lui rend hommage.
SOMMAIRE INTRODUCTION...................................................................................................9PREMIERE PARTIEFRANCE,EUROPE,MONDE..............................................................................39CHAPITRE ILACHAMBREDESDÉPUTÉS...........................................................................45CHAPITRE IILESÉNATDESÉLUS .........................................................................................49CHAPITRE IIIL’EXÉCUTIF........................................................................................................51CHAPITRE IVLESMINISTÈRESRÉGALIENS .........................................................................53CHAPITRE VLESHAUTESAUTORITÉSINDÉPENDANTES ...............................................59SECONDE PARTIEESPRITPUBLIC...................................................................................................67CHAPITRE IL’INTÉRÊTPUBLIC............................................................................................73CHAPITRE IIÉTHIQUEPUBLIQUE .........................................................................................79CHAPITRE IIISERVICEPUBLIC ...............................................................................................85CHAPITRE IVDELAPUISSANCEPUBLIQUE.......................................................................101CHAPITRE VINSTRUCTIONPUBLIQUE ..............................................................................109CONCLUSION .......................................................................................................113BIBLIOGRAPHIE .................................................................................................117
Le globe constituant désormais grâce aux médias une maison de verre où chacun connaît peu ou prou la condition des autres, la maladie de la comparaison accélère la concurrence entre les peuples.2 Pascal Bruckner.
INTRODUCTION L’Action collective, nommée aujourd’hui «publique »en France, chercherait moins à se substituer à celle dite « commune »propre aux pays anglo-saxons (common wealth) que de se penser comme ce « quelque chose en plus » 3 si cher à Kant : une réalité augmentée, celle de ladite « justice sociale ». C’est le fameux «Intérêt »supposé «général »en ce qu’il agiraitcomme une Solidariténon seulement en liberté mais aussi en égalité : au sens d’appartenir à une même communauté de destin (égalité des droits enpoliteiarappelle Leo Strauss). Ce qui impliquerait de ne pas seulement en détenir la carte d’identité (polis). Tel est également, peut-être, le sens de «fraternité »dans la devise française, celui d’indiquer que la liberté, posée en premier dans la devise (alors que son « l » vient après le « e » d’égalité et le «f »de fraternité) ne peut se penser sans une
2 La tyrannie de la pénitence, Paris, éditions Grasset, 2006, p. 26.3 http://philia.online.fr/txt/kant_008.php
9