264 pages
Français

Justice en tant que loi, justice au-delà de la loi

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage donne une place importante à l'idée de la justice selon deux philosophes : selon la théorie de Thomas Hobbes elle est prise dans un cercle entre la loi, le souverain et la violence, tandis que pour Jacques Derrida, elle ne doit pas être limitée à la loi. L'intention de l'auteure, n'est pas d'apporter une nouvelle théorie, mais de montrer qu'une idée philosophique peut avoir une influence en politique ou en droit selon les propositions des Critical Legal Studies.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 avril 2017
Nombre de lectures 15
EAN13 9782140035159
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

,
Serpil Tunç Ütebay
JUSTICE EN TANT QUE LOI, JUSTICE AUDELÀ DE LA LOI
Hobbes, Derrida et lesCritical Legal Studies
Préface de Martine Leibovici
JUŝîÇE EN âN QUE Oî, UŝîÇE âU-EÀ E â Oî obbes, Derrda etes Cîîca ega Sudîes
La Philosophie en commun Collection dirigée par Stéphane Douailler, Jacques Poulain, Patrice Vermeren  Nourrie trop exclusivement par la vie solitaire de la pensée, l'exercice de la réflexion a souvent voué les philosophes à un individualisme forcené, renforcé par le culte de l'écriture. Les querelles engendrées par l'adulation de l'originalité y ont trop aisément supplanté tout débat politique théorique.  Notre siècle a découvert l'enracinement de la pensée dans le langage. S'invalidait et tombait du même coup en désuétude cet étrange usage du jugement où le désir de tout soumettre à la critique du vrai y soustrayait royalement ses propres résultats. Condamnées également à l'éclatement, les diverses traditions philosophiques se voyaient contraintes de franchir les frontières de langue et de culture qui les enserraient encore. La crise des fondements scientifiques, la falsification des divers régimes politiques, la neutralisation des sciences humaines et l'explosion technologique ont fait apparaître de leur côté leurs faillites, induisant à reporter leurs espoirs sur la philosophie, autorisant à attendre du partage critique de la vérité jusqu'à la satisfaction des exigences sociales de justice et de liberté. Le débat critique se reconnaissait être une forme de vie.  Ce bouleversement en profondeur de la culture a ramené les philosophes à la pratique orale de l'argumentation, faisant surgir des institutions comme l'École de Korcula (Yougoslavie), le Collège de Philosophie (Paris) ou l'Institut de Philosophie (Madrid). L'objectif de cette collection est de rendre accessibles les fruits de ce partage en commun du jugement de vérité. Il est d'affronter et de surmonter ce qui, dans la crise de civilisation que nous vivons tous, dérive de la dénégation et du refoulement de ce partage du jugement. Dernières parutions Sergueï GACHKOV,La politique et l’histoire dans la philosophie française face au socialisme réel dans l’après-guerre, Jean-Paul Sartre, Cornelius Castoriadis et Claude Lefort,2017. Iván TRUJILLO,De la possibilité d’une fiction historique chez Jacques Derrida, Phénoménologie, grammatologie, poétique, 2016. Marcos AGUIRRE, Cécilia SANCHEZ,Réflexions sur la politique et la culture en Amérique latine. Marcos Garcia de la Huerta, lectures et délectures, 2016. Paolo QUINTILI, Carlo CAPPA et Donatella PALOMBA,Université ou anti-université. Les humanités dans l’idée de formation supérieure, 2016.
SErpî Tunç Ütebay
justice en tant que loi,justice au-delà de la loi
obbes, Derrda etes Cîîca ega Sudîes
PréfâÇE E MârîNE LEîBOvîÇî
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11471-2 EAN : 9782343114712
Can Dünya’ma ; Daa adî bî dünya umuduya
À mon Can Dünya ; Aec ’espoî d’un monde juse
Sommaire
Remerciements9 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Préface11 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Introduction17  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . PREMIÈRE PARTIE
L’IDÉEDEJUSTICEDANSLATHÉORIEDELASOUVERAINETÉETDELÉTATMODERNEDEHOBBES:LAJUSTICEENTANTQUEDROIT
I – La justice comme loi de nature35 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . II – Justice, souveraineté et violence49  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
DEUXIÈME PARTIE
L’IDÉEDEJUSTICEDANSLADÉCONSTRUCTIONDELASOUVERAINETÉMODERNECHEZJACQUESDERRIDA:LAJUSTICEAU-DELÀDUDROIT
I – Les concepts non-concepts de la déconstruction71  . . . . . . . . . . . . . . . . II – La déconstruction de la souveraineté99 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . III – « La déconstruction est la justice »125 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
TROISIÈME PARTIE
LES«CRITICALLEGALSTUDIES»OULADÉCONSTRUCTIONDERRIDIENNECOMMEPRAXISDELECTURE:LAJUSTICEDANSLEDROIT
I – La première génération des CLS : traces derridiennes dans la critique de la pensée juridique moderne-libérale171 . . . . . II – La deuxième génération des « CLS » : faire jouer l’idée
derridienne de justice dans le droit193 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Conclusion223 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Bibliographie243 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Table des matières251 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Remerciements
Cet ourage est ssu de ma tèse de doctorat, soutenue e 25 janer 2016, à unersté de Pars Dderot – Pars Vïï. Je oudras au préaabe remercer queques-uns de ces êtres qu mont adée à consttuer ce re. Mes pus s remer-cements s’adressent tout d’abord à Madame Martne eboc, ma drectrce de tèse. J’a eu a cance de pouor traaer aec une drectrce comme ee qu, à caque étape de mon traa, m’a gudée sur trouer e bon cemn et qu a puseurs os reu et corrgé ces pages aec son et patence. Je u sus très redeabe pour son ade pendant cette ongue pérode de a rédacton de ma tèse jusqu’à a pubcaton de ce re. Cet ourage n’aurat pas pu or e jour sans son souten ans que ceu de Monseur Patrce Vermeren, qu a accepté d’abord d’être e rapporteur de ma tèse et d’être dans mon jury de soutenance et qu m’encourage pour cette pubcaton. ï gagne donc ma reconnassance et mes remercements. Je n’oube pas, ben sûr, de remercer es autres membres du jury de ma soutenance de doctorat : Madame Aye Koanıaya, Monseur Etenne Tassn, Madame Rapaëe Noez-Godbac, Madame Anne Kupec, qu ont ajouté d’eceentes remarques, nterprétatons et crtques dont je tens compte pour ce re. Je oudras remercer égaement es proesseurs du département de poso-pe de ’Unersté de Gaatasaray, et ceu du CSP à ’Unersté Pars Vïï. Je oudras eprmer mes remercements sncères à A Ergur, Proesseur et Doyen de a Facuté de Scences et ettres, pour son souten nestmabe dans ma ormaton et e pus mportant dans ma e. Je tens à remercer égaement e Pro.Dr. Musn Mact, Doyen de a Facuté de ttérature de ’Unersté d’Anadou où je traae, pour son souten pour mes études doctoraes et pour mes traau à unersté. Je remerce auss e Doç. Dr. Demet Tadeen et e Doç. Dr. İsender Tadeen, respectement drectrce et co-drecteur, du département