//img.uscri.be/pth/032cf47b6ab2811c6a29e29061ec8cfcec0c94c3
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Palabre

De
138 pages
Comment lire un texte philosophique ? Poser la question de l'Aïr dans un Islam éclairé, ou le problème politique selon Spinoza, et le problème des élections en Afrique : gagner ou perdre, une réponse kantienne, les remèdes aux caractéristiques de l'action humaine, autant de préoccupations que ce numéro de la Palabre vient décrypter.
Voir plus Voir moins
LA PALABRE n°6 2016
LA PALABRE
LA PALABRE N°6 2016
LAPALABRE L’Harmattan
LA PALABRE n°6LA PALABRE L’Harmattan
© L'Harmattan, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN :978-2-343-10337-2EAN :9782343103372
LECTURE PHILOSOPHIQUE DES TERMES EN ÜBER ET EN UNTER DANS LE PROLOGUE DU ZARATHUSTRADE NIETZSCHE(PHILOSOPHICAL READING OF THE TERMS ÜBER AND UNTER IN THE NIETZSCHE’S ZARATHUSTRA)
Par Dr AKE Patrice Jean, Maître de Conférences en Philosophie à l’Université Félix (ouphouët-Boigny, apatrice@icloud.com
RÉSUMÉ : AvecAinsi parlait Zarathustra,la pensée deNietzsche se déploit sous le signe tragique, théâtrale et psychologique. Ce texte nietzschéen nous permet de mettre en exergue überet –‘—• Ž‡• –‡”‡• ƒŽŽ‡ƒ†• …‘’‘•±• †— ’”±ϐ‹š‡ unter, dans les textes du Prologue ͳ à ͷ, et †— ’”±ϐ‹š‡ à partir du prologue ͸, de faire apparaître la tragédie proprement dite ȋ͸-ͳͲȌ, par l’avènement de Dionysos, qui réconcilie lesüberet lesunter.
TERMES CLEFS : Nietzsche, Zarathustra, Surhomme, philosophique, Dionysos, Apollon, Tragédie.
lecture
ABSTRACT :  › ’ƒ’‡”ǡ Šƒ˜‡ „‡‡ ‹ϐŽ—‡…‡† „› ‹‡–œ•…Š‡ǯ• distinction beetween the Dionysian and Apollonian outlooks or attitudes; so ) have emphasized his psychological analyses. Über ȋDionysusȌ is for Nietzsche the symbol of the stream of life itself, breaking down all
- 5 -
barriers and ignoring all restraints. Unter ȋApolloȌ is the symbol of light, of measure, of restraint. (e represents the principle of individuation.
KEY WORDS: Nietzsche, Zarathustra, Dionysus, Apollo, Tragedy.
INTRODUCTION Dans sa thèse de Doctorat en Philosophie, soutenue à l’Université de Paris ), Sorbonne, au cours de l’année universitaire ͳͻͺ͵-ͳͻͺͶ, sous la direction du Professeur Olivier Revault d’Allones, sur le thème, « La notion de système philosophique : Spinoza et Nietzsche », le ‘…–‡—” ‹ƒ‡› ‘ˆϐ‹ ‘—• ”‡•‡‹‰‡ •—” Žƒ “—‡•–‹‘ de la lecture philosophique. Selon lui : « Toute lecture d’un système philosophique dans son actualisation est fonction de son degré de possibilité, degré de possibilité qui ne saurait être réductible à l’idée métaphysique de la liberté d’un sujet constituant dans la mesure où un tel sujet ou une telle hypothèse oblitère l’intelligence d’une ͳ émergence. » Un peu plus loin, notre auteur pense que la lecture philosophique est une production sur le silence d’un texte, le « déchiffrement du sens caché dans l’épaisseur ʹ du texte . » Aussi, dans la lecture philosophique, le lecteur musicien, doit pouvoir jouer une portée musicale à trois lignes : « La ligne des sens, la ligne des mots et la ligne des
ͳ ʹ
La Notion de système philosophique : Spinoza et   ȋ‘ˆϐ‹ȌǤǦ Nietzsche,Abidjan, NE)/CEDA ʹͲͳͶ, p. ͸ͳ )bidem, p. ͺ͸
- 6 -
͵ signes . » Voilà pourquoi ce philosophe ivoirien soutient que la lecture philosophique n’est pas une lecture imaginative, et nous invite à lire les philosophes par signes, c’est-à-dire à effectuer « une lecture ontologique, Ͷ c’est-à-dire sans traduction en sens empiriques . »
‡ ”±ˆ±”ƒ–  ‹‡–œ•…Š‡ǡ ‹ƒ‡› ‘ˆϐ‹ ‹•‹•–‡ ’‘—” †‹”‡ que la lecture philosophique « consiste à vrai dire moins à découvrir qu’à reconnaître, à se souvenir, à retourner en arrière, à réintégrer un très ancien et très lointain habitat de ͷ l’âmed’oùcesconceptssontsortis. »C’estdirequelalecture philosophique doit se nicher dans la mouvance de l’histoire des philosophies constituées, ȋson atavismeȌ. Nietzsche ƒ ”‡…‘—”•  ƒ—˜‹ ’‘—” ƒˆϐ‹”‡” “—‡ Ž‡ †±…Š‹ˆˆ”‡‡– intégralement philosophique reste intégralement intra-philosophique, puisqu’il doit manifester comment dans …‡ ‹…”‘…‘•‡ “—ǯ‡•– Ž‡ –‡š–‡ …‘‡– •‡ ”‡ϐŽ°–‡ Ž‡ macrocosme qu’est l’œuvre entière. Finalement, le texte ’Š‹Ž‘•‘’Š‹“—‡ •‡ †±ϐ‹‹–ǡ ƒ—š †‹”‡• †‡ ‹ƒ‡›ǡ …‘‡ …‡ qui ne peut être lu que par des philosophes, c’est-à-dire par des lecteurs d’avance convertis, prêts à reconnaître le discours comme tel et à le lire comme il demande à être lu, c’est-à-dire selon les canons philosophiques, selon une intention et une intuition propre. Dans une première partie de notre lecture philosophique du Prologue de Zarathustra, nous mettrons en évidence tous les concepts enüber et enunter. Puis dans notre seconde partie, nous verrons que cette opposition des termes enüberet unterest la même que nous retrouvons dans l’opposition Dionysos et Apollon.
͵ Ͷ ͷ
)bidem, p. ͺͺ )bidem, p. ͺͻ )bidem, p. ͺͻ
- 7 -
I. RECENSEMENT DES CONCEPTS ET LEUR  UTILISATION DANS KSA 4, ZARATHUSTRA’S  VORREDE.
Nous utilisons pour cette lecture philosophique, le texte de Friedrich Nietzsche,Also sprach Zarathustra, de la Kritische Studienausgabe, que nous abrégeons KSA, herausgegeben von Giorgio Colli und Mazzini Montinari. Quand nous citons le texte, le premier nombre représente le numéro du Prologue, le second, la page du Prologue, le troisième nombre, la ligne dans le texte. Par exemple : Prologue ͳ, p. x, ligne y. Pour les autres œuvres nous les avons citées dans leur édition anglaise GS pourThe Gay Scienceet WP pourThe Will to power. D’abord, ce qui frappe dans ce texte, plusieurs termes sont composés avec la prépositionüber. Nous en avons recensé ͳͷ. Par exemple,über überdr“ssig ϐŽ—•• ȋ ǡͳͳǡͳͷȌǡ ȋ),ͳͳ,ͳ͸Ȍ,überreiches ȋ),ͳͳ,ʹͶȌ,über ϐŽ‹‡••‡ ȋ ǡͳʹǡͷȌǡ überralhin ȋ),ͳʹ,͸Ȍ,überrirdischen ȋ͵,ͳͷ,ʹȌ,übervoll ȋͶ,ͳͺ,ͳͳȌ,Übergang ȋͶ,ͳ͹,ʹȌ, (inübergehen ȋͶ,ͳ͹,ͶȌ, übereinander ȋ͸,ʹͳ,ʹͺȌ,überfallen ȋͺ,ʹͶ,ͳ͸Ȍ,überreden ȋͺ,ʹͶ,͵ͷȌ. Ces termes sont employés une seule fois. Quant au termeÜbermensch, il est utilisé ͳͷ fois, d’où son importance dans le Prologue. Citons ses références : ȋ͵,ͳͶ,ͳ͵Ȍ ; ȋ͵,ͳͶ,ʹͲȌ ; ȋ͵,ͳͶ,ʹͺȌ ; ȋ͵,ͳͶ,ʹͻȌ ; ȋ͵,ͳͶ,͵ͲȌ ; ȋ͵,ͳͷ,ʹʹȌ ; ȋ͵,ͳ͸,ͳͷȌ ; ȋͶ,ͳ͸,ʹͷȌ ; ȋͶ,ͳ͹,ͻȌ ;ȋͶ,ͳ͹,ͳ͹Ȍ ;ȋͶ,ͳͺ, ʹʹȌ ;ȋͷ,ʹͲ,ʹ͸Ȍ ; ȋͻ,ʹ͸,͵ͷȌ. D’autres termes sont utilisés trois fois, comme überwinden. ȋ͵,ͳͶ,ͳͶȌ ; ȋ͵,ͳͶ,ͳͷȌ ; ȋ͵,ͳͶ,ͳͺȌ. Dans le texte du Prologue ͳ, le premier terme auquelüber nous renvoie est la montagne.Über est
- 8 -
une préposition qui veut dire « au-dessus de, sur, par dessus ». Et la montagne ȋdas GebirgeȌ ȋ͵,ͳ,ʹȌ tient de la hauteur, et en tant qu’elle est haute, verticale, élevée, rapprochée du ciel, elle participe du symbolisme de la transcendance. C’est dans la montagne que Zarathustra séjourne comme un surhomme ȋÜbermenschȌ. Dans ce séjour, il rencontre le soleil ȋdie SonneȌ ȋ͵,ͳ,ͺȌ, ȋDionysos/ ApollonȌ. Dans cette partie, nous montrerons queüberrenvoie à Dionysos etunterà Apollon.
Avant d’aller plus loin, disons que Zarathustra, dans la montagne est âgé de trente ans. )l y séjourne, dix années. Ces dix années s’ajoutent aux trente ans, pour atteindre quarante ans, l’âge de l’attente, de la préparation, de l’épreuve et du châtiment. )ci, avec l’allusion àüber, nous pouvons parler de l’accomplissement d’un cycle, d’un cycle toutefois, qui doit aboutir, non pas à une répétition, mais à un changement radical, un passage à un autre ordre d’action et de vie. Nous pouvons ici évoquer l’idée de l’éternel Retour, car le cycle de quarante ans exprime pour nous l’âge d’or, la plénitude du temps. La répétition du petit mot « wieder » ȋͳ,ͳͳ,ʹͲȌ, ȋͳ,ͳͳ,ʹͳȌ et ȋͳ,ͳʹ,ͺȌ ‡•– –”°• •—‰‰‡•–‹ˆǤ Ž •‹‰‹ϐ‹‡ •‹’Ž‡‡– Ǽ †‡ ‘—˜‡ƒ— ǽǤ En Allemand l’éternel Retour se dit ewigeWiederkunft.
Nietzsche nous dira plus loin que Zarathustra s’est métamorphosé, qu’il est devenu adulte.Überest aussi lié à la grosseur. « Du grosses Gestirn » ȋͳ,ͳͳ,ͻȌ, mais aussi au bonheur ȋder Gl“ckȌ. Plus loin dans le texte, il est question d’un très grand bonheur ȋallzugrosses Gl“ckȌȋͳ,ͳʹ,ͶȌ
Über ‘—• ”‡˜‘‹‡ ƒ—••‹  ڎ‡ ȋͳǡͳͳǡͳͳȌ “—‹ •‹‰‹ϐ‹‡ …ƒ˜‡”‡ ‘— ‰”‘––‡Ǥ ڊŽ‡ ‡•– ’”‘…Š‡ †‡ ŠÚŠ‡” “—‹ •‹‰‹ϐ‹‡ plus haut, plus élevé. Zarathustra est dans une montagne
- 9 -