La satisfaction des aspirations humaines

La satisfaction des aspirations humaines

-

Livres
197 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La parcellisation de l'humain en une dimension immatérielle et matérielle a beaucoup d'impact dans la vie du sujet. Cette opposition entre les deux sphères constitue un véritable obstacle dans l'envol de l'homme vers la pleine réalisation, plombant carrément son élévation vers l'accomplissement plénier. Vu son impact dans ce processus, le vocable de maturité nous a permis de bien appréhender que devenir mature dans la vie consacrée repose sur la réponse aux besoins et aux aspirations humaines.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 15 août 2017
Nombre de lectures 8
EAN13 9782140043444
Langue Français
Signaler un abus
JEa-Paul Mwenge Ngoie
La satisfaction des aspirations humaines CE passaGE OblIGé vErs la maturIté das la vIE cOsacréE
La satisfaction des aspirations humaines
Ce passage obligé vers la maturité dans la vie consacrée
Jean-Paul Mwenge Ngoie
La satisfaction des aspirations humaines
Ce passage obligé vers la maturité dans la vie consacrée
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12375-2 EAN : 9782343123752
"Malheureuse condition des hommes! A peine l’esprit est-il parvenu au point de sa maturité, le corps commence à s’affaiblir."
Montesquieu, artiste, écrivain, philosophe (1689 - 1755)
Introduction
Dans ses diverses acceptions, le concept d’homme est généralement défini et décrit sous une double dimension, immatérielle et matérielle. Pour différentes raisons, certaines théories s’appuient soit sur l’un, soit sur l’autre compartiment, dissociant ainsi les dimensions constitutives de l’être humain. On pourra, par exemple, citer le matérialisme ou le spiritualisme, poussés à l’extrême. Par exemple, d’après le spiritualisme idéaliste, seul l’esprit existe, la substance étendue n’est que l’apparence, la vraie réalité est en fait inétendue et immatérielle. Dans ce cas, cette dissociation fait que l’on puisse uniquement s’intéresser à une sphère au détriment de l’autre. Dans le spiritualisme idéaliste, c’est particulièrement la dimension spirituelle qui se taille la part du lion, alors qu’est ignorée l’autre réalité physique ou matérielle. Certes, cette parcellisation de l’être humain ne s’opère pas sans conséquence, car elle finit par se convertir en un véritable obstacle sur la voie de son accomplissement plénier. Au fait, on recourt à divers concepts pour décrire ce processus, c’est par exemple le cas du terme maturité. Dans sa diversité, celle-ci sert de facteur déterminant pour évaluer globalement les capacités d’une personne, son efficacité sur le plan professionnel, sa santé sur le plan relationnel ou social, son aptitude à assumer une tâche ou une responsabilité, son engagement face à sa vocation, son expérience humaine, son aptitude à
7
la vie commune ou ses progrès sur le chemin de sa relation avec le tout Autre. Il faut rappeler que ce vocable est souvent confondu avec le fait de parvenir à l’âge adulte. C’est ainsi que, dans la plupart des cas, quand un individu devient adulte, généralement on s’attend à ce que son comportement enfantin disparaisse et qu’il se convertisse en un être plus responsable et judicieux dans presque tous les aspects de sa vie. Ceci est, en fait, l’une des caractéristiques fondamentales du développement humain. Mais cela ne se déroule pas toujours de la sorte. Compte tenu de différents problèmes que soulève ce thème, nous nous sommes décidé à nous intéresser à analyser comment surgit et comment s’acquiert la maturité dans la vie de l’être humain, et particulièrement dans la vie consacrée. Il s’agit là de déterminer si ce style de vie est beaucoup plus propice à l’acquisition de la maturité, et surtout d’examiner de quelle manière ce processus maturatif se déroule chez la personne consacrée. Si apparemment la vie consacrée paraît offrir un cadre idéal pour l’acquisition et la consolidation de la maturité, est-ce que suffit-elle à elle seule à aider le sujet à atteindre cet objectif? Ou existe-t-il d’autres réalisations indispensables à cette opération? Pour répondre à ces interrogations, il nous paraît tout d’abord capital de comprendre en quoi consiste réellement la maturité. Cette définition nous servira de toile de fond pour évaluer les possibles interactions entre ce vocable et celui de la vie consacrée. Une fois ce pont établi, cela nous faciliterait la tâche à l’heure d’apporter des réponses à nos questions sur la procédure d’acquisition et les indices caractéristiques de la maturité dans la vie consacrée.
8
CHAPITRE I
De l’immaturité à la maturité
I.1. De la poursuite de la maturité
Le substantif poursuite laisse supposer l’action de chercher à atteindre ou celle de suivre avec ardeur pour rattraper, rejoindre quelqu’un ou quelque chose qui s’échappe ou qui ne se laisse pas accoster. Ainsi on peut poursuivre un ennemi, un fuyard, une proie, un objet ou quelque chose d’abstrait, comme c’est le cas pour nous actuellement. Cette action implique le fait de s’acharner, de courir, de s’élancer ou de se lancer, supposant ainsi une énergie et un certain effort à déployer dans cette tâche. Par analogie, on parle aussi de certains appareils qui poursuivent soit des ondes soit quelque chose d’abstrait. Que ce soit dans une perspective littérale ou tout simplement analogique, cette action sous-entend que la chose ou le sujet traqué ou recherché ne se laisse en aucun cas facilement rattraper. Face à ce labeur si ardu, l’acteur devrait faire montre d’une certaine obstination, d’une certaine ténacité et d’une détermination pour atteindre son but ou tout simplement pour rejoindre l’objet de son désir qui ne cesse de se dérober; et cette opération s’avère davantage pas si aisée, mais bien exigeante, et surtout s’il s’agit de quelque chose d’aussi abstrait comme c’est le cas de la maturité. C’est dire que cette activité nécessitera plus d’énergie, pas mal de volonté, de courage, de persévérance
9