//img.uscri.be/pth/b38200c0c467edf34c3affa2d1b2339f96db1e49
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Science des pauvres

De
399 pages
Comment redonner des couleurs à ce qui se nomme encore sciences "sociales" ? Comment ramener à la vie ces dites sciences, aujourd'hui appareillées, académisées, dogmatisées, transformées en manuels-de-catéchismes, voire en outils savants de propagande ? Comment remettre en mouvement la puissance critique ? Une nouvelle science radicalement démocratique, voilà ce qui doit être introduit : une tentative de création d'une science nouvelle du social ou de l'économie depuis le Réel de Pauvreté : science du pauvre.
Voir plus Voir moins

LA SCIENCE DES PAUVRES
Traité de la richesse mortellehttp://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan @wanadoo.fr
harmattan 1
<QL'Harmattan, 2005
ISBN: 2-7475-9712-1
EAN : 9782747597128Jacques Fradin
LA SCIENCE DES PAUVRES
Traité de la richesse mortelle
L'Harmattan
5-7, rue de I'École-Polytechnique ~75005 Paris
FRANCE
Espace L'Harmattan Kinshasa Harmattan Burkina FasoL'Harmattan ItaliaL'Hannattan Hongrie L'
Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Adm; Via Degli Artisti, 15 1200 logements villa 96Kônyvesbolt
BP243, KIN XI 10124 Torino 12B2260
Kossuth L. u. 14-16
Université de Kinshasa - RDC ITALlE Ouagadougou 12
1053 BudapestNous, les sans-philosophie
Collection dirigée par Ray Brassier, Gilles Grelet
et François Laruelle
L'appel constant à la philosophie, à sa défense, à sa dignité, ne
peut faire oublier qu'elle-même appelle les humains à se ranger
à l'ordre du Monde, à se rendre conformes à ses fins, bonheur,
intelligence, dialogue et correction. Nous, les sans-philosophie,
ne participons pas de cette entreprise de mondanisation : nous
cherchons une discipline de rébellion à la philosophie et au
monde dont la philosophie est la forme étemitaire, pas un
remaniement de plus ou un simple doute sur leurs valeurs et
leurs vérités. Nous sommes en attente d'une seule
régularisation: celle du « génie », par la méthode. Plutôt que les
propriétaires de la pensée, nous sommes les prolétaires de la
théorie, en lutte avec la suffisance des maîtres-philosophes.
Qu'on la dise gnostique, matérialiste, non-philosophique,
théoriste, seule importe sa puissance de désaliénation, c'est-à-
dire d'invention. Il y a de la philosophie, mais la philosophie
n'est pas (réelle). Nous, les sans-philosophie, faisons acte
d'ultimatum.
Dernières parutions:
François LARUELLE (sous la direction de), Homo ex machina, 2005.
Gilles GRELET (sous la direction de), Théorie et rébellion, 2005.La science radicale des pauvres.
(plan)
Introduction.
1 - La science radicale réelle.
1.1 - Science réelle & science académique; science radicale & science
policière.
1.2 - Science de second degré ou science-comme-art.
L'an-archisme (de) la science.
1.3 - Dualyser le monde du point de vue du réel.
La science (académique) de premier degré est un élément
conformant-constituant du monde; elle est un objet de la science de second degré.
Les scientifiques "conservateurs" (ou révolutionnaires-
réactionnaires ).
HistoriaI des dynamiques chaotiques non-(méta)-physiques.
1.4 - Non-philosophie & théorie de la philosophie, non-éco-nomique &
critique de l'économique.
1.5 - Éthique, esthéthique, morale, "bonnes mœurs", loi, norme, ordre.
Introduction du modèle de "Pensée-Foucault" (modèle restreint
de la non-philosophie).
2 - Science radicale selon le réel ou psychanalyse politique.
2.1 - L'homme réel & la force de penser-agir.
2.2 - Le corps jouissant & la "loi" de jouissance. Désir & loi instituée.
Le symbolique (est) autoritaire (fasciste).
2.3 - Axiomatique réelle.
2.4 - Multitudes, masses, corps, collectifs, classes.
2.5 - Exploitation & (em)prise. Aliénation.
Le nœud (de) l'institution du social est la division.
Le centre actif de l'éco-nomie est la division du travail, la
(con)stitution [du] travail par sa division-soumission. Le travail est la souffrance
im-posée ("rédemptrice").
L'aliénation originaire & les aliénations secondaires.
Retour à la théorie du profit: le grand théorème non-marxiste.
2.6 - Retours & Détours: l'anti-économique exposée en termes
d'économie générale.
Conclusion
7La lecture du début de l'introduction peut être accompagnée de l'écoute de
Action Ecclésiastique (Ekklesiastische Aktion) de Bernd A. Zimmermann.
Que cette attaque rythmique soit entendue comme un hommage à ce com-
positeur, témoin de l'esthéthique.Introduction
(Attaque)
Comment redonner des couleurs à ce qui se nomme encore sciences
"sociales" (ou "humaines", philosophiques de toute manière) ? Comment ramener
à la vie ces dites sciences, aujourd'hui appareillées, académisées, dogmatisées,
transformées en manuels-de-catéchismes, voire en outils savants de propagande,
finalement inféodées aux petits robber barons industrialistes et à leur état "féodal-
impérial" ? Comment remettre en mouvement la puissance critique (que contient la
science, "nécessairement")? Hors des rets de l'État (éco)-nomiste, hors du service
officiel de l'agrégation. Une nouvelle science radicalement démocratique [an-
archique], voilà ce qui doit être introduit.
La science radicale hétérodoxe, performation esthéthique réelle, a pour
"sujet" l'empiricité radicale, les phénomènes immanents qui forment l'essence-
sans-essence de l'homme, de l'homme-du-malheur. Ainsi science hérétique du
monde (socio-éco-nomique) DEPUIS le malheur radical (souffert & en-
souffrance), depuis l'in-consistance du Réel. Science des structures en permanence
dé-fondées (ou dé-légitimées), si l'on veut.
Ces prolégomènes constituent une tentative de création d'une science
nouvelle (d'abord pensable au moyen de l'idée d'une science marxiste radicale
hétérodoxe MRH du social ou de l'économie, depuis le Réel (de) Pauvreté -
science (du) Pauvre).
Ces prolégomènes peuvent aussi être envisagés comme la perlaboration,
longue & lente, du plus ancien projet marxiste, celui d'une science post-
disciplinaire (au-delà des disciplines et de la discipline académique), celui d'une
science radicalement empirique-réelle (lnatérialiste-radicale), identiquement selon (et pour) l'homme-réel ("l'homme-sans-qualités-ni-quantités", le
Pauvre), soit dire encore une éthique, éthique (de la) démocratie illimitée. Science
qui serait donc éthique par son élaboration même (son "ouvrage"); répondant
manifestement à une exigence centrale du projet marxiste radical hérétique (MRH
- erre-éthique, soit dire encore an-archique), l'unification de la science & de
l'éthique, faire de la création scientifique un ouvrage éthique, faire d'une théorie du
processus du monde une théorie critique qui serait par là même (force de) créativité
éthique (an-archique). Créativité identiquement scientifique & éthique; qui ne
pourrait se fermer en une somme académique (ou monétaire-marchande - manuel
ou catéchisme - bréviaire "normalisé" de police) ; qui ne serait pas le résultat de
l'arraisonnement de la force de travail déjà éco-normalisée (mercenaire, outil-utile,
outilisable, "professionnelle", etc.) en une éco-nomique (de) police.
Science non-académique (révolutionnaire), science radicale-réelle selon
l'homme-rien-qu'homme (soit dire, de manière apophatique: ni citoyen, ni
producteur, ni consommateur, ni touriste, ni rationnel, ni de bonne famille, etc.),
9par-delà tout catégorique, aliénant. Soit dire, d'abord sur le mode de l'énigme,
science (non)prolétarienne du nlonde éco-nomisé. Science, d'abord anti-
économique, critique hérétique-plus-qu' hétérodoxe de l'éco-nomique (de) police,
puis, par-delà la critique, non-économique, ou, plus rigoureusement, non-
philosophie-non-économie unifiée, science post-disciplinaire généralisée du
monde (dé)fondé ou in(con)sistant.
Ce projet, qui sera dit non-marxiste [suivant en cela les grandes inventions
de François LARUELLE], repris de plusieurs manières depuis un siècle et demi,
n'est finalement devenu praticable ("œuvrable") que grâce à la création de la Non-
Philosophie par François Laruelle, grâce aux avancées créatives les plus
audacieuses, les avancées non-philosophiques de la science radicale.
Ces prolégomènes constituent ainsi la tentative, dans l'erre de la non-
philosophie de François Lanlelle, de pousser jusqu'à une non-économique (non-
éco-nomique) l'idée ancienne de "synthèse trans-disciplinaire", réélaborée sous la
forme d'une socio-(éco)-logie généralisée, science unifiée de la philosophie, de la
psychanalyse et des sciences sociales (socio-Iogique & éco-nomique), sur une base
et avec un contenu révolutionnés, science selon l'homme (le Pauvre) du social-
monde.
Science radicale critique, depuis le réel (de) Pauvreté, de la richesse
mortelle.
(A b en ep lac ito )
« Communards!
Préparez une nouvelle insurrection
contre le communisme de consommation,
quant à moi je ne serai jamais
zam, ni pred, ni pom ni même prod-commissaire.
À présent, relégué dans mon grenier mental, je salue les révoltes futures.
Dans la dialectique marxiste je mets des moteurs poétiques de cent chevaux.
Voyez défiler les années futures,
frémissant aux explosions des pensées,
vibrant aux canonnades des cœurs,
une autre révolution se lève du fond des temps, la troisième révolution de l'esprit. »
(Maïakovski, La Quatriènle Internationale, 1922)
(Accelerando)
Exposition d'État de création non-figurative & de suprématisme.
« L'homme est enjolivé, son logis est enjolivé, ses pensées sont enjolivées, tout est
enjolivé de choses dont on n'a que faire, et cela pour dissimuler le vide de
l'existence. »
Manifeste des Communistes Futuristes (kom-futs).
La révolution est vouée à l'échec si elle ne cherche pas à transformer non
seulement les structures matérielles mais également les structures mentales.
10La problématique de l'art (esthétique) ouvre toujours à la problématique de la
société (éthique).
Taraboukine.
L'œuvre d'art est la matrice de la réorganisation de la société & de la construction
de l'homme nouveau (esthéthique).
« Le communisme n'est pas mort de son utopie. Il est mort de n'avoir pas su
franchir le mur qui le séparait de cette "nouvelle dimension" (esthéthique) à
laquelle l'avant-garde (esthétique) n'avait cessé d'aspirer. Il ne sut pas féconder le
progrès technique par les valeurs spirituelles qu'il aurait dû trouver dans l'art. »
(Gérard Conio, l'Art contre les masses, l'Âge d'Homme, p. 105)
Faute d'avoir LAISSÉ fusionner l'éthique & l'esthétique, pour réorganiser la
société, le communisme sombra comme Spectacle, caricature policière de
l'esthéthique, monde-caricature dans lequel nous sommes toujours prisonniers.
Malévitch, La Paresse comme vérité effective de l'homme, (1921) réédition
Allia 1995.
«Habituellement, tout le bien être de l'homme se concentre dans son
nouveau système de production matériel. Bien sûr, il se peut que le penseur, au
moment où il crée un nouveau bien pour l'homme, n'ait à l'esprit que la prospérité
immédiate et ne soupçonne pas que son projet final n'est rien d'autre que la
paresse, que tout son système de bien-être indique la voie qui mène à la paresse...
Le socialisme est porteur de la libération [de l'abolition de la malédiction du
travail] au niveau inconscient, mais lui aussi la calomnie [la félicité de la paresse,
comme la plus haute forme d'humanité ou de sagesse], sans comprendre que c'est
la paresse qui l'a engendré. »
Si la véritable révolution est celle de l'abolition de la "valeur (du) travail", le
sinistre XXème siècle (et son encore plus damné successeur désigné, le XXIème
siècle) a connu, au moins trois contre-révolutions "du Travail". Remettre au travail,
voilà le slogan pétainiste de la contre-révolution (de la Restauration sans cesse
reprise) qui tente d'effacer jusqu'à l'idée de la nécessité de la réorganisation
esthéthique du social.
Amère victoire du Situationnisme.
... nicht sein kann, was nicht sein darf...
(tout ce qui est réel est rationnel)
Ce texte ayant été dicté auton1atiquen1entpar les Esprits du Refus, la théorie
des Pauvres (pov' chien de Bataille), je ne puis rendre à "la félicité de la paresse" &
"à la Voie Pauvre (du Christ-Pauvre)" ce qu'il leur est dû: "la possession par
l'Esprit de Justice".
J'aurais tant désiré inviter tous mes amis, mes compagnons, ceux qui m'ont
tant apporté, la communauté de justice;
Ilmais ils sont tous là, même si je ne puis tous les saluer;
qu'ils me pardonnent; et ils sauront bien retrouver leur souffle.
Hocquenghem. (Et Deleuze). [Un schéma restreint, pour commencer]
La psychanalyse dégage du catégorique (depuis le monde de l'en-prise, et
donc régressivement ou négativement, de manière apophatique : le Réel est le Rien,
le Vide, le Chaos, MAIS le Vide pro-ductif déterminant-en-dernière-instance) le
Réel de pulsion, dynamique sans destination, inconsistant, insoumis, Rebelle &
(réactivement) résistant. Réel de jouissance.
En traversant la psychanalyse, par la psychanalyse & au-delà de la
psychanalyse, on "accède" au Réel; qu'il faut POSTULER comme l'origine-non-
originaire (ce pourquoi il faut maintenir, pour commencer notre pérégrination, le
terme apophatique de Vide-Chaos). L'infrastructure (en) Réel n'est pas une sub-
stance (ni sub-sistance), mais est in(con)sistance, dé-sistance, ré-sistance. Être
Réel, être vivant, être soi: devenir ce que l'on est réellement, Rien, Vide, Chaos,
inconsistance.
Pulsion sans origine ni but.
De la pulsion naît le désir: co-naissance.
Naissance indéfinie toujours menacée par l'en-prise Monde (ce monde qui
exige, qui exige la connaissance, la seconde nature [comme "nature nouvelle",
mais encore comme "nature", caricature de l'esthéthique de "l'homme nouveau"],
ce monde du grand conformisme, le Monde-Mal Cathare).
Perdition sans doute immédiate, qui menace sans cesse de soumettre le désir,
de le canaliser dans la sous-mission, dans l'ordre autoritaire conforme.
Le désir est dans cette région de l'agencement & de la machination:
élaboration de la pulsion (sublimation), un pied dans le purgatoire (de la catharsis).
Sans cesse réactiver le désir, n'en jamais rester au même désir, découvrir les
innombrables possibles que peut lajouissance (nul ne sait ce que peut un corps).
La pro-duction du désir est une pro-duction d'énoncés. Sans finalité ni
utilité, pour la Poésie "qui met des moteurs de cent chevaux". Utilisée & outilisée,
rendue "outil", pour le communisme de consommation [c'est-à-dire le capitalisme
dans tout son Apparat], par le cynisme humien "libéral". Amère victoire du
constructivisme.
L'Éthique du Désir est Théorie, action théorique, action esthéthique, art
vivant, sculpture de soi par la pro-duction d'énoncés théoriques (qui doivent être
des énoncés subversifs & ne doivent jamais en rester au Texte académique, ni au
Texte religieux "laïc" ; expérimenter tous les domaines de la sensibilité: sculpture
de soi pour sortir systématiquement du "soi conforme"). L'agir-sans-agir de la
force-de-penser: traverser la plus haute culture, il n'y a jamais assez de pensée,
d'intelligence, de spiritualité, pour construire la sagesse, la félicité de la paresse.
Que I'homme devienne femme, que la femme devienne artiste (pour ne pas
boucler le circuit de manière économique sur la "superwoman managériale"), que
12l'artiste devienne politique (le style c'est la politique), que le politicien devienne
psychanalyste et découvre l'éthique de la psychanalyse (et Lacan). Manège des
rôles. Surpasser tout modèle. Le Réel étant cette subversion.
Échapper au modèle hétérosexuel (papa, maman, Œdipe). Personne ne peut
dire: «je suis homosexuel»; l'important est de ne pas introduire de rapport
symbolique fixé (transcendance construite) ; et s'il faut parler de "transcendance",
affirmer que la "transcendance" est la construction destructive, la révolution
permanente.
« L'homosexualité se libère, non pas en brisant tout rapport de force, mais
lorsqu'elle n'est d'aucune utilité sociale. » (Deleuze). La libération (non-libérale &
anti-libérale, anti-éco-Nomique & non-éco-Nomique) est la destruction du carcan
de l'utilité sociale (du grand conformisme de la sous-mission, l'utilité étant le mot
d'ordre (libéral-humien) de la domination). «Nous revendiquons notre féminité,
celle-là même que les femmes rejettent, en même temps que nous déclarons que
ces rôles n'ont aucun sens. »(Hocquenghem).
De l'anti-éco-Nomique au non-éco-Nomique : voilà le chemin de la science
radicale des pauvres (ou "science prolétarienne'') selon le Réel de Pauvreté (nous
ne dissimulerons pas plus longtemps le Vide de l'existence & la vanité mortelle des
programmes de bien-être concentrés en des systèmes autoritaires de production
matérielle [techno-nomiques ]).
Rejeter le "Même", l'identité policière, le national ou le régional, la bande
(des crapules d'entre-prise) ou le clan (des nouveaux mandarins), la morale du
Travail.
ARBEIT MACHT FREI.
Ich wandte mich und sah an alles Unrecht,
das geschah unter der Sonne.
Nous voyons refleurir un moralisme constipé analogue à celui qui trouvait
bon qu'en 1940 l'invasion vint nous punir de nos péchés collectifs (du péché de
paresse ).
« Alors il est question de partir dans toutes les directions. De semer, comme
on sème un suiveur, le pouvoir civilisé. De creuser partout où on peut miner
l'édifice. Toujours surprendre l'ennemi par derrière. Ne jamais être là où
précisément il attend. Et que devienne pratique l'évidence: il n'y a pas de sujet
révolutionnaire, il n y a pas de sujet du tout. Il y a des pulsions hérétiques qui
hérissent tel coin de notre peau sociale, font frémir tel organe de notre corps social.
En nous détachant de nos identités nous sommes sans parenthèse à nos passions.
S'évanouit le piège suprême de l'assujettissement: la mise de tout le Réel sous la
domination du régime du sujet. » (Hocquenghem).
13Bataille.
«Je n'aurai pas à poursuivre toujours l'asservissante recherche du vrai.
Toute question restera fmalement sans réponse. Et je me déroberai de telle façon
que j'imposerai silence. »
René Char.
« Je veux n'oublier jamais que l'on m'a contraint à devenir un monstre de
justice & d'intolérance, un simplificateur claquemuré, un personnage arctique qui
se désintéresse du sort de quiconque ne se ligue pas avec lui pour abattre les chiens
des gardes collaboratrices. Les destructions conformistes des rêves humains
méprisés plaquent sur les gerçures de mon visage une gifle de fonte rouge. »
Ce devoir, je maintiendrai, dont ils ont hérité la charge, ils me l'ont
translnis : traditionis traditio. .. ce qu'ils voulaient abandonner.
Ils savent bien que ma piété, ma fidélité n'a pu être mise en défaut que par
ma grande faiblesse; mais ils sont là, vivant en moi, qui ne saurait les oublier.
Mes amis qui aviez tant horreur des monuments municipaux & des arcs pour
soudards, qui désiriez la disparition, la littérature du désastre, l'anonymat
inoubliable, voici la sépulture pauvre, la fosse commune pour la communauté de
justice.
Walter Benjamin, Thèse VII sur l'histoire, in Michael Lowy, Walter
Benjamin, avertissement d'incendie,. une lecture des thèses: Sur le concept
d'histoire, p. 55 :
« ... lorsqu'on se demande avec qui proprement l'historiographie historiciste
entre en empathie, la réponse est inéluctable: avec le vainqueur. Or quiconque
domine est toujours héritier de tous les vainqueurs. Entrer en empathie avec le
vainqueur bénéficie toujours, par conséquent, à quiconque domine. Tous ceux qui
jusqu'ici ont remporté la victoire participent à ce cortège triomphal où les maîtres
d'aujourd'hui marchent sur les corps des vaincus d'aujourd'hui. À ce cortège
triomphal, comme ce fut toujours l'usage, appartient aussi le butin. Ce qu'on
définit comme biens culturels. Car, tous en bloc, dès qu'on songe à leur origine,
comment ne pas frémir d'effroi? Il n'est aucun document de culture qui ne soit
aussi document de barbarie. Et la même barbarie qui les affecte affecte tout aussi
bien le processus de leur transmission de main en main. »
Il est plus que nécessaire de remettre à l'œuvre la pratique du
détournement.
Pour mieux transmettre. Écrasante est la charge de la communauté de justice.
Appeler Walter Benjamin en premier. Par une dérive, un détournement, du
bel ouvrage de Michael Lowy (cité au-dessus). Dérive herméneutique, permettant
par un certain chemin [Irr-Weg], d'introduire la plus sèche pensée: l'histoire du
point de vue des vaincus est directement la critique du monde économicisé & de
14son masque, l'économique; ce qui signifie, à l'envers, en raisonnant par l'absurde,
que ladite économique (la "science sociale" nobélisée aussi bien que la vulgate
gestionnante) n'est que le langage de la soldatesque affidée.
Que peut être la comptabilité à la lumière de la rédemption?
Rédemption? rédimer? (r)acheter?
Tiqqun, apokatastasis, restitutio omnium. Quelle comptabilité?
Le cimetière immense et froid, sans horizon,
où gisent, aux lueurs d'un soleil blanc et terne
les peuples de l'histoire ancienne et moderne.
Chaque rebelle & chaque rébellion, chaque émeute, chaque tentative vaincue
d'émancipation, aussi humble, aussi fragile, témoignage de l'homme et sa faible
force,
la force s'accomplit dans la faiblesse (Évangile selon Paul)
mein Kraft ist in den schwachen mechtig (Luther)
chaque voie de faiblesse, l'agir du non-agir, chaque action pauvre,
sera sauvée de l'oubli,
reconnue, remémorée, honorée,
restituée, rédimée,
inscrite dans le Grand Livre Pauvre,
qui renversera la balance, tiqqun, apokatastasis, restitutio omnium,
le Monde-Mal (de mal-heur), l'histoire criminelle, seront abolis dans un
retournement catastrophique.
La rédemption & la commémoration. Le Compte de Justice.
(leitmotiv)
Tant que les souffrances d'un seul être humain seront oubliées, le règlement des
comptes impliquant un dérèglement de compte, tant qu'il sera possible de parler de
"laissé pour compte" (dont "le compte est bon"), tant que le Monde sera compte
écoNomique - ainsi Monde-Mal criminel, l'écoNomie utilitaire du compte n'étant
que la voie trop-humaine du crime - tant que la Pauvreté sera méprisée, il ne
saurait y avoir de délivrance.
Bernd Alois Zimmermann, Ekklesiastische Aktion,
Ich wandte mich und sah alles Unrecht
das geschah unter der Sonne
und siehe, da waren Tranen derer
so Unrecht litten und hatten keinen Troster mehr...
Baudelaire, Les Fleurs du Mal, "Femmes damnées",
Descendez, descendez, lamentables victimes,
Descendez le chemin de l'enfer éternel!
15Plongez au plus profond du gouffre, où tous les crimes,
Flagellés par un vent qui ne vient pas du ciel,
Bouillonnent pêle-mêle avec un bruit d'orage.
Paul Celan, "La Rose de personne",
S'il venait,
venait un homme, un au monde,
aujourd'hui, avec,
la barbe de clarté
des patriarches: il devrait,
s'il parlait de ce
temps, il
devrait
bégayer seulement
tout-tout-toujours
bégayer
bégayer,
hurler à la mort,
la terreur devant l'assassin,
- l'Archonte écoNomiste -
pov'chien de Bataille.
La société du crime
l'économie criminelle
l'économiste assassin
qui bien loin de bégayer
doctement extermine
efface avec rage
arrache du livre - qui n'est point le Livre de Justice.
(leitmotiv)
Axionle: le droit à la vie institue la valeur absolue de chaque homme, chaque
homme ayant droit inconditionnellement à une vie digne, à une vie humaine
respectée; chaque homme étant égal à tout autre car de grandeur infinie.
Comnlentaire: chaque homme a droit au refus essentiel d'être décompté (dans le
livre comptable des écoNomistes): refus d'être comptabilisé, inscrit en compte,
soupesé, refus d'être comparé, divisé, séparé, démembré... dignité, respect, valeur
infinie, refus d'être pris en compte & "laissé pour compte", tels sont les "droits
humains essentiels".
IL NE SERA PAS COMPTÉ SUR L'HOMME.
16Définition: toute atteinte à ce principe axiologique ("droits humains essentiels")
est criminelle.
Con1mentaire: il n'est de pire crime [le tissage de l'histoire] que la logorrhée
comptable ["le calcul rationnel"] : PPBS, RCB, analyse coûts-avantages, rational
regulation, etc. le Zyklon écoNomiste.
Conséquence: l'écoNomie est criminelle et l'écoNomiste (le régulateur) un
assassin utilitariste; le compte de l'homme (son règlement de compte) est
l'opération criminelle qui institue l'écoNomie-Monde-Mal.
[Source: Horkheimer-Adorno, la dialectique de la raison: les biens culturels sont
des documents de barbarie.]
Démonstration: (par l'absurde): (a) le Mal écoNomiste, le mal-heur (l'histoire
écoNomique) des humains, n'est pas mesurable ni échangeable; la souffrance ne
peut être objet de compensation (comptable écoNomiste) - elle ne peut qu'être
objet de rédemption (restitutio omnium); (b) voilà pourquoi l'écoNomie qui
mesure, échange, compense, en bonne certitude utilitariste, est immédiatement et
forclusion du malheur, éradication hors de l'histoire, et instantanément criminelle,
réaliste; compter sur l'homme est dénier sa valeur infinie, et l'écoNomie qui
détermine la valeur réaliste, extermine le laissé-pour-compte; quel bonheur, quelle
histoire de puissance, le passif annulé, l'activité renforcée, disparaissez canailles!
laissez passer, circulez, évacuez r ordre de justice (le sans mesure), éradiquez les
exclus, les vaincus, les parias, les chômeurs, les pauvres, les cohortes esclaves de
l'histoire des vaincus.
Walter Benjamin, Thèse VIII sur l'histoire, in Michael Lowy, p. 67 :
« La tradition des opprimés nous enseigne que l'état d'exception dans lequel nous
vivons est la règle. Il nous faut en venir à une conception de l'histoire qui
corresponde à cet état. »
État d'exception: l'écoNomie-Monde de l'échange "utilitaire" dans laquelle
l'homme est "outilisé", écrasé comme matière consommable.
Mais il FAUT "bien" être réaliste! ... nicht sein kann, was nicht sein darf...
La "contra-diction", le "dualisme", de "1'homme divin" possédé par la Liberté,
pour parler une sorte de "langage-Heidegger", l'homme n'est pas
libre, mais la Liberté s'est emparée de l'homme et le (pro)pulse sans trêve ni repos,
I 'hon1me est né rebelle,
et du sujet-au-monde, (dé)jeté,jeté dans l'histoire, tombé dans le temps, prisonnier
du Labyrinthe de la Bête,
sujet-assujetti qui "fonctionne" comme entité spectrale de la Grande
Machine spectrale, automate-autonome du Grand Automate autonome &
automatique, du Monde-Mal (de) mal-heur (l'histoire),
la théorie interminable des esclaves vaincus escortée de la bestialité de leurs
bourreaux,
17et le juste sera puni
et son bourreau récompensé
je contemplais toute l'injustice
sans rédemption aucune
du Monde-Cri
cette contra-diction dualiste gnostique peut "s'analyser logiquement" (sans nulle
contradiction) et forme le noyau indépassable de toute analyse socio-Iogique (ni
éco-Nomique ni socio-Nomique).
Il revient à François Larue/Ie d'avoir frappé le sceau de cette logique non-
dualiste.
Cela permettant, par exemple, et rétrospectivement, d'absoudre Michel
Foucault de toute contradiction ontologique supposée [parce que nous sommes plus
dans 1'ontologie] .
Il est souvent affirmé que l' œuvre de M. Foucault serait fracturée par une
contradiction néo-gnostique :
(1) les travaux accomplis sur l'hernléneutique du sujet qui "reviendraient" à
cette liberté humaine chérie (auto-détermination, auto-constitution, auto-
construction, bref l'auto qui roule) si prisée des chrétiens d'Appareil, et surtout des
exterminateurs d'hérétiques en tous genres - travaux terminaux dans lesquels,
implicitelnent ou explicitement, M. Foucault aurait apostasié... et aurait ainsi
héroïquement "réintégré" la famille bien-pensante, renégat enfin acceptable, voire
décoratif & décorable, à la Gordon-Ewald;
(2) ces travaux de la décadence, donc, contrediraient les plus anciennes
recherches "structuralistes", recherches initiales annonçant, ce que tout le monde
sait, la 1110rt de l'hom111e; mais comme ce slogan contrefait était à lire: l'homme
jeté dans l'histoire et broyé par la Machine bestiale de la Colonie pénitentiaire
[post-wébérienne], cet homme tombé est un fantôme spectral, un fonctionnaire de
la mort, un mort vivant d'une vie morte mécanique [ce paradoxe que contient
l'ancienne querelle Gesellschaft vs Gemeinschaft] ;
évidemment nulle contradiction ne brise la Gnose (Cathare par exemple)
correctement réécrite - nulle ne brise l' œuvre de M. Foucault.
Seuls des catholiques ecclésiaux (ou leurs disciples staliniens), autoritaires &
l,inquisitoriaux, socio-Nomistes seuls les "agents,,2 de la Bête utilisant la dialec-
tique infernale de la compensation utilitariste (et du "calcul rationnel") pouvait
monter le bûcher de cette contradictio.
1 Ici apparaît, pour la première fois, ce qui sera un thème de méditationpermanent, le "socialisme"
dans ses rapports à la sociologie (Durkheim) et à la logique autoritaire (socioNomiste mot
décalqué d'écoNomiste), l'institution avant l'homme qui serait ainsi "humaine" (humanisante &
civilisante ).
2 Ici apparaît le thème si ridicule de "l' agency".
18Homme libre, ton devoir de Liberté,
te hausser à la hauteur de la Liberté
Rebelle-de-Justice
ce devoir n'est pas une intention,
surtout pas une bonne, infernale,
mais la plus terrible impasse
et tu feras face
"Angelus Novus"
tes yeux sont écarquillés
ta bouche est ouverte
tes ailes sont déployées
tu ne vois qu'une seule & unique catastrophe
qui ne cesse d'amonceler ruines sur ruines.
Malgré le souffle de la tempête qui vient du Paradis
tu devras t'attarder
réveiller les morts
et rassembler ce qui fut brisé.
Mais la tempête "progressiste" est irrésistible. Et le juste sera puni. Sans
compensation ni rédemption. Triomphe écoNomiste.
De manière très condensée, l'objet de cette recherche est "d'expliciter" le
chapitre VII, "La Pensée- Monde: Capitalisme & Philosophie", de l'ouvrage
Introduction au non-marxisn1e de François LARUELLE (PUF, 2000).
Cet ouvrage (de F. Laruelle) n'étant lui-même qu'une étape locale dans une
vaste construction scientifique, il sera nécessaire de se référer à tout ce qui permet
de le comprendre: Théorie des Étrangers, (Kimé, 1995), Principes de la non-
philosophie, (PUF, 1996), Éthique de l'Étranger, (Kimé, 2000), etc.
Sur la base de la compréhension que "l'économique" n'est que du
philosophique, performe ainsi, détermine par domination idéo-mytho-( éco]-
nomique (ou re-ligieuse), une hallucination réale-réalisée (méta-physique), sur la
base de la construction d'une "science réelle", science radicale (du point de vue du
réel (de) pauvreté) du monde-(éco)-nomisé (cerclé (éco)nomiquement), il sera
possible d'expliquer que le dit "système (éco)nomique", "système" de mesure-
valeur monétaire-comptable, est un processus dynamique-historiaI démultiplié de
domination-(con)formation-institution, générant pertes & dés-astres Oamais "au
mieux"], et, ainsi, toujours-déjà en-perte & dés-astré.
Comme le technique n'a rien de technique (mais est une économie de
présence (an)archique), l'(éco)nomique n'a rien d'économico-technique
("rationnel-efficace-optimal"] (mais est une formation de domination historiale-
contingente), ou pour suivre François Laruelle: «l'identité du capitalisme n'est
19pas le capital» (cf. pages suivantes), mais la "massivité" de l'entrelacs théologico-
mytho-politique.
Du point de vue (anti)-"économiste-académique-disciplinaire" cette
réflexion peut être envisagée comme le prolongement & l'aboutissement de plus
anciennes & constantes recherches sur "la question" de la mesure
(commensurabilité) nlonétaire-comptable [ce en quoi, et uniquement, se tient la
"valeur (éco)-nomique"], mais identiquement (ou plus encore) recherches quant à
une théorie générale & POLITIQUE - en termes d'économie politique hérétique
- du monde (éco)nomique (ou de l'économie-réalité), réalité-monde (éco)-
nomique théorisée (axiomatisée) comme monde de la domination nomique de
l' (éco)-nomique, écononlie de présence (aléthéio-nomie) du numérique-comptable-
calculable (dit "rationnel"), unifiée sous le principe (politique) du "ce qui compte",
soit dire encore Métaphysique réalisée; ce qui pourrait passer sous un titre post-
structuraliste ou post-heideggérien : combiner les signifiants de l'ordre monétaire,
arraisonner, exploiter, calculer, compter, la "valeur" dans la tradition marxiste
radicale hérétique, (MRH, non-marxisme de F. Laruelle) réinventée. Ou plus
directement, en termes de "dynamique de (con)formation-institution": comnlent
peut-on compter (éco)-nonliquement? Analytique générale de la valeur: mesure,
comptabilité, calcul, rationalité, théorie de la valeur comme analytique de la raison
comptable, où la théorie de la valeur n'est que la théorie de la domination
nomique (domination générale de la "marchandise autoritaire", ce qui se nomme
encore "sphère (de) l' (éco)nomique").
Partons des présupposés les plus constants de la théorie de la mesure-
valeur: le monde (éco)-nomique est une formation de domination, "massive",
"capitale", qui s'établit par la (con)formation-constitution d'un (sous)être, sujet-
assujetti ["le pris", le prisonnier de l'(em)prise de l'(en[tre])prise] jeté dans un
univers calculable (malléable & contrôlable - géo-maîtrique) de représentations
numéricisées [le Spectacle]. L'analyse de ce monde (im)posé & considéré comme
prison techno-Iogique (techno-sphère) est l'objet de la théorie de la valeur-me sure-
monétaire - où il n'est plus consolant d'imaginer que le "capitalisme" [le monde
massif des bunkers institutionnels, instituant la calculabilité techno-( éco)-nomique
universalisée] ne serait pas le processus de la nlarchandisation autoritaire (une
nouvelle forme inédite de dictature), le processus historique, en lui-même, de la
réification mécanique-calculable-techno-(idéo )-logique du monde, mais seulement
une excroissance "indésirable" - où il n'est plus consolant d'imaginer que l'on
peut éviter la critique dudit "rationalisme" & du "calcul économique" - tel qu'il
se donne à voir, par exemple, dans les procédures les plus dé-terminantes
("fascistes") de la nouvelle écononlie publique des "régulateurs" à la Laffont-Tirole
- que l'on peut éviter la critique du "rationalisme (éco)nomique" au nom de la
raison scientifique (et identiquement démocratique) défendue (et de l'homme-réel
lui correspondant).
20Si nous nommons valeur l'ensemble des réseaux comptables-monétaires
(numériques-calculables) qui tissent en matière formelle (et fabriquent) la réalité
(éco)-nomique, ou encore, pour aller vite, si nous nommons système de la valeur
l'entrelacs numérique-comptable-monétaire qui dé-finit le monde (éco)nomique,
alors la théorie de la valeur, dans la tradition (potentielle) initiée par Marx vers
1860, et telle que nous l'avons inventée depuis notre ouvrage de 1976, Les
Fondenlents logiques de la théorie néoclassique de l'échange (Maspéro), alors la
théorie de la mesure-valeur (de la) commensurabilité-monétaire érigée en théorie
explicative du système monétaire-comptable est la seule théorie générale de la
réalité (éco)nomique.
Cette théorie de la valeur, identiquement théorie de la comptabilité
(évidemment monétaire), théorie des systèmes numériques-monétaires entrelacés
[réseaux], analytique de la "raison comptable" (et de la "rationalité [éco]nomique"
& de sa raison-arrai sonnante ), forme le cœur de la science radicale du monde
frappé numériquement, le monde [éco]nomique dictatorial de la marchandise
autoritaire (marchandise "homogène" à envisager comme abstraction numérique
effectuée par force - "valeur d'échange" sans "valeur d'usage" ; ou "utilité" dé-
cidée par l'ordre nomique comptable).
Cette théorie pourrait se développer analytiquement à partir:
1- d'une théorie axiomatique de la valeur (supportant toute "dynamique"
économique, à entendre "dynamique historiale-erratique" - au-delà de précédents
essais "statiques") ;
11- puis par le chemin d'une élucidation de "l'araison comptable" (en quoi
se tient ladite "rationalité économique") ;
111- puis par la traverse critique des mauvaises rationalisations d'une
"rationalité (éco)nomique" inconsciente d'elle-même.
Cette théorie est, néanmoins, au plus profond, la théorie générale du monde
(em)pris(sonné) (éco)-nomiquement, c'est-à-dire une grande théorie de la
domination (ou de la dictature au royaume de la "démocratie mercantie"). La
théorie de la valeur est ainsi la théorie d'ensemble du monde (éco)nomique ou de la
réalité "moderne" soumise au despotisme du numérique-comptable (techno-
nomique), c'est-à-dire la théorie critique scientifique-empirique (mais ni empiriste
ni positiviste) de cette économie de présence qui est l' effectuation du
Métaphysique en Europe.
La théorie de la valeur ainsi conçue se réapproprie, à nouveaux frais, le plus
vieux projet de "l'économie politique", ici en sa variante marxiste radicale
hérétique (MRH - non-marxiste), dénlasquant (voilà le "véritable empirique") le
monde (éco)nomique comme une forme spécifique d'oppression, le monde de
l'oppression marchande autoritaire (qui peut se nommer encore, pour résumer
interrogativement ladite "mondialisation", c'est-à-dire l'européanisation du monde,
fascisnle féodal).
21Énonçons immédiatement tout ce que cette recherche doit aux inventions de
François Laruelle; mais dont la suite des développements témoignera
abondamment.
Le capitalisme uni(-)versel comme Principe d'économie suffisante
(PES).
« On ne peut pas se contenter de cantonner l'économie dans une "région" ;
elle possède non seulement une force transrégionale et transgénérique, comme en
réalité toute "région", mais elle paraît immédiatement plus déterminante des autres
régions que n'importe quelle autre. Le non-marxisme n'a pas à se prononcer sur la
vérité de cette apparence objective (encore qu'elle soit liée au fétichisme
marchand; mais la structure marchande est-elle elle-même plus universelle que les
autres régions?) mais à la prendre comme un symptôme de la pensée-monde.
L'économie est traditionnellement comprise, au mieux, comme une région ontique,
comme objets & théories régionaux, au pire et sur le mode "idéologique", qui est
encore intra-philosophique mais déficient, comme "tout-économie", comme
"philosophie réelle" de la vie sociale. Comme critique de l'économie politique, le
marxisme met fin à cette interprétation économique et/ou philosophique des
phénomènes sociaux et, malgré un résidu d'une telle interprétation dans la
conception de l'infrastructure et des forces productives, esquisse les conditions
radicales, réelles et transcendantales, d'une science critique de l'économie qui
commence à déplacer l'auto-position philosophique de celle-ci. L'économie et sa
fornle capitaliste ne sont une région que pour une philosophie fondanlentale et
Marx ne bouleverse ce caractère régional, faisant du capitalisnle le mode de
production explicatif de l'histoire et de la société, qu'en déplaçant simultanément
la philosophie hors de ses prétentions fondamentales. Il donne au capitalisme une
valeur transrégionale, comme de fait également à la philosophie dans l'ordre de
l'idéologie. Mais dans les deux cas, il décalque encore partiellement l'explication
de la chose à expliquer. De la vie sociale et historique, il tire, à peine transformées
les structures (infrastructures, détermination-en-dernière-instance) chargées de
l'expliquer de là l'idée amphibologique de l'homme comme "faisant" l'histoire
et du prolétariat comme la "transformant" et la "menant à sa fin". De la
philosophie, il tire, à peine transformées, les structures du matérialisme chargées
d'expliquer son cours idéaliste - de là l'idée tout aussi amphibologique d'une
transformation pratique ou d'une pratique politique dans la philosophie en fonction
de la lutte et de l'intérêt de classe. ..
La posture non-marxiste exige de déterminer-en-dernière-instance une
identité (uni)verselle du capital que l'on appellera le "capitalisme" et de dissoudre
du même coup l'amphibologie marxiste, théoriquement limitatrice et désastreuse,
du capital et du capitalisme. L'identité du capitalisme n'est pas le capital: tant que
les marxistes n'admettront pas cet axiome ou l'interpréteront et le refuseront dans
22le style philosophique, justement celui de l'amphibologie, ils donneront aux
capitalistes les moyens qui permettront à ceux-ci de les tenir en échec...
S'il y a, ou s'il faut donc poser, un Principe d'économie suffisante (PES) qui
est le capitalisme universel se voulant lui-même, ce que Marx a visé
symptômalement dans sa théorie du capital, il n'est pas question de confondre ce
PES et le Réel qui détermine son identité [l'id-entité (éco)nomique "résultat" d'une
structuration-sans-structure ou d'une (dé)fondation]. Au contraire, seule la dualité
uni-latérale de l'infrastructure immanente [le Réel] et du capitalisme comme PES
[le réal-réalisé-( éco)nomisé, méta-physique], et même comme fusion du Principe
d'économie suffisante & du Principe de philosophie suffisante, permet
d'apercevoir en réalité ce caractère principiel du capitalisme, en quelque sorte de le
possibiliser, et en même temps de lever son efficace (sinon de le lever lui-même).
Marx lui-même n'a que partiellement reconnu dans le capitalisme la prétention
dominante unitaire et autoritaire, qui est celle ou du même type que celle de la
philosophie sur la pensée, son pouvoir de détermination par don1ination.
Mais il est possible de radicaliser l'économie capitaliste au-delà de sa
régionalité et même de sa supposée fondamentalité, sous la forme d'une croyance
ou foi capitaliste que suspend l'existence du non-prolétaire dont la force pratique, à
moyens théoriques & pragmatiques, peut seule transformer réellement (ce qui ne
veut pas dire "effectivement" ou "actuellement") le capitalisme, du moins comme
PES. ..
De tnême que la philosophie n'est pas une pensée quelconque mais une
prétention fondamentale et de législation autoritaire sur toute autre pensée et qu'un
sort particulier doit lui être fait - quand ce ne serait qu'à cause de la réalité
symptômale de cette prétention - de même nous devons poser (ce n'est pas une
simple constatation historico-factuelle) le capital comme hypothèse universelle
parce qu' uni-verse lIe, celle d'un englobant-de-soi-et-de-tout-phénon1ène-
économico-social. Le capital - phénomène dit "économique" et/ou social,
historique, etc. - donne lieu au capitalisme lorsque, en toute rigueur, il cesse
d'être considéré factuellement & empiriquement dans la société & l'histoire et
qu'il devient une hypothèse uni(-)verselle comme l'est de son côté la Décision
philosophique. ..
Le "capitalisme" ou la "forme-capital" (en ce sens déjà non-marxiste) sera la
"logique" [mytho-Iogique] la plus universelle possible des phénomènes
économico-historico-sociaux. Comme la forme philosophie était celle selon
laquelle "toute pensée ou connaissance est philosophable" (au suspens près du
"tout" par la non-philosophie), de même "tout phénomène économico-socio-
historique est un phénomène du capitalisme". »
La fusion du capitalisme et de la philosophie.
« Une mutation dans le marxisme n'est pas possible sans qu'un nouvel objet,
autre et plus complexe que le simple capitalisme, ne soit défini et posé comme une
23forme universelle du concept de la superstructure ainsi arrachée à la seule et trop
étroite détermination socio-économico-idéologique. C'est l'uni-versalité même du
non-marxisme qui exige que son objet soit la fusion du capitalisme et de la
philosophie. Il n'y aurait sens à le définir de manière positiviste, empiriquement
historique et économique. L'objet ne définit pas en général les critères de la
"méthode", au risque d'un empirisme, en l'occurrence d'un "philo sophisme" qui
interdirait sa théorie & son explication. Mais une théorie unifiée fait plus que
"découper" son objet et les phénomènes pertinents pour son entreprise. Elle le
découpe en l'indivisant, si l'on peut dire, elle exige l'unification interne, sous la
forme d'un mixte tendanciel, de l'objet encore régional quoique déjà universel du
marxisme au sens étroit (l'économie en priorité sous sa forme capitaliste) et de
l'objet propre ou principal de la non-philosophie, la forme-philosophie. Une
théorie unifiée uni-verselle ne peut que porter sur l'unité sans confusion du
capitalisme et de la philosophie (et non d'une philosophie particulière)...
Plutôt que de répéter les préjugés de Marx-philosophe, il est plus fécond de
radicaliser la philosophie & le capitalisme comme uni(-)versels. Le non-marxisme
est la théorie uni(-)verselle du Monde plutôt que celle du Monde moderne. Ajouter
au marxisme des axiomes philosophiques abstraits, supposés absolus, c'est limiter
et restreindre ce qu'il y avait en lui de radical. Le non-marxisme pose comme objet
ou conjoncture une "métastructure" universelle (le capitalisme et l'essence d'auto-
affectation de la philosophie) mais ne la pose que comme un symptôme et un
modèle, et la soustrait à son auto-interprétation idéaliste. »
François LARUELLE, Introduction au non-marxisme, chapitre VII, "La
Pensée-Monde: Capitalisme & Philosophie", pp. 144-149.
De la non-économie & de la non-philosophie.
La création libérée, hors des entraves & des canalisations efficaces, n'est-ce
point la non-philosophie (non-éco-Nomique) ?
Penser en immanence; et non pas surplomber l'immanence; l'an-archie
radicale du "droit" à la constitution des formes de vie. Car l'immanence ne peut se
contempler ni se "(com)prendre" ; ce n'est pas un objet philosophique, ce n'est pas
un objet (ni une subjectivité objectivisée). L'immanence ne peut que se pratiquer;
elle ne peut que donner lieu à une activité; telle sera l'activité (de la science) non-
éco-Nomique : la Voie Pauvre. Éthique radicalisée (du) Cri de justice.
Qu'est-ce que cette activité en immanence? L'immanence radicale est celle
qui est radicalement dite, (en) Poésie. Le dire lui-même est immanent: il ne se
retourne point à chaque pas pour contempler ses traces (et pour faire "patrimoine"),
il file comme l'oiseau. Il est l'une des jouissives tempêtes qui se déchaînent dans
une meute de chiens enragés, comme dans cette très ancienne colonne de la
communauté de justice (la bande des Cyniques, des kuniques au sens initial, les
plus originels rebelles subversifs); son totem est Moby Dick, la baleine bien
24féroce, capable de tout ruiner; ou le Kouen du Tchouang tseu, mi-poisson mi-
oiseau, dont rien ne peut freiner l'essor. Car l'immanence ne se regarde pas; elle
est le déterminant aveugle & indocte de toute pratique. Sans trêve ni repos. Sans
feu ni lieu.
Qu'est-ce alors qui se contemple si bien, qui se (com)prend (de soi)?
Certainement toutes ces productions (éco-Nomiques, celles qui nous dominent),
dont la désubstruction (destruktion, subversion par déconstruction, etc.) en
"dévoile" le caractère déterminé; et déterminé par l'activité immanente aveugle
(radicale). L'immanence radicale ne peut se contempler que dans ses productions
retournées; que par l'autopsie de son cadavre meurtri. Toute contemplation fait
ainsi resurgir l'activité (au-delà de la mort) : agir du non-agir. Toute théorie (toute
vue) participe alors de cette force imaginative & propulsive; que rien n'arrêtera.
Tout "fait" est là pour être critiqué, remis en route. Pour éveiller la force-de-penser
et la forcer à marcher. Ainsi la science (théorie, vue, point de vue, en immanence)
sera-t-elle de nouveau Poésie, éthique & esthétique.
La science sociale de second degré, science non-philosophique & non-(éco)-
Nomique, qui sera dans la suite introduite, réveil de la force-de-penser,
développera donc un étage primaire de déconstruction des faits (à la fois critique &
pédagogique, heuristique) anti-écononlique & anti-philosophique, centré sur la
critique radicale de l'économique (analytique "mainstream" ou économiste ),
économique (d)énoncée comme science cynique (appareillage néo-esclavagiste ou
bréviaire du despotisme nouvellement éclairé [par la techno-science de gestion], les
Physiocrates étant les parrains de toute l'économique de gestion (de) police). Cet
étage (encore trop philosophique) aura nécessairement un côté combattant et, donc,
intra-mondain (critique radicale, (d)énonciation, destruktion-déconstruction, etc.)
qui paraît encore indispensable; la pédagogie entendue comme désubstruction ou
subversion semblant inévitable pour faire face à la "résistance" (à "l'insistance")
philosophique ou éco-Nomique. Par-delà ce premier étage, et l'englobant (comme
formulation restreinte ou modèle critique, machine de sub-version), se déploiera la
non-économique (de second degré), science radicale depuis le Réel de Pauvreté.
Science radicale des Pauvres (ou éthique [de la] liberté) contre techno-
science policière de la richesse impérieuse (du Reich [de la richesse] du
CommonWealth), voilà déclarée la guerre avec ses arcanes, voilà ouvert le
cheminement critique vers la non-philosophie.
Soit alors ce monde tellement visible, philosophie-monde ou philosophie-
capitalisme, éco-Nomie-lTIonde caractérisée par la richesse des déterminations
entrelacées ("inter-reliées"). Que serait une science non-économique, une théorie
générale & de second degré de l'éco-Nomie-nl0nde, une science regardant
(théorisant) depuis le Réel (de) Pauvreté la richesse massive (ou ce que signifie
"capital": le massif fortifié des hauteurs dominantes, le transcendant des grands
bunkers, le château), cette richesse qui ne peut plus alors être que richesse
25nl0rtelle, efficacité de l'entrave d'emprise, garrot du circuit monétaire? Que serait
une science radicale dont le matériau serait le Texte économiste sur la richesse?
Texte d'abord à décrypter comme Texte unitaire intégralement philosophique (et ce
au moyen d'une déconstruction définie comme la pièce centrale d'une anti-
économique préparatoire, ou au moyen d'une histoire de la pensée économique
révolutionnée) ? Que serait cette science morale qui se déploierait comme éthique
radicale, étant création immanente?
La science des pauvres. Science selon & pour l'homme, gai savoir, se
substituant à cette pseudo-science (économique), mafieuse & cynique (au sens
contemporain du terme, absolument pas kunique, ni chienne ni enragée).
De même que l'économique standard est & n'est que du philosophique et
même du métaphysique, dogmatique - j'attire l'attention sur cette affirmation,
affirmation (1) énergiquement, policièrement, déniée par les économistes, auto-
proclamés honlnles de science, affirmation (2) dont la démonstration méticuleuse
(et énorme, en termes de matériau à manipuler, l'ensemble du discours économiste
depuis, au moins, les Physiocrates) a exigé plus de 25 ans de recherches
bénédictines - donc de même que l'économique standard est & n'est que du
philosophique, la non-économie est une effectuation (déploiement local
généralisable) de la non-philosophie à partir de la constitution critique d'un
matériau économiste désubstructuré (déconstruit ou détruit) qu'il s'agit de
"dépasser" (en éthique [de la] liberté ou, plus exactement, en non-éthique).
L'économique techno-scientifique ne peut-être prise telle qu'elle s'annonce
(comme dite science) car elle produit, de l'intérieur, spontanément, un méta-
discours (philosophique) légitimant ou protecteur (celui de la science positive). Le
travail de réduction du discours économiste à l'état de matériau (d'abord)
analysable phénoménologiquement ("dévoilant" que "derrière" les soi-disant faits
positifs (de l'harmonie sociale leibnizienne) se love la GUERRE) est ainsi un
travail inévitable: pas de non-économie sans une critique anti-économiste.
Entrons dans quelques détails.
Énonçons que le Monde a la forme philosophique (reprise trop simplifiée des
énoncés de F. Laruelle, cf. p. 147 de Introduction au non-lnarxisme: «Le
capitalisme ou la forme-capital sera la logique la plus uni-verse lIe possible des
phénomènes économico-historico-sociaux. Comme la forme philosophie était celle
selon laquelle toute pensée ou connaissance est philosophable, de même tout
phénomène économico-socio-historique est un phénomène du capitalisme... ») et
intéressons-nous à "l'imposition des formes" ("ousio-nomie" comme prototype
d'éco-nomie), contraindre & structurer (surveiller & punir). Disons encore, pour
suivre Lacan, que le Monde est une surface de Mœbius, double face sans
séparation de violence constituante (violence/forme).
26Passons (très rapidement !) de la philosophie-monde à l'économie-monde
(mais nous savons que économique = philosophique) & à la Guerre comme nom du
social-historique.
Soit alors le Texte économiste (philosophique rigidifié) considéré comme
discours légitimant de l'économie-monde (tout cela à développer
méticuleusement), une des faces (sans séparation) du monde de la domination éco-
Nomique. Ce Texte, considéré comme machine de guerre (justification de violence
& appel à la terreur), peut être reconstitué (à travers & contre la "science"
officielle) de manière critique en explicitant ses contradictions, apories, erreurs
logiques, et, surtout, ses dénégations: une machine de guerre qui dénie la guerre
(efface la conflictualité et hallucine l'harmonie). Ce Texte "reconstitué", critiqué,
est le MATÉRIAU de la non-économie; considéré comme l'une des faces (de
Mœbius) de l'économie-monde, il autorise une science de second degré de ce
monde. Science radicale qui contiendrait les chapitres suivants: (1) du texte
économiste (et de la techno-science de gestion) comme production instituante-
légitimante ; analyse de sa violence conformatrice ; rôle central de la domination
éco-Nomique; incompatibilité de la démocratie radicale & de l'éco-Nomie;
religion économiste & essence religieuse (perverse) de l'économie-monde [cf. F.
Lamelle, op. cit., p.146: «.. . reconnaître dans le capitalisme la prétention
dominante, unitaire & autoritaire, qui est celle ou du même type que celle de la
philosophie sur la pensée, son pouvoir de détermination par domination {« pouvoir
ousio-nomique ou éco-nomique»}... Il est possible de radicaliser l'économie
capitaliste sous la forme d'une croyance ou foi capitaliste... »] ; de la "laïcité"
généralisée: que l'économie-monde ne saurait être "laïque", religion contre
religion, etc. (2) anti-économique, formulation du schéma (philosophique) de
l'économisme, dévoilement de la structure de l' économisme, théorisation de
l'économique comme économisme; décalage de l'économique standard par
reformulation du plus ancien projet de l'économie politique (celui de
l'enrichissement global) en termes critiques; analyse de la richesse 1110rtelleet
préfiguration de la science des pauvres (éléments de la science sociale de second
degré, du point de vue du pauvre); (3) non-économie & cheminements vers la
théorie (éthique) des étrangers.
La voie: critique de l'économique ~ anti-économique ~ reformulation de
l'économie politique, peut se nommer heuristique anti-économique et peut se
déployer à l'envers selon la voie réciproque: économie politique reformulée (en
théorie de la domination) ~ anti-économique ~ critique de l'économique,
fonnulation inversée qui ouvre aux termes gnostiques de la théorie du monde-
(em)prise, théorie des pièges de force ou énoncé du monde comme prison (emprise
de l'entre-prise & grande question de la maîtrise, du contrôle, de "l'avoir sous la
main", de la mesure, du compte ("compter sur") et de l'éther esclavagiste dans
lequel baigne l'économie).
27Introduire alors à la pensée selon l'Homme (Pauvre-Étranger) ou à l'éthique
[de la] démocratie radicale (évidemment non-économique).
S'ouvrir au Réel: libérer la liberté. Si l'Homme est sans substance, le Réel
n'est pas (com)préhensible (simple vécu non-réflexif... contre lequel s'acharne
fantasmatiquement l'em-prise vouée à l'efficacité). L'immanence radicale ne se
divise pas; la division (du diviser pour régner) instituant l'effectivité de la forme-
monde (Réale, mais non Réelle). Et si l'immanence radicale est le déterminant
aveugle ou indocte de la pratique, l'activité éco-Nomique (et la production) tente
de dé-terminer un monde fermé de causes & de raisons, un monde comptable apte
à rendre des comptes, un monde structuré. Si donc l'immanence radicale n'est pas
com-préhensible, elle n'est contemplable que réifiée, réalisée, retournée en produits
(de la production, c'est-à-dire du commandement ousionomique ou aléthéia-
nomique, éidétique, etc.). La pensée (réelle) selon l'Homme (le Pauvre) implique
une sorte de dévoilement phénoménologique qui "visiolme" derrière tout fait
(positif, statique & étatique) une activité aveugle, la faible force pauvre; et à
l'inverse (depuis le monde de l'emprise) "voit" l'acharnement à factualiser (rendre
comptable & efficace, inscriptible en Texte, rationalisable), "voit" la tentative de
contrôler le temps, comme le socle imaginaire de la puissance (de) richesse. Il n'y
a de richesse que dans la domination, dans la Guerre contre les Pauvres. La
richessse-puissance, le Wealth du Reich, n'est rien d'autre que l' encabanement
généralisé, la structuration éco-Nomique (avec la tautologie œconomia = structure).
La non-éconolnie se lie donc à la non-philosophie pour se déployer en tant que
construction d'une science radicale (critique, de second degré & éthique ou
démocratique) où il s'agit de penser depuis le Réel, selon l'Homme ordinaire, le
Pauvre (exclu de l'économique gestionnante). Non pas penser le "réel" (ou le com-
prendre, ou le comptabiliser, ou le rationaliser, etc.), mais susciter un grand
appauvrissement (contre la richesse mortelle) pour libérer les faibles forces
pauvres... aboutissement de la tentative (avortée, faute de radicalité) de Heidegger
d'accéder à la pensée dé-saisissante, à la dé-propriation du soi durci, orientation
taoïste-bouddhiste du Zen heideggérien. Tenir ferme sur l'idée de Réel déterminant
et non déterminé (ni déterminable) [la dé-finition est la formule de toute
oppression, même "éclairée", qui se trouve dans la tentative de dé-terminer le
"réel", c'est-à-dire dans un phantasme, néanmoins mortel, dans la haine de la
démocratie ou de la liberté in-(dé)terminée]. Certes le Réel anté-catégorique est
radicalement inaliénable; mais les faibles forces pauvres (de la détermination
réelle) se retournent en puissance mortelle ou en monde étatisé (stabilisé). De là
découlent deux propositions complémentaires: (1) l'inaliénabilité du Réel peut se
lire comme l'aboutissement de la tentative de Husserl de "dé-couvrir" la "pratique
fondamentale" (le vécu radical) par "plongée", "désubstruction", etc. ou comme la
méditation développant la recherche de Heidegger répondant à la question qu'est-
ce qu'une chose? et renvoyant également à l'activité humaine (cette fois-ci
28analysée historiquement à travers l'historiaI des formes-mondes & une diachronie
quasi-structuraliste) - tout "fait" doit s'analyser, se déconstruire, en termes
d'activité située, tout fait est le résultat d'une guerre, alors (2)
l'activité permanente (inaliénable, incontrôlable) se retourne en monde réifié, humaine non-réflexive (indocte, involontaire) se tourne en monde
insistant, l'insistance pouvant vite se muer en réification, en suffisance ou auto-
fétichisation (dont l'économie-monde & son texte économique donne le meilleur
exemple) ; le monde alors? produit de l'activité humaine sans conscience d'elle-
même ou hors de toute réflexivité philosophique, sans destination ni destinataire, il
s'impose comme transcendance (déconstructible) qui s'auto-explique imagi-
nairement ou s'auto-déplie illusoirement (moyennant la discursivité philosophique
ou économique).
Apparaît le mystère de la dissymétrie radicale, de cette anti-symétrie qu'est
l'uni-latéralisation (détermination non-réciproquable) d'un monde riche (de
stratifications) et de ses sujets riches (de leurs dé-terminations mondaines) par la
canalisation des forces pauvres, monde riche de ses pauvres! puissant par ses
esclaves!
L'immanence ne peut se contempler; ce n'est pas un objet ou un fait; elle
ne peut que donner lieu à une activité. Mais l'activité immanente peut se perdre, se
retournant en praxis, en action rationnelle, emprise par l'efficacité du monde. Et
seule est "conforme" à l'Homme (Réel) l'activité de création illimitée (démocratie
illimitée, création éthique3): l'immanence radicale est celle qui est radicalement
dite, au sens où le dire lui-même est immanent, non-réflexif, rebelle, ne se fixant
pas sur un "objet réel" (à conserver ou protéger), mais générant des fictions
utopiques, des nouvelles formes de vie libérées politico-éthiques.
La dissymétrie radicale richesse/pauvreté s'analyse alors en termes politico-
éthiques, dans les termes de l'utopie d'un monde désencon1bré, l'utopie de la
3 Sur ce sujet de la nécessaire libération de la créativité éthique (et donc politique) il faut lire avec
attention les deux ouvrages (traduits en français) de Zygmunt Bauman, Modernité & Holocauste &
La vie en miettes. Dans ce dernier ouvrage on peut lire, pp. 182 et s. : « J'estime que toute personne se
demandant comment les camps furent possibles ne doit pas consulter les chiffres des crypto-sadiques
ou des sadiques déclarés, des psychopathes et des pervers, mais une autre source d'information
concernant cette machination moderne, curieuse et terrifiante, d'invention sociale, qui permet de
séparer les actions de l'éthique, ce que les gens font de ce qu'ils ressentent ou croient, la nature de
l'action collective des motifs des acteurs individuels. De telles conditions de séparation, sans
lesquelles il n'y aurait ni camp ni génocide, sont les réalisations de notre civilisation moderne et en
particulier de trois traits qui en sous-tendent simultanément la gloire et les souffrances: l'aptitude à
agir à distance (distance sociale & psycho logique, l'indifférence), la neutralisation des contraintes
morales (et le rejet de la responsabilité singulière comme insignifiante), la recherche de l'ordre
artificiel conçu de manière rationnelle... L'organisation moderne est une hiérarchie complexe
d'autorité dépersonnalisée constituée en machine visant à anesthésier le sens moral (et permettant
l'accomplissement «neutre» des sales besognes). Les institutions de la méga-communauté
s'occupent plus de ce qui fait que les gens sont les mêmes (conformisme, obéissance, respect de
l'autorité) que de ce qui les rend uniques et créatifs... »
29démocratie non-éco-Nomique, l'utopie de la libération des formes de vie
démultipliées (hors de l'éco-Nomie dominatrice).
La science radicale (éthique, utopique, inventive de mondes ou de formes de
vie), reconnaissant (1) le Réel-Homme, (2) la détermination en dernière instance
(dissymétrie uni-latérale), (3) la "structure philosophique" de l'économie-monde,
(4) la nécessité de la responsabilité éthique singulière (ou de la révolution culturelle
permanente), cette non-économie non-philosophique pourrait s'appuyer sur (ou
incorporer comme élément heuristique) une analytique critique (dont nous avons
donné les linéaments, prolongeables en termes de sociologie critique, style
première école de Francfort) qui (a) explorerait l'idée « d'autonomie relative» de
l'économie-monde et arriverait par là à penser la réification, l'insistance massive
(ou "capitale"), la suffisance installée, le grand conformisme et, peut-être, la
machinalisation (ou cybernétisation) de la société golem, (b) lierait cette pensée du
machinalisé avec les éléments composants de la "structure philosophique", en
particulier le naturalisme ou l'idée de loi naturelle du social, le bouclage
(encerclant) du discours philosophique sur le "réel" et l'enfermement-monde
(quasi-cathare), et surtout & encore serait (c) à la fois science & éthique, science
(du) pauvre comme science subversive selon les pauvres.
De l'anti-économique, comme sentier d'accès à la non-économie.
Sans doute, le centre de l'analyse économique est-il constitué par la théorie
de la valeur.
Que faut-il entendre par "analyse de la valeur" ?
L'examen de ce phénomène étonnant, formé par des institutions sociales
formalisées, numériques & comptables. L'étonnement devant un ordre géométrique
incarné socialement.
Quel pourrait bien être le mystère initial qui pousse à analyser les institutions
économiques, d'abord observées empiriquement, au premier degré, et observables
immédiatement (de manière "fétichiste" - l'empirie de premier degré, non
critique, étant fétichiste) sous l'apparence ("fétichisée") de cristaux géométriques
et qui oblige, ensuite, à critiquer l'analyse économique & ses développements
doctrinaux (tant que cette économique ne cherche pas à atteindre un empirique de
second degré, plus radical, et à outrepasser le fétichisme de l'ordre géométrique
trop évident)? Quel pourrait bien être le mystère initial, et l'étonnement,
l'incrédulité qu'il suscite? Celui de ces institutions, immédiatement géométriques,
avant tout travail scientifique: le mystère des appareils sociaux qui produisent des
nombres (sans savants !).
Là se place la distinction principale de l'économique & de la physique;
l'effacement de cette conduisant au physicalisn1e, au naturalisme ou à
une forme étroite de matérialisme mécaniste, à une sorte de redoublement au carré
du fétichisme préliminaire; car en économie la mesure & le nombre ne sont pas les
30résultats de productions savantes, comme c'est le cas en physique, mais le résultat
des opérations de processus sociaux "spontanés": en économie le nombre "naît
spontanément". Si, donc, le physicien produit de la mesure, l'économiste, lui,
l'affronte comme une donnée empirique, de premier ordre, et mystérieuse &
étonnante, à expliquer après coup.
Nommons éconon1iste critique ou économiste réflexif celui qui est saisi par
le mystère de la mesure sociale. Une telle posture critique découlant de la
connaissance approfondie (ou "pratique") de la recherche mathématique. Et ainsi
découlant d'un savoir épistémologique concernant la pratique de la physique
théorique (comme mathématique "impliquée").
L'objet de l'économie est donc l'explication du nombre spontané,
socialement spontané.
Non pas la fabrication (performative) de structures numériques censées être
"interprétatives" (d'un monde "invisiblement" géométrique), mais l'interprétation
de structures numériques données a priori, hors de toute "vision" mathématique du
monde; l'économiste se trouve dans la délicate situation d'un Galilée renversé (ou
d'un anti-Galilée).
En économique, le mathématique ne peut en aucune manière jouer le même
rôle qu'en physique. Paradoxalen1ent, il faut, en économique, être encore plus
mathématicien, plus théoricien du mathématique, plus algébriste, qu'en physique.
Le nombre étant donné par l'empirique immédiat (et non pas projeté par volonté de
géométrisation, volonté dérivant d'une "vision"), une connaissance complète de ce
qu'est un nombre, une connaissance des structures mathématiques de la mesure,
c'est-à-dire une connaissance du travail mathématique le plus originaire, s'impose,
avant toute autre réflexion. Or cela est de la mathématique théorique (réflexive),
voire de l'épistémologie mathématique; dont le physicien n'a guère besoin, lui qui
opère avec des nombres (et des mathématiques) qu'il a sélectionnés et "impliqués"
pour permettre des calculs. Là où le physicien projette le calcul (et utilise des
mathématiques pour ingénieur dans un cadre opératoire défini par lui) l'économiste
doit s'incliner devant cette géométrie paradoxale pré-établie ("non-galiléenne") et
la comprendre, l'interpréter, sans calculer - "ça" calcule tout seul & sans lui! Le
point de départ est peut-être le même: nombres, espaces, fonctions,
développements calculables, etc., les cheminements sont ensuite de sens inverses:
pour la physique, des fonctions vers la calculabilité, pour l'économique, de la
calculabilité (anté-économique) vers I'herméneutique (de la comptabilité).
Mais, depuis longtemps, l'analyse économique a brouillé la réflexion. Jaloux
de son collègue physicien, si bien reconnu, ou ayant la fibre pratique de l'ingénieur
(ou du spécialiste de la physique industrielle - sans parler du "puissant savant
atomiste"), l'économiste a sauté par dessus l'étape, jugée "sans utilité" (ou "sans
sens", dès lors que le sens est pragmatiquement confondu avec l'utilité), de
l'analyse de la mesure (ou de la valeur, pour suivre la terminologie économique), a
31sauté dans les plaisirs politiques des calculs-comme-Ies-ingénieurs, louchant vers la
reconnaissance sociale due aux "amis du peuple" (ou aux amis des entreprises), a
sauté dans la gestion scientifique. Quelle chance que ce nombre immédiat! Vite!
Au calcul! Mais qu'est-ce qui distingue alors l'économiste du comptable?
Lourde question. Dans laquelle se situe primitivement la différence de
l'économique & du physique. Et l'idée économiste (naturaliste) selon laquelle serait une physique du social (une physique de ces institutions
miraculeusement comptables ou calculables - une "galiléenne" de ce
monde mathématique "hyper-galiléen" : trépignons de joie devant le miracle de
l'Occident rationnel), selon laquelle l'économiste serait un super-gestionnaire
(planificateur, par exemple, ou organisateur de "néo-marchés", pour faire
"socialiste de marché", façon Oskar Lange), l'idée économiste découle du saut par
dessus l'analyse scientifique (par dessus l'explication), de ce saut qui emporte
décision (sans doute inconsciente - l'économiste est un être pressé, pragmatique,
"américain") de replier l'économique sur l'art des ingénieurs. Soyez pratiques!
Utiles à votre prochain! Gérez, en toute science!
Si l'économique n'est pas réduite à être une science technologique de
gestion, ou, pire, une dogmatique plutôt policière (une "science policière"), si
l'économique prétend à l'analytique, elle ne peut sauter par dessus le préalable de
l'analytique (interprétative) des structures sociales numériques [elle doit être une
théorie de la comptabilité plutôt qu'une comptabilité raffinée (?) ou de la recherche
opérationnelle]. Alors, pour suivre le trajet de la physique (et non pas pour en
caricaturer les applications), elle doit se développer comme SCIENCE MORALE.
Second paradoxe: pour suivre "l'esprit" de la physique, c'est-à-dire se
déployer comme une science empirico-analytique, l'économique doit prendre une
voie herméneutique, certes très spécifique, mais une voie parallèle à celle des
sciences sociales (ou sciences morales).
Quelle est alors la spécificité de cette science morale économique?
D'être chanceuse, pour parler comme au Québec; car elle observe un
processus social historique de procréation de nombres & de mesures; elle peut,
alors, en passant par l'analyse mathématique (des nombres & des mesures), rendre
compte de la structuration en monde géométrisé. L'économique empirico-critique
est capable, avec l'aide intérieure de l'étude réflexive (épistémologique) des
opérations structurantes du mathématique, de découvrir, en traversant le fétichisme
de l'empirique immédiat-trop-immédiat, un socle d'empirique de second degré,
refoulé, socle qui lui (à cette économique critique) permet de se déployer comme
science... à la manière de la physique, sinon comme physique sociale.
Histoire de la géométrisation politique en monde calculable: voilà par quoi
débute l'économie politique, par l'analytique de l'institution ou de la conformation.
L'économique n'est pas un "modèle" mathématique projeté sur une réalité a
priori non mathétnatique, mais l'examen intra-mathématique d'un espace
32numérique "spontané~~. Plus qu~en physique~ on ne sort pas du mathématique;
mais~de manière totalement différente~ puisque l~on examine l'histoire par laquelle
le mathématique (se) fait monde. L'économique est non pas mathématique
appliquée (au sens des arts de l'ingénieur~ qui sont des projections conformantes),
mais analytique du mathématique incarné.
Posant la question: comment le mathématique peut-il s'incarner?
Traitant de l'origine (en termes de généalogie) du compte aussi bien que de
la géométrie.
Travail qui nécessairement rencontre les pas du philosophe ou de
l'épistémologue (Bachelard, Koyré, Cavaillès, Foucault, Serres et, pourquoi pas,
Badiou - ou Derrida relisant Husserl).
"Galiléisme inversé", l'économique doit se penser comme "physique
inversée", dont l'objectif est d'analyser l'axiomatisation-codage politique~
l'abstraction concrète, qui constitue un monde (comme) espace géométrique
soutenant la calculabilité.
Comment peut-on compter sur l'homme?
Quel homme est cet homme comptabilisable ?
L~homme comptabilisable (homo œconomicus) est-il humain?
Dans ce cadre d'une science économique empirico-analytique (ou empirico-
critique), ce programme de recherche préliminaire, qui ouvre à l'anti-économie,
peut s'inscrire comme keynésien, plus exactement post-keynésien, et s'inscrit dans
le projet de construction d'une science morale & d'une science morale
mathématique.
Une science morale mathématique! voilà l'innovation nécessaire qu'exige
l'économique.
Projet scientifique & épistémologique qui affronte la très difficile question
d'une science théorique (mathématique) qui ne serait ni physicaliste (ou naturaliste
ou matérialiste mécaniste~ etc.) ni construite sur le modèle idéologique de la
physique sociale physio-cratique.
Certes, il s'agit de conserver l'esprit de la physique mathématique, à titre
d'inspiration (ou d'encouragement - mais pas à titre de "modèle" en un sens trop
rigide), mais aussi de déployer une science empirico-critique qui, s'inspirant de la
démarche de la physique (expériences choisies & empirique construit +
théorisation rétroactive), dans le domaine social, spécifiquement caractérisé par le
fétichisme ou par la forclusion (c'est-à-dire par la nécessité d'une pensée à deux
degrés - une pensée réf1exive~tout simplement !), NE PEUT être une physique
sociale (pas plus qu'un darwinisme social, pour glisser, plus loin, vers l'analogie
biologique ).
Les objets que l'économique doit étudier ont une spécificité ("humaine" ou
"morale" , philosophique) qui exige de dépasser un matérialisme naïf, qui force à
33CRITIQUER aussi bien le newtonisme social (NéoClassique de provenance
physiocrate) que le (tentant) darwinisme social d'une économique éthologique.
Pour dire cela en un vocabulaire, pour commencer, très traditionaliste, la
présence (?) de "l'homme" comme objet central et comme problème
(psychologique aussi bien que philosophique) exige d'outrepasser les plus
anciennes idées (toujours prégnantes) de "loi naturelle" (style "loi de l'offre & de
la demande") ou de [fondement de la précédente "loi"] "nature humaine" (qui
autoriserait à parler de weIl behavior, d'égoïsme foncier, ou de rationalité
calculatrice, etc.). Or ce sont ces idées naturalistes, et ainsi matérialistes en un sens
étriqué, qui ont fait croire en la possibilité (et la divine chance) de développer
l'économique comme physique sociale; méta-physique plutôt que physique, telle
est la physique sociale des chanceux d'une gestion immédiate! Où cette gestion
miraculeuse se transforme vite en autoritarisme scientiste, stalinien ou proto-
fasciste - tel est l'effet délétère d'un empirisme non critique, fétichiste, d'un
conformisme conservateur, qu'il appelle [ce que cache-dévoile la dénégation ou
recèle la forclusion] la mise au pas, la géo-maîtrisation.
Il est donc nécessaire (et politiquement indispensable - nous reviendrons
sur les liaisons internes de la science critique & de la démocratie ou de la techno-
science de gestion & de l'autoritarisme [rapidement vichyssois]) de penser
l'économique à partir d'une analyse réaliste de l'homme, ni schématique ni
normative, qui fasse DONC sa place à la justice: «homme libre, toujours tu
chériras la mer! » (car, ici, "l'idéal" est "réaliste" - l'homme ne pouvant vivre
que d'espoir, de croyance pour étancher sa soif de justice: le pain & les jeux
n'étant que de piètres matières physio-cratiques, inhumaines - «se nourrir de
rêve », Jean Genet, Notre-Dame-des-Fleurs, « ce que serait un bonheur où rien ne
serait suave, un champ pur, désert, désolé, un champ d'azur ou de sable, un champ
magnétique, sec, muet... »). Une science morale, voilà le dessein post-keynésien ;
une science morale qui ne reculerait pas devant le mystère du monde économisé,
intrinsèquement mathématique, abstraction concrète; dessein qui, depuis Keynes
lui-même (et Wittgenstein, le grand philosophe keynésien), exige de démonter le
lien (aussi mystérieux) qui unit le mathématique et les sciences empiriques.
Le programme post-keynésien a donc, dès son origine chez Keynes, de
multiples dimensions problématiques: philosophique, l'homme & le monde
numérique, psychanalytique, le fétichisme, la forclusion & le conformisme de
l'identification [pourquoi "l'homme" est-il "légitimiste" ?], épistémologique,
penser une science morale empirico-mathématique, sociologique, développer la
question de la valeur en termes d'analytique des institutions ou de la socialisation,
historique évidemment, généalogique à la Nietzsche-Foucault.
Toutes ces recherches pourraient s'inscrire dans un programme de recherche
spécifiquement post-structuraliste. Participant de & fidèle à l'esprit critique de
cette époque (1976: les ouvrages majeurs de Foucault), ce programme peut se
34nommer: progran1me d'anti-éconon1ique. Il est possible de trouver, précisément,
son "esprit d'origine" dans l' anti-économique d' Attali & Guillaume (des années
70, encore & toujours)... mais, depuis, Attali est devenu un vulgaire affairiste!
Pourquoi (maintenant) ?
Il s'agit, comme déjà précisé, d'une économique empirico-analytique et donc
empirico-critique, certes (disons) de provenance marxienne, mais s'opposant au
marxisme, s'opposant, plus essentiellement, à l'économique économiste, dont fait
partie l'essentiel du marxisme, s'opposant ainsi à la doctrine normale (standard)
post-smithienne [et en s'opposant à Smith on s'oppose à Marx] qu'elle soit
marxiste (l' économisme marxiste) ou néo-classique (la scholastique économiste).
Une partie importante du travail anti-économique (d'archéologie de la pensée
économique) a, du reste, été de démontrer l'identité économiste, métaphysique ou
hégélienne en un sens scolaire, id-entité que je nomme NéoClassique : physiocrates
+ classiques + marxistes + néoclassiques (stricto sensu), mais que l'on peut
nommer, plus facilement, mais de manière inexacte (un élément étant pris pour sa
classe), au choix, "libérale" ou "socialiste", libérale économiste (ou autoritaire) ou
socialiste de marché (socialisme scientifique, aujourd'hui néoclassique - à la
Laffont).
Plus techniquement, l'origine précise de ce programme se situe dans le
vortex du fétichisme, au lieu complexe, mathématico-économique, de
l'énonciation-dénonciation des erreurs logiques de l' économisme post-smithien
(en particulier néo-classique, mais marxiste aussi bien) et de l'incompréhension de
ce que doit être logiquement une analyse de la valeur.
Et de fil en aiguille, poussé par la nécessité de faire comprendre
l'importance, l'impact et le sens de ces erreurs de construction analytique, de faire
comprendre la nécessité d'une rupture épistémologique pour construire une science
économique radicale, empirico-analytique, en place d'une scholastique
hypothétique, illogique & prisonnière de la dénégation (qui 1' institue), poussé par
la censure, les opérations politico-académiques de basse police de la pensée, etc.,
poussé par le dogmatisme de la science normale [science policière d'État], ce
programme anti-économiste a exigé de reconstituer l'économique sur une base
élargie, générale, c'est-à-dire keynésienne.
o La science économique empirico-critique, post-keynésienne, est liée
intrinsèquement à l'idée de démocratie économique généralisée & au combat
contre la gestion technocratique (ou contre "le socialisme (néo-scientifique) de
marché") des notables savants & des élites compétentes (ici nous retrouvons
Pareto, le néoclassique fasciste).
La technoscience de gestion, même sous sa forme "épurée", néoclassique-
il serait intéressant, arrivé en ce point, de développer l'analogie avec les
biotechnologies ou avec la génétique, considérée uniquement comme technique de
35manipulation (eu)génique la microéconomie étant, réciproquement,
intrinsèquenlent liée à un régime politique au mieux vichyssois patronal-
paternaliste.
La grande question épistémologique que pose l'analyse scientifique du
monde économisé (aussi bien que la technoscience de l'évolution des vivants) est
alors celle de ce lien pervers entre la et l'autoritarisme stalinien
(proto-fasciste), l'élitisme scientiste à finalité politique. Vieille question
foucaldienne du savoir-pouvoir.
e Une société est toujours re-ligieuse, social-symbolique ou "imaginaire". Elle
s'établit par & sur les croyances et ne survit que du conformisme le plus généralisé
(celui de l'identification ou de la socialisation). Ces croyances qui forment la
nécessaire religion socio-nomique font, évidemment, l'objet de fabrications usinées
par un appareil industriel démultiplié de propagation de la foi; la religion des
hypermodernes étant l'économisme néo-smithien ou la grande mythologie "du
marché", il s'en suit que l'appareil de propagande martèle les thèmes économistes:
individualisme de particule élémentaire, responsabilité personnelle, esprit
d'entreprise ou de lucre (cf. Attali), compétence, compétition, élitisme
("républicain"), paternalisme (du guide éclairé), etc. mélange naturaliste de
physicalisme et de darwinisme social - la pensée réactionnaire, constante depuis
Ie XVIIIème siècle (cf. A.a. Hirschman, political arguments for capitalism before
its triumph... and after its criticism).
Sitôt qu'une réflexion sociale, socio-Iogique et non pas socio-nomique, sitôt
qu'une science sociale empirico-critique (mais une science sociale normative, voire
policière, peut-elle être scientifique? la science peut-elle renverser sa constitution
"originaire" dérivant de l'infini combat démocratique ?), sitôt qu'une pensée
empiriste radicale (surpassant la dénégation) devient, par nécessité scientifique (de
recherche & d'analyse), anti-religieuse & déconstructrice des croyances gérées,
alors elle va être la cible des autorités religieuses du maintien de l'ordre de la
pensée et la cible de la police académique... selon les méthodes ecclésiales les plus
anciennes et indéfiniment retravaillées.
Le repli actuel, relatif & passager, des sciences sociales (critiques
nécessairement), en cette époque assombrie de contre-révolution, vient
évidemment de la reprise en main religieuse, de la "rechristianisation" (réaffirmer
l'ordre & l'autorité et faire des économies austères) comme élément central des
opérations de remise en conformité conformiste, vient de la chasse stalinienne à la
pensée (à la pensée nécessairement anti-religieuse, c'est-à-dire anti-économiste : la
nouvelle pensée des Lumières devant impérativement être repensée comme l'anti-
économisme qui démasque la religion économique) ; chasse menée en particulier &
avec zèle par les économistes académiques de la police intellectuelle néoclassique,
certains néoclassiques "socialistes" réimportant le Maccarthysme ou le
36Jdanovisme. D'où un retour néo-smithien à l'économique normalisée, sûre, la
doctrine "du marché" se muant en "défense de la science". Un stupéfiant retour à
l'esprit Cavaignac propulsé par les économistes "avancés" !
En "science économique", la révolution conservatrice, la réaction
économiste sus mentionnée, s'est matérialisée par un rejet du keynésianisme,
beaucoup plus que du marxisme; le marxisme, un économisme, ayant été digéré
comme pièce centrale du dogme religieux des hypermodemes, récupéré comme
l'affirmation miraculeuse de la "nécessité économique" (du "nécessaire" passage
par un "capitalisme progressiste", capitalisme progressiste plus joyeusement
rebaptisé "socialisme" voire "communisme"), comme l'affirmation miraculeuse de
la domination économique (& des économistes) permettant, sans retenue, de
prêcher le cynisme affairiste au nom de la "nécessité", du "progressisme", des
"besoins sociaux", de la "demande populaire", etc.
L'anti-économique post-keynésienne devient alors une position de
résistance, "pour l'honneur de l'esprit humain", contre le nouvel obscurantisme
ecclésial écoNomique & contre les curés économistes.
Anti-économique, donc, parce que déjà objet d'une féroce censure (de celle
qui entoure la recherche économique d'un halo de lâchetés peureuses), censure
organisée par la Sainte Alliance NéoClassique ("libérale-socialiste", et passée dans
le moule stalinien).
Or cette anti-économique renouait avec une direction de la pensée
économique, un courant ou une tendance, défigurée ou travestie par les historiens
de la pensée économique, historiens hagiographes et de ce fait idéologues
ecclésiaux, historiens académiques de la pensée économique, à commencer par
Smith lui-même, Smith, maître des maîtres ès scholastique économiste, sans doute
le premier apparatchik appointé et innovant la figure de l'intellectuel de ménage,
donc cette anti-économique renouait une tendance effacée: celle des Caméralistes
de l'époque des Lumières (1700-1850) - Caméralistes renommés Mercantilistes
par Smith; Mercantilisme mot inventé par Smith pour faire poubelle & inaugurant
ainsi la tradition "totalitaire" ("orwelliennne") qui consiste à inverser les mots: car
les (ainsi nommés) Mercantilistes étaient les pires ennemis des Mercantis (alors
que Smith en était l'affidé) [sur ce sujet bien connu du «novlangue» relire
Orwell: «Les grands auteurs n'existeront plus qu'en version novlangue, ils ne
seront pas changés sitnplement en quelque chose de différent, ils seront changés en
quelque chose qui sera le contraire de ce qu'ils étaient », ou « La révolution sera
complète quand le langage sera parfait. Le novlangue est l'Angsoc et l'Angsoc est
le novlangue.» L'économisme néo-smithien [l'Angsoc] exige une refonte du
langage pour permettre l'imposition de la nouvelle pensée "rationnelle"].
Qu'est-ce que le Caméralisme ? Pourquoi a-t-il fallu l'extirper des mémoires
par un travail de réécriture "novlangue" de l'histoire de la pensée économique?
37Le Caméralisme est la première tentative complète de construction d'une
science morale économique qui ne serait pas détachée de la pensée politique de la
démocratie économique: première construction de l'économie politique.
Un Caméraliste est ainsi un théoricien de politique à la fois anti-
libéral & anti-expertocrate, s'élevant contre les économistes [c'est-à-dire les
Physiocrates de la "secte des économistes", puis les "libéraux smithiens"] dès que
ceux-ci érigent leur doctrine en "science positive" (science dogmatique de
l'homme conformé ou asservi). Un Caméraliste partage une difficile opinion anti-
autoritaire (pour la démocratie dans l'économie) qui le pousse à critiquer, ceci dit
avec un anachronisme volontaire, la nlarchandisation de I 'honlme, soit la
soumission à la maîtrise mercantie, c'est-à-dire le taylorisme ou le socialisme
économiste (le socialisme de caserne).
C'est justement parce que les Caméralistes sont de féroces critiques de
l'économie-monde mercantie, dénonçant la propagande "du-marché" (et de la main
invisible, poncif qui court tout au long du XVlllème siècle, bien avant que Smith
n'en normalise la rhétorique), que Smith est obligé de monter l'opération de
renversement novlangue les baptisant mercantilistes (anticipant les méthodes
totalitaires du capitalisme russe [d'accumulation primitive bolchévique] des années
1930 s'auto-déclarant "socialiste" ou même "communiste").
Nous voilà au plus important, que Smith cache: un Caméraliste est un
économiste anti-libéral parce que se pensant "scientifique", au sens empirico-
critique, et contre la rhétorique libérale - le Caméraliste se pense anti-
métaphysicien, donc (car anti-méta-physique scientifique), fidèle de l'esprit des
Lumières, partisan d'une démocratie étendue (bientôt caricaturée en "anarchie") ;
juste avant la révolution française, le libéralisme économiste (des Physiocrates, par
exemple) n'est pas considéré comme (faisant partie de l'esprit) "des Lumières",
mais plutôt comme sa perversion; il suffit de se référer aux écrits violents de
Diderot autant qu'à ceux de Rousseau ou Mably, contre le libéralisme naissant,
pour comprendre l'enjeu du travail idéologique de Smith - il fut, du reste,
richement récompensé au moyen de bijoux pillés en Inde (par les Compagnies
Coloniales mercanties qui l'appointaient).
Pour déconstruire l'économie politique il faut (hélas) nécessairement en
passer par la voie négative, par la critique de la super-production idéologico-
dogmatique (libérale-économiste) ou du montage de l'économie-monde mercantie
(qui est une économie coloniale de pillage) autour du MYTHE du marché: ce
fameux "marché" (dont la main invisible cache le trop visible & aveuglant
despotisme éclairé des maîtres mercantis ou coloniaux, bientôt nommés
capitalistes) étant une invention de propagande promis au meilleur des avenirs;
mythe du "marché mécanique", naturel, physique & tout & tout... gérable donc, à
la manière des ingénieurs du social engineering (soit dire à la manière des valets
des maîtres mercantis qui tiennent l'obéissance pour une donnée physique).
38En critiquant le physicalisme ou le naturalisme du "marché mécanique", le
Caméraliste à la fois donne les bases d'une science sociale critique et promeut la
démocratie économique (l'économie-monde n'ayant rien de la mécanique mais tout
de la machination politique), cherchant à dynamiser les droits humains naissants
contre la technocratie scientiste de la "secte physiocratique", contre l'ordre
patricien des compétents et autres gestionnaires savants qui serviront et se serviront
sous l'Empire bonapartiste (et ses épigonies futures).
Mercantilisme contre les mercantis!
Ces Caméralistes furent pourchassés dès 1750. Ainsi les Caméralistes
écossais - n'oublions pas que Smith est écossais - qui durent s'enfuir d'Écosse
lors de la colonisation anglaise (vers 1750); ces Caméralistes écossais se
réfugièrent en Allemagne, dans certains États comme le Wurtemberg, où ils
initièrent une tradition anti-anglaise, l'anti-économique étant anti-anglaise autant
que l'économique normale est anglaise (puis américaine) ; alors en Allemagne, les
Caméralistes exilés fabriquèrent une anti-économique qu'ils nommèrent bientôt
"sociologie" (via "l'Histoire historiciste").
Socio-Logie contre Éco-Nomie: dans le mot "Éco-Nomie" est indiqué
clairement (sic) qu'il ne s'agit pas de science (de "logie") mais de dogmatique de
combat ("nomie").
Science empirico-analytique contre science normative: fracture du champ
épistémologico-philosophique des "sciences humaines"... et grand thème de la
grande sociologie allemande (dès 1850).
[Retour: il faudrait analyser en sociologue, peut-être en ethnologue, le rôle central
de la gestion de la croyance dans un ordre politique, pour comprendre
l'économisme et interpréter de manière critique l'économique néoclassique,
pseudo-science (ou fausse science) pilier d'une vraie théologie, scientologie qui,
sous apparence mathématisée (à la mode), n'est qu'un prêche é-ducatif.]
Brûlons les étapes et arrivons à Keynes (vers 1920-40) qui affirme: « entre
les Mercantilistes et moi, il n'y a rien! »
Keynes qui relit ces auteurs censurés et découvre les richesses de la grande
science sociale allemande. Keynes qui actualise la pensée caméraliste et lui
redonne vie: lire la "Théorie générale" à l'envers, depuis le chapitre XXIII, notes
sur le mercantilisme, comme manuel caméraliste.
Pour suivre ce programme de recherche, il faut donc se plonger dans l'étude
des Caméralistes ("Mercantilistes" + fondateurs du Droit public + fondateurs
allemands de la sociologie ou Historicistes), tous auteurs germanophones ou
n'existant qu'en traduction allemande. II faut aussi, bien sûr, étudier la grande
sociologie allemande de la fin du XIXème siècle... jusqu'à l'élimination définitive
par les nazis de la plus grande pensée européenne - déplacée aux USA et là, de
39