Les faces de la philosophie chilienne
213 pages
Français

Les faces de la philosophie chilienne

-

213 pages
Français

Description

Pourquoi s'interroger sur la possibilité de l'existence d'une philosophie au Chili ? C'est la question traitée ici en prenant comme axe le travail du philosophe chilien Jorge Eduardo Rivera. C'est une méditation sobre qui nous renvoie à l'être en tant que tel et sous toutes ses formes. Ce livre présente sa pensée qui a eu la tradition européenne pour horizon intellectuel. Sont exposés ici sa biographie et son cheminement intellectuel depuis le noviciat jusqu'aux études en Allemagne, et ses rencontres avec Heidegger, Gadamer, Fink, Welte, Von Hermann ou encore Xavier Zubiri.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 octobre 2017
Nombre de lectures 4
EAN13 9782140048715
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

sous un horizon de réLexion à la fois propre et inspiré de la tradition
PatricioBR ICK LE
LES FACES DE LA PHILOSOPHIE
CHILIENNE
Jorge Eduardo Rivera
Prologue de Michel Eyquem
Les faces de la philosophie chilienne
La Philosophie en commun Collection dirigée par Stéphane Douailler, Jacques Poulain, Patrice Vermeren Nourrie trop exclusivement par la vie solitaire de la pensée, l'exercice de la réflexion a souvent voué les philosophes à un individualisme forcené, renforcé par le culte de l'écriture. Les querelles engendrées par l'adulation de l'originalité y ont trop aisément supplanté tout débat politique théorique.  Notre siècle a découvert l'enracinement de la pensée dans le langage. S'invalidait et tombait du même coup en désuétude cet étrange usage du jugement où le désir de tout soumettre à la critique du vrai y soustrayait royalement ses propres résultats. Condamnées également à l'éclatement, les diverses traditions philosophiques se voyaient contraintes de franchir les frontières de langue et de culture qui les enserraient encore. La crise des fondements scientifiques, la falsification des divers régimes politiques, la neutralisation des sciences humaines et l'explosion technologique ont fait apparaître de leur côté leurs faillites, induisant à reporter leurs espoirs sur la philosophie, autorisant à attendre du partage critique de la vérité jusqu'à la satisfaction des exigences sociales de justice et de liberté. Le débat critique se reconnaissait être une forme de vie.  Ce bouleversement en profondeur de la culture a ramené les philosophes à la pratique orale de l'argumentation, faisant surgir des institutions comme l'École de Korcula (Yougoslavie), le Collège de Philosophie (Paris) ou l'Institut de Philosophie (Madrid). L'objectif de cette collection est de rendre accessibles les fruits de ce partage en commun du jugement de vérité. Il est d'affronter et de surmonter ce qui, dans la crise de civilisation que nous vivons tous, dérive de la dénégation et du refoulement de ce partage du jugement. Dernières parutions Ivan SCHULIAQUER,Les médias et le pouvoir. Six intellectuels en quête de définitions. Vattimo-G.Canclini-Negri-Laclau-Boczkowski-Vommaro, 2017. Cyrille G.B. KONE,Sur la maîtrise de la violence, 2017 Serpil TUNÇ ÜTEBAY,Justice en tant que loi, justice au-delà de la loi. Hobbes, Derrida et lesCritical Legal Studies,2017.Sergueï GACHKOV,La politique et l’histoire dans la philosophie française face au socialisme réel dans l’après-guerre, Jean-Paul Sartre, Cornelius Castoriadis et Claude Lefort,2017. Iván TRUJILLO,De la possibilité d’une fiction historique chez Jacques Derrida, Phénoménologie, grammatologie, poétique, 2016. Marcos AGUIRRE, Cécilia SANCHEZ,Réflexions sur la politique et la culture en Amérique latine. Marcos Garcia de la Huerta, lectures et délectures, 2016. Paolo QUINTILI, Carlo CAPPA et Donatella PALOMBA,Université ou anti-université. Les humanités dans l’idée de formation supérieure, 2016. Ioanna KUÇURADI,Le combat pour les droits de l’homme. Un enjeu philosophique de notre temps, 2016. Hélène JACQUIER,Ecritures et Théâtres de l’Intime. Une approche analytique des processus de la création et des représentations artistiques, 2016.
Patricio BRICKLE
Les faces de la philosophie chilienne Jorge Eduardo Rivera
Prologue de Michel Eyquem
Du même auteur La filosofía como pasión : Homenaje a Jorge Eduardo Rivera Cruchaga en su 75 cumpleaños.Editorial Trotta, Madrid, 2003. La filosofia azi. Prima Intanire Academica Romano-Chiliana. Editori Mircea Dumitru, Adrian-Paul Iliescu, Patricio Brickle. Editura Universitatii din Bucuresti, 2005. Diálogo intercultural.Encuentro Académico Chile-Bulgaria. Primer Editores Patricio Brickle – Cesar Lambert. Co Ed. New Bulgarian University – Universidad Católica del Maule, 2006. Edición bilingüe búlgaro-castellano Panorama filosofiei chiliene - Antologie de filosofie chiliana. Ed. Paideia, Roumania, 2007. Devenir, patrimonio e identidad nacional. Breve ensayo sobre lo propio.Ediciones/Metales pesados, 2011. Desmantelamiento de mitos. Un camino hacia el pensamiento propio. Editorial Caterva, Buenos Aires, Argentina, 2017. © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12490-2 EAN : 9782343 124902
AVERTISSEMENT AU LECTEUR
Le livre que le lecteur tient entre ses mains a été conçu il y a plus de 15 ans. Récemment, en mai 2015, il a été présenté et soutenu en tant que thèse de doctorat à l'Université Paris 8, devant un jury constitué de professeurs français de renom et d’un chilien. Nous y avons ajouté un prologue écrit par un architecte, Michel Eyquem, et une annexe dans laquelle nous traitons quelques objections et / ou des commentaires apportés au livre. Nous avons également mis à jour la bibliographie et nous avons effectué quelques corrections mineures. Enfin, nous avons changé le titre de la thèse «Y a-t-il une philosophie chilienne. Introduction à la pensée philosophique de Jorge Eduardo Rivera », en optant pour quelque chose de plus approprié pour cette édition : « Les faces de la philosophie chilienne. J.E. Rivera ». Par là, nous voulons dire que Rivera représente l’une des faces, ou des figures, des côtés de la philosophie de mon pays. L’ensemble du contenu du livre est ma seule responsabilité. Le 23 janvier 2017, alors que cet ouvrage entrait sous presse, Jorge Eduardo Rivera est mort. Il n’a pas été possible à l’auteur de le modifier pour prendre en compte la disparition du philosophe, et ce livre s’adresse donc à un Rivera vivant. Patricio Brickle Hanoi, mars 2017
REMERCIEMENTS
Comme c’est l’usage dans ce type de recherche, l’auteur souhaite remercier les personnes qui, dans une grande mesure, ont collaboré et soutenu le long chemin emprunté par cette étude, qui souhaite n’être que le début d’une réflexion plus vaste. En premier lieu, je voudrais remercier don Jorge Eduardo Rivera, mentor fondamental de la première étape du développement intellectuel de l’auteur. Sa rigueur, son affection et son enseignement ont permis d’établir « une idée » du travail philosophique, alors que l’auteur faisait ses premiers pas dans le monde philosophique. En second lieu, j’aimerais remercier don Joaquín Barceló, pour nous avoir transmis les outils nécessaires pour déconstruire cette « idée » unique de ce qu’est la philosophie et par-là même, nous avoir ouvert un chemin vers d’autres sphères du savoir philosophique. C’est à eux que nous devons la plus grande partie de notre matrice émancipée. En troisième lieu, je voudrais remercier quelques amis qui me sont chers et avec qui, lors de nombreuses journées de réflexion, le patrimoine philosophique de l’auteur a été interrogé à plusieurs reprises, permettant le détachement progressif de cette matrice émancipatrice : Luis Oro y Roberto Vergara. En quatrième lieu, je voudrais remercier tout particulièrement le professeur qui nous a guidé, le Dr. Patrice Vermeren. Avec son infinie générosité du et pour le savoir philosophique, il a accepté le défi de corriger une thèse portant sur un philosophe chilien. Nous avons perçu comme un cadeau cette rencontre avec le professeur Vermeren, éminent philosophe français, connaisseur des tendances « philosophiques » et intellectuelles d’Amérique latine, ayant formé un nombre incalculable d’intellectuels chiliens. L’influence du professeur Vermeren sur nos terres a été décisive pour la formation de nombreux jeunes universitaires, autant du point de vue politique que philosophique. De plus, le professeur Vermeren a désarticulé notre savoir, notre matrice déjà émancipée, et nous a invité à considérer d’autres horizons de la pensée et de la pensée de nous-mêmes. Par ailleurs, je remercie MM. les professeurs Olivier Compagnon, de l'Université Paris III Sorbonne Nouvelle et Carlos Contreras, de l'Université du Chili, ainsi qu’Etienne Tassin, de l'Université de Paris VII Diderot, pour avoir accepté d'être les rapporteurs de cette thèse. Je leur en suis très reconnaissant, de même que de leur participation au jury. Mes remerciements vont également à MM. les professeurs Jeffrey Barash de l'Université de Picardie et Jacques Poulain (professeur émérite) de l'Université de Paris VIII, pour m'avoir fait l'honneur de participer au jury de soutenance, et pour l'intérêt accordé à mon travail. Je remercie profondément l'honorable présence du professeur émérite