Les grands mythes - Origine, Histoire, Interprétation
156 pages
Français

Les grands mythes - Origine, Histoire, Interprétation

-

Description


• Sisyphe, Babel, Paradis perdu, Œdipe, Prométhée, Léviathan, Apocalypse, Pachacutec... Pourquoi les mythes nous parlent-ils encore ? et de quoi ?
• La " sciences des mythes " : historiens, philosophes, sociologues, anthropologues, réunis sous la direction de Nicolas Journet, font le point.
Un livre indispensable en culture générale.





Qu'est-ce qu'un mythe ? On n'a jamais réussi à épuiser le sujet, car plus le mot s'alourdissait, plus il recouvrait des sens différents. Pourtant, son origine est simple : " muthos ", en grec ancien, c'est la " parole ", le " verbe ". Paul Veyne a écrit un jour que les mythes n'étaient, au départ, que des histoires racontées par les nourrices pour endormir les enfants. Mais, aussi loin que l'on sache, les " muthoi " des Grecs ne disent pas n'importe quoi : ce sont des histoires de géants, de titans, de dieux et de héros dont les exploits et les conflits ont à voir avec l'origine du monde, des choses et des mœurs humaines. Les aventures de Cronos, Gaia, Zeus, Mars, Vénus et Apollon, Orphée et Hercule ont inspiré l'art pictural, la statuaire et les poètes.


De quoi parlent donc ces récits picaresques habités par des dieux, des nymphes, des sorciers, des animaux parlants, des chimères velues et des spectres bruyants ? Cinq siècles avant Jésus-Christ, des philosophes grecs portaient déjà un regard sceptique sur leur vraisemblance et leurs intentions. Et le doute n'a fait que croître, si bien que le mot mythe reçoit souvent, de nos jours, une définition plutôt indigente : celle d'histoire fausse. 
Or, ils sont peut-être improbables, mais cela n'en fait pas des romans, ni des essais, ni des poèmes lyriques. Ils ont une existence à eux.

Leur résistance au temps est exceptionnelle : ils ont vécu deux fois. 
Leur première vie est celle du temps où ils circulaient de bouche à oreille, ou comme le suggère Marcel Détienne, de nourrice à bambin. Cette préhistoire est l'objet de
la " science des mythes " qui, depuis le xixe siècle, est venue prendre le relais de conjectures des philosophes. La rigueur croissante des méthodes de la mythologie comparée permet aujourd'hui d'entrevoir certaines lignes de leurs parcours à la surface de la Terre et dans le temps.

Une fois couchés sur le papier, les mythes ont commencé une seconde vie.
Ils sont entrés dans notre histoire et ont entamé une carrière, pour certains, très longue. Bien que moins malléables, mythes et légendes se transforment encore : on leur fait parler la langue du moment. Ainsi, des héros – Prométhée, Œdipe, Sisyphe – ont changé de costume au fil des siècles, et des histoires comme celle de la tour de Babel, de l'Apocalypse ou du Déluge en sont venues à soutenir d'autres causes que celles que leur prêtaient leurs inventeurs. C'est aussi cette histoire que nous présentons dans ce livre.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 juin 2017
Nombre de lectures 8
EAN13 9782361064365
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

bib l i eo tt ih t è e q P u e d e s eS nc i i ae n mc ue Hs
Les GRANDS MYTHES Origine, Histoire, Interprétation
Sous la direction de Nicolas Journet
Maquette couverture et ntéreur : sabee Mouton.
Retrouvez nos ouvrages sur
www.scienceshumaines.com www.editions.scienceshumaines.com
Diffusion : Volumen Distribution : Interforum
En appcaton de a o du 11 mars 1957,  est nterdt de reprodure ntégraement ou parteement, par photocope ou tout autre moyen, e présent ouvrage sans autorsaton de ’édteur ou du Centre ranças du drot de cope.
© Sciences Humaines Éditions, 2017 38, rue Rantheaume BP 256, 89004 Auerre Cede Té. : 03 86 72 07 00/Fa : 03 86 52 53 26 SBN =99778822336611006644337528
LES GRANDS MYTHES Origine, Histoire, Interprétation
Sous la direction de Nicolas Journet
La Petite Bibliothèque de Sciences Humaines Une collectîon dîrîgée par Véronîque Bedîn
LES MYTHES ONT UNE HSTORE
e mons que ’on pusse dre est que es mythes nous L étonnent. De quo parent donc ces récts pcaresques habtés par des deu, des nymphes, des sorcers, des anmau parants, des chmères veues et des spectres bruyants ? Cnq sèces avant JésusChrst, des phosophes grecs portaent déjà un regard sceptque sur eur vrasembance et eurs ntentons. Et e doute n’a at que crotre, s ben que e mot mythe reçot souvent, de nos jours, une déïnton putôt ndgente : cee d’hstore ausse. Or, s sont peutêtre mprobabes, mas cea n’en at pas des romans, n des essas, n des poèmes yrques. s ont une estence à eu. Leur résstance au temps est eceptonnee : s ont vécu deu os. Leur premère ve est cee du temps où s crcuaent de bouches à orees ou, comme e suggère Marce Detenne, de nourrce à bambn. Cette préhstore est ’objet de a scence des e mythes qu, depus e xîx sèce, est venue prendre e reas des conjectures des phosophes. L’ambton de sasr, derrère ces récts venus de tous es horzons, ’unté de ’homme ancen a appeé quantté d’hypothèses sur a nature cachée des mythes : mages de phénomènes natures, brévares des rtes, produts des rêves ou de ’nconscent, relets d’une mentaté autre, mrors des nsttutons, epressons de ’unverse sentment du sacré, brcoages savants de savors sensbes. La rgueur crossante des méthodes de a mythooge comparée permet aujourd’hu d’en trevor certanes gnes de eurs parcours à a surace de a Terre et dans e temps. Une os couchés sur e paper, es mythes ont commencé une seconde ve. s sont entrés dans notre hstore et ont entamé une carrère, pour certans, très ongue. Ben que mons maéabes, mythes et égendes se transorment encore : on eur at parer a angue du moment. Ans, des héros – Prométhée, Œdpe, 5
Les Grands Mythes
Ssyphe – ont changé de costume au ï des sèces, et des hs tores comme cee de a Tour de Babe, de ’Apocaypse ou du Déuge en sont venues à soutenr d’autres causes que cees que eur prêtaent eurs nventeurs. C’est auss cette hstore, meu assurée, que nous vous présentons dans cet ouvrage.
6
Ncoas Journet
LES GRANDS MYTHES Origine, histoire, interprétation
– Estet des mythes unverses ? Rencontre avec JeanLoc e Queec – De quo es mythes parents ? (Nîcolas Journet) – Comment remonter au sources des mythes ? (Julîen d’Huy) – s ont at parer es mythes (encadré) – Les mythes chez es Grecs. Rencontre avec Marce Detenne – Entre mythe et hstore (homas Lepeltîer) – La oncton mythque seon LévStrauss (Nîcolas Journet) – Les autochtones, nés de a terre ? (Nîcolas JournetetBernard Campîon) – Le Déuge, égende ou accdent cmatque ? (Régîs Meyran) – Les héros cvsateurs, benateurs et bandts (Salvatore D’Onofrîo) – L’éterne rÉôu dÉ là I du môdÉ (Crîstîne Dumas-Reungoat) – ŒdîÉ, ôŝ cômlÉxÉ (Nîcolas Journet) – Là Tôu dÉ BàbÉl, màldîcîô ÉuÉuŝÉ (Louîs-Jean Calvet) – SîŝyÉ, îŝÉ càmîô dÉ l’îmmôàlî (Jean-Mîcel Besnîer) – PômÉ, dŝômàîŝ màl-àîm (Domînîque Lecourt) – LÉ màîàcà, myÉ ôu ààdîŝ Édu ? (Nîcolas Journet) – LÉ RàmÉàu d’ô É lÉŝ myÉŝ du ôî ŝàc (Jean-Françoîs Dortîer) – LÉ àd vÉîl dÉ PàcàcuÉc (Régîs Meyran) Lvîàà, môŝÉ dÉŝucÉu ôu uîŝŝàcÉ ôÉcîcÉ ? (Lucîen Fauvernîer) – LÉŝ àbîŝ vÉŝ dÉ l’àôcàlyŝÉ (Hîcam-Stépane Afeîssa)
EXSTE-T-L DES MYTHES UNVERSELS ? Rencontre avec JeanLoïc Le Quellec
ïdentîIer des ressemblances entre les mytes d’îcî et de là-bas ne suit pas. Encore faut-îl explîquer pourquoî. Après bîen des tenta-tîves, la nouvelle mytologîe comparée ne retîent que deux raîsons : l’érîtage et l’emprunt.
À premîère vue, les mythes du monde entîer, quand on a com-mencé à pouvoîr les comparer, donnaîent le sentîment d’une profusîon d’hîstoîres hétéroclîtes. Néanmoîns, des auteurs comme James Frazer et d’autres après luî ont tenté d’en montrer les ressemblances, voîre déclaré qu’îls puîsaîent aux mêmes sources d’înspîratîon, et par conséquent étaîent unî-versels. Ont-îls réussî ?Parer de mythes unverses est assez vague. Encore audrat  montrer comment et pourquo. C’est a pupart du temps un postuat, un pont de départ pour une recherche. J. Frazer, 1 dansLe Rameau d’or, n’a pas vrament airmé ’unversaté des mythes.  a cherché à rapprocher certans récts et, de proche en proche,  a réuss à dégager des anaoges.  a at a même chose avec e réct bbque de a Genèse ou avec es mythes de ’or gne du eu, mas  ne démontre ren.  aat encore trouver a rason de cette ressembance, ce qu’ n’a pas vrament réuss à are. Son entreprse a pourtant été très ute parce qu’ a étab e premer cataogue monda de mythes et de égendes. Lu ne pensat pas are un cataogue,  pensat éucder es mythes grecs ou romans dont  partat. En at,  a seuement montré que dans des endrots du monde très éognés es uns des autres,  y a des récts qu se ressembent.  sembe dre que tous ces récts
1 Vor ’artce de JeanFranços Dorter dans cet ouvrage. 9
Les Grands Mythes
renvoent à ’estence de rtes sasonners de mort et de renas sance, mas cette dée est abe, parce que vague. O Iî ôu-jôuŝ à ôuvÉ quÉlquÉ côŝÉ quî ÉŝŝÉmblÉ â u îÉ dÉ cô-dî, màîŝ Éŝ-cÉ bîÉ ŝîîIcàî ?
Dans les années 1920, la psychanalyse s’est emparée de la questîon. Carl Gustav Jung est resté célèbre pour avoîr îden-tîié une sérîe d’îmages archétypales (père, mère, vîeux sage, décepteur, etc.) înscrîtes, selon luî, dans la mémoîre phylogé-nétîque de l’espèce humaîne. Elles formeraîent le fonds com-mun à toutes les mythologîes. Qu’en pensez-vous ? ïl ŝ’Éŝ ôu ŝîmlÉmÉ ôm. ïl à luî àuŝŝî  à à dÉŝ ÉŝŝÉmblàcÉŝ ÉÉ dÉŝ culuÉŝ lôîÉŝ, ôù îl ôuvàî, à ÉxÉmlÉ, dÉŝ cîŝ dÉ I du môdÉ àyà u cÉàî àî dÉ àmîllÉ. ïl ’y à àŝ mîllÉ Éxlîcàîôŝ â cÉlà : ŝôî îl ŝ’àî d’Ém-uŝ ôu d’u îàÉ cômmu, ŝôî l’Éŝî umàî Éŝ àî dÉ ÉllÉ màîèÉ qu’îl îmàîÉ là I du môdÉ ôujôuŝ dÉ là mêmÉ àçô. Ju ÉîÉ cÉÉ dÉuxîèmÉ ŝôluîô àcÉ qu’îl ÉŝÉa prîorîlÉŝ àcyÉŝ ÉxîŝÉ. Màîŝ îl y à u ôŝ quÉ ôblèmÉ : îl É ÉàdÉ àŝ là lîàuÉ ôàlÉ du môdÉ ÉîÉ, ŝÉulÉmÉ cÉllÉ dÉ l’EuàŝîÉ, É ÉcôÉ, àŝ ôuÉ l’AŝîÉ. ïl ÉxlôÉ ŝuôu lÉŝ ÉxÉŝ ÉuôÉŝ, Écŝ àcîÉŝ, ômàîŝ, du MôyÉ ÂÉ, dÉ là RÉàîŝŝàcÉ, quÉlquÉŝ cîŝ îbàîŝ É cîôîŝ. Màîŝ îÉ ŝu lÉŝ CÉlÉŝ, îÉ ŝu là myôlôîÉ ôdîquÉ, îÉ ŝu lÉ ÉŝÉ dÉ l’ExêmÉ-OîÉ, îÉ ŝu l’AîquÉ É l’AuŝàlîÉ, îÉ ŝu l’AmîquÉ du Sud. BÉ, îl côîŝî cÉ quî luî côvîÉ, ôu cômmÉ lÉ Éà MîcÉà ElîàdÉ. JÉ ’àÉllÉ àŝ cÉlà àîÉ dÉ là myôlôîÉ cômàÉ, màîŝ àbîquÉ dÉŝ myÉŝ uîvÉŝÉlŝ quî ’ÉxîŝÉ àŝ : M. ElîàdÉ îvÉÉà àîŝî lÉ myÉ dÉ l’ÉÉl Éôu. Quà â Sîmud FÉud É ŝô cômlÉxÉ d’ŒdîÉ, îl ’Éŝ mêmÉ àŝ àll vôî ŝî dÉŝ cîŝ ÉxîŝàîÉ àîllÉuŝ. CÉ ’Éŝ àŝ àcÉ quÉ l’ô ôuvÉ dÉŝ myÉŝ dÉ là TÉÉ MèÉ dàŝ dî-ÉÉŝ ŝôcîŝ qu’îl ŝ’àî d’u àcyÉ uîvÉŝÉl : îl y à dÉŝ ÉulÉŝ quî ÉŝÉ quÉ là TÉÉ Éŝ u ômmÉ, É mêmÉ qu’îl Éŝ èŝ vîîl, cômmÉ É ÈyÉ àcîÉÉ. Pà àîllÉuŝ, ŝî l’ô ŝ’àuîÉ ŝu l’yôèŝÉ d’uÉ ôîîÉ uîquÉ dÉ l’umàî, àujôud’uî àŝŝÉz bîÉ àccÉÉ (out of
1
0