//img.uscri.be/pth/7ed168afb2491452c0e607ccfd9508964cc4302f
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Panafricanisme et postcolonialisme ?

De
122 pages
Ce livre montre que le postcolonialisme s'oppose frontalement au panafricanisme. Mais son but reste, en réalité, la réactivation de la problématique de la propriété privée, des droits individuels, de l'inégalité et de la surexploitation. Contre cette métaphysique du chaos et du désordre sans raison, le panafricanisme s'est donné un fondement philosophique : le consciencisme.
Voir plus Voir moins
Charles Romain MBELE
PANAFRICANISME
OU POSTCOLONIALISME ?
La lutte en cours en Afrique
Panafricanisme ou postcolonialisme ?
Charles Romain MBELE
Panafricanisme ou postcolonialisme ?
La lutte en cours en Afrique
DU MÊME AUTEUR
Essai sur le postcolonialisme en tant que code de l’inégalité[2009], e Yaoundé, CLE, 2014 [2 édition]. © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06375-1 EAN : 9782343063751
En hommage à Gérard Bensussan
J’étudierai ici un aspect récent de la philosophie en Afrique subsaharienne. Il tourne autour de l’opposition du panafricanisme et du postcolonialisme. Ce dernier est en effet un nouveau courant de pensée né au seuil des années 80 du 1 vingtième siècle . Cette nouvelle tendance de notre actualité philosophique a pour caractéristique fondamentale de mener
* La première version de ce texte est issue du dossier que j’ai proposé lors du Colloque international « Nkrumah aujourd’hui » organisé par le Département de Philosophie de l’UFR Sciences de l’Homme et de la Société de l’Université Félix Houphouët-Boigny (Côte-d’Ivoire), à l’occasion du cinquantenaire de l’Union Africaine, du 30 au 31 mai 2014. Je tiens à exprimer ma vive reconnaissance aux organisateurs de ce colloque pour toutes les facilités qui ont rendu possible mon séjour à Abidjan. J’y ai séjourné en ayant à l’esprit l’apparentement momentané de l’UPC au RDA. J’ai contracté une dette envers mes amis et collègues Ramsès Boa Thiémélé, Thierry Ezoua et Madame, Gnanagbe, Assamoi, Décaird Kouadio Koffi, Kouassi Yao-Edmond, Justine Bindedou Yeoman, Marie-Sidonie Beugre, et tant d’autres que j’oublie. Je remercie Lucien Ayissi qui a accepté d’accueillir ce dossier dans sa collection « Problématiques africaines » des Editions L’Harmattan.
1 . Sur le postcolonialisme comme courant de pensée, on lira Jacques Pouchepadass, « Le projet critique desPostcolonial Studieshier et demain »,in Marie-Claude Smouts (sld),La Situation postcoloniale, préface de Georges Balandier, Paris, Les Presses de Sciences-Po, 2007 ; Jacques Pouchepadass, « LesSubaltern Studies ou la critique postcoloniale de la modernité »,in L’Homme, n° 56, 2000 ; Achille Mbembe, « Qu’est-ce que la pensée postcoloniale »,in Esprit, décembre 2006. Pour une vision critique, lire Jean Peut-Etre Mpélé, « Identité et cosmopolitique en Afrique subsaharienne »,in Raisons politiques,n° 21, février 2006;Nkolo Foé,Le Postmodernisme et le nouvel esprit du capitalisme. Sur une philosophie globale d’Empire, Dakar, Codesria, 2008 ; Jean-Loup Amselle, L’Occident décroché. Enquête sur les postcolonialismes, Paris, Stock, coll. « Un ordre des idées », 2008. Je me permets de renvoyer à Charles Romain Mbele,Essai sur le postcolonialisme en tant que code de l’inégalité [2009], Yaoundé, CLE, e 2014 [2 édition].
7
de façon explicite une inlassable offensive philosophique, idéologique et politique contre le consciencisme dont Kwame Nkrumah a fait le fondement philosophique du panafricanisme.
Je m’attacherai toutefois à montrer que le panafricanisme pensé par Kwame Nkrumah autour de l’égalité, de la liberté et de la maîtrise de la nature immunise contre deux dimensions de la pensée postcoloniale. Il protège d’une part contre l’individualisme méthodologique du postcolonialisme et d’autre part contre la conceptualisation d’une insupportable et pathétique apatridie sur la scène du monde. Il en est ainsi parce que le consciencisme, en tant qu’il est l’assise philosophique du panafricanisme, invite bien plutôt à une pensée des fondements et des fins des sociétés africaines qui doivent d’abord être le centre d’elles-mêmes, avant de s’ouvrir en toute souveraineté au reste du monde. À ce titre, elles doivent se donner les moyens conceptuels et organisationnels pour s’opposer à ceux qui conceptualisent l’inégalité et la domination - aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.
8
§ 1. CONTRE LE PANAFRICANISME, LE POSTCOLONIALISME SOUTIENT LA RÉACTIVATION DE LA PROBLEMATIQUE DE LA PROPRIETE PRIVEE,DES DROITS INDIVIDUELS ET DE L’INÉGALITÉ Au plan conceptuel, le point de vue des théoriciens africains de la pensée postcoloniale – Kwame Anthony Appiah, Achille Mbembe, Bassidiki Coulibaly, Jean-2 Godefroy Bidima, Grégoire Biyogo, Olùfémi Táíwò , etc. – peut ainsi s’énoncer : « La lutte en cours en Afrique est : ‘Panafricanisme ou Postcolonialisme’ ? ». Ce pastiche du titre de George Padmore rappelle l’alternative idéologique de 3 l’époque opposant le panafricanisme au communisme. Je reformule ce titre ici parce qu’avec le postcolonialisme s’affirme aujourd’hui une nouvelle donne idéologique et politique, à savoir, d’une part, le projet d’inscrire la conscience africaine au cœur de la sphère de la métaphysique 4 postmoderne et, d’autre part, l’irruption décomplexée et désinhibée de la question de l’individualisme. En somme, contre le panafricanisme, le postcolonialisme défend d’abord la fin de tout fondement, de toute totalité, et, ensuite, une option doctrinale et politique qui soutient « l’affirmation des
2 .Olùfémi Táíwò,Africa Must Be Modern. A Manifesto,Bloomington and Indianapolis, Indiana University Press, 2011, notamment, le chapitre2 : « The Sticky Problem of Individualism ». Vous remarquerez que ce titre rappelle celui de Nkrumah. 3 . George Padmore,? La prochainePanafricanisme ou Communisme lutte pour l’Afrique,traduit de l’anglais par Thomas Diop et Dorothy Padmore, préface de Richard Wright, Paris, Présence africaine, 1961. 4 . Nkolo Foe,Le Postmodernisme et le nouvel esprit du capitalisme : sur une philosophie globale d’Empire,Dakar, Codesria, 2008.
9