//img.uscri.be/pth/333f9596be4c7fbbfb8578cc0ac50929be6d1013
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Passion, nature, politique.

De
95 pages
Passion, nature, politique : ces trois études portent sur les concepts centraux de la philosophie de Jean-Jacques Rousseau.
Voir plus Voir moins
A n to I n e H A t z e n b e r g e r
Passion, nature, politique Trois études sur Rousseau
Passion, nature, politique
SEFAR (11)
Passion, nature, politique
Collection dirigée par Samia KASSAB-CHARFI
Parutions
1. Patrick VAUDAY,Gauguin, voyage au bout de la peinture, 2010. 2. Ilaria VITALI,Intrangers (I). Post-migration et nouvelles frontières de la littérature beur, 2011. 3. Ilaria VITALI,Intrangers (II). Littérature beur, de l’écriture à la traduction, 2011. 4. Pierre-Yves DUFEU et Antoine HATZENBERGER,L’Afrique indéInie, 2012. 5. Yann FRÉMY,Verlaine : la parole ou l’oubli, 2013. 6. Emna BELTAÏEF,Remise de peine de Patrick Modiano. Voyage au pays de l’enfance, 2013. 7. Senda SOUABNI JLIDI,Le « journalisme moral » d’Albert Camus, 2014. 8. Yann FRÉMY,Mémoires inquiètes : de Rimbaud à Ernaux, 2014. 9. Hanétha VETE-CONGOLO,Le conte d’hier, aujourd’hui. Oralité et modernité, 2014. 10. Elena CHITI, Touriya FILI-TULLON et Blandine VALFORT,Écrire l’innatendu. Les «Printemps arabes» entre Ictions et histoire, 2015.
AntoineHatzenberger
Passion, nature, politique
Trois études sur Rousseau
Comité de lecture
Frédéric Abécassis (ENS de Lyon), Charles Bonn (Université Lumière Lyon-2), Maxime Del Fiol (Université Paul-Valéry Montpellier-3), Claudia Grone-mann (Université de Mannheim), Pascale Roux (Université Grenoble Alpes), Randa Sabry (Université du Caire), Hubert Tullon (CICLIM).
D/2017/4910/37
© Academia – L’Harmattan s.a. Grand’Place 29 B-1348 Louvain-la-Neuve
ISBN : 978-2-8061-0353-6
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque pro-cédé que ce soit, réservés pour tous pays sans l’autorisation de l’auteur ou de ses ayants droit.
www.editions-academia.be
L’unitédel’œuvre deJean-Jacques Rousseau a depuis toujours été un sujet de réflexion et un objet de débats. Ses lecteurs ont cherché la cohérenced’un ensemble, la forme d’un système et le contenu d’une doctrineen particulier lorsqu’il leur fallait répondre à la question de ses éventuelles contra-dictions internes. En même temps, l’ampleur et la richesse de cette œuvre ont toujours imposé aux critiques une diversité d’approches et une sensibilité méthodologique tant à la pluralité des thèmesqu’aux nuances des motifs.
Ce qui fait le propre d’une œuvre philosophique, c’estl’horizon conceptuel qu’elle ouvre.En l’occurrence,Rousseau a abordé dans ses différents textesquelque soit leur forme ou leur genreles grandes questions de la philosophie classique, dont la passion, la nature et la politique. Ses discours, ses fictions, ses traités ont développé à la fois une psychologie, une physique et une politique. Comme avant lui Platon ou Spinoza, Rousseau s’estinterrogé sur la vie de la conscience dans sa relation au désir. Comme Aristote, Baconou Descartes, il s’est penché sur le monde naturel. Comme Platon, Aristote, ou Hobbes, ou Locke ou Montesquieu,il s’est intéresséaux normes del’organisation de la vie collective.Mais, à chaque fois, il a construit et suivi une perspective spécifique. Ainsi, sa morale est une étude psychologique des passions qui se fonde notamment sur la distinction entre amour de soi et amour-propre. Sa physique comporte une réflexion critique sur les présupposés de la science moderne. Sa politique est une théorie de la souveraineté qui part à la fois de principes généraux du droit naturel et de la considération du contexte particulier de la vie des peuples.
Dans tous ces domaines, et dans chacune de ces directions, Rousseau a ouvert des voies nouvelles qui se sont poursuivies jusqu’àEt les trois études réunies ici aimeraient nous. contribuer à montrer que la pensée de Rousseau est bel et bien
Passion, nature, politique
pertinente encore pournos conceptions de l’individu, du monde naturel et de la société. La relecture de sa théorie de l’homme permet d’esquisser des parallèles anticipés avec des problématiques de notre temps, comme par exemple les ambiguïtés des passions théologico-politiques. L’étude de sa philosophie de la nature, au travers du cas d’école de la botanique, permet de déceler les prémisses d’une théorie de l’environnement. Quant à ses principes politiques, ils ont façonné notre conception moderne de la vie sociale et del’organisation des États.De laSavoie à Paris, de l’île de Saint-Pierre à l’île de Corse, de la Suisse à la Pologne, la pensée de Jean-Jacques Rousseau nous conduit d’une éducation morale au droit constitutionnel, en passant par la botanique existentielle. DuSecondDiscourset de l’Émile auxRêveries du promeneur solitaire, en incluant les textes de Rousseau sur la Pologne et la Corse, ces trois études sur la passion, la nature et la politique empruntent des chemins conceptuels qui mènent de l’âge classique à la modernité : del’anatomie des passions à une philosophie du désir, de la connaissance de la nature à la notion d’environnement, de la question de la souveraineté à des projets politiques appliqués. * Passion: la première partie porte sur la théorie rousseauiste des passions, à partir surtout duDiscours sur les origines de l’inégalité parmi les hommeset de l’Émile, ou de l’éducation. « Rousseau et les passions : genèse des sentiments et pédagogie du désir» reprend une conférence donnée à l’Université de Mons (Belgique) en mars 2015dans le cadre d’un cycle organisé par Anne Staquet. Nature: la deuxième partie est une étude détaillée de la septième promenade desRêveries du promeneur solitaire. «L’exil et le royaume : spectacle et étude de la nature dans laSeptième promenade» développe une intervention faiteà l’École normale supérieure de Paris (France), en janvier et mars 2008, dans le
6
Avant-propos
cadre du séminaire du Groupe J.-J. Rousseau sur lesRêveriescoordonné par Bruno Bernardi (Centre d’étudeen rhétorique, philosophie et histoire des idées,Institut d’histoire des représentations et des idées dans les modernités, ENS Lyon, UMR 5317). Politique: la troisième partie compare leProjet de constitution pour la Corseet lesConsidérations sur le gouvernement de Pologne. « (Se) donner la loi : autonomie et indépendance en Corse et en Pologne » estla reprise d’un texte présenté au colloque international de Tozeur (Tunisie) « Philosopher aux portes du désert: l’idée d’autonomie et ses enjeux ontologiques, critiques et politiques »organisé par l’unité de recherche «Lumières et modernité »de l’Université Tunis - El Manar dirigée par Abdelaziz Labib, en novembre 2009. * Les textes de Jean-JacquesRousseau sont cités dans l’édition desŒuvres complètes5 volumes dirigée par Bernard en Gagnebin et Marcel Raymond (Paris, Gallimard, « Pléiade », 1959-1995).
7