//img.uscri.be/pth/080f0c1ea7f85ca87f72ade7621d301d6a0129f9
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Walter Benjamin : un itinéraire philosophique

De
126 pages
Walter Benjamin (1892-1940) à travers son itinéraire semé d'embûches, a dû affronter l'arrivée au pouvoir des nazis. Amené à sillonner l'Europe il développe une activité de critique littéraire et une philosophie de l'histoire, notamment dans ses ultimes « thèses » de 1940. Ce testament philosophique est influencé par le messianisme juif et le marxisme. Décrit comme sentinelle messianique, l'œuvre de Walter Benjamin se déploie aux confins de la sociologie, de l'esthétique et de la théologie. Sa philosophie de l'histoire contraste avec celle de Nietzsche, mais le rapproche de Simone Weil. Analyste privilégié des tourments de l'Europe, il participera indirectement à l'Ecole de Francfort.
Voir plus Voir moins
PhilippeFleury
WALTER BENJAMIN : UN ITINÉRAIRE PHILOSOPHIQUE
OUVERTUREPHILOSOPHIQUE
Walter Benjamin : un itinéraire philosophique
Ouverture philosophique Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot
Une collection d’ouvrages qui se propose d’accueillir des travaux originaux sans exclusive d’écoles ou de thématiques. Il s’agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions, qu’elles soient le fait de philosophes « professionnels » ou non. On n’y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu’habite la passion de penser, qu’ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques.
Dernières parutions
Paul DUBOUCHET,Le « scandale Joseph de Maistre », 2016. Pierre LAMBLE,Le temps des monstres, Conscience humaine et violence de l’état, tome 4, 2016. Pierre LAMBLE,Esprit et déraison, Conscience humaine et violence de l’état, tome 3, 2016. Pierre LAMBLE,L’ombre de César, Conscience humaine et violence de l’état, tome 2, 2016. Pierre LAMBLE,L’enfance terrible des États, Conscience humaine et violence de l’état, tome 1, 2016. Rafik HIAHEMZIZOU,L’Expérience scientifique. Exposé philosophique de son développement, 2016. Joël BALAZUT,La structure métaphysique du monde moderne. Heidegger et la question de la technique, 2016. Gilles GUIGUES,La vertu en acte chez Aristote, Une sagesse propre à la vie heureuse, 2016. Yvon QUINIOU,Misère de la philosophie contemporaine, au regard du matérialisme, Heidegger, Husserl, Foucault, Deleuze, 2016. Chloé DELAPORTE, Léonor GRASER, Julien PEQUIGNOT (dir.),Penser les catégories de pensée. Arts, cultures et médiations, 2016. Pierre DREYFUSS,La Photographie « de » Wittgenstein, 2016. Robert FOREST,L’homme connaissant, Quatre essais de philosophie critique, 2016.
Philippe FLEURY
Walter Benjamin : un itinéraire philosophique
Du même auteur
« Georg Lukács, Ernst Bloch et l’expressionnisme », revueLa Pensée, n°284, nov.-déc. 1992.
« Dialectique négative et hégélianisme », revueLa Pensée, n°293, mai-juin 1993.
« Horkheimer et la philosophie de l’histoire », revueLa Pensée, n°298, avril-mai-juin 1994.
« L’ange comme figure messianique dans la philosophie de l’histoire de Walter Benjamin », revueArchives de sciences ème sociales des religionsannée, avril-juin 1992., n°78, 37
« Lumières et traditions, Jürgen Habermas face à Hans-Georg Gadamer », revuePhilosophie, Institut catholique de Paris, Comprendre et interpréter, éditions Beauchesne, 1993.
Hegel et l’Ecole de philosophique, 2015.
Francfort,
L’Harmattan,
Philosophie de l’histoire et cosmopolitisme, Ouverture philosophique, 2015.
Ouverture
L’Harmattan,
Nicolas de Cues et Giordano Bruno, philosophes de la Renaissance, L’Harmattan, Ouverture philosophique, 2016.
Figures du gnosticisme, L’Harmattan, Ouverture philosophique, 2016.
© L’Harmattan, 20165-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09434-2 EAN : 9782343094342
Walter Benjamin : un itinéraire philosophique Nous tenterons ici de retracer le déploiement de la vie de Walter Benjamin, en prenant appui non pas essentiellement sur ses œuvres, mais plutôt sur les éléments extrinsèques à son œuvre. Cet itinéraire ne se contente pas d’exister sur le mode de la frise chronologique, puisqu’il est non seulement ème historique, enchâssé rigoureusement dans le 20 siècle - à l’instar de Baudelaire enchâssé rigoureusement dans le ème 19 siècle - mais aussi développé au sein de l’espace. Ce dernier est essentiellement celui de l’Europe qui s’étend d’Ibiza jusqu’à Moscou, en passant par Berlin et surtout Pa-ris. L’itinéraire de Walter Benjamin est donc tous azimuts plongé au sein de l’histoire, afin d’entreprendre le sauve-tage duTrauerspielbaroque ; remontée à la pointe de l’his-toire, dans sa collaboration avec Brecht ; enfin appel à un au-delà de l’histoire, par le biais du messianisme. Cet itinéraire n’est pas une compilation de dates marquant certains traits de la vie de Walter Benjamin sur le mode de 1 la discontinuité. Il diffère aussi ducurriculum vitaeclas-sique ou tel que l’a rédigé Walter Benjamin lui-même. Le curriculum vitaeest plutôt survol, mis en forme par l’auteur au cours de sa vie et donc nécessairement inachevé. A l’op-posé, l’itinéraire nous apparaît comme vision posthume 2 d’une œuvre qui se dégage dans son « agitation figée » , en relation avec les événements du siècle. Cette œuvre n’est pas encore totalement figée, elle se disperse dans le flot non circonscrit des fragments, essentiellement ceux duPassa-genwerkqui laissent définitivement les écrits de Walter Benjamin dans l’inachevé ou l’agitation figée. En d’autres termes, leterminus ad quemle et terminus a quoses de 3 écrits fermés et ouverts nous interdisent de déduire une quelconque involution ou évolution parallèle à l’élabora-tion de ses écrits. Pas plus que Walter Benjamin ne semble
7
pouvoir déceler une quelconque évolution progressive dans l’œuvre de Baudelaire, il ne nous est pas possible de figurer le cheminement de Walter Benjamin sur le mode linéaire ou sagittale. Le legs de Walter Benjamin, s’il nous apparaît telle une agitation figée, se verra soumis à diverses déter-minations temporelles qui ont scandé la vie de l’auteur. Ce-pendant, il serait vain de prétendre y chercher une quel-conque explication ou compréhension prétendue exhaustive résidant dans la relation de ces différentes périodes les unes avec les autres.
Nous ferons donc abstraction du point de vue éclairant le passé par le présent, ou la pensée virtuelle par la pensée ul-térieure actuelle. Au modèle évolutionniste, là où le penseur se crée, telle une monade, un monde clos, idéal, prétendu-ment évolutif, nous n’opposerons pas non plus le modèle mécaniste, diffusionniste qui transforme l’œuvre en un agrégat, pur épiphénomène élaboré en marge des événe-ments et des éléments extrinsèques mondains. L’itinéraire est donc contradictoire, sujet à évolution ; il doit permettre d’illuminer les différents thèmes mis en œuvre. Cette illu-mination, s’opérant en relation avec les bouleversements sociaux, n’est toutefois pas en mesure de nous en donner la clé explicative, c’est-à-dire de les décrypter totalement. Cette mise en œuvre des différentes constellations, propres à une époque dans laquelle elle se représente, servira de leit-motiv à cet itinéraire dans son élaboration. En d’autres termes, c’est la méthode même de Walter Benjamin qui est ici à l’œuvre. Il s’agit donc aussi bien de transcender la ré-duction au social que celle du pur mouvement esthétique et de se concentrer sur les cristallisations, ponctuelles par es-sence, de processus socio-historiques. C’est le rôle des images dialectiques (dialektische Bilder) définies comme autant de « constellations objectives, dans lesquelles la con-4 dition sociale se représente elle-même » .
8
1. Enfance berlinoise Cet itinéraire est tout d’abord marqué par la ville de Berlin, lors de la période wilhelminienne. Walter Benjamin est né en 1892, le 15 juillet, au Sud-Ouest du Tiergarten et du Zoo. Il est issu du milieu bourgeois, son père était négociant alors 5 que les ancêtres de sa mère étaient établis dans le com-merce dans le Meckembourg. Son enfance nous est contée par l’auteur lui-même avec maints détails dans sa « Chro-6 nique berlinoise » et dans sonEnfance berlinoise. Walter Benjamin vit à la charnière de deux siècles : son origine ème l’enracine dans le 19 siècle au sein d’une famille sécuri-ème sante, surpuissante, alors qu’il devra affronter le 20 ème siècle quelque peu dénudé. Ainsi : « J’habitais le 19 siècle comme un mollusque habite sa coquille, et ce siècle maintenant, se trouve devant moi, creux comme une co-7 quille vide » . Walter Benjamin, dans son récit autobiogra-phique, n’élabore pas une quelconque psychologie de l’en-fant structurée en différents stades. C’est au contraire son espace social, extrinsèque à sa propre personne qui est structurant. Sa vie personnelle semble même se dissimuler ou se fondre dans des éléments extérieurs, tels le téléphone, les monuments, les rues, les écoles, etc. Alors que Walter Benjamin semble laisser dans l’ombre l’importance de ses relations avec son frère Georg (né en 1895) et avec sa sœur Dora (née en 1901), il insiste au con-traire sur les relations paternelle et maternelle. Elles nous fournissent deux mondes opposés dans l’esprit de Walter Benjamin. Le père, Emile Benjamin, apparaît tout puissant, 8 par le biais notamment de la technique qu’est le téléphone . Le père effraie son fils tout autant que le téléphone ; cet in-trus qui vient troubler le monde clos de la famille. Cepen-dant, il est le médium permettant la négociation, directe-ment plongé dans les transactions économiques. Cette
9