//img.uscri.be/pth/b02973e91ae7efa7b3b5f9ef586c737c5d39fa9b
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Africaniser les sciences bibliques

De
290 pages
Faire des textes bibliques la source et le repère cardinaux du savoir pour la libération, l'inculturation, la contextualisation, la reconstruction en théologies africaines : tel est l'objet principal de cet ouvrage. Africaniser les sciences bibliques consiste à ouvrir des brèches de recherches des méthodes d'interprétation biblique inspirées par le contexte africain. C'est un essai de contextualisation des sciences bibliques en vue de l'émancipation intégrale et accomplie de l'Afrique par les textes bibliques.
Voir plus Voir moins
DanielW APPOU
Africaniser les sciences bibliques
Africaniser les sciences bibliques
Daniel WAPPOUAfricaniser les sciences bibliques
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08294-3 EAN : 9782343082943
Au
Rev Robert Goyek Daga
dont la vision de leader d'Église
a été agréée par Dieu afin que notre rêve soit réalité.
Avant-propos
Le souci, souvent inavoué, mais réel, dans la carrière de l’enseignement de la Bible est d’approprier le message biblique aux personnes bénéficiaires dudit enseignement. De la classe des catéchumènes à la faculté de théologie, le texte biblique fait l’objet de la matière fondamentale pour la formation de l’homme ou de la communauté à vivre dans son environnement selon la volonté de Dieu. Cependant, la tradition pédagogique dans la formation du peuple de Dieu en général, et de ses leaders en particulier, peut manquer la cible au cas où elle ne vise pas à innover des méthodes qui découleraient de la culture et des besoins du catéchumène ou de l’étudiant en matière biblique.
En lisantAfricaniser les sciences bibliques,serez instruits en vous deux volets qui voudraient innover un enseignement des sciences bibliques à la guise de l’Africain. Le premier volet consiste en un enseignement des sciences bibliques dans la norme universelle d’aujourd’hui. En effet le chrétien ou le théologien africain doit être formé à la mesure des méthodes scientifiques en vogue. Mais, en deuxième volet, la connaissance biblique par des méthodes universelles doit inciter à la recherche des nouvelles méthodes propres aux Africains. C’est-à-dire, l’enseignement biblique en Afrique a besoin d’intégrer les réalités africaines afin de faire comprendre la volonté de Dieu dans notre environnement particulier. Ainsi, la recherche d’une didactique des sciences bibliques pour l’Afrique serait une interpellation pour l’érudition de théologie africaine à se démarquer des méthodes des sciences bibliques universelles pour en déduire les sciences bibliques à caractère africain.
Ce livre, à la fois répertoire des sciences bibliques et orientation des recherches théologiques, servirait de manuel d’acquisition des connaissances autant à l’autodidacte qu’à l’étudiant ou au chercheur en théologie dans le contexte africain.
Voulez-vous apprendre le langage d’exégète biblique ? Tout un dictionnaire des concepts et d’expressions exégétiques y est mis à votre disposition.
Voulez-vous connaître l’exégèse, la théologie et l’herméneutique ? Des chapitres entiers vous y offrent d’amples connaissances de chacune de ces sciences bibliques. Comment africaniser les sciences bibliques ? Le dernier chapitre ou paragraphe de la présentation de chaque science biblique vous suggérera des pistes de recherches pour ce but. Avez-vous besoin d’exemples afin de galvaniser votre envie des connaissances bibliques selon l’Africain ? Une tentative de lectures africaines de l’Ancien Testament vous est offerte dans les deux derniers chapitres du livre. Que ce livre serve de matériel didactique et d’édification de la foi biblique de l’Africain dans son propre environnement.
8
Introduction
L’exploitation de la Bible est toujours déterminée par un système de lecture qui consiste en l’interprétation des Ecritures par rapport aux besoins de l’époque du premier ou du dernier lecteur. Dans les Saintes Écritures elles-mêmes, nous pouvons constater une suite des formes littéraires qui ont exprimé des exigences de lectures relatives aux intérêts socioculturels des différentes époques de l’histoire du peuple d’Israël. Ainsi, exprimée en termes de Loi, la parole de Dieu située à l’époque de la sortie de l’Égypte nécessitait cette expression légaliste qui fonde l’État d’Israël. Quant à la forme littéraire prophétique, elle dénotait une lecture critique de l’époque des décadences spirituelles du peuple d’Israël pendant la période monarchique. Les Écrits, troisième partie de l’Ancien Testament juif, sont marqués par un style majoritairement universaliste de l’époque où Israël devait considérer la diaspora comme désormais une réalité à intégrer dans sa vie religieuse. Plus tard, les Évangiles de Jésus-Christ seront une relecture de la Loi et des Prophètes sous forme de bonne nouvelle, car il est question d’annoncer le royaume de Dieu tant attendu dans le monde ; ce royaume coiffe tout le processus du salut de l’homme à travers l’histoire. La forme épistolaire, à la suite des Évangiles, correspond à une époque où l’Église de Jésus-Christ était assez élargie qu’on ne peut en atteindre les horizons que par des lettres. Ces différentes formes littéraires des écrits bibliques révèlent la préoccupation des auteurs et des enseignants des textes bibliques à vouloir toujours relire la parole de Dieu selon les enjeux de la société cible.
Après les temps bibliques, les théologiens procéderont toujours par des variations des formes de lectures pour enseigner la parole de Dieu par rapport aux circonstances des sociétés destinataires ou défendre la parole de Dieu contre les critiques destructives de leurs époques. Entre autres, l’allégorie fut une forme d’interprétation adoptée du monde grec qui interprétait les réalités physiques comme ayant leurs symétries dans la métaphysique ; l’apologétique était une interprétation fondée par les premiers chrétiens en besoin de défendre la foi en Christ contre les oppositions gréco-romaines et juives ; la critique historique a servi de moyen de démonstration de la parole de Dieu comme une réalité