Chemins de croix - Vrai chemin de vie
320 pages
Français

Chemins de croix - Vrai chemin de vie

-

Description

« Sache que tous les mystères, toutes les manifestations de ma vérité en ce monde, accompagnées ou non de la présence de ses disciples, sont des figures pour l'âme de mes serviteurs et pour toutes les créatures. Il en est ainsi pour que vous puissiez suivre sa règle et sa doctrine en les scrutant avec la lumière de la raison. Qu'il soit grossier ou subtil, qu'il soit borné ou délié, tout esprit peut en prendre sa part pourvu qu'il le veuille. »

Ainsi s'exprime Dieu dans Le livre des dialogues avec sainte Catherine de Sienne, docteur de l'Église. (Éd. du Seuil, 1953, ch. CXLVI, p. 514.)

C'est dans cet esprit que les Chemins de Croix sont proposés : de même qu'on choisit librement un plat « à la carte » d'un restaurant de même on lira telle considération ou telle autre méditation selon l'humeur du moment ; sachons alors reconnaître que le passage qui, en ce jour-là, nourrit en vérité notre âme ou notre esprit, a pour Auteur l'Esprit-Saint lui-même !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2010
Nombre de lectures 14
EAN13 9782914338547
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Avantpropos
Sainte Catherine de Sienne, docteur de l’Église, nous dit dans son livreLe Dialogueque tous les événements concernant Jésus sont repré sentatifs de ce qui se passe dans l’âme de chacun : c’est pourquoi il y a autant de chemins de croix que de vies d’homme et de femme ! Les considérations et les prières dévotionnelles qui sont présentées sont autant de mets d’un menu à la carte, où chacun choisit ce qui lui plaît selon le jour ou l’humeur. Ces prières sont extraites d’un petit carnet constitué au fil des ans, et je suis bien incapable de dire, pour la plupart, d’où elles viennent, hormis que le seul véritable Auteur, si elles ont quelque valeur, ne peut en être que l’Esprit Saint luimême. Le lecteur trouvera dans les Évangiles les textes concernant les épisodes de la Passion de Notre Seigneur JésusChrist, sachant que, pour certaines stations, il n’existe pas de texte évangélique racontant l’événement que la Tradition nous transmet pieusement.
 7 
Introduction
Écoutons quelques penseurs particulièrement bien inspirés :
Sainte Thérèse d’Avila (15151582), carmélite, docteur de l’Église « Âme, cherchetoi en Moi, Et Moi, …si tu veux Me trouver, ChercheMoi en toi… Hors de toi, ne Me cherche pas, Parce que, pour Me trouver, Moi, Il suffit que tu M’appelles ; Et à toi J’irai sans tarder, Et Moi, chercheMoi en toi. » (Poésies, n°8,« Alma, buscarte has en mí », cité parL'Évangile au Quoti dien, Seuil, 1995, p. 1241.)
Saint Jean de la Croix (15421591), carme, docteur de l’Église « Dieu pourrait nous dire : “Puisque J’ai dit toutes choses dans Ma Parole, Mon Fils, il ne Me reste plus rien à te répondre ni à te révéler. Celuici est Mon Fils bienaimé, en qui J’ai mis tout Mon Amour, écoutezLe”. (Mt 17, 5) ÉcoutezLe, car Je n’ai plus rien à révéler, plus rien à manifester… Si donc tu désires entendre de Ma Bouche une Parole de consolation, regarde Mon Fils qui M’est soumis et qui, par
 9 
CHEMINS DE CROIX
Amour, S’est livré à l’humiliation et à l’affliction, et tu verras tout ce qu’Il te répondra. Si tu souhaites que Je te découvre des choses cachées, jette seulement les yeux sur Lui et tu trouveras renfermés en Lui de très profonds mystères, suivant cette parole de Mon apôtre : “En Lui, qui est le Fils de Dieu, sont cachés tous les trésors de la Sagesse et de la Science de Dieu.” (Col 2, 3)… car l’apôtre Paul dit encore : “Dans le Christ habite corporellement toute la Plénitude de la Divinité.” (Col 2, 9) Il n’y a donc plus lieu d’interroger Dieu, et il n’est plus nécessaire qu’Il parle, puisque toute la foi au Christ a été promulguée. Il n’y a plus de foi à révéler, et il n’y en aura jamais. » (La Montée du Carmel, II, ch. 22, cité parL'Évangile au Quotidien, Cerf, 1990, p. 736.)
 10 
Préparation à l’oraison
On peut se reporter à l’ouvrage de saint Pierre d’Alcantara,Traité de l’Oraison et de la Méditation. Saint Pierre d’Alcantara souligne que « nul ne peut invoquer comme il faut le saint nom de Jésus, s’il n’est assisté de la faveur du Saint Esprit, et pour cette raison, dire avec l’Église : “Viens Esprit Saint, et envoie du Haut des Cieux, un rayon de Ta Lumière ; Viens en nous, Père des pauvres, Viens, Distributeur des dons, Viens, Lumière de nos cœurs, Viens, Parfait Consolateur, Venez, Hôte très Doux de nos âmes, Viens, Adoucissante Fraîcheur, Repos dans le travail, Rafraîchissement dans les ardeurs du jour, Notre Consolation dans les pleurs. Ô Lumière Bienheureuse, Viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de Tes fidèles, Sans Ta Puissance Divine il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti, Lave ce qui est souillé, Arrose ce qui est aride, Guéris ce qui est blessé, Assouplis ce qui est raide, Réchauffe ce qui est froid, Redresse ce qui est faussé,
 11 
CHEMINS DE CROIX
À tous Tes fidèles, qui en Toi se confient, Donne Tes Sept Dons Sacrés, Donne mérite et vertu, Donne le Salut Final, Donne la Joie Éternelle. Nos cœurs seront comme Recréés, et Tu renouvelleras la Face de la Terre. Amen. Alléluia.” »
 12 
Prolégomènes et préliminaires
Le Chemin de Croix s’inscrit dans la continuité de la Cène du Jeudi Saint, de la veillée au Jardin de Gethsémani, et des procès devant Anne, Caïphe, Pilate et Hérode. En parcourant tous ces événements, à la suite des quatre Évangélistes, nous entrons dans le Grand Mystère de notre Rédemption.
 13 