//img.uscri.be/pth/2767896df7cac2e795f7d644df401602ae252bec

Croire en actes

-

Livres
236 pages

Description

Cet ouvrage collectif s'intéresse au "croire" en tant qu'engagement relationnel, comme système d'actions et comme processus dynamique. Par "croire", est entendue une large diversité de comportements qui, en fonction des contextes et des époques, supposent une attitude et un objet de croyance ou qui, au contraire, ne s'appuyant sur rien de tel, sont eux-mêmes déclencheurs d'engagement ; en somme, une activité complexe qui bien souvent s'accompagne d'un travail de justification et de rationalisation.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 juin 2014
Nombre de lectures 29
EAN13 9782336349145
Langue Français
Signaler un abus
Religions en questions
Sous la direction de Emma Aubin-Boltanski, Anne-SophieLamine,etNathalieLuca
Croire en actes
Distance, intensité ou excès ?
&URLUH HQ DFWHV Distance, intensité ou excès"
&ROOHFWLRQ 5HOLJLRQV HQ TXHVWLRQV dirigée par Paul Zawadski, vice-président de l’AFSR et le conseil de l’AFSR
La collection, placée sous la responsabilité de l’Association française de sciences sociales des religions, publie des recherches, fondées sur des travaux de terrain, portant sur des faits religieux et relevant des différentes disciplines des sciences sociales. Elle publie également les actes des colloques annuels de l’AFSR, afin de confronter et de mettre en débat des travaux en cours.
Dans les sociétés contemporaines, qu’en est-il du fait religieux, en France, en Europe et sur les autres continents ? Comment comprendre les diverses formes d’expression religieuse, dans les groupes religieux institués et en dehors d’eux ? Comment expliquer les modes de présence à la société des différentes religions, christianisme, islam, judaïsme, bouddhisme, hindouisme, religions africaines, etc. ? Comment interpréter les transformations du rapport du religieux au poli-tique, au plan national ou international ? Comment saisir et analyser les croyances et les pratiques religieuses d’hier et d’aujourd’hui ? Les ouvrages publiés dans cette collection s’adressent aux chercheurs qui travail-lent dans ce domaine ainsi qu’à toutes les personnes qui s’intéressent, à un titre ou un autre, à ces questions.
Association française de sciences sociales des religions CNRS-Site Pouchet, 59-61, rue Pouchet, 75017 Paris afsr@afsr.cnrs.fr - http://www.afsr.cnrs.fr/
Sous la direction de Emma Aubin-Boltanski, Anne-Sophie Lamine, et Nathalie Luca &URLUH HQ DFWHV Distance, intensité ou excès
© L'HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03393-8 EAN : 9782343033938
,1752'8&7,21
SOMMAIRE
 3(5)250(50(7$3+25,6(5- Jeanne FAVRET-SAADA:La sorcellerie bocaine et les universaux de lʼinteraction sociale - Nathalie LUCA:Le marketing relationnel de multiniveaux : entre théologie de la prospérité et culte de la performance - Roberte HAMAYON:L’engagement : contraintes et dynamiques- Christine RODIER:“Croire pour manger ou manger pour croire” : des pratiques alimentaires à la performativité du croire
 26&,//(5'287(5- Albert PIETTE:Quand croire c’est faire et un peu plus - Emma AUBIN-BOLTANSKI, Nour FARRA-HADDAD:Présentifier les saints ou l’oscillation au cœur du croire en actes - Prisca BOUILLET:La prière des malades : croire intensif ou croire excessif ? - Pierre BRÉCHON:Le croire religieux des Français d’après les enquêtes ISSP
 ',0(16,2169$5,$7,216,17(16,7(6 - Anne-Sophie LAMINE:Dimensions du croire : variations, af-frontements, radicalisation - Séverine MATHIEU:? AMP et aménage-Et Dieu dans tout ça ment des normes religieuses : une étude de cas - Claudine GAUTHIER:Conversion et réformes du croire dans le zoroastrisme contemporain - Gérald BRONNER:Le croire radical. Une approche expérimentale- Violaine MÉZIÈRE:Recharger les accus : comment croire à des machine à croire - Lionel OBADIA:Nouvelles approches du croire. Entre pragma-tisme et cognitivisme, quelle alternative pour la sociologie et l’anthropologie ?
&21&/86,21- Emma AUBIN-BOLTANSKI, Anne-Sophie LAMINE, Nathalie LUCA: Vers une socio-anthropologie du croire. Discussion et articulation des paradigmes
/,67( '(6 $87(856
9
13
21 35
49
63
77
89
99
119
133
147 159
171
185
205 225
,1752'8&7,21
(PPD $XELQ%ROWDQVNL $QQH6RSKLH /DPLQH 1DWKDOLH /XFD
«?”, c’est sortir déjà du: “est-ce que je crois Se poser la question champ de la croyance et la tenir pour un objet intellectuel indépen-dant de l’acte qui l’affirme comme une relation. La croyance n’est plus qu’un dire lorsqu’elle cesse d’être un engagement relationnel, c’est-à-dire lorsqu’elle cesse d’être une croyance.» M. de Certeau, « Une pratique sociale de la différence : croire », Faire croire, École française de Rome, 1983, p. 368.
« Peut-on ne pas croire ? », « La démocratie des crédules », « Croire et 1 savoir », « La crise de la croyance économique », « Croire en l’histoire », ces quelques titres d’ouvrages récents de philosophes, sociologues et his-toriens attestent d’un questionnement récurrent sur le croire ou la croyance. On s’inquiète des croyances (ou de la crédulité). Ou, à l’inverse, on démontre l’importance, voire la nécessité, de la confiance. Ou encore l’on montre combien les activités les plus prétendument ra-tionnelles sont motivées par des croyances. Se soucier de la croyance 2 semble bien dans l’air du temps. Le propos de cet ouvrage est plus modes-tement d’explorer le « croire » en actes dans le religieux ou à ses frontières. Une incursion dans deux dictionnaires récents de sciences sociales est fort instructive des écarts de définitions. Dans leDictionnaire des sciences humaines, l’article « Croyance individuelle » fait une part impor-tante au contenu de croyance : celle-ci est « une certaineattitude proposi-tionnelle. […] Les croyances visent à la vérité au sens où elles doivent s’adapter au monde. […] Leur vérité ou leur fausseté doit être évaluée en fonction des données qui nous permettent de dire en quoi elles s’ajustent à la réalité. […] Croire, c’est tenir pour vrai, et au moins être disposé à donner sonassentimentune certaine proposition, et pour une certaine à 3 raison. » 1 Jacques Bouveresse,Peut-on ne pas croire ? Sur la vérité, la croyance et la foi, Marseille, Agone, 2007 ; Gérald Bronner,La démocratie des crédules, Paris, PUF, 2013 ; Raymond Boudon,Croire et savoir. Penser le politique, le moral et le religieux, Paris, PUF, 2012 ; Frédéric Lebaron,La crise de la croyance économique, Paris, Édition du Croquant, 2010 ; François Hartog,Croire en l’histoire, Paris, Flammarion, 2013.. 2 Issu du colloqueCroire en actes : distance, intensité ou excès de l’Association Française de Sciences sociales des Religions, Paris, EHESS, 7-8 février 2011. Ce colloque a bénéficié d’un financement de l’ANR « Eschatologies », ainsi que du soutien de l’EHESS, du CEIFR et du GSRL. 3 Pascal Engel, in Sylvie Mesure et Patrick Savidan (dir.),Dictionnaire des sciences humaines, Paris, Presses Universitaires de France, 2006, p. 223-225.