Et le verbe s

Et le verbe s'est fait chair

-

Livres
160 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'auteur, avec des preuves scripturaires tangibles, lève l'équivoque sur le doute et la confusion qui sévissent dans les esprits des gens concernant la révélation de Jésus-Christ, mû par un désir de restauration d'une vérité longtemps détournée et déformée, comme le démontrent ces multiples interprétations de la Parole de Dieu. Ces interprétations qui ont toujours donné lieu au fanatisme, à l'intellectualisme et au paganisme sont à l'origine de ce profond aveuglement spirituel.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 avril 2013
Nombre de lectures 44
EAN13 9782296534674
Signaler un abus

Et le verbe s’est fait chair... Guy-Florent Magba
Ayant observé le désengagement de ceux qui ont la responsabilité de
proclamer cette bonne nouvelle du royaume à toute la création, et qui
contournent dans un verbiage intellectuel et contradictoire son vrai but,
l’auteur vient par cet ouvrage, avec des preuves scripturaires tangibles, lever
l’équivoque sur le doute et la confusion qui sévissent dans les esprits des EEt lt le ve veerrbe sbe s’’esest ft faaiit ct chhaairir......
gens concernant la révélation de Jésus-Christ, notre Seigneur, mû par un
désir positif de restauration d’une vérité longtemps détournée et déformée,
comme le démontrent ces multiples interprétations de la Parole de Dieu. Ces
interprétations qui ont toujours donné lieu au fanatisme, à l’intellectualisme
et au paganisme sont à l’origine de ce profond aveuglement spirituel, et nous
en connaissons déjà les répercussions sur notre monde.
Mais ce monde ne peut être sauvé que par la vérité ! Et c’est la seule chose
qui pourra restaurer l’équilibre dans l’ordre du cosmos. Car, ce Dieu qui
n’est pas qu’un gigantesque Esprit sans forme, et aussi loin d’être un Dieu
imaginaire, veut que tous soient sauvés et parviennent à la connaissance de
la vérité.
Guy-Florent MAGBA est né en 1975 à Bangui (RCA).
Après un parcours littéraire, il opta par la suite pour les
sciences et techniques après un concours d’entrée à l’Institut
des sciences et techniques professionnelles (I.S.T.P) à
Brazzaville, d’où il étudia Réseaux et télécommunications.
Il est membre du Message du temps de la fi n depuis 2007.
ISBN : 978-2-343-00141-8
15,50 €
Et le verbe s’est fait chair... Guy-Florent Magba








Et le verbe s’est fait chair...


Guy-Florent Magba










Et le verbe s’est fait chair...










































































































- Congo




























































































© L’Harmattan, 2013
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-00141-8
EAN : 9782343001418










Ce livre est dédié au glorieux Saint-Esprit.
« William Marrion Branham »

SOMMAIRE


Avant-propos ................................................................................... 9

CHAPITRE I
La connaissance de la Bible ........................................................... 15

CHAPITRE II
Le plan de la rédemption ............................................................... 21

CHAPITRE III
Promesse et signes ......................................................................... 31

CHAPITRE IV
Jean-Baptiste, cet Élie, est-il Christ ? ........................................... 43

CHAPITRE V
La naissance immaculée ................................................................ 49

CHAPITRE VI
La crucifixion ................................................................................ 57

CHAPITRE VII
L’expiation ..................................................................................... 65

CHAPITRE VIII
La résurrection ............................................................................... 77

CHAPITRE IX
L’enlèvement ................................................................................. 87

CHAPITRE X
Le baptême du Saint-Esprit ........................................................... 93

CHAPITRE XI
L’Église-Épouse .......................................................................... 101


7
CHAPITRE XII
Le nom « de » Jésus-Christ, l’Éternel .......................................... 107

CHAPITRE XIII
L’adoration ................................................................................. 113

CHAPITRE XIV
Le jugement 121

CHAPITRE XV
L’harmaguédon ............................................................................ 129

CHAPITRE XVI
Le mandat .................................................................................... 139

























8


AVANT-PROPOS


Ayant observé le désengagement de ceux qui ont la responsabilité
de proclamer cette bonne nouvelle du royaume à toute la création,
et qui contournent dans un verbiage intellectuel et contradictoire
son vrai but, je viens par cet ouvrage, avec des preuves
scripturaires tangibles, lever l’équivoque sur le doute et la
confusion qui sévissent dans les esprits des gens, concernant la
révélation de Jésus-Christ, notre Seigneur. Sa personne bien sûr.

Tout d’abord, grande est mon espérance de par la grâce que le
Seigneur m’a accordée de conduire son peuple vers une preuve
notoire de son mystère déjà révélé, et qui, hélas, demeure encore
incompris, et fait l’objet de compromis aux seins des églises
aujourd’hui, et ce, par un désir positif de restauration d’une vérité
mal interprétée et déformée par d’aucuns, se bornant dans une
logique fastidieuse d’incrédulité aux conséquences fâcheuses d’une
quelconque condamnation, et donnant de ce fait lieu au fanatisme,
à l’intellectualisme et au paganisme, menant le monde vers un
raisonnement confus et un profond aveuglement spirituel.

Bien des gens ont essayé de comprendre la chose d’une autre
manière, avec prétention d’orgueil et de vantardise, dans le seul but
de défier un quelconque prédicateur, afin d’attirer une foule de
badauds fanatiques en vue du renom, et de la célébrité, et ils ont
manqué la vraie chose. Ils sont devenus tous ivres, et c’est la raison
pour laquelle toutes les tables sont pleines de vomissures.

De plus, en faisant cela, ils ont franchi la ligne de démarcation
entre l’erreur et la vérité, parce que Dieu est dans les choses les
plus simples d’esprit et les plus humbles de cœur.
Et n’a-t-on pas dit que « la religion la meilleure pour chacun est
celle qui le rend capable de connaître la vérité, Dieu et ses voies
mystérieuses » ?

9
Comment croire en un Dieu que vous n’avez jamais connu ? Et
comment le connaître s’il ne s’est jamais révélé pour être adoré ?
Car Dieu veut dire : « Objet d’adoration ». Et comment l’adorer si
nous ne savons réellement qui il est ?
La Bible ne déclare-t-elle pas que « l’heure vient (c’est
aujourd’hui), et elle est déjà venue où les vrais adorateurs
adoreront le Père en esprit et en vérité ? »

Même si nous vous avons toujours vus et écoutés prêcher la Parole
de Dieu, vous ménagez des efforts pour faire passer un message
important à vos auditoires. Mais sauf que vous n’avez pas atteint le
but fondamental. Un vide se crée, et les compromis sont
maintenant à la une de cette affaire. Et qu’ai-je à vous apprendre,
surtout que je viens d’une religion dont la doctrine n’est pas proche
de vos doctrines chrétiennes ? J’étais simplement en quête d’une
vérité, laquelle vérité est Dieu. Et il me semble être vraiment
satisfait, aujourd’hui, du résultat attendu par Dieu. Et le voilà, ce
résultat.

C’est fort de cela que je préfère commencer par cette plaidoirie
afin d’amener mes frères à trouver ensemble avec moi un terrain
d’entente, et revenir à la foi apostolique.

Pour ce faire, peu importent vos renommées, vos célébrités, vos
diplômes en théologie, s’il est question de la parole de Dieu. La
Bible a toujours été et demeure notre unique repère, car elle a été
écrite dans un but, et pour un but. Alors, considérons-la comme
notre seul point final de référence, en prenant non seulement un
passage pour en faire un credo ou dogme, mais utilisons la
concordance, en parcourant d’un bout à l’autre les Saintes
Écritures, afin de mieux comprendre la chose et de ne pas tomber
dans un laxisme spirituel sous-tendu par une suite ininterrompue de
« eurêka » sans espoir de lendemain. Prenez garde, frères ! Prenez
garde !

Nous voyons, aujourd’hui, par l’actualité et les prophéties
bibliques accomplies, que l’histoire humaine est arrivée à son
terme. Les âges sont terminés, les temps sont achevés, comme le
prouvent les évènements qui secouent le monde présentement.
10
Regardons bien les choses en face et comparons-les avec les
Saintes Écritures, je réitère « bibliques ». Ne les comparons pas
avec des considérations d’ordre tendancielle fanatique, ni avec des
conceptions mentales insensées, basées sur des raisonnements
chaotiques infondés, engendrant de ridicules déclarations absurdes
de l’homme charno-spirituel, enflé d’orgueil et de vanité de jeune
tamia prétentieux. Oui, je dis prétentieux !

Alors que le crépuscule s’est, depuis, annoncé, et l’image du jour a
déjà été ternie par les ombres du soir qui cèdent la place à une
profonde obscurité couvrant la surface de la terre, avec des risques
démesurés, la nuit, avançant avec de sombres nuages, fait déjà
retentir un glas effroyable sans fin.

Nous vivons un temps étrange. Et toute personne consciente, ayant
la tête sur ses deux épaules, a intérêt à le savoir ; la tournure que
prennent les choses nous renseigne sur cela. Des phénomènes se
produisant dans le ciel, sur et sous la terre confirment déjà
l’accomplissement de toutes les prophéties. L’histoire humaine a
déjà atteint son apogée, et tout est terminé.

Nous voici maintenant dans un temps semblable au temps de Noé,
qui typifiait la destruction du monde par le déluge, ou celui de
Sodome et Gomorrhe, qui typifiait aussi la destruction du monde
par le feu et le soufre ; un temps ferme, un temps décisif, un ultime
temps, un temps achevé.

Le temps de Malachie 4.
Le temps de Luc 17: 30.
Le temps d’Apocalypse 10. Bref, le temps de la grâce et aussi de
la vengeance de notre Dieu.

En ce temps-là, les hommes, rendant l’âme de terreur en attente de
ce qui surviendra sur la terre, croiront faire noyer leurs soucis dans
la distraction. Hélas, hélas ! Car la détresse sera si grande qu’il n’y
en a point eu de pareille depuis le commencement du monde
jusqu’à présent, et il n’y en aura jamais.

11
Que la liberté de certains ne devienne une pierre d’achoppement
pour d’autres, et que personne ne se laisse dissuader par ces faux
témoins qui se lèvent chacun de son côté en parlant, sans aucune
base, d’une manière injurieuse de ce qu’ils ignorent. Et par qui
seront-ils mandatés ?

Je semble comprendre que, quand Dieu mandata Moïse ou Paul
dans la préfiguration (ses deux officiers et soldats d’élite), il leur
avait donné tous les atouts possibles pour faire face à l’ennemi
commun qui est Satan et ses alliés. Ces démons étaient ces anges
déchus qui croyaient toujours au mensonge du diable.

De même, quand Dieu, dans la réalité, nous commissionne
aujourd’hui, nous devons être préalablement équipés, afin qu’il n’y
ait plus de confusion et des querelles, dans le seul souci d’éviter la
discorde. Mais d’où vient tout ce tumulte dans le message de
l’heure ?

Comme Dathan et Koré autrefois, cela se répète aujourd’hui. Nul
ne plaide avec droiture. Ils s’appuient sur des choses vaines, et ils
disent des faussetés, et en tout cela, ils plaident non coupables.

Alors, jusqu’à quand l’humanité sera toujours dans cette
confusion ? Oh ! quand je pense à tout ce temps perdu dans la folie
de ces vaines recherches de connaissances en kabbale, en magie, en
astrologie, en alchimie et bien d’autres, dans ces prétendues écoles
de mystères, nous devons normalement nous poser ces
questions : « Qu’en est-il de tout ça ? Qu’est ce que nous ferons
sans la révélation de Jésus-Christ ? » Connaître sa personne, bien
sûr.

Et quand je jette un regard rétrospectif, je dis : « Oh ! miséricorde,
mon Seigneur, et pitié pour toutes ces âmes qui sont encore en
prison, et qui languissent sous le poids de l’ignorance, à cause des
tromperies des prétentieux… Pitié, mon Dieu, pour toutes ces
personnes qui cherchent véritablement ta face en tâtonnant ! Toutes
ces âmes qui se meurent dans le péché et dans la honte. Ces âmes
qui, comme des brebis destinées au sacrifice, sont entrain d’être
conduites à l’abattoir. Je veux, Seigneur, en gagner des centaines,
12
des milliers, des millions, et même des milliards, et les emmener à
te croire, toi, et toi seul ». Telle est « la commission de l’Ange »,
oh, mon Seigneur !

J’ai compris, certes, par les Saintes Écritures, qu’aux derniers
temps, les hommes seront emportés, enflés d’orgueil, amoureux du
plaisir, déloyaux, calomniateurs, intempérants, et ennemis des gens
bien. Cela aussi, je l’ai compris.

Alors, j’ai dit : « Il faut que quelque chose se produise et que la
vérité soit proclamée. Car elle est un équilibre, même si elle n’est
toujours pas bonne à dire selon certains, elle est quand même
bonne à connaître parce que la lumière ne peut s’empêcher
d’éclairer. »

Eh bien ! « Qui me fera trouver quelqu’un qui m’écoutera ? Car je
suis prêt à faire entendre raison de mon espérance à quiconque me
demandera compte de cet acte accompli. » Ordonne maintenant un
jugement, Seigneur, car tu as fixé un temps pour chaque chose sous
le soleil. Mets un terme à ce compromis. Mets un terme à la malice
des hommes, en leur rappelant la promesse de cette nouvelle
génération de la chevelure de Samson, basée sur la révélation de
Jésus-Christ en vue d’Harmaguédon.

Rends justice, ô Éternel ! Voici ma défense toute signée.

Guy-Florent MAGBA












13


CHAPITRE I
LA CONNAISSANCE DE LA BIBLE


« Que toute parole d’homme soit reconnue pour fausse, mais celle
de Dieu pour vraie. » Et l’expérience nous démontre aujourd’hui
que la Bible s’est révélée comme le seul livre sacré par excellence ;
une réponse exacte à toutes les préoccupations de l’heure. Elle est
Dieu et Dieu est sa parole, et la parole s’est faite chair, parole
confirmée par des signes et des prodiges.

L’histoire de Jésus-Christ est devenue tangible. Ce n’est plus un
mythe. Mais il est la totalité de tout ce qui a été promis pour ces
jours-ci. Conformez-vous à chaque iota de l’Écriture sainte, et
arrêtez de faire des compromis. En cela, vous comprendrez que la
Bible voulait toujours dire ce qu’il fallait toujours dire, et c’est ce
qu’elle avait promis pour ce temps-ci qui est accompli.

Vous ne pouvez pas faire dire à la Bible une chose à un certain
endroit, et puis quelque chose d’autre ailleurs. Il faut qu’elle dise la
même chose tout le temps.

Et si vous lui faites dire une chose ici, et quelque chose d’autre là-
bas, alors votre interprétation est fausse. Car l’Écriture sainte
rejoint toujours l’Écriture sainte, et une parole en interprète
toujours une autre, et dans une parfaite concordance.

Comment pouvez-vous ajouter et retrancher, aujourd’hui, à la
Bible alors qu’elle est pour nous la preuve absolue et infaillible de
ce que nous avançons ?

Pendant qu’il est écrit dans le livre d’Apocalypse 22 : 18-19 : « Je
le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce
livre : Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des
fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu’un retranche quelque
chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa
part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. »
15