//img.uscri.be/pth/6974e036e2f61f567e4f60ea2440a3b080acf87b

Jean Borella : la révolution métaphysique

-

Livres
191 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La métaphysique renaît perpétuellement de ses cendres. Ni Galilée, ni Kant, ni Marx, ni Freud, ni le structuralisme n'auront pu la faire taire. La "révolution métaphysique", c'est arrêter de penser avec des mots, pour laisser les "idées" se penser en nous, c'est convertir l'intelligence au symbole et ainsi découvrir que la métaphysique elle-même est subordonnée à la révélation. Et c'est "Jean Borella", à travers son oeuvre - sur 50 ans déjà -, qui nous guide ici sur le chemin de cette conversion.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 mai 2006
Nombre de lectures 29
EAN13 9782336257723
Langue Français
Signaler un abus
© L’Harmattan, 2006
9782296007277
EAN : 9782296007277
Jean Borella : la révolution métaphysique
Bruno Bérard
Sommaire
Page de Copyright
Page de titre Dedicace Remerciements Préface Avant-propos 1ère partie - de 1992 à 1997 1 – Laurent 2 – Andréa 3 – Une bien belle famille 4 – Le village 5 – La cour 6 – Médecine en toute amitié 7 – Pourquoi elle ? 8 – Lumière Action 9 – Le RAP+ 10 – L’ICW 11 – Ashoka 12 – Globe-trotter 13 – D’ autres soeurs 14 – Et d’autres frères 15 – Les “faux types” 16 – Unis dans l’espoir ? 17 – Bêtise et jalousie 18 – Rires et pleurs 19 – Prise en charge et limites 20 – Prévention et tolérance 21 – A la rencontre du grand public 22 – Un eldorado ? 23 – Vivre, mourir, aimer
2ème partie - de 1998 à 2002 1 – Le docteur “résistant” d’Abidjan 2 – Calvaire 3 – D’Abidjan à Paris 4 – Au revoir ou adieu ? 5 – Dépression 6 – Faire sans elle à Abidjan 7 – Renaissance parisienne 8 – La mort a encore frappé 9 – Catherine 10 – Lutter encore contre le sida 11 – Les sœurs positives 12 – Anniversaire d’Andréa 13 – Nouvelles des ONGs amies 14 – Visites en France
15 – Sans le sida ?
Ce virus nous interpelle tous Epilogue - (Afrique de l’Ouest, mai 2003)
à Jeanne Gouba
pour m’avoir amené l’Afrique
et à El Hadj As Sy
grâce à qui j’ai connu Jeanne à Abidjan
Remerciements
à mes amies et à mes amis, pour m’avoir soutenue tout ce temps
à Abidjan et à Bamako, à Dakar et à Yaoundé, à Genève et à Paris
à mes parents, pour m’avoir tant aidée à aider
Préface
L’année 1993 marqua un tournant dans la lutte contre le SIDA en Afrique avec la création du Réseau Africain des Personnes Vivant avec le VIH/SIDA(RAP+) . Auparavant, on connut certes la réaction des pays africains face à la pandémie, mais la véritable réponse fut déclenchée par les Personnes Vivant avec le VIH/SIDA qui commençaient à s’organiser en associations et en réseaux. L’une de ces personnes, fille de la Côte d’Ivoire, se distingua rapidement en prenant des responsabilités au sein des réseaux et en menant la lutte en Afrique de l’Ouest et du Centre. Il s’agit de l’héroïne de ce livre, Jeanne Kouamé, membre co-fondatrice de l’ONG “Lumière Action”.
Ce livre est le récit de l’histoire personnelle d’une pionnière parmi d’autres du mouvement communautaire. Il relate avec précision et émotion comment, au prix de multiples sacrifices, Jeanne a maintenu la tête haute pour que s’intensifie la lutte contre le SIDA dans son pays et dans l’Afrique entière. Il montre comment“les Ambassadeurs de l’Espoir du RAP+”ont réussi à donner un visage humain à cette pandémie dans la sous-région. L’ambassadrice Jeanne Kouamé a assuré son mandat avec sacerdoce. Dans tous les pays où elle est passée, elle a su être convaincante pour briser le silence, et a ainsi entraîné bien d’autres qu’elle dans son sillage.
Son courage, sa conviction et sa dignité continuent à inspirer et nourrir beaucoup d’autres engagements de femmes, mais aussi d’hommes et de familles africains.En acceptant de partager son expérience et son vécu, Jeanne nous permet de découvrir et de mieux comprendre le parcours de tant d’autres combattantes à travers l’Afrique et le Monde.
L’amour, l’amitié, et la solidarité rythment mélodieusement ce récit. Jeanne et Evelyne, l’héroïne et l’auteur, nous entraînent dans un tango complice qui a résisté à tous les aléas pendant dix ans. Cette complicité leur a permis de franchir d’importantes étapes de la lutte contre le SIDA et de leurs vies de femmes ; complicité de deux engagées farouches et de deux sœurs de cœur, dans les larmes et le rire, la peine et la joie, à travers échecs et réussites.
Cette histoire d’amour et d’amitié est aussi celle des grandes sœurs et des grands frères, parmi lesquels Elizabeth Reid et Boubacar Diallo du PNUD, Awa Marie Coll Seck de l’ONUSIDA, As Sy de AFRICASO. En lisant cette histoire, ces frères et sœurs seront davantage fiers d’assumer des responsabilités à haut niveau dans ces institutions qui ont oeuvré pour la défense des droits des personnes vivant avec le VIH, ainsi que pour la plus grande implication de ces dernières dans la réponse à l’épidémie à travers les réseaux.
Je me fais le plaisir de m’exprimer ici en tant que grande sœur, au sens où nous l’entendons en Afrique, à savoir : amie personnelle et en quelque sorte marraine. Jeanne, cette belle petite dame dynamique a su sensibiliser et mobiliser par sa franchise, sa sincérité et son art de partager ses connaissances et son expérience.
Je n’oublierai jamais sa contribution à la création de la première association des Personnes Vivant avec le VIH au Togo. Notre amitié et notre collaboration se sont renforcées lorsque