L

L'émergence du Maître intérieur

-

Français
302 pages

Description

« Ces nouvelles sont issues de la relation directe avec le Maître intérieur et agissent comme de l’acupuncture, ranimant de minuscules points dans la conscience humaine engourdie, laissant filtrer de-ci, de-là, des rais de lumière.
Suite à une longue préparation menée de l’intérieur de la conscience, qui taille la pierre brute pour en façonner le diamant, la révolution de l’être s’accomplit inexorablement, quel que soit le lieu, dans le temps où l’on se trouve, conscient ou non de l’existence de notre éternité.
Ces écrits découlent donc directement d’un événement marquant où un soir, déterminé à voir la vérité quelle qu’elle soit, tout a disparu autour de moi, de ce monde. Je me suis retrouvé face à notre éternité, transcendant toutes croyances illusoires quant à ce que nous serions. »


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 février 2014
Nombre de lectures 5
EAN13 9782332621573
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Couverture

Cover

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-62155-9

 

© Edilivre, 2014

L’émergence du maître intérieur

 

Ce deuxième tome est livré ici en premier, car il est important de connaître d’abord où cette démarche mène, avant d’en connaître les évènements qui y ont contribués. Quels sont les fruits que nous allons cueillir pour l’avenir de l’homme et de l’humanité tout entière, car il n’est nul besoin de nous déplacer ailleurs qu’en nous, où se trouve toutes les réponses déposées.

L’enseignement suit un cours chronologique à quelques exceptions près, en raison des thèmes abordés (de 2009 à 2011).

Introduction

Introduction

*Ces nouvelles sont issues de la relation avec le maître intérieur et agissent comme de l’acupuncture, ranimant de minuscules points dans la conscience humaine engourdie, laissant filtrer de-ci, delà, des rais de lumière.

Suite à une longue préparation menée de l’intérieur de la conscience, qui taille la pierre brute pour en façonner le diamant, la révolution de l’être s’accomplit inexorablement, quel que soit le lieu, dans le temps où l’on se trouve, conscient ou non de l’existence de notre éternité.

Ces écrits découlent donc, directement d’un évènement marquant, où un soir, déterminé à voir la vérité quelle qu’elle soit, tout disparu autour de moi de ce monde, me retrouvant face à notre éternité transcendant toutes croyances illusoires, quant à ce que nous serions, que notre esprit perdu dans le monde temporel puisse concevoir d’irréel.

Ceci est intrinsèquement lié aussi, à la mise en pratique du fameux ouvrage intitulé « Un cours en miracles ». Les fruits de l’aspiration à l’éternel s’accomplissant en lui-même, en nous-mêmes fut effectif alors. Et il fut observable, que chacune et chacun porte ceci en elle-même, en lui-même. Cet enseignement apporte aux yeux humains, ce que l’esprit porte en son sein, avec un Amour sans limite, sans particularisme, avec plénitude, enchantement, inconditionnellement.

Qu’il soit bien entendu, qu’il ne s’agit pas ici, d’une chose fictive ou inaccessible. La concrétisation de tout ceci, dans le lieu de vie du champ corporel en est au contraire une consécration. Que la réalisation de tout ceci fut projetée dès l’aube du monde, et qu’en un grand chant jubilatoire, l’Etre originel engendra en son jeu de création, dans le champ de l’univers, des univers, sa matrice, se chantant Lui-même, en ce que nous sommes réellement.

La présentation sous forme de strophes est faite dans l’objectif bien précis, d’imprimer dans l’esprit, comme des fulgurances ou flashs, de ce que Cela réfléchit en chacune et chacun de nous. Elles sont comme un appel du sublime sis en nous.

Au-delà de ce que le mental en sa fonction, considère comme fable ou enseignement dit spirituel, l’immersion de l’esprit dans l’essence de ces mots en sonorités intérieures, l’aspiration vers l’inspiration qui souffla ces connaissances, s’écoule un fluide bienfaisant, une vibration qui désaltère la soif des âmes oublieuses de leur véritable nature ineffable.

Ce livre est livré à nous-mêmes, il est écrit dans le livre de la vie en lettres de feu, il n’est que révélé aux yeux, qui, si vous les reliez à et en votre espace intérieur du cœur, résonneront en un doux chant, que vous reconnaîtrez en votre sein, comme de toute éternité, joie intense et parfaite.

Préambule

Préambule

Voici certains évènements à l’origine de ces écrits et de ce qui en a décidé ainsi, en CE QUI EST.

Ceci se passe le 28 octobre 2007 lors de l’étude d’« Un cours en miracles ».

Leçon 55 « Je suis déterminé à voir les choses différemment. »

1.7. Je suis déterminé à voir les témoins de la vérité en moi, plutôt que ceux qui me montrent une illusion de moi-même.

Après avoir étudié et médité sur cette leçon après dîner, je suis allé me coucher. A peine allongé sur mon lit dans l’obscurité, il s’est produit un glissement spatio-temporel soudain, où je me suis retrouvé face à la présence « JE SUIS », me souriant d’un amour indicible, dans un espace immaculé de lumière blanche.

La voici représentée ci-dessous, par une amie artiste d’après description intitulée : « Au portail de l’éternité ». Cette image ne sera jamais qu’une pâle approche de ce que nous sommes en Réalité.

images1

Illustration 1 : Au portail de l’éternité (28-10-2007)

De retour, si je puis dire dans ma chambre, où des flammèches de lumière virevoltaient encore autour de moi, s’en est suivi malgré mon envie de dormir le texte qui va suivre. La Présence m’enjoint de me munir de quoi écrire. Je me levais donc et descenditau rez-de-chaussée prendre le matérielnécessaire. Ceci est donc un enseignement direct.

1. Laissez venir à vous le Fils de Dieu que vous êtes. L’exprimer de la façon suivante : « Je laisse venir à moi le Fils de Dieu que je suis » (puis méditer et se recueillir en cet état).

2. Je me laisse réaliser ici et maintenant être ce que je suis. (Fils de Dieu).

3. Saluons en chacun, chacune ce que « JE SUIS » est en nous, accordons nous à CELA (Dieu).

4. Par le salut qui reconnait en chacun le divin (Namasté), nous rendons et libérons ce qui nous emprisonne : se croire séparé de la SOURCE par identification à ce que nous créons, au lieu d’en être le Témoin-Source de ce qui EST.

5. Sachez que vous êtes la source de ce que vous êtes, réalisez-le, et en le reconnaissant en vous et dans les autres, vous vous libérez, vous les libérez de l’illusion de l’oubli, en rétablissant le lien commun à chacun de l’ESPRIT-SOURCE, éternelle réalité.

6. Rétablissez et renouez le fil lumineux de la conscience, de ce que vous êtes en réalité. Vous aurez alors la vision du réel et non de l’imaginaire.

7. Ne laissez pas ce que vous imaginez sur vous et sur les autres, devenir réalité, car alors vous serez séparés de ce que vous êtes TOUS, en communion avec la SOURCE-JOIE, CONSCIENCE, FELICITE, PAIX, PARTAGE sans limite, aimant sans manque, entièrement, car la SOURCE est tout, elle ne peut qu’être entière. Ce n’est pas une question de temps, c’est ici et maintenant.

Réalisez que c’est possible, et vous faites un pas de géant en inversant le processus de la séparation de votre divin ESPRIT-SOURCE, votre souffle, votre vie, au-delà de la mort, dans l’éternité, l’AMOUR qui réunit.

Abolissant la notion de jugement, car reconnaissant l’autre, et en voyant ce qu’il est en réalité, lui rendant le divin qu’il est, le libérant de ce qu’il croit être, qu’il n’est pas l’illusoire, ce qui disparait.

8. Nourrissons-nous en, en nous reliant au fil lumineux de la conscience de ce que je suis est uni au TOUT.

9) La présence JE SUIS est au-delà de toutes projections, le Témoin initial de la Source-Existence, ce qui soutient en réalité Tout ce qui est.

10) Tout ce qui unit, nous rapproche de la présence JE SUIS CELA. (Fils de Dieu)

11A) En reconnaissant en chacun sa divinité, l’on reconnaît ce que l’on est soi-même, par sa réalisation, qui est union, ce qui est union, est AMOUR indifférencié et nous réunit entièrement.

11B) Donc, la reconnaissance de ce que l’on est, passe par la reconnaissance de ce que l’on n’est pas : illusoire et passager, afin de se rétablir dans ce que l’on est réellement. « NAMASTE » (je salue le Divin) rétablira le courant divin en chacun de nous.

12) Pardonnons et libérons les autres de nos jugements et de nos croyances illusoires, qui séparent, et rendons-nous à ce que nous sommes.

Si vous le faites, les autres vous-mêmes le feront, car vous les aurez rendus à ce qu’ils sont. (Le divin JE SUIS, EXISTENCE, AMOUR, ETERNITE, SPLENDEUR). Namasté.

13) La reconnaissance de ce que vous êtes, vous rendra libre d’aimer en totalité, la TOTALITE, rien que toute la vie, et elle vous sourira d’un sourire sans limite. Laissez-vous bercer par le doux chant de cela, car vous êtes CELA(Dieu) magnifiquement. Embrasez-vous d’un rire de joie éternelle, l’écho total de ce que vous êtes, imprégnez-vous en, nourrissez-vous en et rejoignez la PAIX intérieure, (en vous-être) comme le claquement d’un drapeau au vent, celui du courant divin qui vous parcourt. C’est chouette n’est-ce pas ? C’est incroyable, et nous sommes incroyables. Pas vrai ?

14) QUI suis-je ?

Je suis la Présence source sur terre, afin que règne le royaume de Dieu vrai, saint et parfait, libre et aimant.

15) SOYEZ bienheureux en votre bouddhéité, tel est l’état de BOUDDHA.

16) Dans le courant divin, donner est recevoir, car CELA vous donne sans restriction, sans limite. Où pourrait être le manque, relié à la source de tout ce qui est. C’est si simple et si énorme, si grandiose. Ne laissez pas votre petitesse et vos limitations erronées, se substituer à ce que vous êtes en réalité.

Laissez CELA étancher votre soif, bénissez, bénissez, bénissez, libérez, libérez, libérez.

Aimez ce que vous ressentez en CELA qui vous parle, et transmettez-le.

Notre bonheur (bonne-heure) arrive, soyez-en l’expression, laissez couler ses eaux, brillamment, en « chantant dans votre jardin intérieur » : JOIE, JOIE, JOIE.

Supprimez, abolissez ce qui vous sépare de ce que vous ressentez depuis toujours, que le confus devienne clarté, que l’obscur s’efface devant l’avènement de ce que JE SUIS est. Rendons-nous à nous même la présence lumineuse JE SUIS. Ainsi-soit-IL !

*Chaque paragraphe pourra faire l’objet de méditations. (Conseillé : 7 jours par paragraphe.)

**Ceci étant présenté : la personne qui a écrit ce livre, est une personne comme tout un chacun, qui a un travail, une famille, des enfants et vit la vie de chaque jour en s’appliquant à mettre en pratique quotidiennement, l’expérimentant, le vivant intensément, ce que nous enseigne le Maître intérieur, avec La présence intérieure ouverte dans le cœur. Cette ouverture est justement un des lieux, où va vous emmenez le souffle de ces mots, qui, si vous écoutez dans le silence, vous livre, nous livre la Présence du divin en chacune et chacun.

 

PREMIERE PARTIE
Enseignements

 

 

1a.

Le pardon est une offrande libératrice des dons Divins, qui vont nous permettre de nous rendre à ce que nous sommes : La reconnaissance de ce que « JE SUIS EST ».

2a.

Exemple :

En conscience je puis dire :

« Mon frère est vent, ma sœur est pluie,

Ils sont moi-même dans un autre état,

Notre union est celée en CE QUI EST, manifesté ».

3a.

L’imaginaire est l’opium de l’homme.

4a.

Un seul jour suffit

A ce que la Présence

En nous, soit effective,

Lorsque la confiance

En CE QUI EST

Est sans faille,

Totale, hors du doute.

Ce jour ne fait qu’un,

Car nous reliant

A ce qui en nous

A été déposé,

Pour que lors du questionnement intérieur,

La réponse soit disponible,

Dans l’instantanéité du Présent.

Il t’accompagne à chaque instant,

Que tu en aies conscience ou pas.

Car il a bien été prononcé par le maître « J » : « Avant même que tu frappes, l’on t’a déjà répondu ».

Ce qui confirme, que tout a bien été déposé en héritage, quelque part en nous, en vous, par le TOUT.

images2

Illustration 2 : Dieu manifesté, Dieu non manifesté

5a.

Je réalise que ce que JE SUIS est en Dieu, (CE QUI EST)

A travers ce que je ne suis pas (l’égo).

6a.

Méditation : « Je m’abandonne à CE QUI EST ».

*** A elle seule cette méditation, l’esprit fixé en Cela suffit à l’autoréalisation.

images3

Illustration 3 : Je m’abandonne à ce que « JE SUIS EST » (pratique)

7a.

Seul le silence parle de la vérité,

Il est la voix de Dieu.

Trouve alors le silence en toi,

En ton centre, sans le chercher.

Alors arrive la Révélation.

8a.

La non résistance,

L’abandon à CE QUI EST,

Te conduisent dans la voie

De la simplicité.

images4

Illustration 4 : Communion dans la Trinité

L’abandon de l’impermanence

Pour le permanent,

Pour le Présent,

Est un retour en Soi.

L’on ne peut en effet,

Accéder à ce à quoi on résiste.

Rencontre ton EVIDENCE,

Ton SOI alors.

9a.

En communion dans l’OMMM,

Je communie en CE QUI EST,

Dans Sa vibration manifeste.

10a.

En Dieu JE SUIS,

La pensée noble et élevée

Point n’est à rejeter,

Le Divin même nous l’a inspiré,

Imprégnions-nous de ses parfums.

images5

Illustration 5 : Chakra Vishudda (gorge)

11a.

Eclaircie

Dans la pluie bienfaisante

De CE QUI EST,

Descend la Clarté,

Et cette pluie

Touchant ton esprit,

Le désaltère et le fait grandir,

Par et dans le Divin.

Ancrées en terre,

Tes racines se renforcent,

Apportant à celles-ci

L’espérance du Divin,

Ouvrant l’espace

Où elle sera reçue,

En Son sein, en ton sein.

Après tout ce temps

De bons et loyaux services

Dans la création,

Nul ne peut être jugé

Des différents rôles

Qu’il y aura joué,

Car Celui qui est,

En son Amour indéfectible,

En est la Cause et la réalisation.

Enfin, fini les trahisons et les vicissitudes,

Tu vas rejoindre

Ce qui en toi t’attend,

Sans impatience,

Dans la sérénité

De CE QUI EST.

12a.

La rancœur provient essentiellement

De l’oubli de Dieu en nous.

Tout le reste n’est seulement

Que les conséquences subsidiaires,

Se découlant dans le ruban du temps.

13a.

L’humain est soumis aux cycles,

A la toile temporelle des apparences.

A partir de l’instant où le Divin

Entre dans ta trame existentielle,

Une faille s’entrouvre dans l’espace-temps,

Te rendant peu à peu immunisé

En quelque sorte de ce système,

Par l’émanation de l’Esprit saint.

Cette émergence du Divin,

Cette nouvelle perception

De ce qui est grand,

Qui touche à la Réalité

Inchangeable et éternelle,

Te met à l’abri

De ce qui est corruptible.

14a.

A partir de l’instant

Où tu t’es restauré

Dans le Divin,

Peu importe ce qui t’arrive,

Ta vue est claire,

Il n’y a aucune erreur,

Quel que soit le chemin

Que tu foules.

Chaque jour,

Tout est parfait,

Car seul Dieu existe,

Et ton existence

Est assurée,

Dans l’Amour,

Et pour toujours.

15a.

Après l’émergence du Divin,

Tout ce que tu vis

Est compatible

Et ceci totalement,

Avec la Vie,

Celle qui englobe tout.

16a.

En Réalité,

Tout ce qui s’en vient

Est déjà venu,

Il ne fait que réapparaître.

Il est du domaine

Du jubilatoire.