//img.uscri.be/pth/a9f812b1bc34ac5e8c4791dba37f5059c9fdb0be
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'être-vérité

De
100 pages
L'auteur propose de s'interroger sur la réalité de l'être-vérité à partir de l'ouvrage de Jad Hatem.Comment concevoir l'être même de la vérité ? Il pose des hypothèses susceptibles de répondre, non en conférant un contenu objectif, déterminé et exclusif à l'être-vérité, mais en l'envisageant comme structure ontologique à construire, capable d'intégrer non seulement les significations logique, métaphysique et théologique de la vérité, mais aussi celles qui identifient celle-ci à un homme.
Voir plus Voir moins
Charbel El Amm
L’ÊTRE-VÉRITÉ
Questionnement à partir deQui est la vde Jad Hatem
L’être-vérité
Charbel El Amm
L’être-vérité Questionnement à partir deQui est la vérité ?de Jad Hatem
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01467-8 EAN : 9782343014678
À Jad Hatem
AVANT-PROPOS Nous nous proposons dans cet opuscule de nous interroger sur la réalité de l’être-vérité à partir de l’ouvrage de Jad Hatem intituléQui est la vérité? etdu premier chapitre de son autre ouvrage intituléL’Amour comme puissance et comme vérité. En effet, la question centrale que l’auteur y examine s’énonce :qu’est-ce que pour un homme être la vérité?premier ouvrage s’y Le consacre entièrement, alors que le premier chapitre du second examine – dans sa continuité avec le premier – la possibilité d’une déclaration d’amour où l’aimant fait découvrir à l’aimée qu’elle est pour lui la vérité en personne. Nous commencerons, dans une première partie, par exposer la pensée de l’auteur telle qu’elle se déploie, tout en respectant la chronologie de l’introduction des concepts fondamentaux et l’enrichissement progressif que chaque chapitre procure (comme partie) à l’ensemble (comme tout) dans sa constitution progressive. Dans une seconde partie, nous introduirons nos propres notions et nos propres développements. Ceux-ci sont le résultat de la friction entre notre pensée et celle de l’auteur, mais nous ne prétendons pas qu’ils soient absolument fondés en vérité; ils sont de simples hypothèses, et leur valeur primordiale consiste en ce qu’ils sont essentiellement des questionnements surl’être-vérité. En d’autres termes, quand nous affirmons que l’être-vérité esttel, ce que nous signifions réellement c’est : n’est-il pas possible de 7
considérer l’être-vérité comme étant tel? et si c’est bien le cas, quelles en seraient les conséquences ? Ainsi, après avoir forgé et défini nos notions fondamentales, nous reviendrons sur les problématiques et les personnalités majeures examinées par l’auteur, afin de proposer un regard plus ou moins alternatif par rapport aux interprétations profondes qu’il a déjà établies et dont nous nous inspirons. Cependant, quand notre pensée se déploie dans la seconde partie, sa distinction d’avec celle de l’auteur devrait être manifeste pour le lecteur, vu que nous l’avons résumée dans la première partie. Mais, pour éclairer encore plus notre propos, nous avons introduit en notes de bas de page des explications qui situent encore plus clairement nos positions vis-à-vis de celles de l’auteur. D’autre part, quand nous soutenons un avis qui semble opposé à son point de vue, nous consacrerons – dans la trame même de l’ouvrage et non plus en notes – des passages entiers pour clarifier le nôtre ; ainsi, soit un accord fondamental avec sa pensée sera mis en lumière dissipant l’apparente opposition, soit les éléments de litige seront mis en évidence en vue d’une plus grande transparence et d’une plus ample clarté.
8
PREMIÈRE PARTIE LECTURE DEQUI EST LA VÉRITÉ ?ET DU PREMIER CHAPITRE DEL’AMOUR COMME PUISSANCE ET COMME VÉRITÉI.1. Qu’est-ce que pour un homme être la vérité ? I.1.1- La réaction la plus immédiate vis-à-vis de la question?qui est la vérité, c’est qu’il ne va pas de soi que l’homme – ou qu’un homme – soit la vérité. Il va donc falloir justifier en quel sens, sous quelles conditions, et en fonction de quelles significations de hommeet devérité, une réponse positive à cette question peut être réelle. De fait, deux axes d’investigation complémentaires se présentent: l’un consistant à recenser et à analyser, autant que possible, les occurrences de la sentenceJe suis la vérité, dans la pensée d’auteurs éminents ; l’autre, qui a le statut de pré-requis conceptuel, consistant à s’interroger sur les 1 « conditions d’énonciation et sur l’essence de la vérité » , aussi bien que sur ses modalités propres de réalisation. Dans le chapitre introductif, l’auteur aborde le premier axe avant le second, et il nous semble que c’est pour familiariser le lecteur avec la conception problématique d’un homme-vérité, et pour cibler les éventuelles réalisations, en un être-humain, de certaines dimensions de la vérité; dimensions qui, prises en elles-mêmes, ne
1 Jad Hatem,Qui est la vérité ?, Paris, Hermann, 2012, p. 26. 9