//img.uscri.be/pth/ec459197905e542e5940efdba8432d1d9bdb349b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'odyssée des chrétiens de Mésopotamie

De
228 pages
L'auteur remonte les siècles pour nous relater l'histoire des chrétiens de Mésopotamie. Sous les Sassanides, boucs émissaires entre les Empire romain et perse, les chrétiens subirent de terribles persécutions. Avec les Abassides, le statut de dhimmi, accordé après la Conquête musulmane, fut plus supportable. Au XVè siècle, ils passèrent sous le joug des Ottomans et furent répartis en "millet", communautés religieuses légalement protégées. Après la tragédie de la Première Guerre mondiale, ils continuent à subir les conséquences de l'intervention américaine contre l'Irak en 2003 et la montée de l'islamisme radical aujourd'hui.
Voir plus Voir moins
de plusieurs livres sur la Mésopotamie. Il fit ses
La floraison des philosophes
Ephrem-Isa YOUSIF
L’ODYSSÉE DES CHRÉTIENS
DE MÉSOPOTAMIE
PEUPLESETCULTURES DE L’ORIENT
L’odyssée des chrétiens
de Mésopotamie
Peuples et cultures de l’Orient Collection dirigée par Ephrem-Isa Yousif Il y a au Proche-Orient des peuples, porteurs d’un riche patrimoine culturel, qui ont joué un rôle important dans l’histoire de la civilisation : les Arméniens, les Assyro-Chaldéens, les Coptes, les Géorgiens, les Maronites, les Melchites et les Syriaques occidentaux. Hélas, aujourd’hui, ils sont peu connus en Occident. Les Éditions L’Harmattan ouvrent encore plus largement leurs portes à tous ces peuples, communautés, pour que leur patrimoine soit valorisé. Déjà parus Ohvanesse G. EKINDJIAN,La France et les chrétiens des territoires de l’est de l’Empire ottoman. Le temps des reniements, 1919-1923, 2015. Anna TOSCANO,Michel Romanoff de Russie. Un destin français, 2014. Ephrem-Isa YOUSIF,Les chrétiens de Mésopotamie. Histoire glorieuse et futur incertain, 2014. Ohvanesse G. EKINDJIAN,Edesse, Joyau chrétien aux confins arméno-syriens, 2013. Radwan ATASSI,Sagesse syrienne. Histoire de la Syrie à travers la biographie de Hachem Atassi (1873-1960), 2013. Paul ROQUES,L’aventure des Nestoriens, 2013. Franck MARTIN,Cultures orientales de la ruse. Hébreux, Grecs et Arabes,2013. Ephrem-Isa YOUSIF,Les figures illustres de la Mésopotamie, 2012.Ephrem-Isa YOUSIF,Saladin et l’épopée des Ayyoubides. Chroniques syriaques,2010.
Ephrem-Isa YOUSIF
L’odyssée des chrétiens de Mésopotamie
Mes vifs remerciements à Monique Le Guillou pour son aide précieuse.
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-13453-6 EAN : 9782343134536
« Chaque individu possède la puissance de revivre dans ses courtes années tous les battements dont fut agité le cœur de sa race. »
Maurice Barrès
Introduction
 C’est comme un film qui repasse devant mes yeux : Ce matin-là, des milliers d’hommes, de femmes, d’enfants effrayés s’enfuient à travers la plaine de Ninive, sous un soleil accablant…Nous sommes le 6 août 2014, et dans la nuit précédente, les djihadistes de Daesh (État Islamique en Irak et en Syrie) sont entrés dans la ville de Qaraqoche Les Chrétiens, chaldéens, syriaques, ont été menacés, chassés de chez eux. Ils ont laissé leurs maisons, leurs biens, leur travail. Ils marchent péniblement vers la ville d’Erbil, au Kurdistan irakien, où ils vont grossir des camps de réfugiés. Je regarde ces images tragiques et me pose la question. Pourquoi tout cela ? Est-ce la première fois que leur arrivent de tels malheurs ?
 Ces chrétiens, établis au Pays entre les deux Fleuves, le Tigre et l’Euphrate, ont une histoire longue et mouvementée, vieille de 2000 ans.
 Jadis, ils vivaient nombreux dans les Empires romain et perse, dans des conditions politiques, économiques, sociales parfois difficiles. Assez tôt, les auteurs syriaques, qui avaient pris conscience d’eux-mêmes, voulurent fixer leur histoire, éclairer leur passé. Ils se mirent à l’étude, consultèrent les documents, rencontrèrent les témoins des 7
événements les plus récents. Ils rédigèrent dans leur langue des chroniques, des récits sous forme d’annales, des hagiographies, des recueils de vies de saints et de martyrs. Les règnes, les conflits, les guerres, les invasions, les événements religieux, les catastrophes naturelles, les anecdotes pittoresques, étaient relatés par ces chroniqueurs. Ils eurent une vision originale du monde qui les entourait. Ils appartenaient parfois à « l’intelligentsia », composée de hauts dignitaires ecclésiastiques, tels Michel le Grand, Elie de Nisibe, Bar Hébraeus. Ils étaient aussi des moines austères, nourris d’Écriture sainte, comme Josué le Stylite, le Pseudo-Denys de Tell-Mahré.
 Je feuillette les pages de cette histoire souvent bien sombre. Ce pays est celui de mes pères. Cette histoire est mienne. Elle ne relève pas seulement du passé, elle est le présent. Les événements contés ne sont pas si lointains et les fanatiques de Daesh (État islamique en Irak et en Syrie) invoquent les premiers califes. Voici la longue Odyssée des chrétiens de Mésopotamie, si fiers de leur ancienneté, si attachés à leur culture et à leurs traditions. Que résonne, dans ces pages, la musique, joyeuse ou triste, de leur histoire.
8
Première partie
Les chrétiens dans l’Empire romain
Chapitre I : les persécutions
 Je remonte le fil des siècles et me voilà aussi loin que la mémoire, pour vivre un moment parmi les illustres ancêtres, les chrétiens de Mésopotamie. Revivre ce qu’ils ont affronté, surmonté, soumis aux vicissitudes de l’histoire et de la nature, essayer de comprendre. Ces fractures, ces persécutions, ces drames, ces chutes et ces ascensions ont fait l’histoire. Grâce à Paul, à Barnabé, à Philippe, le christianisme s’était propagé, en Asie Mineure, en Macédoine, en Égypte, en Syrie. Selon la eme tradition, dès la fin du II siècle, il avait pénétré en Mésopotamie, par les vallées de l’Euphrate et du Tigre, grâce à l’évangélisation de l’apôtre Thomas, ou de son disciple Addaï secondé par Aggaï et Mari ; et aussi de marchands qui suivaient les grands axes commerciaux. Sous les derniers rois Parthes Arsacides, les chrétiens avaient probablement joui d’une période de paix. Il n’en fut pas de même dans l’empire romain. Les chrétiens avaient subi, sous Néron (54-68) et Domitien (81-96), les premières persécutions. Celles-ci gagnèrent les villes orientales, sous domination romaine, où vivait la majorité d’entre eux : Alexandrie, Ephèse, Césarée de Palestine. 9