//img.uscri.be/pth/611be94c3a62a56915e44f274aebcb3070105394
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'ontologie du prêtre

De
90 pages
Cet essai a pour objet de décrire la situation du prêtre en Afrique, d'analyser les problèmes qu'il rencontre dans son ministère et de suggérer quelques orientations pour une vie sacerdotale féconde. Le prêtre est investi d'un rôle d'intermédiaire entre Dieu et l'humanité. Avec l'ordination, il acquiert une grâce spéciale qui le rend apte à exercer son ministère, mais il ne devient pas Dieu.
Voir plus Voir moins
LONTOLOGIE DU PRÊTRE
Une lecture du sacerdoce ministériel en Afrique
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55151-0 EAN : 9782296551510
Antonio MABIALA
LONTOLOGIE DU PRÊTRE Une lecture du sacerdoce ministériel en Afrique
Préface de Claver BOUNDJA
LHarmattan
Collection EGLISES DAFRIQUE Dirigée par François Manga-Akoa Depuis plus de deux millénaires, le phénomène chrétien sest inscrit profondément dans la réalité socioculturelle, économique et politique de lOccident, au point den être le fil dAriane pour qui veut comprendre réellement les fondements de la civilisation judéo-chrétienne. Grâce aux mouvements dexplorations scientifiques, suivis dexpansions coloniales et missionnaires, le christianisme, porté par plusieurs générations dhommes et de femmes, sest répandu, entre autres contrées et à différentes époques, en Afrique. Doù la naissance de plusieurs communautés ecclésiales qui ont beaucoup contribué, grâce à leurs uvres socio-éducatives et hospitalières, à lavènement de plusieurs cadres, hommes et femmes de valeur. Quel est aujourdhui, dans les domaines économiques, politiques et culturels, le rôle de lÉglise en Afrique ? Face aux défis de la mondialisation, en quoi les Églises dAfrique participeraient-elles dune dynamique qui leur serait propre ? Autant de questions et de problématiques que la collection« EGLISES DAFRIQUE» entend étudier. Dernières parutions Lévi NGANGURA MANYANYA,Figures des femmes dans l'Ancien Testament et Traditions africaines, 2011. Pierre Damien NDOMBE MAKANGA MAYA NGUBA,Néo-colonialismes politique et religieux : les Africains face à leur nouvelle indépendance. Essai d'une théologie pour l'Afrique, 2011. Joseph MAZOLA AYINAPA,La vie affective et sexuelle du prêtre africain. Le cas de la République Démocratique du Congo, 2010. Joseph MAZOLA AYINAPA,La maturité affective et sexuelle de lhomme-prêtre, 2010. Alfred Guy BWIDI KITAMBALA,Les Évêques dAfrique et le concile Vatican II, 2010.
PRÉFACE
Lannée 2009-2010 a été décrétée par le Pape Benoît XVI commeannée sacerdotale. Elle sest présentée comme le lieu, le temps et loccasion de sarrêter pour approfondir la question de la nature et des enjeux du presbytérat aujourdhui. Le présent essai de labbé Antonio MABIALA a pour ambition de répondre à ce défi. Il entend recueillir et reconduire les éléments fondateurs du presbytérat à leur unique sol de crédibilité, au Christ, qui a fait du service la seule voie véritable de glorification de lhomme. Le titre « ontologie du prêtre » véhicule le souci de présenter lhorizon de la compréhension du prêtre et de sa mission. Il sagit de faire voir de soi-même lexpression de la vie du prêtre, telle quelle se manifeste de soi-même, sans préjugé ; de dire, avec la force et la fragilité des mots, ce quest et ce que doit être le prêtre ; de cerner les défis que le prêtre peut rencontrer aujourdhui en Afrique, et quelques pistes pour les surmonter. Lontologie du prêtreest donc un ouvrage original qui mérite notre attention, bien au-delà de cette année sacerdotale. Il a lavantage de nous montrer que le ministère sacerdotal doit être vécu dans une double fidélité : fidélité au Christ et à son Évangile, fidélité aux hommes et aux problèmes de notre temps. Quand Antonio MABIALA cherche à examiner les défis qui se posent à la vie du prêtre, en tant que formateur des futurs prêtres et recteur dun grand séminaire, il met en lumière les questions dordre universel et celles qui sont relatives à la réalité africaine comme telle. Pour trouver des pistes susceptibles de surmonter ces défis, A. MABIALA propose un retour au sens scripturaire du sacerdoce ministériel, en expression de soi dans les paroles et les gestes
de Jésus. Il ne vise pas un sens abstrait, simposant de lextérieur, mais celui que Jésus inaugure, et qui ne cesse de se dire au sein de lÉglise, sous les espèces de la tradition. Les questions essentielles quil tente de résoudre sont les suivantes : comment concevoir le rôle éducateur du prêtre, à la suite du Christ, dans un contexte de pauvreté ? Comment, comme prêtre, concevoir et gérer lespace ecclésial, pour lavènement du salut dans leffectivité ? Une réponse adéquate à ces questions ne peut venir au jour que si nous pensons la mission du prêtre dans lÉglise, selon le modèle du Christ-serviteur. À la suite du Christ, le prêtre de la Nouvelle Alliance est serviteur du peuple de Dieu. Dans la grandeur de lhumilité et lhumilité de la grandeur, le prêtre fait du service dautrui la pierre angulaire de lexpression de son identité. Jésus, en effet, se présente comme nayant rien en propre, comme recevant tout du Père. Jésus accomplit, sur la croix, le mouvement de dépouillement commencé avec l'Incarnation, lorsqu'il remet son esprit entre les mains du Père (Cf. Lc 23, 46). Sa vie et sa mort n'ont cessé de rendre gloire au Père. Cest en suivant cette humilité du Christ que le prêtre réalise pleinement son ministère, en tant que dispensateur des mystères divins. Son humilité, vécue dans la gratuité du service, est donc un signe qui vient interrompre la cohérence dune société basée sur la recherche du profit, selon les règles comptables des boutiquiers. Mais lapparition de cette humilité dans la texture du monde est précisément le lieu de la proximité de Dieu. Cest dans lhumilité que Dieu se manifeste dans le monde, cest dans lhumilité que le prêtre apporte Dieu au monde. De cette manière, la grandeur du prêtre est la modestie avec laquelle il fraie un chemin à plus grand que lui-même, au Christ. Dans les chemins « christiques » de la nature du presbytérat, il sagit de penser son actualité, ce qui veut dire linviter lui-même à se parcourir. Ce parcours fait apparaître
6
ceci : le prêtre, tout en étant un homme parmi les hommes, est celui qui porte le règne de Dieu à lhumanité. Mais dans le contexte africain, cette mission prend une coloration particulière, compte tenu de la manière de concevoir le salut sur ce continent. En effet, le salut sur le continent noir se ramène souvent à la satisfaction des besoins immédiats et élémentaires de la vie. Dieu est invoqué, comme les êtres spirituels dans les religions traditionnelles, pour résoudre des problèmes précis de lexistence. En plus, lorsque lon jette un regard attentif sur les faits religieux, on peut remarquer une ruée des Africains vers les sectes et les mouvements spiritualistes importés, à caractère ésotérique, initiatique et salvifique ; la résurgence des religions ancestrales et des sociétés secrètes traditionnelles ; la prolifération déglises et sectes plus ou moins syncrétiques fondées par des Africains au sein du christianisme universel. Dans un tel contexte, le prêtre est appelé à résister, tant au risque de sombrer dans linsignifiance, quà la tentation de séjourner dans les bas-fonds de la corruption et de la prostitution religieuse. Le prêtre ne doit ni sacrifier la noblesse de son identité sur lautel des biens matériels de ceux qui détiennent le pouvoir temporel, ni glisser vers les eaux stagnantes des « religions sans dieu », des gnoses des temps modernes et leur cortège dillusions. Il doit répondre sans cesse aux questions suivantes : suis-je la pierre sur laquelle le Christ peut bâtir son Église ? Ai-je le souci des brebis du Seigneur à moi confiées ?
Pr. Claver BOUNDJA, O. P.
7
PRÉAMBULE
Lannée sacerdotale, décrétée par le Saint Père, nous donne loccasion de découvrir, une fois de plus, la richesse contenue dans le ministère du prêtre et dans la vie sacerdotale. Un ministère qui, en dépit du bimillénaire de son existence, depuis quil a été institué par le Christ son maître, constitue jusquà nos jours quelque chose dénigmatique pour certains. En effet, il nest pas rare, de nos jours, dentendre une voix à travers le monde qui sinterroge sur la vie du prêtre, qui émet des considérations étranges ou erronées vis-à-vis de lêtre du prêtre. En effet, être prêtre, selon la volonté de Jésus, cest entrer dans le plan de Dieu, un plan qui consiste à écouter sa voix qui retentit au fond du cur (vocation), à répondre à cette voix par oui, un oui qui, par la suite, sera authentifié par le discernement de lÉglise. Appelé du milieu des hommes, le prêtre est établi en faveur des hommes dans leurs rapports avec Dieu. Cela veut dire que le prêtre est investi dun rôle dintermédiaire entre Dieu et les hommes, il est, pour ainsi dire, un pont entre ciel et terre. Cest effectivement dans cette tâche dintermédiaire que se trouve le caractère énigmatique de sa personne et la complexité de son service : il sagit, en effet, de créer des rapports de cordialité entre lhumain et le divin. Autrement dit, le prêtre est celui qui est appelé à aider lhomme à établir un contact permanent avec son créateur, après lavoir reconnu par le biais de la révélation. La complexité de son ministère consiste dans le fait que, nonobstant les années détude passées au Grand Séminaire, couronnées par lordination presbytérale (pour certains, voire épiscopale), celui qui devient prêtre demeure un homme. En effet, avec lordination, le prêtre acquiert une grâce spéciale