La consolation des consolations

La consolation des consolations

-

Livres
216 pages

Description

« Pour moi, la mort est une rencontre longtemps retardée avec un ami. » « A l’heure de mourir, n’ayons pas peur. Nous nous verrons en pleine lumière devant notre père… » Il n’a cessé de l’appler de ses vœux. La mort n’a voulu de lui que le 22 janvier 2007 : l’abbé Pierre avait 94 ans. Porte-parole des plus démunis, il s’était fixé pour mission d’éveiller nos consciences, de mettre un terme à l’indifférence et l’injustice. Pendant plus de cinquante ans, il a œuvré, mais aussi transmis ses principes de vie, parfois en marge de sa condition d’ecclesiastique.
En s’appuyant sur une lecture de l’œuvre de l’Abbé Pierre, de ses discours, éditoriaux et textes peu connus, Albine Novarino a rassemblé ses écrits sur la mort, thème que le fondateur d’Emmaüs abordait sans tabou. Ces textes résonnent à la fois comme un testament et une leçon de sagesse. Parce qu’elles transforment une perspective tragique en un message d’espoir, les paroles de l’Abbé Pierre nous apprennent à accueillir la mort avec sérénité.
Cet ouvrage qui s’inscrit dans la lignée des viatiques s’organise notamment autour des thèmes suivants : L’expérience de la mort en direct ; La mort inacceptable ; La mort des proches ; l’abbé Pierre face à sa propre mort.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 novembre 2007
Nombre de lectures 8
EAN13 9782845925106
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
« Pour moi, la mort est une rencontre longtemps retardée avec un ami. » « A l’heure de mourir, n’ayons pas peur. Nous nous verrons en pleine lumière devant notre père… » Il n’a cessé de l’appler de ses vœux. La mort n’a voulu de lui que le 22 janvier 2007 : l’abbé Pierre avait 94 ans. Porte-parole des plus démunis, il s’était fixé pour mission d’éveiller nos consciences, de mettre un terme à l’indifférence et l’injustice. Pendant plus de cinquante ans, il a œuvré, mais aussi transmis ses principes de vie, parfois en marge de sa condition d’ecclesiastique.
En s’appuyant sur une lecture de l’œuvre de l’Abbé Pierre, de ses discours, éditoriaux et textes peu connus, Albine Novarino a rassemblé ses écrits sur la mort, thème que le fondateur d’Emmaüs abordait sans tabou. Ces textes résonnent à la fois comme un testament et une leçon de sagesse. Parce qu’elles transforment une perspective tragique en un message d’espoir, les paroles de l’Abbé Pierre nous apprennent à accueillir la mort avec sérénité.
Cet ouvrage qui s’inscrit dans la lignée des viatiques s’organise notamment autour des thèmes suivants : L’expérience de la mort en direct ; La mort inacceptable ; La mort des proches ; l’abbé Pierre face à sa propre mort.