//img.uscri.be/pth/68a4d269d2c4deacf1e752fca8228e81f32e395b

La Maison muhammadienne. Aperçus de la dévotion au Prophète en mystique musulmane

-

Livres
192 pages

Description

L’amour et la vénération du Prophète sont au centre de la vie spirituelle des musulmans, dans les dévotions populaires comme dans les enseignements mystiques. Fondée sur les sources scripturaires, développée dans des milliers de poèmes et dans un immense corpus de traités savants, cette piété intense, souvent dénoncée par des oulémas qui choisissent d’y voir une atteinte au pur monothéisme, est attestée par les innombrables observations recueillies par les ethnologues, les sociologues, les voyageurs ou les journalistes.
Ces images, un regard superficiel peut n’y voir que les manifestations d’un folklore exubérant. Or, ce qu’elles montrent n’est pas une forme naïve de religion populaire. L’ouvrage de Claude Addas met en évidence le lien qui unit ces pratiques à la plus haute mystique. La foi simple des croyants perçoit spontanément ce lien, même si elle ne trouve pas les mots pour le dire dans le langage des doctes. La prophétologie qui fonde cette brûlante dévotion est décelable dès le début de l’islam. Mais ce n’est que peu à peu qu’elle trouve à se formuler dans une expression théologiquement rigoureuse. Le rôle des écrits d’Ibn Arabî, "le plus grand des maîtres spirituels", dans cette élaboration doctrinale toujours associée à l’expérience personnelle des soufis est à cet égard décisif.
La minutieuse analyse des textes fondamentaux à laquelle se livre Claude Addas se conclut par une réflexion sur la notion de famille prophétique. Le trésor mystique dont le Prophète est la source et l’interprète exemplaire a de multiples héritiers qui en assurent la garde et en perpétuent la fécondité : au-delà de la filiation charnelle, c’est la vaste tribu des saints que rassemble d’âge en âge la rayonnante "Maison muhammadienne".

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 26 mars 2015
EAN13 9782072576935
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
La Maison muhammadienne
Aperçus de la dévotion au Prophète en mystique musulmane
par CLAUDE ADDAS
Bibliothèque des sciences humaines
C  AUDE ADDAS
 A M A I S O N M U H A M M A D I E N N E
a p e r ç u s d e l a d é v o t i o n a u p r o p h è t e e n m y s t i q u e m u s u l m a n e
G A   I M A R D
© Éditions Gallimard, 2015.
Aux compagnons de route, contre vents et marées
introduction
PÛŝ ’Û à É ÛŝÛàŝ ÉÛÉ É ôÉ àÛjôÛ’Û. AàÉŝ, PÉŝàŝ, TÛÇŝ, AŝàÛÉŝ, AÇàŝ, ôÛŝ àôÉ É êÉ DÉÛ É É É êÉ É. Màŝ ÉŝÉŝ ŝô Éŝ ÉŝÉàôŝ ÛÉ ŝÉ ôÉ ÇàÛÉ ÇôYà É ÇÉ DÉÛ ÛÛÉ : àÉŝ ŝô ÇÉÛ Û ŝô ÇààÉŝ É É ÉÇôàÉ É ôÛÉŝ ÇÉŝ àgÉŝ, ’« ÉàŝŝÉ à ôà Éŝ ÇôYàÇÉŝ ». DÉŝ àÛŝŝ ŝô Éŝ ÉÇÛÉŝ Û É É Éŝ ÉŝÉgÉÉŝ ÛÉ ÇàÇÛ É É : àÉŝ gàÉÉ ŝô Éŝ Éŝŝ ÇààÉŝ ’àÇÇÉÉ ôÛÉŝ Éŝ ŝgÇàôŝ ô à PàôÉ É Éŝ ôÉÛŝÉ ŝàŝ É ÉÇÛÉ àÛÇÛÉ. àumma, à « CôÛàÛ ÛŝÛàÉ », Éŝ ÛàÉ. EÉ ’Éŝ àŝ,  ŝ’É àÛ É ÉàÛ-ÇôÛ, ÛôÉ : ’ÛÉ gô á ’àÛÉ, ’ÛÉ ÇÛÛÉ á ’àÛÉ, ÉÉ ŝÉÉ É Éŝ ÉÇÉŝ, Ûà ÇÉ É ŝô àŝ Éŝ ÉgÉÇÉŝ. I Éŝ ÇÉÉà ÛÉ ÇôŝÉ ÛÉ ààgÉ ôÛŝ ÇÉÛ Û ŝÉ ÇàÉ É ÇÉÉ ÇôÛàÛ É Û, à-Éá ÉÛŝ ÉÇÉŝ ÉÛÉŝ, ŝôÇàÉŝ, ÇÛÛÉÉŝ, Éŝ Û É Éŝ àŝŝÉÉ : Ç’Éŝ à àô Û’ŝ ôÉ á ÇÉÛ ÛÉ à Ràô ôÇàÉ êÉ ÛÉ « ŝÇôÉ ôÛ Éŝ ôÉŝ », ÇÉÛ ÛÉ, àôÉÉ-É, ŝ ŝÛôÉkhayr al-anâmà ÉÉÛÉ Éŝ Çà-, « ÛÉŝ ». AÛà É Û’ÉÉ à ÉŝÉàô Û PôÉ Û
. Ibn Arabî, 1911, II, . 220. . Cô. 21:107.
10
La Maison muhammadienne
ŝ’Éŝ ôgÉ É ÇÉ É Û àÉ ÉÇôÉ ôŝ àÛÉŝ ŝÇô-àÉŝ — ÇÉÉ ’Û gŝàÉÛ àŝgÉà, ÉÉÛ ’ôÉŝ Ûŝ É ÇàÇÛàÉÛ — É ÇÉÉ, gÛÉ ÛÉÛŝÉ É Çôàŝ-ŝàÉ, Û àÉ É ÇœÛ Éŝ Éŝ ÛŝÛàŝ,  Y à Û àÉ àŝ Éŝ ôôÉÛŝ ÛÛÉ gÉÉ É ÇôŝŝÉ, ÉÛŝ Éŝ Éŝ ôàÛ, Éŝ ÛôÛôŝ É Éŝ àÉÉÛŝ ÛÉ Éŝ ÉŝŝÛÉŝ É ’HŝôÉ (ÇôŝàÉŝ, ÇôÛêÉŝ ÇôôàÉŝ) ô ŝÉÛŝÉÉ àôôŝŝ É ÉÉÛŝÉŝ àÇœÛŝ.
Dàŝ Û É ôÛàgÉ ôù  ÉÉÉ É ÇôÉÉ, á à ŝÛÉ É ÉàÛÇôÛ ’àÛÉŝ, ÛààÉ àŝ (« Dŝ » Û Pô-É), QÙĀ, ŝÇÉ ’ÉÇô ’I Aà, àÇôÉ ÇÉ êÉ Û’  ÛÉ Û É ’à 1258 :
JÉ ŝ É PôÉ, ŝÛ Û à Pà, ÉÉô ’Û ÇÉÛ, gŝà ŝÛ Û àÇà. DÉŝ ôÉŝ ŝ’àààÉ á ’Y É ; ŝà êÉ à ÇôÛÉÉ É ŝÉŝ ÇÉÉÛ ôÛÇàÉ ÉŝÛÉ É ŝô. JÉ ŝ á ÇÉŝ gÉŝ : « QÛÉ àÉŝ-ôÛŝ ôÇ ? — I Éŝ ô, É ôÉ-ŝ, É ôÛŝ ôÛôŝ ’ÉôÉ ôÛ ’ÉÉÉ. » E ô ÇœÛ, jÉ ŝÛŝ Û’ ’à àŝ ô É jÉ ÉÛ ŝ : « Sô ŝàgÉ É É ŝÉÉ àŝ êÉ ÇÉÛ ’Û ô ; àÉÉZ ôÇ ÛÉ ’ô ŝô ÇÉà Û à. » JÉ ’àôÇà É ŝà ôÛÇÉ É É ŝô ÉZ É jÉ ÇôÛŝ Û’ Éŝà ÉÇôÉ, ÛôÛÉ ŝô ŝôÛLÉ Ù àÉ. JÉ Çà àŝ Éŝ ôÉŝ É Éŝ ÉêÇà É ôÛŝÛÉ à ĀÇÉ Û’ŝ ŝ’àê-àÉ á àÇÇô. JÉ É Éà, ôï É àÇÇà ; É jÉ ŝÛŝ, É ÉÛ ’àÛÉŝ ÉÉÇÉŝ É ÇÉ gÉÉ, ÛÉ ÇÉà ŝYôŝà Û ÉÉ gàÉ Û àÉà ’ŝà .
TÉÉ ŝôgÉ, É . Nô ôŝ ÉÉŝ, Éŝ àŝŝàÇÉŝ Éŝ, á à  É ÇÉÉ êÉ Û, ÇôÉ QÙĀ ’àÉ-à Ûŝ à, à Éŝ ôÉŝ ôgôÉŝ Û ôÉ ŝÛ Bàgà. À ÇÉÉ ÉàÉ, ’ŝà ’à ŝÛÇÛ ÛÉ É jÛŝÉŝŝÉ. Sàŝ ôÛÉ Éŝ ŝôÉŝ ’ô-ŝ ÛÉ àÉ Éŝ êÉŝ ôôÉŝ. Màŝ ÇÉÛ-Ç ÉÉ ÛÉ à ÇààÉ : àŝ à ÇôŝÇÉÇÉ
. Sà à-D QÙĀ (ob. 672 / 1274) ôÛÛ, É à, àà ’àô àÇÉ ÇÉ ÇôÉàÉ ; ŝÉÛŝ g-ÉÛ àŝ ŝô ÇôÉŝ àŝ ÇÉ ôÛàgÉ. . Qûnâwî, 1990, . 127-128.