La perception de la théologie latino-américaine de la libération en république fédérale d

La perception de la théologie latino-américaine de la libération en république fédérale d'Allemagne

-

Livres
354 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La théologie de la libération remet en question un européocentrisme prégnant dans l'exégèse et la théologie chrétiennes. En tant que théologie de la base, elle s'élabore sur le terrain, au sein des communautés ecclésiales. Dès lors, elle peut être perçue comme une menace schismatique par des groupes comme le cercle d'études « Église et libération » (CEEL) de la République fédérale d'Allemagne. Ce cercle renvoie la figure d'une Église catholique romaine restée hiérarchique et autoritaire, craignant toute approche s'écartant de sa vérité.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 décembre 2013
Nombre de lectures 10
EAN13 9782336331898
Langue Français
Signaler un abus
Jean-Yves PARAÏSO
LA PERCEPTION DE LA THÉOLOGIE LATINO-AMÉRICAINE DE LA LIBÉRATION EN RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D’ALLEMAGNE
L’exemple du cercle d’études « Église et libération » (1973-1978)
21/11/13 14:22
LA PERCEPTION DE LA THÉOLOGIE LATINO-AMÉRICAINE DE LA LIBÉRATION EN RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D’ALLEMAGNE L’EXEMPLE DU CERCLE D’ÉTUDES « ÉGLISE ET LIBÉRATION » (1973-1978)
Collection « Inter-National » dirigée par Denis Rolland, Joëlle Chassin et Françoise Dekowski Cette collection a pour vocation de présenter les études les plus récentes sur les institutions, les politiques publiques et les forces politiques et culturelles à l’œuvre aujourd’hui. Au croisement des disciplines juridiques, des sciences politiques, des relations internationales, de l’histoire et de l’anthropologie, elle se propose, dans une perspective pluridisciplinaire, d’éclairer les enjeux de la scène mondiale et européenne. Série générale (dernières parutions) : Edouard BOINET,Hydropolitique du fleuve Sénégal. Limites et perspectives d’un modèle de coopération, 2013. Eric DICHARRY,L’écologie de l’éducation. Un anthropologue à l’école du bertsularisme en Pays basque, 2013. Sébastien BARRERE,Les Etats-Unis face au franquisme. 1936-1956, la croisée des chemins, 2013. Marc PAVE,La pêche côtière en France (1715-1850). Approche sociale et environnementale, 2013. Marianne GUILLEMIN,Femmes officiers de communication dans l’armée de Terre. Le parcours des combattantes, 2013. Ariane LANDUYT & Denis ROLLAND (org.),Construire l’espace politique européen. Historiographies, politiques et territoires, 2012. Julien GYGAX,Olympisme et guerre froide, 2012. Daniel AARÃO et Denis ROLLAND (dir.),Modernités nationales, modernités importées. Entre Ancien et Nouveau monde (XIXe-XXIe siècle), 2012. Jean-Luc GRANDRIE, avec Nathalie COSTA et Denis ROLLAND,Les Tréteaux de France, 2001-2011. Récit d’une reconquête théâtrale,2012.Dominique VILLEMOT,Marc-Aurèle et le gouvernement de soi-même, 2012. Danièle HENKY et Michel FABRÉGUET (sous la dir.),Grandes figures du passé et héros référents dans les représentations de l’Europe contemporaine, 2012. Charles SITZENSTUHL,La diplomatie turque au Moyen-Orient. Héritages et ambitions du gouvernement de l’AKP 2002-2010, 2011.Georges CONTOGEORGIS,De l’Europe politique. Identités et citoyenneté dans le système européen, 2011. Germán A. DE LA REZA,L’invention de la paix. De la République chrétienne du duc de Sully à la Société des nations de Simón Bolívar, 2011. Claudine HERODY-PIERRE,Robert Schnerb, un historien dans le siècle (1900-1962). Une vie autour d’une thèse, 2011.
Jean-Yves PARAÏSO LA PERCEPTION DE LA THÉOLOGIE LATINO-AMÉRICAINE DE LA LIBÉRATION EN RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D’ALLEMAGNE L’EXEMPLE DU CERCLE D’ÉTUDES « ÉGLISE ET LIBÉRATION » (1973-1978)
© L’HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29940-2 EAN : 9782336299402
À la mémoire de ma mère À mon père À Dominique, Jean-Éric et Jean-Philippe Paraïso
1 En hommage à Jean-Marc Éla (1936-2008), Prêtre catholique, théologien de la libération et socio-logue, citoyen africain engagé, décédé au Canada dans la solitude de l’exil.
1  En1995, Jean-Marc Éla avait dû quitter précipitamment son pays en raison de brimades, humiliations et harcèlements de toutes sortes. Les menaces de mort à son encontre s’étaient faites encore plus précises à partir du 24 avril 1995, date à laquelle fut assassiné le jésuite Engelbert Mveng, historien, théologien réputé, éducateur connu et respecté. Jean-Marc Éla n’avait alors eu de cesse d’exiger la lumière sur cet horrible assassinat. Le 6 août 1995, à presque 60 ans, il était arrivé au Canada où il avait demandé et obtenu l’asile politique.  Cf.Éla prit le chemin de l’exil forcé,Africainein Politique, n°59/octobre 1995, Paris, pp. 165-170.
Remerciements Je tiens à remercier les Professeurs Louis Huguet, Gilbert Krebs et Jé-rôme Vaillant pour l’intérêt qu’ils portent à mes travaux depuis de nom-breuses années. Je voudrais exprimer toute ma gratitude à Joëlle Chassin et à Denis Rol-land qui ont bien voulu accueillir mon texte dans la collectionInter-National qu’ils dirigent. La direction de l’Université de Perpignan Via Domitia a décidé de sup-primer l’allemand de l’offre d’enseignement de la filière Langues Étrangères Appliquées (LEA) à compter de l’année universitaire 2015-2016 en raison de la faiblesse des effectifs. Germaniste en poste au département LEA depuis octobre 1990, cette décision bouleverse tous mes projets et ma vie, me plonge dans la plus grande incertitude. Les désillusions et les amertumes sont profondes dans de tels moments. Il importe toutefois de lesdépasseret derebondir. Le désenchantement peut être uneforme ironique, mélancolique et aguerrie de l’espérance(Claudio Magris,Utopie et désenchantement, Pa-ris, 2001). Commentant une œuvre de Simone Weil, l’écrivain catholique allemand Reinhold Schneider (1903-1958) notait qu’un être humain plongé subitement dans l’obscurité la plus totale, se dit, dans un dernier sursaut, que cetteobscurité est le manteau de la lumière ; elle est la lumière elle-même. Quelles que puissent être ses imperfections, le présent ouvrage voudrait tra-duire le refus de sombrer dans la désespérance, dans une forme d’inexistence ontologique à laquelle condamnent inexorablement certaines décisions. De telles situations, si elles sont destructrices pour le psychisme des indi-vidus, peuvent être riches en enseignements. Alors que l’université est le lieu par excellence où s’expérimentent la résistance aux tentatives de mise sous tutelle ainsi que l’opposition aux arguments d’autorité et au fatalisme, on peut voir des universitaires, soucieux avant tout de promouvoir leur propre carrière, invoquer des mesures prises par lessupérieurs hiérarchiques admi-nistratifs(sic) pour faire accroire leur irrévocabilité et refuser ainsi la simple convocation d’une réunion : dans un monde caractérisé par un présentisme sans épaisseur (Paul Valadier s.j.), lâcheté, cynisme et opportunisme n’ont pas de limites. On apprécie donc à leur juste valeur les manifestations de soutien. Je tiens à exprimer toute ma gratitude à mes étudiant(e)s, d’hier et d’aujourd’hui, qui m’ont témoigné leur sympathie. Que soient également remerciés mes collègues Marlène Marty et Victorien Lavou Zoungbo pour leur présence ainsi que leurs nombreux témoignages d’amitié, de réconfort et de solidarité.