//img.uscri.be/pth/3996184bc041d72ae501490804d874ddd85aba3e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La religion dans la sphère publique

De
407 pages
La religion se trouve-t-elle désormais reléguée dans la sphère privée ? Les contributions rassemblées dans cet ouvrage montrent qu’il n’en est rien et que le discours de la modernité qui tente de minimiser l’effet des communautés de sens dans la sphère publique n’est pas aussi neutre qu’on pourrait d’abord le croire. Les auteurs témoignent ici de l’ambivalence de la société, qui oscille entre la reconnaissance de l’importance du religieux et la marginalisation de celui-ci. Dans les milieux de l’éducation, de la santé et à travers les politiques publiques, la « séparation entre la religion et l’État » reste une problématique complexe qui nécessite une compréhension en profondeur du phénomène religieux ainsi qu’une formation des professionnels et intervenants qui doivent faire face aux nouveaux défis posés par nos sociétés contemporaines sur cette question.
Collaborateurs:
Jean-Marc Aveline, Institut de science et théologie des religions.
Alex Battaglini, Direction de la santé publique et des services sociaux.
Peter Beyer, Université d’Ottawa.
John Biles, Projet Metropolis.
François Bousquet, Institut de science et théologie des religions.
Marie-Pierre Bousquet, Université de Montréal.
Patrice Brodeur, Université de Montréal.
Conrad Brunk, Victoria University (Colombie-Britannique).
Christine Cadrin-Pelletier, Secrétariat aux affaires religieuses, ministère de l’Éducation, du Sport et du Loisir du Québec.
Dianne Casoni, Université de Montréal.
Douglas Farrow, Université McGill. Gilbert Gariépy, Centre des sciences de la santé (Winnipeg).
Denise Helly, Université du Québec.
Claude Langlois, Institut européen des sciences religieuses.
Solange Lefebvre, Université de Montréal.
Myer Siemiatycki, Ryerson University (Toronto).
Sophie Therrien, Gouvernement du Québec.
Voir plus Voir moins
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Extrait de la publication